Revue de presse marocaine du 10/07/2014

0 commentaires, 10/07/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens nationaux parus jeudi 10 juillet.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– L’insertion des jeunes au cœur des préoccupations du Souverain. La capitale économique du Royaume a vu naître, mercredi, de nouveaux projets solidaires qui répondent aux aspirations de la jeunesse de la région et traduisent la haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI envers cette frange de la société. Le Souverain a ainsi procédé à l’inauguration d’un centre de formation dans les métiers de la réparation automobile au quartier Sidi Othmane (préfecture des arrondissements de Moulay Rachid) et d’un centre socioculturel de formation et d’insertion des jeunes à Lahraouiyine (Province de Mediouna), deux projets réalisés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour un investissement global de 22,5 millions de dirhams.

– Dahir relatif à l’organisation des tâches des préposés religieux, un tournant dans le processus de régulation de la chose religieuse. La particularité du dahir relatif à l’organisation des tâches des préposés religieux et à la définition de leur situation réside dans la mise en place d’un cadre réglementaire et légal régissant les fonctions et les statuts des préposés religieux, toutes catégories confondues. Ce dahir vise à encadrer, de manière légale, certains volets, déjà entérinés par la coutume. Il s’agit, notamment, de l’interdiction faite aux préposés religieux d’appartenir à des syndicats et à des partis politiques, a souligné Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des affaires islamiques, lors d’une conférence de presse, tenue mercredi.

L’Economiste.:

– Loi organique de finances: Boussaid remet les pendules à l’heure. Le projet de loi organique de finances a été adopté mardi en séance plénière de la Chambre des représentants. Mais c’est la polémique autour de l’amendement relatif aux comptes spéciaux du Trésor qui a dominé les esprits. La préparation du texte sur la loi organique s’est toujours déroulée dans le consensus politique. C’est la première fois où il y a une sortie de route. Mohamed Boussaid a lancé un réquisitoire contre les groupes parlementaires de l’opposition, mais aussi ceux de la majorité. Il leur reproche d’avoir cherché à semer le doute dans l’opinion publique à travers un débat parallèle à l’amendement de l’article 8 sur ces comptes, « présentés comme caisses noires », a précisé le ministre de l’Economie et des finances.

– Gestion déléguée: comment Veolia gèle l’impasse. Face au rejet des communes de l’offre Actis, le gestionnaire délégué Veolia (Redal et Amendis) sort de son mutisme. Le groupe français explique sa position, défend son bilan et revient sur les raisons de cette réorientation dictée par la maison mère vers des activités à forte valeur ajoutée. Pour l’heure, le gestionnaire délégué attend la notification officielle de la décision des élus. Quoi qu’il en soit, le management s’engage à assurer la continuité du service public et des investissements programmés. La notification sera suivie d’une période transitoire de 6 mois. Un délai nécessaire pour l’examen des clauses du rachat, sa mise en œuvre et l’accompagnement.

Aujourd’hui Le Maroc.:

– Opération séduction de Benkirane. Garder le même cap. C’est en gros ce qui ressort du passage du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, devant les deux Chambres du Parlement pour la présentation du bilan du mi-mandat de son équipe. De plus en plus critiqué, Benkirane a profité de l’occasion pour passer un message clair disant qu’il compte continuer sur la même voie durant la deuxième moitié de son mandat. Au début de son intervention, Benkirane a rappelé que son équipe a pris les rênes du gouvernement dans une conjoncture marquée par la faiblesse des moyens et une marge de manœuvre limitée. Il est clair que sa stratégie de communication a été bâtie sur le rappel des contraintes auxquelles il a fait face pour expliquer les résultats de son gouvernement deux ans et demi après sa mise en place.

– Le Plan Maroc Vert assure. Le financement engagé dans le cadre du Plan Maroc Vert aurait atteint 15 milliards de dirhams depuis le lancement de la stratégie. Au total, 822 projets, fruits d’un partenariat public-privé, ont été lancés pour un montant global de 21 milliards de dirhams. A fin 2013, le montant global des investissements agricoles a atteint une valeur de 14 milliards de dirhams, soit le double par rapport à ce qui a été observé à la première année du lancement de la stratégie. Le bon déroulement de la stratégie verte du Maroc est, par ailleurs, reflété par l’amélioration de 30% de la productivité agricole, soit 8.500 dirhams par hectare en 2013.

L’Opinion.:

– Exportations des filières agroalimentaires: exploiter les avantages comparatifs. En dépit des difficultés rencontrées par les exportations marocaines des produits des filières agricoles et agroalimentaires sur certains marchés comme celui de l’Union européenne, celles-ci recèlent de nombreuses opportunités constituées en particulier par l’expertise marocaine et les avantages comparatifs dont il dispose dans ces domaines. L’étude récente de la Direction des études et des prévisions financières du ministère de l’Economie et des Finances qui relève ce constat dresse une fine analyse des exportations des filières phares du secteur agroalimentaire marocain en mettant en relief ses performances, sa compétitivité et ses perspectives de développement.

– Lucarne ramadanesque: la télévision, la montagne et la souris. Quel rapport peut-il y avoir entre une montagne, une souris et une télévision ? Un budget colossal. Le rapport n’est-il toujours pas clair ? Quand une télévision investit des sommes faramineuses pour concocter un programme saisonnier, de surcroit celui de Ramadan, et que le résultat rappelle étroitement le proverbe « la montagne a accouché d’une souris », on comprend mieux la situation du champ audiovisuel et le leurre du tapage fait autour de la programmation de Ramadan sur les télévisions nationales, et qui révèle, dès les premiers jours de diffusion, des flops avérés.

Libération.:

– Dans un énième discours creux, Benkirane se dit sauveur attitré de la nation. La liste des drôleries du chef du gouvernement n’en finit pas. La dernière en date, celle de mardi soir lors de la présentation du bilan de l’action à mi-mandat de son gouvernement devant le parlement. En effet, Benkirane s’est présenté, sans fausse modestie comme le « sauveur de la nation », rien que ça ! C’est grâce à lui et à son parti que le Maroc a trouvé la stabilité et la paix sociale fortement menacées lors de l’éclatement des mouvements sociaux de 2011 dans un contexte régional agité.

– Les caisses noires ont la vie dure. Après une longue gestation au sein de la commission des finances à la Chambre des représentants, la nouvelle version de la loi organique relative à la loi de finances (LOLF) a été adoptée, en plénière, par la première Chambre par 107 voix pour et 45 contre, après un accord intra-majorité. Le ministre de l’Economie et des Finances a su manœuvrer pour écarter les amendements au projet de LOLF, portant essentiellement sur les articles 8 et 18, en les remplaçant par un texte taillé sur mesure. La version de l’Exécutif qui porte sur le contrôle de ces comptes par le parlement en a excepté certains, considérés comme sensibles et/ou stratégiques, mais elle a laissé toute latitude à l’Exécutif de maintenir au secret les comptes de dotations qu’il souhaite.

Al Bayane.:

– Benkirane défend brillamment le bilan du gouvernement. Malgré les contraintes et la conjoncture difficile sur les plans interne et externe, le gouvernement, issu des urnes, a réussi d’importantes réalisations qui lui ont permis de redresser la situation aux niveaux politique et économique pour préserver la stabilité du pays, renforcer son attractivité et la compétitivité de son économie et promouvoir davantage son rayonnement, a affirmé mardi soir le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. Dans un exposé présenté devant le parlement, le chef du gouvernement a brillamment défendu le bilan d’étape de l’action gouvernementale tout en rappelant le contexte difficile ayant prévalu au Maroc à l’instar d’autres pays arabes et les réformes intervenues dans le pays depuis le discours fondateur de SM le Roi Mohammed VI du 9 mars 2011.

– Le PPS condamne vigoureusement la décision de l’UA de désigner un prétendu envoyé spécial pour le Sahara et se félicite de la réaction pertinente du Royaume. Le bureau politique du Parti du progrès et du socialisme, réuni lundi, a rejeté catégoriquement et condamné vigoureusement la décision de l’Union africaine (UA) de désigner un prétendu envoyé spécial pour le Sahara marocain. Le bureau politique du PPS a insisté sur la pertinence de la position marocaine, qui exprime le rejet catégorique de cette décision prise par une organisation qui ne possède pas les qualités morales, politiques et juridiques pour intervenir dans ce dossier.

Al Massae.:

– Le Parlement a décidé des mesures strictes pour garantir la confidentialité des réunions des commissions. Le président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami a adressé récemment une correspondance aux présidents des groupes et des commissions parlementaires dans laquelle il leur informait que les personnes autorisées à assister aux travaux des commissions, les fonctionnaires de la Direction de la législation et du contrôle parlementaire et les membres des groupes doivent impérativement porter leur badge lorsqu’ils veulent accéder aux salles des réunions des commissions.

– Les professionnels des grands taxis s’opposent au renouvellement de leurs véhicules. De nombreux professionnels se sont dits mécontents du projet de décret du gouvernement visant le nouvellement du parc des taxis de première catégorie. Les syndicats des professionnels se sont également exprimés contre ce projet sous prétexte qu’ils n’avaient pas participé à son élaboration, appelant le gouvernement à ouvrir un dialogue pour qu’ils puissent présenter leurs propositions.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Chambre des représentants: la question des « caisses noires » semble réglée. La Chambre des représentants a mis un terme, mardi, à la controverse soulevée par l’introduction des comptes spéciaux du trésor dans le budget général, la majorité ayant accepté un amendement du gouvernement modifiant le premier amendement introduit au projet de loi organique relatif à la loi de finances, adopté dans la commission des finances. Le nouvel amendement approuvé évoque une possibilité d’inscrire ces comptes dans le budget général alors que le premier prévoyait leur insertion obligatoire.

– L’activité touristique affiche des résultats positifs depuis le début de 2014. La tendance positive de l’activité touristique au Maroc a été accentuée durant les cinq premiers mois de 2014 avec un volume de 3,57 millions d’arrivées aux postes frontières, soit une progression de 9 pc par rapport à la même période de l’année 2013.

Sahifat Annas.:

– Benkirane: le gouvernement ne peut pas remédier aux dysfonctionnements de 60 ans en une année. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a reconnu mardi devant les parlementaires que son gouvernement n’a pas pu honorer toutes les promesses qu’il avait données dans son programme, notamment l’aide qu’il avait promis d’octroyer aux pauvres. « Nous sommes insatisfaits (…) mais nous sommes déterminés à faire parvenir l’aide aux pauvres », a dit Benkirane lors de sa présentation du bilan d’étape de l’action gouvernementale.

– Veolia, qui assure la gestion déléguée dans les domaines de la distribution, de l’eau et de l’électricité et de gestion de l’assainissement liquide dans plusieurs villes marocaines, a indiqué qu’il accueille favorablement le choix des communes qui ont rejeté l’offre d’acquisition par le fonds Actis de ses filiales Redal et Amendis et qui se sont prononcées en faveur d’un rachat des contrats de concession. Veolia souligne que ce choix correspond à sa volonté de céder ses activités et qu’il est pleinement impliquée auprès des autorités délégantes et gouvernementales pour mener à bien ce processus, selon son communiqué.

Assabah.:

– Abderrahim Laabaid, trésorier de la FDT, a révélé des dysfonctionnements majeurs dans la gestion des finances de cette centrale. Laabaid précise sur sa page Facebook que la FDT détenant neuf comptes ouverts dans plus de trois banques, rend la gestion financière opaque et donne lieu à un échange d’accusations entre les deux parties au conflit dans la centrale syndicale.

– Le tribunal administratif de Rabat a contraint l’administration des douanes à restituer la somme qu’elle avait prélevée des indemnités du départ volontaire (213.858 DH) et annuler l’impôt sur le revenu. Cette juridiction a indiqué qu’il n’y a aucune raison pour que cette administration conserve cette somme prélevée comme impôt sur le revenu d’autant que la loi de finances pour 2014 a exonéré les bénéficiaires du départ volontaire.

Al Khabar.:

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a estimé mardi que l’exécutif a réussi à faire passer le Maroc d’une conjoncture difficile à une nouvelle situation marquée par la consolidation de la confiance dans les institutions et l’accroissement de l’intérêt du citoyen à la chose publique. Dans une intervention devant les deux chambres du Parlement consacrée à la présentation d’un bilan d’étape de l’action gouvernementale, Benkirane a ajouté que le gouvernement a pu renforcer la confiance des partenaires en la stabilité politique, économique et sociale du Maroc.

– Le PAM adresse une note politique aux partis de la majorité et de l’opposition. Le parti du tracteur appelle à un examen conjoint de certaines questions stratégiques pour la société marocaine conformément aux dispositions de la Constitution. Dans un communiqué, ce parti a dit avoir convoqué les partis politiques, de la majorité et de l’opposition, pour une mobilisation collective qui soit au service de l’intégrité territoriale et des fondements de l’identité marocaine et qui cadre avec les objectifs d’un Etat et d’une société d’équité et de démocratie.

Attajdid.:

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a qualifié mardi le bilan de son gouvernement de « positif », « honorable » et « rassurant » au regard d’une conjoncture difficile sur les plans national et international. Dans une intervention devant les deux chambres du Parlement consacrée à la présentation d’un bilan d’étape de l’action gouvernementale, Benkirane a souligné que son équipe s’est engagée dans la gestion des affaires publiques dans une conjoncture marquée par la faiblesse des moyens et une marge de manœuvre limitée.

– Pour la première fois, les comptes spéciaux du trésor inscrits dans le budget général. La Chambre des représentants a adopté mardi le projet de loi organique relatif à la loi de finances. En introduisant les comptes spéciaux du trésor dans le budget général, une première dans l’histoire de la loi de finances, la Chambre a ainsi mis un terme aux remous provoqués autour l’article 8 de ce texte.

Rissalat Al Oumma.:

– Le conseil supérieur de la fonction publique a appelé les responsables, dans un communiqué, à rendre justice aux administrateurs territoriaux et améliorer leurs conditions professionnelles et sociales en adoptant une approche globale qui prône l’égalité des administrateurs de tous les départements.

– Dans un récent rapport, le McKinsey Global Institute a indiqué que l’examen de la situation du Maroc révèle une progression fulgurante. Le Royaume a en effet gagné 26 places au classement des économies les plus intégrées aux flux mondiaux, avançant de la 79e à la 53e place mondiale entre 1995 et 2012. Après l’Ile Maurice, c’est la deuxième progression la plus rapide au monde, selon ce rapport.

Al Haraka.:

– La part détenue par le Maroc sur le marché mondial d’huile d’olive est passée de 0,5% à 4% entre 2002 et 2012, affirme la Direction des études et des prévisions financière (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des finances. Les exportations d’huile d’olive marocaines ont été concentrées sur trois principaux marchés, à savoir les Etats-Unis, l’Italie et l’Espagne, avec des parts respectives de 54%, 20% et 18% en moyenne sur la période 2007-2012, relève la DEPF dans un rapport sur les performances et compétitivité des exportations des filières phares du secteur agroalimentaire marocain.

– Le Réseau des associations et organisations de la société civile pour l’appui à l’intégrité territoriale et la citoyenneté s’est dit « surpris » de la désignation par l’Union africaine (UA) d’un prétendu « envoyé spécial » pour le Sahara marocain, qualifiant cette décision d' »unilatérale, illégale et non-fondée » et d' »ingérence grave » dans les affaires internes du Royaume du Maroc.

Bayane Al Yaoum.:

– Quelque 118.084 Marocains résidant à l’étranger ont regagné le Maroc via le port Tanger Med Passagers depuis le début de l’opération Marhaba 2014, le 5 juin dernier, et jusqu’à la date du 6 juillet. Le nombre de véhicules ayant transité vers le Maroc à travers ce port a atteint, durant la même période, 38.463 véhicules et 517 autocars, indique un communiqué de l’Autorité portuaire de Tanger Med (TMPA). Au cours de la même période, les mouvements vers la sortie au niveau du port ont concerné 64.604 passagers, 21.486 véhicules et 383 autocars, précise la même source.

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé, mardi à Rabat, que l’année 2014 constitue une année charnière dans l’action du gouvernement à tous les niveaux. Présentant devant les deux Chambres du Parlement le bilan d’étape de son gouvernement, Benkirane a souligné qu’il est impératif de déterminer les priorités d’avenir de l’action gouvernementale et mobiliser les moyens disponibles pour garantir leur mise en œuvre. Il a fait savoir que l’Exécutif envisage dans ce sens de se concentrer sur des chantiers et réformes prioritaires qui se déclinent en quatre axes principaux.

Assahrae Al Maghribia.:

– SM le Roi Mohammed VI, a procédé, mercredi, à l’inauguration d’un centre de formation dans les métiers de la réparation automobile au quartier Sidi Othmane (préfecture des arrondissements de Moulay Rachid) et d’un centre socioculturel de formation et d’insertion des jeunes à Lahraouiyine (Province de Mediouna), deux projets réalisés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour un investissement global de 22,5 millions de dirhams. Ces centres viennent conforter les multiples actions menées par la Fondation dans la région du Grand Casablanca au profit des jeunes, visant à favoriser l’accès de ces derniers à différents mécanismes et moyens d’intégration sociale et d’insertion professionnelle, à travers notamment la formation qualifiante dans des métiers générateurs de revenus et la promotion d’activités culturelles et associatives.

– Le Maroc condamne vivement l’escalade militaire dangereuse des forces d’occupation israéliennes contre la bande de Gaza et les agressions répétées contre le peuple palestinien, ainsi que les frappes barbares qui ont visé les maisons et ciblé les civils palestiniens, ayant fait des dizaines de morts et un grand nombre de blessés, indique mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération. Le Royaume présente ses condoléances aux familles des victimes palestiniennes et exprime son inquiétude quant à la poursuite de cette agression qui vise des civils innocents. Tout en dénonçant cette escalade injustifiée et inadmissible d’Israël, le Maroc met en garde contre ses graves conséquences sur les efforts déployés jusqu’à présent pour relancer le processus de paix et sur l’avenir de l’ensemble de la région.

Al Assima Post.:

– La présidence du VIIIème congrès de la Jeunesse ittihadie a décidé de poursuivre, samedi, les travaux du congrès au siège du parti après leur suspension suite aux violents incidents qui les ont émaillés dimanche dernier. Dans un communiqué, la présidence du congrès a appelé cette Jeunesse à prendre part aux travaux du congrès qui vont se clôturer par l’élection des membres du comité central (composé de 101 membres).

– Commentant le bilan d’étape du gouvernement présenté devant le parlement, la présidente du groupe PAM à la Chambre des représentants, Milouda Hazib, a indiqué que le chef du gouvernement devrait présenter des excuses au peuple marocain car il n’a pas pu honorer ses engagements. Dans une déclaration à la presse, Hazib a estimé que le gouvernement Benkirane a tergiversé par rapport aux droits de la femmes, acquis après des décennies de lutte, et a altéré le pouvoir d’achat en augmentant les prix et les impôts.

Al Mounaataf.:

– A mi-mandat, Benkirane présente le bilan maigre de son gouvernement. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a reconnu, lors de son passage au parlement pour présenter le bilan d’étape de l’action gouvernementale, que son gouvernement n’a pas pu tenir tous ses engagements, notamment ceux relatifs à l’aide promise aux pauvres. Sur le plan social, l’impact des divers programmes demeure faible, notamment ceux visant l’amélioration des conditions des citoyens, la facilitation de leur accès aux services publics de base et la contribution à une réduction concrète et durable des disparités sociales et spatiales.

– Protestant contre ce qu’elle appelle « le complot » du gouvernement contre la fonction et le service publics, l’Organisation démocratique du travail (ODT) a décidé de se retirer du Conseil supérieur de la fonction publique. Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, le syndicat s’est dit frustré par une politique « défaillante » conduite par le gouvernement en matière de gestion de la chose publique.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Devant une opposition insoucieuse, Abdelilah Benkirane a dénombré, mardi lors d’une séance commune des deux Chambres du parlement, les réalisations de son gouvernement, qualifiant de positif le bilan d’étape de l’action gouvernementale.

– La valeur des exportations marocaines s’est établie, à fin mai dernier, à 82,2 milliards de dirhams, enregistrant une hausse de 5,2% par rapport à la même période en 2013. Cette évolution s’explique par la performance des métiers mondiaux, notamment l’automobile, qui ont contrebalancé les effets du recul des exportations de phosphates et dérivés, selon la Direction des études et des prévisions financières, relevant du ministère de l’Economie et des finances.

Al Alam.:

– Plusieurs citoyens se disent mécontents du rejet de leurs demandes de participation au recensement général de la population et de l’habitat de 2014, jetant du soupçon sur les critères fixés pour la sélection. Dans une déclaration au journal, le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a indiqué que son institution a répondu à 12 plaintes qu’elle avait reçues dans ce sens, précisant que 180.000 demandes ont été déposées et que 73.000 candidats ont été retenus conformément à des critères bien précis.

– A l’occasion d’une rencontre initiée, mardi à Rabat, par le groupe parlementaire du Parti de l’Istiqlal pour expliquer la version du projet de loi organique relatif à la région, les intervenants ont souligné que ce texte est décevant et va à l’encontre des dispositions de la Constitution.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Lors de la séance consacrée aux questions orales, mardi, le groupe socialiste à la Chambre des conseillers a exhorté le gouvernement à agir pour protéger les exportations marocaines contre les provocations de certains lobbies qui s’activent au sein de l’Union européenne.

– La part détenue par le Maroc sur le marché mondial d’huile d’olive est passée de 0,5 pc à 4 pc entre 2002 et 2012, affirme la Direction des études et des prévisions financière (DEPF) relevant du ministère de l’Economie et des finances. Les exportations d’huile d’olive marocaines ont été concentrées sur trois principaux marchés, à savoir les Etats-Unis, l’Italie et l’Espagne, avec des parts respectives de 54 pc, 20 pc et 18 pc en moyenne sur la période 2007-2012, relève la DEPF dans un rapport sur les performances et compétitivité des exportations des filières phares du secteur agroalimentaire marocain.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *