Revue de presse marocaine du 12/05/2014

0 commentaires, 12/05/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus lundi 12 mai:.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– CDT, FDT et UMT : vers un méga-syndicat ? Un géant syndical serait-il en train de voir le jour ? En effet, la FDT, la CDT et l’UMT entament une nouvelle étape. Le scénario d’une fusion est plus que jamais possible d’autant plus que sur le plan historique, les trois syndicats ont les mêmes origines. Après un premier mémorandum envoyé au chef du gouvernement en février dernier, les syndicats reviennent à la charge, en publiant un communiqué commun après une réunion samedi dernier à Casablanca.

– Echanges extérieurs : léger mieux qu’en 2013. Les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été très modérés en 2013 avec une baisse des importations plus importante que celle des exportations. C’est ce qu’a fait savoir l’Office des changes dans son récent rapport annuel 2013 du commerce extérieur du Maroc. Aussi, il a fait observer que la répartition géographique des échanges commerciaux du Maroc avec l’extérieur demeure inchangée. L’Europe reste le premier partenaire du Maroc avec 61,3 pc du total des échanges (59,1 pc à l’importation et 65,8 pc à l’exportation).

L’ECONOMISTE:.

– L’emploi, urgent pour le FMI. Avec une croissance entre 2,3 et 4,2 pc attendue cette année, le Maroc a de quoi faire des jaloux. En même temps, ce rythme est encore timide pour réduire le chômage qui touche 10pc de la population active. Le chômage des jeunes inquiète particulièrement Christine Lagarde, directrice générale du FMI. Ces dernières années, chaque point supplémentaire de croissance économique s’est traduit par une augmentation de 0,4 pc des emplois. Mais la hausse du PIB à elle seule ne suffit pas pour résorber significativement le chômage. Surtout que les prévisions laissent entrevoir un gain de croissance inférieur à 0,5 point en moyenne par an d’ici 2018. Clairement, l’effort devrait être également porté sur l’efficience du marché du travail. La réforme du marché du travail est nécessaire pour éviter les phénomènes de dualité qui en général sont des obstacles à l’embauche en particulier l’emploi des jeunes, souligne Lagarde.

– Stratégies sectorielles: Les commandements du CESE. Le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur les stratégies sectorielles et les accords de libre-échange tire la sonnette d’alarme. Le Maroc est perdant sur tous les tableaux puisqu’il ne profite pas du réseau des accords passés avec plusieurs pays. Pour corriger le tir, les experts du Conseil recommandent plusieurs mesures, dont notamment l’élaboration de normes pour protéger le pays et arrêter certaines importations qui portent préjudices à l’économie du pays.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Christine Lagarde salue la réforme du système des subventions. Le Fonds monétaire international (FMI) encourage les autorités marocaines à poursuivre les réformes budgétaires difficiles et à mettre en œuvre un programme de réformes structurelles visant à rehausser la compétitivité, à améliorer le climat des affaires et à créer davantage d’emplois. C’est ce qu’a souligné la directrice générale du FMI, lors d’un point de presse tenu vendredi dernier à l’issue de sa visite au Maroc. Christine Lagarde a félicité également le Royaume pour les progrès accomplis récemment et les mesures prises pour réduire les déséquilibres économiques. Elle a notamment cité la « courageuse » réforme des subventions et le développement des programmes sociaux en faveur des populations les plus pauvres.

– Finances publiques: La compensation baisse, mais le déficit se creuse. Le déficit budgétaire ne cesse de se creuser. Il ressort à 19 milliards de DH au premier trimestre de l’année, s’aggravant ainsi de 2,4 milliards par rapport à la même période de 2013. Selon la dernière revue mensuelle de la conjoncture économique monétaire et financière de Bank Al-Maghrib, cette situation est corollaire d’un accroissement plus marqué des dépenses globales, tirées essentiellement par l’investissement, et d’une baisse de 1,4 milliard du solde positif des comptes spéciaux du Trésor à 887 millions de DH.

L’OPINION:.

– Maroc-Mali: Tenue du 1er forum économique des chefs d’entreprises. Une nouvelle initiative pour booster les échanges économiques entre le Maroc et le Mali. Un premier forum économique entre les deux pays aura lieu les 14 et 15 mai 2014 à Bamako. Organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Conseil national du patronat du Mali (CNPM), ce forum, dédié aux chefs d’entreprises des deux pays, sera inauguré par le président de la République du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta. Il a pour objectif de mettre l’accent sur les opportunités d’investissement au Mali. Il vise aussi, selon un communiqué de la CGEM, à étudier et développer les possibilités d’échanges et de rapprocher les communautés d’affaires des deux pays.

– Fonction publique et collectivités locales: Les administrateurs expriment leur ras le bol. Après avoir observé un arrêt de travail de 48 heures, le 7 et le 8 mai, plus de 5000 administrateurs de la Fonction publique et des collectivités locales, venant des quatre coins du Maroc, ont manifesté, samedi 10 mai à Rabat, leur colère contre le mépris cynique de l’actuel chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, vis-à-vis de leurs justes revendications. Ces administrateurs, assurant la réalisation des missions de l’Etat et des collectivités territoriales, revendiquent l’établissement d’une équité salariale entre les différentes catégories des fonctionnaires de même niveau universitaire ou à compétence égale. Ils revendiquent aussi la valorisation de leur statut juridique.

LIBERATION:.

– FDT, CDT et UMT exigent l’ouverture d’un véritable dialogue social. Le chef du gouvernement en est toujours à des propositions pour le moins insignifiantes. Aussi la toute dernière réunion entre la FDT, la CDT et l’UMT ne pouvait-elle pas ne pas entériner leurs positions rejetant lesdites propositions et appelant l’exécutif et son chef à plus de sérénité et de sérieux. Lors de la réunion tenue samedi à Casablanca, à laquelle ont pris part Abderrahmane Azzouzi, Noubir Amaoui et Miloud Moukharik, il a été procédé à l’évaluation des négociations tripartites et l’examen de la situation de l’élan de coordination des initiatives et d’unification des efforts des trois Centrales pour faire face aux tentatives visant le mouvement syndical et la classe ouvrière.

– Les points noirs salissent le paysage casablancais. La gestion déléguée pourra-t-elle être un jour une réussite à Casablanca ? Pas si sûr. La question de la propreté pose toujours problème dans la métropole. Les Casablancais approchés par Libération ne sont pas satisfaits du bilan des deux premiers mois d’activité des nouvelles sociétés de nettoyage et de collecte d’ordures à Casablanca. Et au sein même du Conseil de la ville, on estime que la métropole est loin d’être un modèle en matière de gestion déléguée, bien que les nouveaux contrats aient été reconduits en mars dernier. A en croire des élus, les rapports entre l’autorité délégante et les nouveaux opérateurs chargés de la collectes des déchets devraient même être de nouveau tendus. En cause, la qualité du service dans pratiquement tous les quartiers, lance-t-on au quotidien.

AL BAYANE:.

– Rapport de la Banque centrale: Effet restrictif de près de 900 MDH des facteurs autonomes de liquidité sur les trésoreries bancaires à fin avril 2014. Les facteurs autonomes de liquidité ont exercé un effet restrictif de près de 900 millions de dirhams (MDH) sur les trésoreries bancaires à fin avril 2014, en relation notamment avec l’augmentation de la circulation fiduciaire et de l’accroissement du compte du Trésor auprès de la Banque, selon Bank Al Maghrib (BAM). Compte tenu de la diminution du montant minimum de la réserve monétaire, le besoin en liquidités des banques s’est établi à 62,7 milliards de dirhams (MMDH) en avril 2014, après 63,6 MMDH un mois auparavant, explique la Banque centrale dans sa revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière pour le mois de mai 2014.

– Habitat: 1,3 MMDH pour la relance de la ville nouvelle de Tamansourt. Le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville et le Holding Al Omrane ont organisé, vendredi à Tamansourt, une rencontre consacrée à la signature d’une convention de partenariat pour le financement d’un programme quinquennal (2014-2018) dédié à la relance et la dynamisation de la ville nouvelle de Tamansourt (17 km de Marrakech). Cette convention s’insère dans le cadre d’un programme de redynamisation des villes nouvelles, conformément à la nouvelle vision de la politique de la ville ayant pour but le développement de villes inclusives, productives, solidaires et durables. Le programme objet de la convention permettra, moyennant un budget de 1,3 milliard de dirhams, la réalisation de grands projets structurants devant accompagner la dynamique de développement de la ville nouvelle de Tamansourt.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Augmentation du SMIG: 20.000 DH de plus par entreprise. Le nombre de salariés qui pourraient bénéficier de l’augmentation du SMIG décidée par le gouvernement s’élève à environ 1,2 million, soit 43 pc de salariés déclarés à la CNSS.

– Boussaid s’engage à entamer bientôt la réforme des régimes des retraites. Au cours d’une conférence de presse conjointe avec Christine Lagarde, DG du Fonds monétaire international (FMI), le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid a déclaré qu’il sera bientôt procédé à la réforme du système des retraites et au relèvement de l’âge légal de la retraite.

AL MASSAE:.

– Les sociétés d’import essuieraient de graves pertes à cause de la grève d’avertissement que compte observer durant deux jours, mardi et mercredi, la Fédération nationale du transport routier dans les ports marocains (FNTRPM). La grève des transporteurs risque de paralyser les ports marocains, notamment ceux du Casablanca et de Tanger, et infliger aux sociétés des pertes estimées à des milliards.

– Transformer la société civile en contre-pouvoir. Intervenant lors d’une rencontre de la Coalition des associations du sud, samedi à Dcheira El Jihadia, près de la ville d’Agadir, le ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, El Habib Choubani, a déclaré que les conclusions du dialogue national, qui seraient annoncées officiellement le 15 courant, cherchent à transformer la société civile en contre-pouvoir susceptible de contrôler les excès et proposer une alternative aux décisions des autorités.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Trois syndicats se mobilisent pour relancer la dialogue social. L’UMT, la FDT et la CDT envisagent d’écrire au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, afin de l’exhorter à reprendre les réunions du dialogue social et le mettre en garde contre la négligence des revendications légitimes de la classe ouvrière.

– Investissement dans le secteur de la santé: Polémique sur l’entrée dans le secteur des non médecins. Le projet de loi sur l’exercice de la médecine, adopté récemment par le Conseil du gouvernement, a créé une vaste polémique chez les professionnels, le texte permettant à une société constituée de non médecins d’ouvrir des clinques.

ASSABAH:.

– De nouvelles mesures pour maitriser la conduite des députés. Le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, compte procéder à une révision du Code de déontologie des représentants et mettre en œuvre le principe des retenues sur salaires en cas d’absence des parlementaires aux séances publiques et aux réunions des commissions permanentes, selon des sources informées. Talbi Alami a convenu avec les membres du bureau au sujet d’une série de mesures financières incitatives afin de favoriser la présence des représentants et garantir le respect du Code de déontologie.

– Lagarde salue les réformes économiques réalisées par le Maroc. Au cours d’une conférence de presse vendredi à Rabat, la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a félicité les autorités marocaines pour les progrès accomplis, précisant que la situation économique s’est améliorée et des réformes importantes ont été mises en oeuvre en dépit d’un environnement difficile. Elle a également félicité les autorités marocaines d’avoir pris récemment des mesures importantes pour réduire les déséquilibres économiques, notamment concernant la réforme des subventions et le développement des programmes sociaux en faveur des populations les plus pauvres.

AL HARAKA:.

– Sebbar: Le paysage médiatique marocain en évolution. Le secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mohamed Sebbar, a souligné, samedi à Amman, que le paysage médiatique marocain connaît « un essor remarquable ». Lors de son intervention au 3ème Forum des défenseurs de la liberté des médias dans le monde arabe, organisé du 8 au 11 mai par le Centre de défense de la liberté des journalistes (CFDJ- Jordanie) en collaboration avec l’ambassade de Norvège à Amman, Sebbar a souligné que le secteur médiatique marocain se caractérise par sa diversité et son ouverture, rappelant à cet égard le lancement d’une multitude de radios privées dans le cadre de la libéralisation du champ audiovisuel.

– Le ministre de l’Urbanisme et de l’aménagement de la ville Mohand Laenser a déclaré, samedi, que le monde rural manque d’équipements, de prestations de base et des services de proximité nécessaires à la vie digne. S’exprimant au cours d’une rencontre sur l’encadrement de l’urbanisme dans le monde rural, Laenser a souligné que malgré plusieurs circulaires ministérielles édictées à cet effet, la procédure relative à l’octroi du permis de construire comporte des difficultés.

BAYANE AL YAOUM:.

– Le groupe Zahid, dont le siège est en Arabie Saoudite, est devenu actionnaire de Total Maroc à hauteur de 30pc. Le groupe annonce travailler actuellement sur un projet d’introduction en bourse à Casablanca. Cette introduction permettra ainsi aux investisseurs individuels et institutionnels marocains d’acquérir 15pc du capital de Total Maroc, dans un avenir proche, annonce le groupe.

– La réforme du système scolaire doit prendre compte des droits de l’Homme. Le président du CNDH a souligné, jeudi, la nécessité de placer la dimension des droits de l’Homme au centre de la réforme du système de l’enseignement, estimant que l’ancrage de la démocratie ne peut se faire sans que l’enseignement s’acquitte de sa mission stratégique en la matière. cette déclaration a été faite à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat entre la commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Rabat-Kénitra et l’Académie régionale d’éducation et de formation de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër.

ATTAJDID:.

– Ramid: Le projet de Code de procédure pénale est achevé. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a annoncé, vendredi à Marrakech, que le texte du projet de loi relatif au nouveau Code de procédure pénale est fin prêt et sera soumis prochainement à une large concertation nationale avec l’ensemble du corps de la magistrature et des parties concernées. Ce projet intervient dans l’esprit d’adapter le code de procédure pénale aux dispositions de la Constitution et de moderniser le système juridique afin de renforcer les garanties d’un procès équitable, a-t-il expliqué à l’occasion de sa participation à la séance inaugurale d’une session de formation au profit de jeunes avocats organisée par l’ordre des avocats de Marrakech.

– La cour d’appel d’Utrecht (Pays-Bas) a confirmé vendredi le jugement rendu en première instance qui ordonne l’annulation de la décision du gouvernement néerlandais de réduire de 40 pc les allocations destinées aux veuves des ressortissants marocains, ayant choisi de résider au Maroc. Cette juridiction a conclu que la décision du gouvernement des Pays-Bas de soustraire 40 pc du montant des allocations de 900 veuves marocaines est en contradiction avec l’accord bilatéral en matière de sécurité sociale liant le Maroc aux Pays-Bas, selon le centre euro-méditerranéen de migration et de développement (Amsterdam) et de la Fondation de soutien aux émigrés (Berkane).

AL KHABAR:.

– Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a affirmé que les touristes marocains dépensent souvent plus que les Européens, soulignant qu’ils représentent 28 pc des nuitées, soit 3 points de plus qu’en 2011. Haddad a fait ce constat dans un entretien accordé à l’hebdomadaire international « Jeune Afrique ».

– Sécurité au Maghreb: Appel pour une lutte collective. Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA) ont souligné l’importance de la lutte collective contre les menaces sécuritaires transfrontalières auxquelles fait face la région du Maghreb. Dans sa déclaration finale à l’issue de sa 32ème session qui a clôturé ses travaux, vendredi à Rabat, le Conseil a insisté sur la nécessité de consolider la coopération sécuritaire et d’intensifier les efforts collectifs pour faire face à ces défis à travers des politiques sécuritaires communes.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Des dirigeantes africaines appellent à lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf. Les participantes (ministres, parlementaires et conseillères venues de plusieurs pays africains) à un colloque sur le thème « Femmes, sécurité et paix » organisé à Dakhla dans le cadre de la 1ère édition de Africa Women’s Forum, ont appelé à lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf, notamment les femmes et les enfants. Elles ont également interpellé l’ONU et les organisations internationales pour mettre fin au drame des citoyennes marocaines séquestrées dans les camps de Lahmada, sur le territoire algérien.

– Selon un rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE), rendu public vendredi, les stratégies sectorielles et les accords de libre-échange ne produisent pas les effets escomptés sur la croissance économique, la compétitivité, la création d’emplois qualifiés et le développement humain. Le rapport, dont les grandes lignes ont été présentées lors d’une conférence de presse, souligne que les parts de marché détenues par le Maroc, qui constituent un indicateur de compétitivité significatif, sont restées faibles. Elles sont en moyenne de 0,11 pc durant la décennie 2000, un taux en retrait par rapport à celui de la décennie 1990 (0,13 pc).

RISSALAT AL OUMMA:.

– La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, qui a été reçue vendredi en audience par SM le Roi Mohammed VI, a affirmé qu’elle a été « éblouie » par la connaissance précise et détaillée que le Souverain a de tous les dossiers, petits et grands. « J’ai eu l’honneur et le privilège de rencontrer SM le Roi pendant près d’une heure » durant laquelle « nous avons évoqué toute une série de dossiers de nature économique », a précisé Mme Lagarde sur la chaîne de télévision 2M, ajoutant qu’elle a été « éblouie par la connaissance précise, technique et détaillée que le Souverain a de toute une série de dossiers ». Mme Lagarde, qui était « l’invitée spéciale » de 2M, a poursuivi que « le Souverain a la même connaissance intime des problématiques, des solutions à apporter et des investissements engagés » dans tous les projets quelle que soit leur taille.

– Après un premier mémorandum envoyé au chef de gouvernement en février dernier, les trois centrales syndicales (CDT, FDT et UMT) ont décidé d’envoyer une lettre de mise en garde au chef du gouvernement pour lui rappeler ses obligations relatives aux revendications légitimes de la classe ouvrière.

AL MOUNAATAF:.

– Les participants à la première édition de Africa Women’s Forum, qui s’est clôturée samedi à Dakhla, ont appelé à lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf, notamment les femmes et les enfants. Les intervenants lors d’un colloque sur le thème « Femmes, sécurité et paix », organisé dans le cadre de ce Forum, ont interpellé l’ONU et les organisations internationales pour mettre fin au drame des citoyennes marocaines séquestrées dans les camps de Lahmada, sur le territoire algérien, qui constitue une illustration de la situation des femmes africaines victimes des guerres et de l’insécurité sévissant dans le continent.

– Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA) ont souligné l’importance de la lutte collective contre les menaces sécuritaires transfrontalières auxquelles fait face la région du Maghreb. Dans sa déclaration finale à l’issue de sa 32ème session qui a clôturé ses travaux, vendredi à Rabat, le Conseil a insisté sur la nécessité de consolider la coopération sécuritaire et d’intensifier les efforts collectifs pour faire face à ces défis à travers des politiques sécuritaires communes.

AL ASSIMA POST:.

– Le secrétaire général du PPS et ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah, a exclu l’idée d’examiner la sortie du parti de la coalition gouvernementale lors du 9ème congrès national du parti. Dans un entretien accordé au journal, Benabdallah a indiqué que le document politique qui sera présenté aux membres du congrès ne fait pas référence à cette question, soulignant que la majorité écrasante au sein du PPS ne pense plus à ce sujet.

– Les ventes de ciments ont accusé une baisse de 3,1 pc à fin avril 2014, après celle de 16,5 pc un an auparavant, selon Bank Al Maghrib (BAM). Pour sa part, l’encours du crédit immobilier a décéléré, revenant à 3,5 pc à fin mars 2014, au lieu de 7,1 pc l’année précédente, sur fond du ralentissement de 10 pc à 6,2 pc des crédits accordés à l’habitat et de la diminution de 3,5 pc de ceux alloués aux promoteurs immobiliers, contre une hausse de 0,9 pc durant la même période une année auparavant, a expliqué la Banque centrale dans sa revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière pour le mois de mai 2014.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *