Revue de presse marocaine du 15/07/2014

0 commentaires, 15/07/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus mardi 15 juillet.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Dix ans après le lancement de la réforme du secteur: le transport routier de marchandises peine toujours à se moderniser. Dresser le bilan de dix années de mise en œuvre de la réforme du transport routier de marchandise, Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé du Transport, et Abdelilah Hifdi, président de la fédération du transport de la CGEM, n’y sont pas allés par quatre chemins. Ils ont reconnu que les résultats n’étaient pas à la hauteur des objectifs fixés initialement. Intervenant, lundi à Rabat lors d’une journée d’étude consacrée à l’évaluation du secteur, ils ont pointé du doigt nombre d’insuffisances empêchant le transport routier de marchandises de rendre son essor et de s’ériger en levier de développement socio-économique. Absence d’une vision commune, déficit en matière de régulation et manque de coordination entre la tutelle et les professionnels, telles sont les principales déficiences constatées.

– Législation: la commission des finances entame la discussion du projet de loi relatif aux établissements de crédit. Finalement, la commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers a entamé, hier lundi, la discussion de ce texte sans attendre l’avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE). La saisine adressée par le président de la Chambre des conseillers Mohamed Cheikh Biadillah au CESE concernant ce texte, une heure avant le démarrage des travaux de la commission, mercredi dernier, a surpris les parlementaires de la majorité ainsi que le gouvernement qui tend à accélérer le processus d’adoption de ce projet de loi dont les dispositions ayant trait aux financements participatifs sont très attendues.

L’Economiste.:

– Croissance: le HCP améliore sa prévision. De trimestre en trimestre, le HCP rectifie le tir et augmente sa prévision de croissance. Elle se situe à 2,3% à fin juin dernier contre 1,7%, trois mois auparavant. En cause, l’amélioration de l’activité agricole. Ce qui est normal puisque les résultats des cultures annuelles ne sont visibles qu’à partir du début de l’été. La demande extérieure adressée au Maroc devrait également s’améliorer après un ralentissement au premier trimestre.

– Carburant: hausse du gasoil, baisse de l’essence. La bonne nouvelle est le recul du prix de l’essence et du fuel industriel dès demain, mercredi 16 juillet. Le premier baissera de 12 centimes le litre et le deuxième de 184 dirhams la tonne. La mauvaise nouvelle n’est autre que la hausse du prix du gasoil de 49 centimes le litre. Un produit qui représente 45% de la consommation globale des produits pétroliers. Conformément au calendrier sur la décompensation, la subvention du gasoil devait reculer de 45 centimes seulement.

Aujourd’hui Le Maroc.:

– Le PJD veut des élections transparentes! Le secrétariat général du PJD a appelé à l’organisation d’élections libres et transparentes. L’appel a été lancé au cours de la réunion ordinaire du secrétariat du parti de la lampe. Lorsqu’on sait que le PJD est le chef de file de la majorité gouvernementale, ce genre d’appel laisse l’opinion publique pour le moins perplexe. Le parti va encore plus loin dans cette confusion lorsque le secrétariat général se félicite au cours de la même réunion du rôle joué par le chef du gouvernement qui n’est autre que le leader du parti, Abdelilah Benkirane, dans la supervision des prochaines échéances électorales !

– Salon de l’aéronautique de Londres: le Maroc prend sa vitesse de croisière. Difficile pour le Maroc de ne pas assister au Farnborough International Air Show (FIAS) de Londres, considéré comme l’un des plus grands rendez-vous de l’industrie aéronautique mondiale. Une délégation marocaine, composée de professionnels de l’aéronautique et de l’aviation, ainsi que des responsables chargés de la promotion des investissements a participé au Salon. Lundi dernier, elle fut conduite par le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. Objectif de la délégation : saisir l’occasion pour encourager notamment davantage d’investisseurs à s’implanter dans nos contrées.

L’Opinion.:

– Moyens de paiement: le rejet de chèques et lettres de change inquiète toujours. Le nombre de rejets de chèques, tous motifs confondus, s’est élevé en 2013 à 654.976 opérations, ce qui correspond à un taux de rejet de 2,34% contre 2,51% en 2012. Les rejets pour motif de défaut ou d’insuffisance de provision continuent d’occuper une part prépondérante avec près de 57% du total des rejets opérés en 2013. Parallèlement, la proportion des lettres de change normalisées qui ont été rejetées (17,4% en nombre en 2013) demeure inquiétante, surtout que plus de 90% des rejets correspondent à des rejets pour absence ou insuffisance de provision.

– L’ambassadeur du Danemark au Maroc, Michael Lund Jeppesen, a affirmé que son pays s’acharne à promouvoir l’investissement dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au Maroc « en vue de l’établissement de partenariats dano-marocains ».  » En automne 2014, plusieurs échanges de visites ministérielles et commerciales sont prévus afin de mettre en place des projets concrets d’énergie verte », a-t-il dit. Dans un autre contexte, Jeppesen a indiqué que le nombre de résidents marocains au Danemark s’élève à environ 10.000. (entretien)

Libération.:

– Que peut bien valoir le RAMED sans cartes ? Rien ne va pas entre les services du ministère de l’Intérieur chargés de la gestion du RAMED et l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM). Des centaines de cartes RAMED sont bloquées par cette dernière privant ainsi leurs titulaires de bénéficier gratuitement des soins médicaux. Et pour cause, ces futurs titulaires bénéficient déjà de l’AMO. Un argument qui ne semble convaincre les responsables du département de l’Intérieur qui estiment que la liste fournie par la CNSS et sur laquelle est basée la décision de l’ANAM n’est plus actualisée. Selon certaines sources proches de ce dossier, plusieurs noms continuent à figurer sur la liste de l’ANAM alors qu’ils ne bénéficient plus des prestations de l’AMO depuis plusieurs années.

– Le Financial Times fait l’éloge de Casablanca Finance City. Casablanca Finance City (CFC) représente un Hub privilégié disposant d’atouts considérables et d’une position unique en Afrique, à même de concurrencer d’importantes places financières dans le continent, tel que Johannesburg, écrit le quotidien économique et financier britannique Financial Times. Lancée en 2010, CFC ambitionne d’être un hub financier pour l’Afrique du Nord, de l’Ouest et Centrale, souligne FT, relevant les « progrès rapides » de cette place financière qui a fait récemment une « entrée très remarquée » dans le Global Financial Centres Index (GFCI), le classement international de référence des places financières.

Al Bayane.:

– L’économie nationale se reprend au second trimestre 2014. L’économie nationale a affiché des signes de reprise au 2e trimestre 2014. Dans sa dernière note de conjoncture le Haut-Commissariat au plan annonce une progression de 2,3% de l’économie nationale contre +1,7% un trimestre auparavant. Les activités agricoles se seraient accélérées pour se situer à +3,5%. Contrairement, la valeur agricole a fléchi de 2,9% pour cause de mauvaises conditions climatiques lors de la dernière campagne agricole, souligne le HCP.

– Les Maqdissis saluent la décision de SM le Roi d’octroyer une aide humanitaire d’urgence aux palestiniens de Gaza. Le Conseil islamo-chrétien de soutien à Al Qods et aux sites sacrés a salué, dimanche, la décision de SM le Roi Mohammed VI d’octroyer une aide humanitaire d’urgence, d’une valeur de 5 millions de dollars, à la population palestinienne de la bande de Gaza, victime de la lâche agression militaire israélienne. Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général du Conseil, Hanna Issa, a indiqué que comme à Son habitude, SM le Roi a été le premier à apporter une aide généreuse pour alléger les souffrances des populations de Gaza, victimes de l’agression israélienne.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le PJD appelle à éloigner les agents d’autorité de la gestion des opérations électorales. Pour assurer l’intégrité des élections, le parti de la lampe a jugé nécessaire la révision de la gestion des élections de sorte que le gouvernement soit responsable de la surveillance des élections au lieu du ministère de l’Intérieur. Lors d’une réunion de son secrétariat général, samedi, le PJD a en outre appelé à renforcer le rôle de la justice dans l’observation des élections et garantir l’impartialité de l’administration en interdisant aux fonctionnaires des communes et agents d’autorité de participer à la gestion des opérations électorales en tant que présidents ou membres dans les commissions de supervision des bureaux de vote.

– Le ministre délégué chargé du transport Mohamed Najib Boulif a annoncé l’échec du plan qui avait été adopté de 2003 à 2013 pour la réforme du secteur du transport routier de marchandises. Intervenant au cours d’une journée d’étude qui a été consacrée lundi à l’évaluation de ce secteur, Boulif a affirmé qu’en dépit des efforts mis en œuvre depuis 2003 par le gouvernement en vue de la libéralisation de ce secteur et son ouverture à la concurrence et au professionnalisme, le résultat s’avère en deçà des attentes.

Al Massae.:

– En réaction à une quelconque défaillance organisationnelle du RNI, des membres de ce parti à Rabat ont entamé des contacts avec le PAM pour quitter leur parti, selon des sources informées.

– Le HCP prévoit une croissance de l’économie nationale. Au troisième trimestre, l’économie nationale devrait croitre à un rythme relativement plus soutenu qu’au trimestre précédent, indique le HCP dans sa note de conjoncture de juillet 2014. Les prix à la consommation ont ralenti au deuxième trimestre alors que les conditions de liquidité des banques se seraient nettement améliorées entre le premier et le deuxième trimestre 2014, a-t-il précisé.

Sahifat Annas.:

– Projet de loi sur les banques islamiques: le PJD accuse Biadillah d’entraver l’action législative. Le secrétariat général du PJD a attaqué lors d’une réunion, samedi, la soumission par le président de la Chambre des conseillers Mohamed Cheikh Biadillah du projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés au Conseil économique, social et environnemental pour qu’il en donne son avis. Le PJD estime qu’il s’agit d’une tentative d’entraver l’action législative.

– Le quotidien économique et financier britannique Financial Times souligne que Casablanca Finance City (CFC), lancé en 2010, représente un hub privilégié disposant d’atouts considérables et d’une position unique en Afrique, à même de concurrencer d’importantes places financières dans le continent, tel que Johannesburg. Le quotidien relève les « progrès rapides » de cette place financière qui a fait récemment une « entrée très remarquée » dans le Global Financial Centres Index (GFCI), classement international de référence des places financières.

Rissalat Al Oumma.:

– Expulsions, destitutions et mutations disciplinaires sont les décisions prises à l’encontre des personnes impliquées dans des « infractions » commises dans une clinique relevant de la mutuelle générale de l’éducation nationale à Tétouan.

– Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Casablanca ordonne de placer en détention un promoteur immobilier inculpé d’avoir escroqué 154 millions de centimes à 26 victimes. Ce promoteur est une notaire qui été arrêtée vendredi dernier par les éléments de la police judiciaire suite aux plaintes portées contre elle.

Al Alam.:

– Les participants à la 4ème rencontre organisationnelle du Parti de l’Istiqlal au niveau de la région Souss-Massa-Draa ont mis en garde contre la gravité de la situation économique et sociale engendrée par les engagements non tenus du gouvernement. Les Istiqlaliens se disent prêts à combattre tous les procédés qui seraient utilisés pour gâcher le processus électoral.

– Mounia Ghoulam, députée de l’Istiqlal, s’en est prise au gouvernement lors de la discussion du projet de loi organique relatif à la loi de finances. Ghoulam indique que l’exécutif est revenu sur un ensemble de dispositions et articles qui figuraient dans l’avant-projet de loi et qui avaient été le fruit d’un débat sérieux et constructif entre les différents groupes parlementaires et le gouvernement.

Assabah.:

– Drame de Bourgogne à Casablanca: le juge d’instruction ordonne de nouvelles arrestations. Cette décision a été prise suite à l’audition d’un maçon qui avait été arrêté samedi, selon des sources concordantes. Les nouvelles personnes arrêtées sont le propriétaire de l’un des immeubles qui s’étaient écroulés et son frère qui était chargé d’effectuer les travaux.

– Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, s’interpose entre le Parti de l’Istiqlal et le PAM. Lachgar a offert sa médiation à plusieurs reprises entre son allié Hamid Chabat, secrétaire général du PI, et Mustapha El Bakkoury, secrétaire général du PAM, pour empêcher que leur conflit ne s’envenime davantage suite aux informations indiquant que le parti du tracteur tente de racoler des membres du parti de la balance, selon une source partisane, qui n’a pas exclu une éventuelle alliance entre les trois partis dans les jours qui viennent.

Al Assima Post.:

– Le drame de Bourgogne conduit à des escarmouches politiques. Dans une première réaction à caractère politique, Abdellatif Ouahbi, dirigeant du PAM et vice-président de la Chambre des représentants, a appelé le gouvernement à donner sa démission. Il est responsable de cette tragédie, a-t-il déclaré au journal. Répliquant, Abdellah Bouano, président du groupe PJD à la Chambre des représentants, a déclaré que la responsabilité de l’effondrement des immeubles revient aux collectivités locales qui avaient fait peu de cas des infractions aux règles de construction, précisant que le PAM est le premier responsable du fait qu’il est membre de la majorité au sein du conseil de la ville de Casablanca.

– Le ministère des Habous et des affaires islamiques a annoncé lundi que les personnes ayant présenté des demandes d’ajournement du pèlerinage à cause du coronavirus MERS ou de désistement d’effectuer ce rite au titre de l’année 1435 H seront remplacées parmi les candidats au pèlerinage, dont les demandes ont été reportées à l’année 1436 et qui sont nés en 1953 et leurs compagnons.

Al Mounaataf.:

– Le mouvement Vigilance citoyenne a indiqué que les propos du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane sur la protection du pouvoir d’achat des citoyens ont été contredits par la réalité, vu les hausses successives des prix des carburants, des denrées de consommation et du transport.

– Des militantes du Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité critiquent l’avant-projet de la loi portant création de l’instance de la parité, en le jugeant vide de l’essence de ses attributions prévues par la Constitution. Cette critique a été formulée lors d’une rencontre organisée jeudi à Rabat.

Al Khabar.:

– Le Conseil islamo-chrétien de soutien à Al Qods et aux sites sacrés a salué, dimanche, la décision de SM le Roi Mohammed VI d’octroyer une aide humanitaire d’urgence, d’une valeur de 5 millions de dollars, à la population palestinienne de la bande de Gaza, victime de la lâche agression militaire israélienne. Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général du Conseil, Hanna Issa, a indiqué que « comme à Son habitude, SM le Roi a été le premier à apporter une aide généreuse pour alléger les souffrances des populations de Gaza, victimes de l’agression israélienne ».

– Le rythme de croissance économique nationale aurait légèrement repris au deuxième trimestre 2014, affichant une progression de 2,3%c, en glissement annuel, contre 1,7% un trimestre auparavant, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP). Le rythme de croissance des activités non-agricoles aurait accéléré, pour se situer à 3,2%, précise le HCP.

Bayane Al Yaoum.:

– Le Maroc a présidé, hier lundi, une réunion d’urgence du Conseil de la Ligue arabe pour discuter des derniers développements dans les territoires palestiniens occupés. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’intensification des consultations et de la coordination arabe afin de parvenir à une position commune pour arrêter immédiatement l’agression qui se poursuit sur le peuple palestinien, assurer sa protection, garantir ses droits et mettre un terme au blocus sur la bande de Gaza.

– Lors d’une rencontre initiée, vendredi dernier par le Fonds des Nations unies pour la population, à laquelle ont pris part des représentants d’associations de jeunes, les jeunes marocains ont revendiqué leur droit à l’enseignement, à l’emploi, à la santé et à la bonne gouvernance.

Al Haraka.:

– Le bilan de l’effondrement de trois immeubles, survenu vendredi à Casablanca, s’élève désormais à 23 morts, a-t-on appris dimanche auprès des autorités locales.

Le bilan a été porté dans l’après-midi à 16 morts après que le corps sans vie d’un homme de 34 ans ait été retiré des tas de gravats, selon la même source. Plus tôt dans la journée, les opérations de dégagement des victimes des ruines ont été suspendues momentanément à cause des risques d’affaissement d’autres habitations mitoyennes.

– « La visite de SM le Roi Felipe VI d’Espagne au Maroc reflète, de manière claire, le consensus politique entre les deux pays et renforce l’action commune vers davantage de coopération économique, dans un contexte régional marqué par les mutations géostratégiques », a souligné Abderrahmane Fatihi, expert et chercheur marocain dans les relations maroco-espagnoles. Dans une déclaration à la presse, Fatihi, président de la filière des études hispaniques à l’université Abdelmalek Essaâdi, a estimé que cette visite traduit également « l’intérêt que porte l’Espagne au Maroc dans tous les domaines, ainsi que la place qu’elle occupe auprès des Marocains en tant que pays lié au Maroc par d’innombrables rapports historiques, culturels, humains et économiques ».

Attajdid.:

– Le rythme de croissance économique nationale aurait légèrement repris au deuxième trimestre 2014, affichant une progression de 2,3%c, en glissement annuel, contre 1,7% un trimestre auparavant, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP).

– Casablanca Finance City (CFC) représente un hub privilégié disposant d’atouts considérables et d’une position unique, écrit le quotidien économique et financier britannique « Financial Times », soulignant que dans les quatre années qui ont suivi son lancement, le CFC a drainé quelque 50 entreprises parmi les plus renommées.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Une étude récente du cabinet britannique d’intelligence économique, Oxford Business Group (OBG), met en exergue les efforts soutenus qui ont été engagés par le Maroc pour renforcer l’intégration maghrébine, soulignant que les perspectives de croissance demeurent énormes, compte tenu des potentialités des cinq pays qui disposent de ressources naturelles importantes.

– Le syndicat de l’enseignement supérieur dénonce les déclarations du ministre Lahcen Daoudi à propos des facultés de littérature qu’il considère comme un fardeau qui pèse sur les Marocains et sur la société, mettant en garde contre la dégradation du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Assahrae Al Maghribia.:

– Les membres de la commission des finances à la Chambre des conseillers ont décidé de poursuivre la discussion du projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés, sans attendre le délai accordé au Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour donner son avis. Ils ont confirmé que la saisine du CESE a été décidée unilatéralement par le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah.

– Le secteur du transport routier des marchandises au Maroc génère un chiffre d’affaires annuel de 15 milliards de dirhams (MMDH), en contribuant à transporter 34 pc des marchandises au niveau national et 7 pc du volume des échanges extérieurs du Royaume, a indiqué le ministre délégué chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif qui s’exprimait lors d’une journée d’étude initiée par son département lundi à Rabat.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le déficit commercial s’est atténué de 5,8 pc au 2ème trimestre 2014, en glissement annuel, sur fond de la hausse plus marquée des exportations par rapport aux importations durant cette période, indique lundi le Haut-Commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture de juillet 2014. La note a fait savoir que la demande mondiale adressée au Maroc aurait crû de 3,5 pc au 2ème trimestre, en variation annuelle.

– La lutte s’intensifie entre Abderrahmane El Azzouzi et Abdelhamid Fatihi au sein de la FDT. Les partisans d’El Azzouzi, qui ont tenu une réunion du conseil national vendredi dernier à Mohammedia, s’attachent à lui en tant que secrétaire général de la centrale. Fatihi et ses partisans avaient décidé d’expulser El Azzouzi et de le remplacer par Fatihi lors d’une une session extraordinaire du conseil national qu’ils avaient tenue le 24 juin dernier.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *