Revue de presse marocaine du 10/10/2014

0 commentaires, 10/10/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus ce vendredi 10 octobre 2014:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Parlement: Ouverture aujourd’hui de la session d’octobre. Il ne reste plus que deux années législatives avant la fin de la 9ème législature, alors que les enjeux législatifs sont de taille. Lors de cette période, le défi de l’accélération de la cadence législative s’impose de l’avis tant de la majorité que de l’opposition. Outre le projet de loi de finances 2015, cette session sera marquée par l’examen des textes électoraux qui devront régir les prochaines échéances électorales ainsi que de ceux ayant trait à la réforme de la justice. Le gouvernement annonce également sa volonté de soumettre au Parlement le plus tôt possible l’arsenal juridique relatif à la réforme des retraites. Depuis le début de cette législature, le gouvernement a soumis au parlement 206 projets de loi, dont 174 ont été adoptés.

– Le financement des associations sous la loupe du Parlement. « Pour la première fois, le Parlement examine le dossier du financement des associations à travers la commission du contrôle des finances publiques de la Chambre des représentants », a affirmé le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani, dans un entretien au journal. Cette commission, qui a tenu deux séances à ce sujet, entend éditer un rapport, le premier du genre, sur le financement des associations, selon M. Choubani.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Première réunion ministérielle pour la politique de la ville: 88 projets et 11 milliards de dirhams d’investissement. Les recommandations de la rencontre sur la politique de la ville tenue en juin 2012 commencent enfin à prendre forme. Mercredi dernier, la première commission interministérielle permanente sur la politique de la ville (CIPV) s’est réunie sous la présidence du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. C’était l’occasion pour le ministre de l’habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah, de présenter un bilan d’étape. Depuis la rencontre de juin 2012, 88 projets ont été identifiés. Ils nécessiteront, à terme, une contribution de la part du ministère d’environ 11 milliards de dirhams.

– Une réunion de l’état-major prévue ce samedi: La majorité rameute ses troupes. Une grande réunion des chefs des quatre partis politiques de la majorité parlementaire avec les groupes parlementaires dans les deux Chambres est prévue à Rabat ce samedi. La décision a été annoncée à l’issue d’une autre rencontre qui a réuni cette fois-ci les présidents des groupes de la majorité à la Chambre des représentants ainsi qu’à la Chambre des conseillers.

L’Opinion.:

– Forte opposition au projet de découpage régional. Le projet de nouveau découpage régional soumis par le ministère de l’Intérieur à l’appréciation des partis politiques ne promet pas de passer comme lettre à la poste, bien au contraire. Il a surtout provoqué, ici et là, beaucoup de remous au point où on assiste à une véritable levée de bouclier. C’est le cas notamment dans la région Meknès-Tafilalet. La disparition de cette région en tant qu’entité territoriale administrative régionale, comme le stipule ledit projet, constituerait « une grave erreur lourde de conséquence » estime un groupe d’acteurs politiques, civils, économiques, sociaux, syndicaux, intellectuels et sportifs de ladite région, dans une lettre adressée au chef du gouvernement.

– Loi organique relative aux collectivités territoriales: Mémorandum commun des partis de l’opposition. Les dirigeants des quatre partis de l’opposition parlementaire, en l’occurrence l’Istiqlal, l’USFP, le PAM et l’UC, ont rendu public un mémorandum relatif au projet de loi organique relative aux collectivités territoriales. Un texte dans lequel ils expriment leur déception tant que ledit projet de loi organique illustre une « régression démocratique ».

Libération.:

– L’opposition se prépare à une rentrée parlementaire mouvementée. Députés et conseillers font leur rentrée. Une nouvelle année législative est inaugurée ce vendredi 10 octobre par le Souverain. La session d’automne s’annonce déjà mouvementée. Sous la Coupole, les groupes parlementaires formant le bloc de l’opposition sont déjà sur les starting block. Cette session ne se fera pas sans l’empreinte des partis de l’opposition. Dès samedi 11 octobre, exactement 24 heures après l’ouverture du Parlement, les leaders de l’USFP, de l’Istiqlal, du PAM et de l’UC tiendront réunion. Un séminaire de l’opposition pour que soient coordonnées les actions sur le front parlementaire et en particulier législatif.

– Une dure journée pour les autorités espagnoles à Mellilia. Entre les demandeurs d’asile syriens et les migrants irréguliers subsahariens, les autorités espagnoles en poste dans le préside occupé de Mellilia ne savent plus où donner de la tête. En effet, elles ont été contraintes, en une seule journée, à faire face à une tentative d’entrée en force de 250 individus au préside et à un sit-in de protestation des Syriens qui déplorent leurs conditions d’accueil. Selon certaines sources, ils ont été près de 50 Syriens à avoir manifesté avant-hier en scandant des slogans revendiquant le respect de leur dignité et la mise en œuvre des conventions internationales sur les droits de l’Homme. Pourtant, leur objectif prioritaire demeure une extradition vers l’Europe vu les souffrances qu’ils endurent au centre d’accueil de Mellilia.

– Driss Lachguar: Le prétendu dialogue engagé par le gouvernement est pire que ceux qu’ont connus les années de plomb. « Aucun dialogue sérieux ne peut être engagé avec ce gouvernement », a affirmé hier le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, lors d’une table ronde organisée par le parti de la Rose à son siège central à Rabat, pour débattre de la première mouture du projet de loi organique concernant les collectivités territoriales. « Le dialogue engagé par le gouvernement actuel est pire que ceux engagés lors des années difficiles », a martelé le dirigeant ittihadi en faisant allusion aux dialogues entre les partis nationalistes et le ministère de l’Intérieur durant les années de plomb.

L’Economiste:.

– Hausse du dollar: Le phosphate grand bénéficiaire. La baisse de 10 pc de l’euro face au dollar devrait surtout profiter aux exportations des phosphates et dérivés. L’essentiel des transactions sur ces produits, soit 80 pc, est libellé en billet vert. Ce qui ne manquerait pas de dynamiser les recettes du groupe Office chérifien des phosphates (OCP). D’autant plus que la dégringolade de la devise européenne devrait se poursuivre, prédisent les analystes. Mais il est à craindre une dégradation de la facture énergétique.

– Parlement: Un agenda très chargé. Il devra prendre en compte le texte phare de la session d’automne qu’est le projet de loi de finances 2015. Le gouvernement est tenu de le déposer au Parlement avant le 20 octobre prochain. Les députés devront aussi se pencher sur le projet de loi organique sur la régionalisation, qui fait l’objet de critiques acerbes de la part des partis de la majorité comme ceux de l’opposition. Le projet de loi organique, qui suscite l’ire des formations de la majorité comme celles de l’opposition, sera également au menu de la session d’automne.

Al Bayane.:

– Rentrée parlementaire: Faire prévaloir l’intérêt suprême de la nation. Cette session se tient dans un contexte plein d’enjeux qui vont déterminer l’avenir du Royaume dans les années à venir. Outre le projet de loi de finances, les parlementaires devraient se pencher sur les projets de lois encadrant les échéances électorales, la loi relative à la région et le secteur de la justice entre autres.

– Politique de la ville: Un chantier de 88 projets dont 23 déjà conventionnés. La politique de la ville a commencé à donner ses fruits, en particulier dans les communes où les présidents sont les plus dynamiques (Rabat, Casablanca et Tanger notamment), ce qui a permis jusqu’à présent l’identification de 88 projets dont 23 conventionnés, a affirmé, jeudi lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah.

Assabah.:

– Le secrétaire général de la Confédération démocratique du travail (CDT), Noubir Amaoui, dément avoir été informé de la décision de l’organisation d’une grève le 28 octobre prochain, expliquant qu’il n’est au courant ni de cette décision ni des parties qui l’avaient prise. Mais son adjoint avance une autre version en affirmant que la question de la grève a été délibérée lors d’une réunion du bureau exécutif et des secrétaires des fédérations locales, tenue sous la présidence du secrétaire général.

– Le secrétaire général de l’USFP Driss Lachgar s’empresse de préserver l’unité du parti, en démentant que Ahmed Zaidi, Ahmed Reda Chami et Abdelali Doumou aient été écartés de la course aux prochaines élections. Lachghar a d’autre part déclaré que « la scission de l’USFP n’est qu’un buzz médiatique ».

– Le ministre délégué en charge du Transport, Mohamed Najib Boulif, affirme que pas moins de 40 pc des professionnels de la route inscrits pour la formation continue s’absentent. Les responsables ambitionnent de former quelque 142.000 professionnels durant la période 2014-2016. Le financement de ce programme nécessite un budget de 25 MDH.

Bayane Al Yaoum.:

– La présidente de la CGEM, Miriem Bensaleh Chaqroun, indique que 67 pc des chefs d’entreprises marocains ne pensent pas actuellement à l’embauche. Dans une déclaration à la presse, Mme Bensaleh a ajouté que 17 pc d’entre eux envisagent au contraire de réduire le nombre d’employés.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Benabdallah promet d’éradiquer 43 mille habitats menaçant ruine pour un coût estimé à 720 milliards de centimes. Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah, a indiqué, lors d’une conférence de presse jeudi, qu’il existe actuellement au Maroc 43.693 habitats menaçant de s’effondrer à tout moment, précisant que le coût de leur réhabilitation s’élève à 720 milliards de centimes dont 450 milliards assurés par l’Etat.

– « M’Dina Bus » recourt à une augmentation masquée des prix qui génère 70.000 dirhams de profits journaliers. La société de transport urbain « M’Dina Bus » vient d’appliquer une augmentation d’un dirham sur le prix des tickets mis à la disposition des clients ne disposant pas de la carte électronique. Le directeur du capital humain de M’dina Bus, Youssef Oudghiri, a indiqué à « Akhbar Al Yaoum » que pour encourager l’utilisation de la carte électronique prépayée, la société a décidé d’augmenter de 1 dirham le prix des billets délivrés à l’intérieur des bus. L’idée, selon lui, est de renforcer la qualité de service de M’dina Bus et de faire face aux divers problèmes d’encaissement rencontrés par les receveurs.

Al Alam.:

– Les centrales syndicales dénoncent la « politique de l’autruche » de Benkirane. Abdelilah Benkirane continue à faire la sourde oreille aux revendications des centrales syndicales. Des sources informées ont indiqué que le chef du gouvernement n’a convoqué les centrales syndicales à aucune réunion en septembre dernier, voyant là une flagrante atteinte aux principes du dialogue social.

– Réforme des retraites: Le gouvernement anticipe l’avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et fait pression. Les membres du conseil administratif de la Caisse marocaine des retraites (CMR) ont appelé à tenir une réunion urgente pour contrecarrer les desseins du gouvernement visant à mettre les adhérents devant le fait accompli en adoptant, jeudi, un projet de loi portant approbation du décret-loi fixant l’âge de départ à la retraite pour les fonctionnaires et employés de l’Etat, des municipalités et des établissements publics affiliés au Régime des pensions civiles et de la loi fixant l’âge de départ à la retraite pour les employés affiliés au Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR).

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Driss Lachgar: Le prétendu dialogue engagé par le gouvernement actuel est le pire que le Maroc ait connu tant au niveau du style qu’au niveau de la méthodologie. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a estimé que le dialogue engagé par le gouvernement d’Abdelilah Benkirane avec de nombreux acteurs à propos de plusieurs projets de loi dont celui relatif à la loi électorale, est le pire dans l’histoire du Maroc, regrettant l’absence d’une approche participative lors de la discussion des projets de lois proposés. Lachgar s’exprimait lors d’une réunion jeudi soir au siège du parti, consacrée à la discussion de l’avant-projet de loi organique relative aux collectivités territoriales.

– Sahara: L’Algérie se trahit face à la pertinence des réponses du Maroc devant la quatrième commission de l’ONU. Exerçant son droit de réponse à « certaines » délégations ayant prôné l’élargissement du mandat de la MINURSO pour y inclure un « mécanisme des Droits de l’Homme ou appeler à l’autodétermination », le Représentant permanent adjoint du Maroc à l’ONU, Abderrazzak Laassel, a souligné, devant la 4ème commission de l’ONU, que le Maroc « s’oppose fermement à tout changement des principes et paramètres présidant tant à la présence de la MINURSO au Sahara qu’à la facilitation de la négociation politique, et mis en garde contre toute tentative de dépassement du mandat de la MINURSO, à même de mettre en danger la présence même de cette mission ». Le diplomate marocain a exprimé, en outre, son « double étonnement » quand l’Algérie est intervenue pour exercer, à son tour, un « droit de réponse » sans avoir été citée par le Maroc, alors qu’elle « clame haut et fort qu’elle n’est pas partie prenante » au différend sur le Sahara.

Al Haraka.:

– SM le Roi Mohammed VI présidera, vendredi, l’ouverture de la première session de la 4ème année législative de la 9ème législature, a annoncé jeudi le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie dans un communiqué.

– L’ONG US « Teach the Children International » a appelé, mercredi, les populations sahraouies séquestrées à Tindouf à « se départir de la mentalité de victime dont veulent les affabuler ceux qui ont intérêt à les maintenir dans cet état, et à embrasser l’initiative marocaine d’autonomie, la seule à même d’améliorer leur condition de vie et rétablir leur dignité ».

Assahra Al Maghribia.:

– Le taux de croissance au Maroc serait de 4,6 pc en 2015, selon la Banque mondiale, qui a recommandé une accélération des réformes pour attirer les investissements locaux et étrangers nécessaires à une croissance pérenne.

– Majorité et opposition estiment que la session parlementaire, qui s’ouvre aujourd’hui vendredi, est la plus délicate sous l’ère du gouvernement actuel, justifiant leur jugement par les projets de lois organiques à adopter et le défi de coordination avec les groupes de l’opposition. Ces derniers avaient réitéré leur détermination à contrer tout choix gouvernemental susceptible d’éroder le pouvoir d’achat des citoyens ou d’affaiblir l’efficacité et la qualité de préparation des élections des collectivités locales, dont l’organisation est prévue au deuxième semestre de 2015.

Al Mounaataf.:

– Depuis 2007 à ce jour, le programme Moukawalati a permis à peine la création de quelque 5.900 entreprises. Pour le ministère de l’Emploi et des affaires sociales, ce constat est dû au recul des financements bancaires avec seulement 18 projets financés en 2013 contre 520 projets en 2009. Cette année, un seul projet a été validé par les établissements bancaires. Pourtant, la garantie de l’Etat couvre 85 pc du prêt.

Al Khabar.:.

– Les lois électorales amènent la majorité à tenir une réunion exceptionnelle ce samedi. En cause, le différend acerbe entre les partis de la majorité parlementaire sur les lois électorales, notamment concernant le seuil de représentativité que le Parti de la justice et du développement demande d’élever à 10 pc. Le parti du Progrès et du socialisme, pour sa part, demande que ce seuil soit rabaissé au strict minimum. La question du découpage électoral est également sujet à controverse.

– Al Azhar dément avoir publié un communiqué déclarant non valable la date de l’Aïd Al Adha au Maroc. Le docteur Abbas Shuman, délégué d’Al Azhar Charif, a nié sur les colonnes d’Al Ahram, catégoriquement, toute déclaration ou communication de l’institution relative à la nullité des festivités de l’Aid Al Adha au Maroc.

Attajdid.:.

– Le Jardin zoologique de Rabat obtient le certificat d’excellence TripAdvisor. Il s’agit d’une distinction qui vient récompenser la régularité et la qualité des services prodigués aux visiteurs locaux et étrangers, ont indiqué mercredi les responsables du Jardin dans un communiqué. TripAdvisor est un site américain de référencement et de notation des services et des établissements touristiques reconnus mondialement.

– Croissance: La Banque mondiale table sur un taux de croissance de 4,6 pc en 2015 au Maroc. Pour ce qui est de la région MENA, ce taux s’établira à 4,2 pc à la mi-2015, selon un rapport de la BM.

Al Assima Post.:

– Des députés de la majorité, de l’opposition et des acteurs civils qualifient de « décevant » le projet de loi sur les collectivités territoriales. Au cours d’un séminaire organisé jeudi, ils ont rejeté les avant-projets de lois organiques relatives aux régions et aux conseils communaux que le gouvernement avait soumis aux partis politiques afin qu’ils émettent leurs observations et propositions à leur sujet. Ceux-ci jugent que ces textes ne répondent pas aux aspirations des élites politiques au Maroc.

– Dialogue social: Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, dément le gel du dialogue social. Le gouvernement s’est attelé, depuis son arrivée, à mettre en oeuvre ses engagements pris dans le cadre dialogue social par le biais de plusieurs initiatives ayant permis de consolider la paix sociale et de réaliser des résultats probants, a affirmé le ministre lors d’un point de presse à l’issue du Conseil du gouvernement.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Transport public: La hausse des prix des transports communs en ville suscite la grogne des Casablancais. Les tarifs sont passés de 4 à 5 DH, soit une augmentation de 25 pc.

– Le Maroc riposte vigoureusement et lève le voile sur le rôle de l’Algérie dans l’enlisement du conflit du Sahara marocain. La question de l’élargissement du mandat de la MINURSO, que l’Algérie a tenté de remettre sur la table devant la 4ème commission de l’ONU, a amené le Maroc à réagir avec la fermeté et la clarté requises. Le Représentant permanent adjoint du Maroc à l’ONU, Abderrazzak Laassel, a énuméré, dans son adresse devant les Etats membres de l’ONU, réunis dans le cadre de cette commission relevant de l’Assemblée générale de l’ONU, le mandat de la Minurso qui se décline en trois points à savoir, « surveiller le cessez-le-feu », « réduire les risques d’explosion de mines et autres restes explosifs de guerre » et « soutenir les mesures de confiance en appui au Haut-Commissariat pour les Réfugiés, en particulier dans le cadre des visites familiales ».

Rissalat Al Oumma.:

– La Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC) fait endosser au gouvernement la responsabilité de la hausse des prix du transport, conséquente à l’arrêt de la subvention aux carburants. La réaction de la FMDC intervient à la suite de l’augmentation de 1 DH des tarifs du transport en commun. Selon le président de la Fédération, Bouazza Kharrati, cette hausse sera un trou de plus dans les poches des consommateurs, d’autant plus que les hausses successives décidées récemment ont fortement grevé le pouvoir d’achat des consommateurs.

– Avant-projets de lois sur les régions et les collectivités territoriales. Des acteurs politiques ainsi que des députés de la majorité et de l’opposition estiment que ces textes sont plus dominés par une « logique électoraliste et d’hégémonie », plus que par le souci de mettre en place une démocratie représentative au niveau territorial. Selon eux, ces textes marquent « un grand recul en matière de gestion de la chose communale et sont en déphasage par rapport aux attentes des partis ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *