Revue de presse marocaine du 10/09/2013

0 commentaires, 10/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 10 septembre:

L’OPINION:
– Prix des carburants: Le retour à l’indexation risque de pénaliser l’entreprise. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) revient sur scène et apporte son point de vue sur la toute récente décision du gouvernement de revenir à l’indexation des prix à la pompe. Pour le CMC, cette décision « risque de pénaliser l’entreprise marocaine », à un moment où la compétitivité de l’économie recule dans les classements régional et mondial. Le CMC déplore également l’absence de sensibilisation et concertation avec les opérateurs économiques et exprime ses inquiétudes quant à une alimentation de la hausse des prix des carburants à cause de cette indexation.

– CNDH/migration: Pour une politique protectrice des droits, basé sur la coopération internationale. Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a préconisé, en matière de migration, la mise en œuvre d’une véritable politique publique protectrice des droits, basée sur la coopération internationale et associant la société civile. Dans un rapport thématique relatif à la situation des migrants et des réfugiés au Maroc, soumis à la Haute appréciation de SM le Roi Mohammed VI, le CNDH appelle les pouvoirs publics, l’ensemble des acteurs sociaux et les pays partenaires du Maroc à prendre acte des nouvelles réalités ayant trait à cette question et à agir en commun pour l’élaboration et la mise en œuvre de cette politique publique.

LIBERATION:
– El Malki: Le retour à l’indexation est une illustration de l’absence de volonté politique de prendre à bras-le-corps les réformes économiques et sociales. Dans un entretien, Habib El Malki, président du CMC et de la commission administrative de l’USFP, a vu en ce retour à l’indexation une illustration de l’absence de volonté politique de prendre à bras-le-corps les réformes économiques et sociales. Il considère également que cette « mesurette », qui n’est pas très opérationnelle, compliquera davantage l’existence des usagers à travers les ajustements bimensuels, à la hausse ou à la baisse.

– Le RNI ne fait plus mystère des noms de ses ministrables: Alliance contre nature. Les quatre partis composant la nouvelle majorité gouvernementale, à savoir le PJD, le RNI, le PPS et le MP, se mettront à table au début de cette semaine pour trancher une fois pour toutes sur la liste des ministres du gouvernement Benkirane bis. Et au cas où les dirigeants de ces quatre partis se mettraient d’accord sur la liste et la composition du nouveau gouvernement, Abdelilah Benkirane devrait la soumettre à SM le Roi Mohammed VI pour l’entériner.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Réforme des retraites: Le détail des propositions de la Cour des comptes. Alors qu’on attend toujours les résultats concrets des travaux de la Commission nationale chargée de la réforme des régimes de retraite, qui s’attèle depuis des années à ce dossier éminemment social, la Cour des comptes vient de réaliser une mission d’évaluation de la situation des régimes en vigueur au Maroc: CMR, RCAR, CNSS et CIMR. Le diagnostic établi n’est pas surprenant dans la mesure où il confirme grosso modo les menaces qui guettent la soutenabilité et la pérennité du système. Mais les experts de la Cour des comptes ne se contentent pas de dresser l’état des lieux et de tirer la sonnette d’alarme, ils proposent un schéma de réforme tout en prenant soin de rappeler qu’une simple action sur les paramètres, en conservant l’architecture actuelle, pourrait allonger la viabilité, mais sans résoudre le problème de la pérennité.

AL BAYANE
– La Cour des comptes se penche sur le régime de retraite: De l’urgence d’une réforme profonde. L’inefficacité et la situation difficile que vivent certains régimes de retraite requièrent aujourd’hui le lancement d’une réforme profonde sur les court, moyen et long termes. C’est le constat qui ressort de l’étude d’évaluation faite sur le secteur par la Cour des comptes. Les déficits financiers des régimes sont attendus dès 2014 pour la CMR, 2012 pour la CNSS et 2022 pour la RCAR.

– Rentrée communale: Des sessions budgétaires en prévision. Les arrondissements composant les conseils des villes, les conseils des régions et les assemblées préfectorales tiendront, selon les dispositions de la charte communale, avant la fin de ce mois, leurs sessions ordinaires consacrées notamment à la préparation des budgets pour l’exercice de l’année 2014. Et durant le mois suivant, les communes urbaines sont appelées à tenir leurs sessions ordinaires consacrées à la même fin.

– Incendie dans l’immeuble Liberté à Casablanca: Le pire a été évité de justesse. Les habitants de la métropole se sont réveillés lundi dernier sur un gigantesque incendie qui s’est déclaré vers 7h45mn dans un appartement situé au 6éme étage de l’immeuble Liberté, dit « dix-sept étages ». Le drame a suscité la panique des résidents qui ont rapidement vidé les lieux.

L’ECONOMISTE 
– Retraites: Le choc! Pour deux raisons, le dernier diagnostic sur les retraites est un véritable tsunami. D’abord parce que la signature n’est autre que celle de la Cour des comptes. Ensuite, il rend compte de l’ampleur des chocs à venir et de l’urgence de la réforme. Les engagements non couverts des quatre régimes de retraites, CMR, CNSS, RCAR et CIMR équivalent presque au PIB. Ces engagements sont à 813 milliards de DH à l’horizon 2060, selon les simulations actualisées à fin 2011.

– Renault Tanger se renforce. Renault Melloussa monte en cadence. En effet, le constructeur français qui inaugure la deuxième chaîne de production en octobre prochain prévoit de produire quelque 200.000 véhicules courant 2014. Au menu, la Lodgy qui commence à se faire un nom, mais surtout la nouvelle Sandero dont l’Europe est très friande.

AUJOURD’HUI LE MAROC 
– Retraite: La recette Jettou. Non convergence des régimes, faible taux de couverture de la population active, non pérennité et déséquilibre structurel de certains régimes sont les principales remarques de la Cour des comptes. Le rapport recommande une réforme progressive à travers une première phase axée sur la réforme paramétrique qui devra préparer le terrain à une deuxième phase basée sur une refonte du système entier. La Cour des comptes préconise un système de base unique avec des régimes complémentaires qui seront obligatoires, dans un premier temps, au secteur public avant d’être progressivement généralisés.

– Les magistrats et barreaux du Maroc font front commun: La rentrée s’annonce chaude pour Ramid. Le Club des magistrats et l’Association des barreaux du Maroc s’allient. Les deux instances se sont réunies, vendredi dernier, à Rabat. Objectif: faire front commun pour défendre l’indépendance du pouvoir judiciaire tel que stipulée par la Constitution. Ainsi à travers ces réunions préliminaires, les instances décisionnelles des deux organisations conjuguent leurs efforts face au ministère de la justice.

– Plus de croissance que prévu: 4,8pc à fin 2013. Bonne nouvelle. La croissance pour la clôture de l’année 2013 pourrait atteindre 4,8pc. Selon des sources du ministère de l’Economie et des finances et à la lumière des indicateurs de conjoncture enregistrés début septembre, l’évolution de l’économie nationale atteste d’un redressement continu des activités économiques depuis le second trimestre, à la faveur des effets conjugués d’une excellente campagne agricole, d’un bonne tenue des composantes de la demande intérieure dans un environnement international en légère amélioration. Le Haut-commissariat au plan (GCP) avait prévu une croissance de 4,6pc seulement.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Consultations politiques: Benkirane étonné des informations relayées par les médias. Dans un entretien avec le journal, le Chef de gouvernement a critiqué les journaux et les sites d’information qui relayent des informations sur ses négociations avec le président du RNI, Salaheddine Mezouar. « Je suis étonné des informations relayées par les journaux et les sites d’information, et je m’interroge toujours sur leurs sources. »

– Recomposition du gouvernement: Le PJD et le PPS veulent plus de femmes ministres. Des voix au sein du PJD et du PPS appellent à saisir l’occasion des négociations en cours en vue de constituer une équipe gouvernementale pour renforcer la représentativité des femmes au sein du prochain gouvernement.

– Education: El Ouafa révèle les raisons de l’échec du programme d’urgence. Exposant le rapport d’audit de la réalisation du programme d’urgence, le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, a relevé que le programme représente certaines lacunes, notamment l’absence d’une approche participative et contractuelle et l’absence d’audit des marchés.

AL ALAM 
– Retraites: La Cour des comptes dresse un diagnostic préoccupant. Dans son rapport, la cour relève que seuls 33 pc des travailleurs marocains bénéficient de la couverture retraite. Dans ses recommandations, la cour propose l’allongement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans sur les 10 prochaines années et la création d’une instance indépendante de veille et de suivi.

AL KHABAR
– La Cour de comptes dresse sa feuille de route sur les retraites. Après avoir relevé la situation difficile des régimes de retraite, la Cour des comptes a souligné l’impératif d’entamer, dans les meilleurs délais, une série de réformes profondes en deux phases. La première phase est axée sur la réforme paramétrique qui devra préparer le terrain à une deuxième phase basée sur une refonte du système entier.

– Le PAM promet une opposition farouche au RNI. Lors d’une rencontre à Oujda, le président du groupe parlementaire du PAM à la Chambre des représentants, Abdellatif Ouahbi, a indiqué que son parti agira envers le RNI au vu de sa nouvelle position au sein de la majorité.

AL MOUNAATAF
– La situation politique bloque l’élaboration de la loi de finances 2014. Les ministères n’ont pas encore reçu la lettre de cadrage fixant les principaux objectifs de la loi de Finances 2014, laquelle devait être, en principe, soumise aux ministres depuis le mois de mai.

AL MASSAE
– Consultations politiques: Le MP réclame un portefeuille supplémentaire. Des sources partisanes indiquent que la direction du parti de l’épi a demandé au Chef de gouvernement un 5ème portefeuille ministériel afin de rendre justice à son parti, qui a été, selon le parti, lésé lors de la formation du gouvernement Benkirane I.

– Rentrée scolaire: Des ONG mettent en garde contre des substances cancérigènes dans les articles scolaires importés d’Asie. Des associations de défense des consommateurs ont mis en garde contre des substances cancérigènes dans des articles scolaires importés de plusieurs pays asiatiques et achetés à des prix dérisoires dans plusieurs villes marocaines. Ces fournitures scolaires ne font l’objet d’aucun contrôle pour vérifier les niveaux de plomb et des produits chimiques utilisés dans leur fabrication.

– Les banques boycottent les produits Fogarim. La plupart des établissements bancaires ont décidé de boycotter les produits Fogarim en raison de l’accumulation des créances en souffrance de plusieurs bénéficiaires, le coût des charges administratives et la hausse des risques bancaires.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– L’ouverture du capital des cliniques aux investisseurs: Un projet de loi soumis au parlement avant la fin de l’année. Dans un entretien, le ministre de la Santé El Houcine El Ouardi indique que le projet de loi est actuellement en cours d’examen en concertation avec les professionnels et les syndicats du secteur de la santé.

– Rachat par Poste Maroc de la SDTM validé. La décision du Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, d’autoriser ce rachat vient d’être publiée au dernier Bulletin Officiel. La dernière édition du BO fournit plus de détails sur cette acquisition, dont les tractations ont commencé en 2012. Le postier national s’est offert la Société de distribution et de transport de marchandises et de messagerie (SDTM) au prix de 103,1 millions de DH. Poste Maroc a racheté les parts des actionnaires de la société, à savoir la compagnie ONB et deux particuliers.

– Retraites: La Cour des comptes présente un dispositif pour redresser la situation. Dans son dernier rapport, la cour des Comptes recommande la mise en place d’une instance indépendante chargée d’assurer la veille et le suivi des régimes des retraites et d’accompagner la mise en œuvre de leur réforme, afin d’arrêter l’hémorragie de ce secteur.

– Recomposition du gouvernement: Benkirane envisage le découpage de certains grands ministères pour accorder deux ministères supplémentaires au RNI. Selon des sources bien informées, le Chef de gouvernement s’est trouvé contraint d’accorder deux portefeuilles ministériels supplémentaires au parti de la Colombe en contrepartie du poste du président de la Chambre des représentants refusé par le président du parti, Salaheddine Mezouar.

– PJD: Vives altercations entre Benkirane et des membres du secrétariat général. La réunion du secrétariat général du parti de la Lampe, tenue samedi à Rabat, a été marquée par des échanges acerbes entre le Chef de gouvernement et des membres du secrétariat général qui lui ont reproché de mener de manière unilatérale les négociations avec le RNI en vue de la formation d’un nouveau gouvernement et de ne pas les informer de la teneur de ces concertations, d’autant plus que Benkirane n’a pas tenu une réunion du secrétariat général depuis juillet dernier.

ASSABAH
– La Cour des comptes ouvre le dossier des régimes des retraites. Dans son dernier rapport, la cour constate que les régimes des retraites au Maroc souffrent notamment d’un manque de pérennité et d’un déséquilibre structurel. A l’horizon 2060, les engagements non couverts des quatre régimes de retraites, CMR, CNSS, RCAR et CIMR, actualisés à fin 2011, s’élèvent à 813 milliards de dirhams.

– Le PI et l’USFP se pressent pour déposer une motion de censure contre le gouvernement. Selon des sources fiables, des contacts sont en cours entre les deux formations politiques pour déposer une motion de censure contre le gouvernement lors la prochaine rentrée législative, prévue le deuxième vendredi du mois d’octobre.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– El Malki: Le retour à l’indexation des prix des carburants pourrait pénaliser les entreprises marocaines. Le président du centre marocain de conjoncture (CMC), Habib El Malki, estime que l’indexation partielle des prix des produits pétroliers « pénaliserait la croissance et aggraverait les fragilités de l’économie, malgré les économies budgétaires ».

– Rapport de la cour des Comptes: Driss Jettou propose l’allongement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans sur les 10 prochaines années. Dans son dernier rapport, la cour des comptes a proposé l’allongement de l’âge de départ à la retraite afin de faire face aux difficultés financières des régimes des retraites.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA
– La cour des Comptes se penche sur la réforme des régimes des retraites. Selon la Cour des comptes, les régimes des retraites souffrent notamment de la fragilité des équilibres financiers, de la non-harmonisation des règles et de paramètres de leur fonctionnement et du faible taux de couverture des actifs.

ATTAJDID
– Syrie : le Maroc appelle à une solution politique. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saâd Dine El Otmani, estime que la déclaration du G20 au sujet des développements du dossier de la Syrie est « cohérente » avec la position exprimée par le Maroc et avec la décision adoptée par la Ligue arabe lors de la 140ème session de son Conseil des ministres, tenue le 1er septembre au Caire.

BAYANE AL YOUM
– Indexation des prix des carburants: Le gouvernement entame des concertations avec les secteurs concernés. « L’objectif est d’établir des partenariats afin d’offrir toutes les garanties au cas où les prix des carburants atteindraient des niveaux record sur le marché international », a souligné le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Najib Boulif dans un enregistrement vidéo. Le ministre a également affirmé que le système d’indexation des prix des carburants n’annule pas les subventions de la Caisse de compensation aux produits pétroliers.

RISSALAT AL OUMMA
– Les chauffeurs des grands taxis accusent les sociétés de transport touristique de concurrence déloyale. Les syndicats des chauffeurs des grands taxis protestent contre l’annulation de la note ministérielle portant sur l’organisation du transport touristique, faisant savoir que cette mesure ouvre la voie à une concurrence déloyale des sociétés du transport touristique, ce qui constitue, selon eux, une violation flagrante des Dahir organisant le transport et les agences de voyage.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *