Revue de presse marocaine du 12/09/2013

0 commentaires, 12/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce jeudi 12 septembre:

L’ECONOMISTE 
– Projet de loi de Finances: Le paquet fiscal de la CGEM. La CGEM était repartie rassurée des assises fiscales en avril dernier à Skhirat. Le patronat attend donc que les bonnes intentions affichées alors par le gouvernement se traduisent dans la prochaine loi de Finances. Le mémorandum qui sortira de son Conseil d’administration de cet après-midi sera marqué par la volonté de pousser le gouvernement à traduire ses promesses de réforme en actes, malgré un contexte difficile pour les finances publiques et une nouvelle donne politique. – Réforme de la justice: La charte présentée aujourd’hui à Rabat. Ce jeudi 12 septembre est un grand jour pour le ministre de la Justice et des libertés. Mustapha Ramid va exposer à Rabat le contenu d’une réforme capitale. L’événement, où le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane est attendu, marque la fin d’un débat mouvementé ayant duré près d’un an et demi.

– Les députés s’opposent à l’indexation. Mohamed Boulif a été malmené par les députés de l’opposition alors qu’il était venu à la Commission des finances de la Chambre des représentants pour expliquer le système d’indexation. Visiblement, l’exposé de Boulif n’a pas été convaincant. Dès le début des discussions en commission, des députés l’ont pris à partie en lui reprochant d’avoir pris la décision de l’indexation sans venir en discuter avec le Parlement.

LIBERATION:
– Les dossiers brûlants de la rentrée: L’USFP fustige un gouvernement « hors temps budgétaire ». Le gouvernement Benkirane II n’est pas encore installé alors que les inquiétudes se propagent dans le camp de l’opposition. Et cette inquiétude porte une marque, celle de la loi de Finances. « Le budget est la priorité des priorités. Il faut savoir que c’est la loi de Finances qui exprime la vision programmatique pour l’année d’un gouvernement. Aujourd’hui, le projet de loi de Finances est en stand-by. C’est d’autant plus grave que les différents budgets de ce gouvernement ont montré l’absence de vision et de continuité dans la pratique gouvernementale actuelle », fait remarquer Habib El Malki, membre du Bureau politique de l’USFP.

– Une délégation de l’USFP à Nouakchott pour exprimer sa solidarité avec Mustapha Salma. Cette visite est motivée par un devoir humanitaire, a déclaré le premier secrétaire de l’USFP, Driss lachgar, ajoutant que le déplacement des cadres du parti vient réitérer la solidarité du parti avec le militant sahraoui et le soutenir dans ses revendications justes de rencontrer les membres de sa famille et d’exprimer librement ses opinions. Lachgar a estimé que le cas de Mustapha Salma est « un cas concret où l’opinion publique internationale se montre ingrate ».

– Vodafone aurait des visées sur Maroc Telecom: Un invité-surprise pour le rachat d’IAM. D’après des informations relayées par la presse britannique, il semblerait que la cession de Maroc Telecom est loin d’être bouclée. Ayant déjà pris trop de temps, la finalisation du rachat de l’opérateur historique des télécoms marocain risque d’être reportée sine die avec l’entrée tardive en course d’un énième « racheteur » potentiel. En effet, selon des informations en provenance du Royaume-Uni, l’opérateur de télécommunication britannique Vodafone aurait exprimé son intérêt pour le rachat des 53 pc de parts détenus par le groupe français Vivendi dans le capital de Maroc Telecom.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Indexation: Boulif peine à convaincre les députés. Le seuil du recours à l’indexation sera fixé par la loi de Finances. En 2013, il est de 105 dollars le baril. De 105 dollars à 120 dollars, le consommateur est appelé à supporter une hausse d’environ 1Dh/litre. Au-delà de ce prix, la différence sera couverte par la prime d’assurance. Les explications sont du ministre des Affaires générales et de la gouvernance, qui avait du mal hier à convaincre les membres de la commission des finances et du développement économique de la pertinence de la décision gouvernementale relative à l’indexation des prix des produits pétroliers sur le cours mondial. Selon lui, l’indexation est meilleure que le système actuel puisque les dépenses de compensation atteignent 5,5 pc du PIB.

– Commission des secteurs productifs: Akhannouch justifie l’augmentation du prix du lait devant les députés. Les députés tant de la majorité que de l’opposition désapprouvent l’augmentation du prix du lait. Ils l’ont clairement exprimé lors de la réunion de la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants, lundi dernier. Suite à la demande des groupes parlementaires du PJD, de l’USFP et de l’Istiqlal, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, a été interpellé sur cette question qui a suscité des remous.

L’OPINION:
– L’Istiqlal: Rentrée politique et sociale enflammée. Les membres du Comité exécutif du parti de la balance, qui se sont réunis mardi à rabat, ont affirmé que le parti poursuivra le « combat pour la dignité » pour des lendemains meilleurs au profit du peuple marocain et la saine mise en œuvre des dispositions constitutionnelles et qu’il combattra toutes les mesures gouvernementales visant à augmenter les prix, à affaiblir le pouvoir d’achat des citoyens et à alourdir le fardeau des foyers marocains à travers de nouvelles charges. Le mot d’ordre du parti en l’étape actuelle étant: « L’augmentation des prix est une ligne rouge ».

AL BAYANE
– SM le Roi préside une réunion gouvernementale restreinte: Vers une nouvelle politique migratoire globale au Maroc. Le palais royal de Casablanca a abrité, mardi, une séance de travail présidée par SM le Roi Mohammed VI. Selon un communiqué du palais royal publié à l’issue de la réunion, cette dernière a été « consacrée à l’examen des divers volets relatifs à la problématique de l’immigration dans notre pays et ce, dans la perspective d’établir une nouvelle politique migratoire globale dans le Royaume ».

– Retraites: Appel au débat. Tout porte à croire que les mesures préconisées par la Cour des comptes pour réformer le système des retraites au Maroc risquent de ne pas avoir l’adhésion de tout le monde. Parce qu’il y a « beaucoup d’enjeux et beaucoup de brouillard aussi », dira Abdeslam Seddiki, professeur universitaire et membre du bureau politique du PPS. « Les voies de réformes, telles qu’elles sont tracées, sont discutables ». Car, « il n’y a pas d’alternative à la démocratie » et le but ultime de toute réforme est de « sauvegarder les acquis des travailleurs ».

AUJOURD’HUI LE MAROC 
– Les dernières négociations entre Mezouar et Benkirane entourées du secret: Elle court, elle court la rumeur! Mohamed Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, affirme que les choses suivent leur cours et le nouveau gouvernement sera connu le moment venu. Aucune réunion n’a eu lieu pour le moment entre Benkirane, Laensar, Benabdellah et Mezouar dans le cadre de la nouvelle majorité. Les responsables des partis de la majorité s’impatientent et attendent des informations sur les résultats des négociations entre le chef de gouvernement et le président du RNI.

– Rassemblement le 5 octobre contre le gouvernement à Rabat: L’USFP passe à l’action. L’opposition se prépare à accueillir le gouvernement Benkirane II, avant même l’accouchement « difficile » de celui-ci. L’USFP organisera un rassemblement le 5 octobre prochain à Rabat auquel il convie tous ses alliés « pour protester contre la politique impopulaire menée par le PJD à la tête du gouvernement », indique un communiqué de l’USFP. Et ce à l’issue d’une réunion du bureau politique tenue lundi à Rabat et au cours de laquelle Driss Lachgar, premier secrétaire du parti, a pointé du doigt « le gel de dossiers vitaux pour le présent et l’avenir du pays », l’échec à former une majorité après le retrait du parti de l’Istiqlal et la situation socioéconomique insoutenable du pays.

BAYANE AL YOUM
– Le compte-à-rebours pour la formation du gouvernement Benkirane II. Des sources indiquent que la liste des membres du gouvernement est fin prête après des négociations marathon avec le nouvel allié, le RNI. Selon ces sources, la nouvelle équipe devrait compter des figures féminines, chaque parti ayant proposé au moins une femme.

AL MOUNAATAF
– Assistance judicaire: La trêve des avocats. L’association des barreaux du Maroc a annulé son sit-in prévu le 20 septembre, ainsi que sa décision de suspendre la prestation des services d’assistance judiciaire et ce, après la décision du gouvernement d’abroger le décret publié au Bulletin officiel fixant le montant des honoraires des avocats dans les affaires qui relèvent de l’assistance judiciaire. Dans une déclaration au journal, le président de l’association, Hassan Ouahbi a réitéré le droit des avocats de bénéficier d’honoraires raisonnables pour leurs services d’assistance judiciaire.

AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA
– Boulif: le gouvernement procédera à une augmentation de 1Dh/L si le prix du pétrole atteint 120 dollars le baril. S’exprimant à la Commission des finances de la Chambre des représentants pour expliquer le système d’indexation, le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif a indiqué qu’il s’agit d’une indexation partielle qui sera activée sur la base d’un baril de 105 dollars, avec une variation du prix de 2,5 pc. Par ailleurs, le ministre a souligné que le gouvernement prendra plusieurs mesures afin d’éviter la répercussion de cette éventuelle hausse sur le prix d’autres produits.

– Le différend sur le portefeuille des Finances retarde l’annonce du gouvernement Benkirane II. Une source proche de la majorité indique que l’attribution du ministère de l’Economie et des finances à Mezouar suscite un différend au sein de la coalition gouvernementale. Le chef du gouvernement garde une certaine réserve sur cette option après les nombreuses critiques formulées lors de la dernière réunion du Secrétariat général du parti de la lampe.

ATTAJDID
– Enseignement: Des linguistes contre l’enseignement des matières scientifique en français. La coalition nationale pour la langue arabe a critiqué la circulaire ministérielle portant sur l’enseignement des matières scientifiques en langue française dans les lycées. Selon la coalition, la problématique linguistique doit être traitée dans le cadre d’une approche globale et d’une politique linguistique claire basée sur la référence constitutionnelle.

RISSALAT AL OUMMA
– Le Système d’indexation: Boulif nuance. Le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed Najib Boulif estime que l’adoption du système d’indexation s’inscrit dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation. Lors d’une réunion de la commission des Finances de la Chambre des représentants, Boulif a souligné que l’adoption progressive du système d’indexation s’appuiera notamment sur le maintien des subventions de l’Etat, le contrôle des frais de la Caisse compensation et l’octroi de subventions à certains secteurs, notamment celui du transport.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– L’Istiqlal: une opposition forte et novatrice. Lors de la réunion hebdomadaire ordinaire de son Comité exécutif, le parti de l’Istiqlal a présenté son projet de plan d’action, élaboré par une commission dirigée par Tawfiq Hjira, en vue de s’assurer une présence forte du parti de la balance au sein de l’opposition. Ce plan consiste en une opposition nationale forte et novatrice basée sur une nouvelle approche au service du citoyen et de la patrie.

AL ALAM
– Enseignement privé: hausse vertigineuse des frais de scolarité. Après la controverse suscitée par l’augmentation des prix des denrées alimentaires et l’adoption du système d’indexation, les établissements d’enseignement privé ont revu à la hausse les frais de scolarité dans une fourchette allant de 200 à 800 dirhams.

AL MASSAE
– Concertations pour la constitution de la nouvelle équipe gouvernementale: le suspens jusqu’au bout. Selon des sources bien informées, le président du RNI n’aurait pas encore remis sa liste des ministrables au Chef du gouvernement. Selon ces sources, le différend persiste toujours autour du portefeuille des Finances.

– L’adoption du système d’indexation: Boulif rassure. Les prix du transport, du pain et des autres produits alimentaires ne seront pas affectés par l’adoption du système d’indexation, a affirmé le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed Najib Boulif, lors d’une réunion de la commission des Finances de la Chambre des représentants. Et d’expliquer que le gouvernement s’apprête à conclure des accords avec les différents secteurs qui pourraient être affectés par des hausses éventuelles des prix des carburants.

– Le PAM: Les décisions du gouvernement affectent le pouvoir d’achat des citoyens. Dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion de son Bureau politique, le parti du tracteur a mis en cause l’adoption de manière irréfléchie du système d’indexation des prix des carburants qui ne tient pas compte des équilibres généraux sur les moyen et long termes et ne concrétise pas la justice sociale.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA
– Benkirane se réunit avec la Fédération des boulangers. Le chef du gouvernement M. Abdelilah Benkirane a tenu, mercredi à Rabat, une réunion avec une délégation de la Fédération nationale des propriétaires des boulangeries et des pâtisseries consacrée à l’examen de la situation du secteur et des étapes franchies pour la mise en œuvre du programme contractuel entre le gouvernement et les propriétaires des boulangeries et des pâtisseries pour la période 2011-2015.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Des militants de l’USFP en visite de soutien et de solidarité auprès de Mustapha Salma. Une délégation du parti de la rose, conduite par le premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, s’est rendue, mardi, au chevet du militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, qui observe une grève ouverte de la faim devant la représentation du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) à Nouakchott.

– Justice: Le Club des magistrats du Maroc tient une réunion extraordinaire le 14 septembre à Rabat. Lors de cette réunion, les juges se pencheront notamment sur les doléances des juges concernés par les derniers résultats du Conseil supérieur de la magistrature. Selon une source bien informée, le club pourrait prendre des décisions sans précédent afin de contraindre le ministère de la Justice et des libertés à promulguer la loi sur l’autorité judiciaire et à annuler toutes les décisions inconstitutionnelles prises à l’encontre des juges.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *