Revue de presse marocaine du 14/08/2014

0 commentaires, 14/08/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus jeudi 14 aout.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Lutte anti-drogue: la transparence du Maroc face à l’acharnement aveugle de l’Algérie. De 134.000 ha, le Maroc a pu ramener les superficies cultivées de cannabis à 47.000 ha, soit une réduction de 65%. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse mercredi, a indiqué que l’objectif « à très court terme est de réduire ces superficies à moins de 30.000 ha cultivés ». Il a par ailleurs affirmé que l’Algérie demeure le principal pourvoyeur des psychotropes dans la région. Les services marocains ont saisi plus de 143.000 comprimés psychotropes depuis le début de 2014. L’année 2013 a été marquée par la saisie de plus de 450.000 comprimés.

– La parfaite symbiose entre le glorieux Trône et les fils des provinces du Sud. Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 35ème anniversaire de la récupération d’Oued Eddahab, une étape cruciale dans le processus de parachèvement de l’indépendance et de consécration de l’intégrité territoriale du Royaume. Il y a 35 ans, les ouléma, les notables et les chefs de tribus de cette région se sont rendus à Rabat pour renouveler leurs serment d’allégeance à feu SM Hassan II, renouant ainsi avec leur histoire et exprimant leur fidélité et leur indéfectible attachement à leur marocanité et à l’intégrité territoriale du Maroc.

Al Bayane.:

– Crise Russie/UE: les exportations marocaines dans le creux du dilemme. Par représailles à l’embargo économique, Moscou a verrouillé ses portails devant les fruits et légumes de l’Union européenne, en particulier l’Espagne. Cette belle aubaine ferait jubiler les producteurs et exportateurs marocains des mêmes filières, encore affectées par les mesures douanières drastiques, corroborées ces derniers temps par les instances européennes aux dépens des exportations du Royaume. La qualité des produits marocains, notamment la tomate et la clémentine, est assurément plus prisés sur le marché mondial, ce qui renforce le choix russe vers Rabat.

– Sahara marocain: le Maroc fermement attaché au processus politique. L’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a réitéré, mardi à New York, le « ferme attachement » du Maroc au processus politique qui « passe impérativement » par la « neutralité » du Secrétariat des Nations unies. Hilale a mis en garde contre toute tentative de « dépassement » du mandat de la MINURSO, à même de mettre « en danger la présence même » de cette mission.

L’Opinion.:

– Marché de la communication télévisuelle: Le Conseil de la concurrence déplore les obstacles à l’investissement dans le secteur. L’accès au marché de la communication télévisuelle et radiophonique, notamment celui de la télévision, rencontre plusieurs obstacles réels et potentiels qui n’incitent pas à l’investissement et au développement de la concurrence, a affirmé le Conseil de la concurrence. L’application de la concurrence à ce secteur revêt une grande importance, dans la mesure où elle permettra de trouver des solutions à ce problème d’accès à travers l’élargissement dudit marché, a recommandé le Conseil dans son dernier rapport annuel de 2013 publié sur son portail électronique.

– Saison estivale 2014: lancement des opérations de communication pour gagner le pari de la sécurité routière. Le coup d’envoi de la caravane médiatique consacrée aux opérations de communication sur la sécurité routière a été donné mardi à Rabat, une occasion pour mettre le point sur l’ensemble des projets lancés et opérations de communication, de sensibilisation et d’éducation menées pour gagner le pari de l’amélioration des indicateurs de la sécurité routière. Cette caravane, présidée par le ministre délégué chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, s’effectuera en plusieurs étapes en vue de faire connaître à l’opinion publique les réalisations en matière de prévention et de sécurité routière.

Libération.:

– La guerre de Ramid contre les juges se poursuit de plus belle: Hayni démissionne et Anbar nie avoir été démis de ses fonctions. Le magistrat Mohamed Hayni qui a osé tenir tête au ministre de la Justice et des Libertés impute la responsabilité de sa décision à Mustapha Ramid. Pour le juge Hayni, toutes les mesures prises à son encontre par le ministre de la Justice relèvent d’un « pur esprit de rancune ». Il cite, à cet effet, son célèbre jugement en faveur des diplômés chômeurs et d’autres jugements en faveur de simples citoyens en litige avec le ministère. Ahmed Anbar, a, pour sa part, nié catégoriquement avoir été démis de ses fonctions. Dans une déclaration à Libé, Anbar a qualifié d’ « intox » l’information relayée par quelques sites web affirmant qu’il aurait été remercié à cause d’une affaire touchant à la suspension de la convention judiciaire entre le Maroc et la France puisqu’il a rencontré en mai dernier le juge français de liaison et d’autres responsables de l’ambassade de France à Rabat.

– Les zones montagneuses, parent pauvre de la régionalisation avancée. Mis à part l’article 124 du projet de loi sur la région, les régions montagneuses ne jouissent d’aucun statut particulier ni d’une politique en la matière, comme c’est le cas dans plusieurs pays du monde. Une superficie de 147 km2 reste ainsi sans définition, et par conséquent, sans politique spéciale. Ce sont là deux idées majeures qui ont marqué les actes de la conférence organisée conjointement par la Coalition civile pour une régionalisation démocratique et le Carrefour Adrar Boulemane dans le cadre du Festival national de Boulemane. Une loi sur la région qui ne respecte aucunement les zones montagneuses, encore moins leurs caractéristiques naturelles et sociales et dont les besoins ne pourraient répondre à la demande persistante en vue de leur développement, ont souligné les participants à cette conférence.

Al Massae.:

– Municipalité de Rabat: les adjoints au maire Fathallah Oulalou et 76 conseillers « portés disparus ». L’absence inédite des adjoints au maire et de ces conseillers aux travaux de la session ordinaire de juillet, que le conseil de la ville a tenue mercredi, est imputable à une campagne électorale précoce, indiquent des sources informés. Cet échauffement électoral est synchrone avec la paralysie qui entrave le fonctionnement de la commune de la capitale, en proie depuis des mois à des antagonismes politiques aigus, selon les mêmes sources.

– La circulaire adressée par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à tous les ministres, dans laquelle il insistait sur la nécessité d’adopter une rigueur budgétaire, jette du soupçon sur les orientations du gouvernement actuel ainsi que sur sa capacité à maitriser les équilibres financiers sans se soumettre aveuglément aux injonctions du Fonds monétaire international. L’appel du chef du gouvernement à restreindre les dépenses de fonctionnement est acceptable, mais diminuer celles d’investissement aura sans doute des conséquences pernicieuses, selon des sources du journal.

Assabah.:

– L’Etat serre l’étau autour des réseaux du blanchiment d’argent. Le Maroc a été supprimé des listes négatives du Groupe d’action financière (GAFI) grâce aux mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. L’Unité de traitement du renseignement financier (l’UTRF) a réussi à stopper les réseaux de la criminalité organisée en gelant les biens pour infraction de terrorisme et élargissant la sphère des personnes tenues de faire une déclaration de soupçon à l’Unité au sujet de toute opération soupçonnée d’être liée au blanchiment de capitaux. Cet élargissement s’est étendu aux notaires, aux casinos, aux banques et aux sociétés de transfert de fonds. L’année 2013 a vu la communication de 213 déclarations de soupçon, indique l’UNTRF dans son rapport annuel 2013, faisant savoir que le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Unité, depuis la réception de la première déclaration en octobre 2009 et jusqu’à fin décembre 2013, s’élève à un total de 565 déclarations.

– Lutte contre la drogue: le gouvernement riposte aux allégations des responsables algériens. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a affirmé mercredi que l’Algérie continue de s’inscrire dans une logique d’accusation systématique à l’égard du Maroc au sujet de la lutte contre le trafic de drogue, une attitude d’autant plus incompréhensible que ce pays préside la sous-commission chargée de la lutte anti-drogue au sein de l’Union du Maghreb arabe. « Au lieu de réunir cette structure pour faire converger les efforts collectifs des pays de la région, le gouvernement algérien n’a pris aucune initiative, et opte plutôt pour le dénigrement, a-t-il fait remarquer lors d’une conférence de presse à Rabat.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le secrétaire général de la CDT, Noubir Amaoui, met en garde le chef du gouvernement contre l’augmentation des prix de l’eau et de l’électricité. Amaoui a estimé dans une lettre adressée à Benkirane que cette hausse risque d’impacter tous les prix des produits de première nécessité et accroitre le taux de chômage.

– Les financements de la Caisse centrale de garantie (CCG) participent à la création de 3500 emplois directs à la mi-2014. Le volume des crédits garantis par cette institution en faveur des Très Petites, Petites et Moyennes entreprises (TPME) au cours des sept premiers mois de l’année 2014 a atteint 3,5 milliards de DH contre environ 2,5 milliards de DH enregistrés sur la même période de l’année dernière, soit une hausse de 40%.

Rissalat Al Oumma.:

– Des spécialistes en économie estiment que la lettre de cadrage du projet de loi pour 2015 dénote que le gouvernement traduit une politique d’austérité financière au détriment des volets économiques et sociaux. Abdeslam Adib, économiste, a estimé que cette lettre est une déclaration explicite d’une politique de rigueur et une consécration de la crise actuelle, ajoutant que le gouvernement cherche à cibler les classes pauvres en vue de rétablir les équilibres macroéconomiques.

– Les magistrats mécontents des résultats des travaux du Conseil supérieur de la magistrature. Le président du Club des magistrats du Maroc, Yassine Moukhli, a appelé à la tenue d’une réunion extraordinaire le 30 aout courant pour prendre position au sujet de ces résultats.

Al Haraka.:

– Dans une ambiance de mobilisation générale, empreinte de ferveur patriotique pour préserver l’unité nationale, le peuple marocain tout entier, de Tanger à Lagouira célèbre ce jeudi, le 35ème anniversaire de la récupération d’Oued Eddahab. Le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération rappelle, dans un communiqué, qu’une délégation d’ouléma, de notables, de chioukh et de représentants des différentes tribus de la province de Oued Eddahab s’est rendue le 14 août 1979 dans la capitale du Royaume pour renouveler à Feu SM Hassan II son serment d’allégeance et réaffirmer ses liens d’attachement indéfectible au Glorieux Trône Alaouite.

– La Royal Air Maroc (RAM) a augmenté de 130 à 360 sièges par jour la capacité d’accueil de ses vols normaux entre le Maroc et la Tunisie pour assurer le rapatriement des Marocains résidant en Libye. La compagnie a annoncé lundi sa décision de remplacer les appareils de type Boeing 737-700 par des appareils de type Boeing 737-800, dotés d’une plus grande capacité d’accueil en termes de sièges.

Al Assima Post.:

– Plus de 143.000 comprimés psychotropes ont été saisis depuis début 2014 par les services de sécurité, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, soulignant que l’Algérie demeure le principal pourvoyeur de ces drogues, qui ont un impact beaucoup plus dévastateur sur la santé et la sécurité des populations. Après avoir souligné que les autorités algériennes reconnaissent officiellement le développement de la culture de l’opium en Algérie, le ministre a appelé ce pays voisin à prendre dès à présent les mesures qu’il faut afin d’éviter que cette drogue n’atteigne le Maroc.

– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que son département recevra et traitera, au cours du mois courant, des différentes observations avant d’ouvrir un débat public à propos des trois projets constituant le Code global sur la presse et l’édition, à savoir le projet de Code de la presse, le projet de Statut des journalistes professionnels et le projet de loi sur le Conseil national de la presse.

Al Alam.:

– En l’absence de concurrents marocains, les compagnies maritimes étrangères imposent aux voyageurs aux deux rives du Détroit de Gibraltar des tarifs exorbitants. Ces compagnies ont imposé deux augmentations successives, allant de 20 à 50%, sur les prix des billets durant les mois de juillet et d’août.

– Le politologue argentin, Adalberto Carlos Azogino, a mis à nu l’instrumentalisation par le Polisario des enfants sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf à des fins de propagande pour ses thèses séparatistes obsolètes et pour induire en erreur l’opinion publique internationale sur la réalité du conflit autour du Sahara marocain. Dans un article intitulé « Quand les enfants deviennent un instrument de propagande », publié par l’agence argentine indépendante « Total News », le politologue Carlos Agozino souligne que le polisario, à court de minutions, se sert sans vergogne d’enfants nécessiteux tout en exploitant la « bonne foi » et l' »altruisme » des étrangers dans ses campagnes de propagande fallacieuse.

Assahrae Al Maghribia.:

– Le gouvernement répond à Alger et l’invite à s’impliquer effectivement dans la lutte contre les crimes transfrontaliers. Suite aux déclarations des responsables algériens en matière de lutte anti-drogue, le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, ont indiqué dans une conférence de presse conjointe que le gouvernement algérien n’a pris aucune initiative dans ce domaine et opte plutôt, pour le dénigrement des efforts, salués par la communauté internationale.

– Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la fête du Trône invite les acteurs publics à une évaluation scientifique sereine et une autocritique audacieuse pour capitaliser sur les acquis et combler les carences du développement national, a indiqué, mardi soir à Asilah, le secrétaire général de la Fondation du forum d’Asilah, Mohamed Benaïssa.

Al Khabar.:

– La sortie du Maroc du processus de suivi des organisations internationales compétentes et la suppression de son nom des listes négatives du Groupe d’action financière (GAFI) est un couronnement des efforts visant à protéger l’économie nationale contre les infractions liées au blanchiment de capitaux, a déclaré le chef du Gouvernement, Abdelilah Benkirane.

– Environ la moitié de l’audience marocaine émigre vers des chaînes étrangères, dont 22 % vers des chaînes arabes et 28 % vers d’autres chaînes, contrairement à l’audience radio émigrante vers des radios étrangères qui ne représente qu’environ 3 %, indique le Conseil de la concurrence dans son dernier rapport annuel de 2013. L’analyse des parts d’audience montre le besoin de création de nouvelles chaînes de télévision marocaines qui seraient attractives pour les parts d’audience marocaines occupées par les chaînes étrangères, souligne le Conseil.

Bayane Al Yaoum.:

– Loi de finances 2015: Benkirane appelle à l’austérité. Le coup d’envoi de la préparation du projet de loi de finances, le 4ème sous l’ère Benkirane, a été donné, avant-hier mardi, par la lettre de cadrage envoyée par le chef du gouvernement aux différents départements ministériels, Hauts-Commissariats et établissements publics, les invitant à renforcer la stabilité et le développement économique du Maroc et à poursuivre la rationalisation des dépenses.

– L’institution financière Bank of China ambitionne d’ouvrir une représentation au Maroc, a indiqué, lundi à Rabat, le vice-président exécutif de Bank of China, Yue Yi, actuellement en visite de travail au Maroc. La délégation chinoise est venue examiner le marché marocain sur le plan économique et financier afin d’étudier la faisabilité de la mise en place d’une succursale de la banque au Maroc, a-t-il expliqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– L’accès au marché de la communication télévisuelle et radiophonique, notamment celui de la télévision, rencontre plusieurs obstacles réels et potentiels qui n’incitent pas à l’investissement et au développement de la concurrence, a affirmé le Conseil de la concurrence. L’application des règles de la concurrence à ce secteur revêt une grande importance, dans la mesure où elle permettra de trouver des solutions à ce problème d’accès à travers l’élargissement dudit marché, a recommandé le Conseil dans son dernier rapport annuel de 2013 publié sur son portail électronique.

– L’Algérie, qui s’entête à accuser le Maroc d’être à l’origine de la drogue circulant sur son territoire, s’emploie en réalité à déstabiliser son voisin de l’ouest en « inondant ses villes et villages de drogues dures », a dénoncé l’universitaire et président du Centre marocain des études stratégiques (CMES), Mohammed Benhammou. « La réalité est que c’est l’Algérie qui mène une guerre et une stratégie de destruction à l’encontre de la jeunesse marocaine », a affirmé M. Benhammou dans un entretien à la presse.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *