Revue de presse marocaine du 10/05/2014

0 commentaires, 10/05/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus samedi 10 mai:.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– La directrice générale du Fonds monétaire internationale (FMI), Christine Lagarde félicite SM le Roi Mohammed VI pour les « réformes en profondeur » engagées dans le Royaume. Mme Lagarde a tenu, lors d’une audience que lui a accordée SM le Roi vendredi à Rabat, à féliciter le Souverain pour les « réformes en profondeur » engagées dans le Royaume au cours des derniers mois. Cette audience a été l’occasion d’évoquer la situation économique du Maroc, a indiqué Mme Lagarde à la presse, précisant avoir fait part à SM le Roi « des encouragements du FMI pour la poursuite des réformes dans le cadre desquelles le Fonds reste un partenaire au service du Royaume du Maroc ».

– Echanges commerciaux : les accords de libre-échange ont généré un déficit de 67 milliards de DH en 2013. Voilà qui devrait animer les débats autour des Accords de libre-échange (ALE). L’office des changes vient de publier son rapport sur le commerce extérieur en 2013 (édition provisoire) qui fait ressortir la persistance du déséquilibre avec les pays partenaires dans le cadre de ces accords. Les transactions commerciales du Maroc réalisées via les ALE ont enregistré en 2013 une hausse de 2,9 pc, soit 4,6 milliards de DH de plus par rapport à l’année précédente. Cette augmentation est due principalement à l’évolution des exportations (+3,1 pc), selon le même rapport. Toutefois, l’écart entre les exportations et les importations réalisées est flagrant. En effet, le Maroc a importé l’année dernière dans le cadre des ALE l’équivalent de près de 117 milliards de DH et exporté pour moins de 50 milliards.

L’OPINION:.

– Lutte contre la criminalité : Le leadership du Maroc dans la lutte contre les différentes formes de crime a été amplement salué, jeudi Bruxelles, lors d’une rencontre sur le phénomène des étrangers partis combattre en Syrie. « Le Maroc a été invité pour assister à cette rencontre, comme l’ont souligné plusieurs ministres européens de l’Intérieur, grâce à son leadership dans la lutte contre les différentes formes de crime », a déclaré à presse, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad, en marge de cette rencontre. Les différents responsables de l’Intérieur ont salué le niveau atteint par le Maroc à la fois en termes de maîtrise de son appareil sécuritaire qu’au niveau de collaboration et d’entraide avec l’ensemble des pays présents à cette rencontre, a assuré M. Hassad.

– Finance islamique : quelles opportunités pour les entreprises marocaines ? Déjà doté d’une place financière qui ne cesse de s’affirmer comme un hub africain, le Maroc aspire à devenir une place internationale de la finance islamique au Maghreb et en Afrique, offrant des produits « charia-compliant ». Alors qu’une nouvelle réglementation bancaire sur l’introduction de la finance dite participative est attendue pour bientôt au Maroc, le secteur dispose d’un grand potentiel de développement au niveau national. L’adoption de ce cadre législatif, attendu aussi bien par les Marocains, qui ne se reconnaissent pas dans la finance conventionnelle que par les investisseurs du Golfe, traditionnellement orientés vers des placements labellisés « islamiques », devrait donner un nouveau souffle au système bancaire et à l’économie marocaine.

AL BAYANE:.

– Le Maroc n’a pas eu besoin de décaisser la « liquidité » offerte par le FMI. La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a affirmé, jeudi à Rabat, que les progrès réalisés par le Maroc en matière notamment de « diversification de ses exportations et de renforcement de l’investissement public » lui permettent aujourd’hui d’en récolter les fruits dans des secteurs à forte valeur ajoutée comme les industries automobiles, aéronautique et électronique. Et cela sans avoir besoin de « décaisser la Ligne de précaution et de liquidité (LPL) qu’il a décrochée », a-t-elle dit à l’issue d’un entretien avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, précisant toutefois que le pays a utilisé cette ligne « avec une grande intelligence » et « un grand discernement » .

– Adoption en conseil de gouvernement d’un projet de loi relatif à l’exercice de la médecine. Le projet de loi se propose d’adapter le dispositif juridique actuel au progrès de la pratique médicale et aux profondes mutations du système de santé tout en tenant compte de l’évolution de l’environnement médical et économique international pour rendre le système de santé plus attractif à l’investissement. Le texte actualise les dispositions relatives au cabinet médical en autorisant la création de cabinet de groupe dont il définit les modalités de sa création et de son fonctionnement.

LIBERATION:.

– Nabil Benabdallah se défausse sur les autorités locales et les conseils élus. Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville se décharge de toute responsabilité quant au retard dans l’avancement du programme « Villes sans bidonvilles ». Il estime que l’accélération de ce dispositif est du ressort des autorités locales, des conseils élus et des populations concernés plutôt que du ministère de tutelle. « La solution de ce problème dépasse de loin les moyens financiers et la volonté du gouvernement. Elle est fortement liée à la volonté des habitants de ces bidonvilles », a-t-il précisé.

– Les réserves marocaines de schistes bitumineux s’élèvent à plus de 50 milliards de barils. L’Office national des hydrocarbures du Maroc (ONHYM) confirme l’existence de réserves de schiste bitumineux au Maroc. « Le Maroc dispose de schistes bitumineux pour plus de 50 milliards de barils, en plus d’un potentiel à la fois du gaz de schiste et huile de schiste. L’exploration de ces hydrocarbures non conventionnels vient de commencer et les travaux sont encourageants », a affirmé, mercredi à Marrakech, Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Ramid propose une « procédure pénale » renforçant l’autorité des juges. Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid s’apprête à élaborer le premier texte de loi dans le cadre du plan de la réforme du système judiciaire: il s’agit de la réforme du Code procédure pénale, qui fixe le cadre juridique garantissant un procès équitable.

– CESE: bien que le Maroc ait signé un grand nombre d’accords de libre-échange, la France et l’Espagne s’accaparent la moitié du volume des échanges commerciaux avec le Royaume. Le Conseil économique, social et environnemental a déploré l’absence d’accompagnement et de dispositions nécessaires aux accords de libre-échange.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– SM le Roi Mohammed VI reçoit la directrice générale du FMI, Christine Lagarde. Les entretiens ont porté sur le développement des relations de coopération et de confiance qui ont toujours lié le Maroc et le FMI, indique un communiqué du Cabinet Royal.

– Trois centrales syndicales préparent une réponse commune au gouvernement. L’UMT, la FDT et la CDT devront tenir samedi une réunion, la première du genre après le 1er mai, en vue d’examiner la situation et les résultats partiels du dialogue social.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, s’est entretenu jeudi à Madrid avec Alfredo Pérez Rubalcaba, secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Cette réunion a porté sur plusieurs questions d’intérêt commun, notamment l’état des relations entre le Maroc et l’Espagne, les moyens de développer la coopération bilatérale dans tous les domaines ainsi que la coordination entre l’USFP et le PSOE sur plusieurs questions régionales et internationales.

BAYANE AL YAOUM:.

– La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a affirmé jeudi à Rabat que le Maroc récolte les fruits de ses efforts de diversification et de promotion des exportations et de l’investissement public. Dans une présentation devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE), Mme Lagarde a souligné que le Royaume avait utilisé avec une « grande intelligence » et un « grand discernement » la Ligne de précaution et de liquidité (LPL), mécanisme financier qui sert à donner un signal fort aux investisseurs et aux bailleurs de fonds que le pays peut s’engager sur la voie des réformes importantes et respecter ses engagements budgétaires.

– Vivendi annonce la cession définitive de 53 pc du capital de Maroc Télécom à Etisalat le 14 courant. Le groupe français Vivendi a annoncé jeudi la date du 14 mai pour la finalisation définitive de la cession de ses parts dans Maroc Telecom, soulignant que l’ensemble des conditions suspensives liées à la vente à Etisalat de sa participation de 53 pc dans Maroc Telecom « est maintenant levé ». Il a en outre précisé que l’accord définitif avait été signé le 4 novembre 2013 et la finalisation de l’opération est prévue le 14 mai prochain.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Trois syndicats se concertent pour lancer un mouvement de protestation contre le gouvernement. Après une trêve temporaire, l’UMT, la FDT et la CDT se penchent sur la forme de contestation adéquate contre le gouvernement à cause du retard qu’a pris le dialogue social, accusant l’exécutif de se dérober à ses obligations et de prendre des décisions unilatérales en dehors du cadre de la négociation.

– Le gouvernement autorise l’acquisition des cliniques par des non médecins. Le conseil du gouvernement a approuvé jeudi, sous réserve de la prise en compte des observations formulées durant la réunion, un projet de loi portant sur l’exercice de la médecine qui prévoit que le capital de la clinique et de l’établissement qui lui est assimilé peut appartenir à une société commerciale constituée de non médecins.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Lagarde: le Maroc a utilisé la « ligne de précaution » avec intelligence. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a affirmé jeudi à Rabat que le Maroc a utilisé avec une « grande intelligence » la Ligne de précaution et de liquidité, mécanisme financier qui sert à donner un signal fort aux investisseurs et aux bailleurs de fonds.

– Le MP cherche à mettre en place une plate-forme éthique concernant la concurrence pour le poste de secrétaire général. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion du Bureau politique, le parti Mouvement populaire (MP) a affirmé que les principes éthiques qui doivent dominer la campagne électorale pour le poste du secrétaire général doivent être établis sur la base du respect des règles des statuts du parti.

AL HARAKA:.

– Le vice-ministre polonais de l’Economie, Dariusz Bogdan, a affirmé que le Maroc a accompli de grandes réformes économiques qui l’érigent en modèle en Afrique. Intervenant dans le cadre du Congrès économique européen qui se tient du 7 au 9 mai à Katowice (sud), Bogdan s’est félicité des avancées réalisées par l’économie marocaine et a fait part de la volonté de son pays de renforcer le partenariat avec l’Afrique.

– La Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des finances, a procédé mercredi à une opération de placement des excédents de trésorerie, d’un montant de 600 millions de dirhams (MDH). Il s’agit d’un placement avec prise en pension d’un montant de 600 MDH pour une durée d’un jour, au taux moyen pondéré de 2,90 pc, indique la DTFE dans un communiqué publié sur le site du ministère, ajoutant que la date d’échéance de ce placement est prévue pour le 8 mai.

ASSABAH:.

– Les médecins s’apprêtent à protester contre le gouvernement. Dans une déclaration au journal, Mohamed Bennani Naciri, secrétaire général du Syndicat des médecins du secteur privé, a déclaré que le Syndicat va intensifier sa contestation contre le gouvernement et le ministre de la Santé qui a élaboré un projet de loi sur l’exercice de la médecine autorisant l’acquisition des cliniques par une société commerciale constituée de non médecins. Naciri a annoncé l’organisation d’une conférence de presse dans les jours à venir pour éclairer l’opinion public et révéler les inconvénients de ce texte.

– Lahcen Haddad, l’un des dirigeants du MP, a lancé sa campagne électorale pour le poste du secrétaire général du parti de l’épi par des critiques véhémentes à l’égard de l’organisation du parti. « Le parti est géré au gré des caprices, et il n’est pas organisé sur les plans local, provincial et régional », a-t-il dit jeudi lors d’une rencontre à Settat avec les faucons du parti dans la région Chaouia-Ouardigha. Mohand Laenser, l’actuel secrétaire général, a de son côté a estimé que son parti est entré dans une étape de candidatures multiples conformément à sa volonté d’emprunter la voie de la démocratisation et de l’ouverture.

AL MASSAE:.

– Le gouvernement met fin au monopole des médecins sur le secteur de la santé. Le gouvernement vient d’adopter un projet de loi relatif à l’exercice de la médecine, présenté par le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, qui ouvre le capital des cliniques aux investisseurs privés. Pour la première fois, le projet de loi introduit le contrôle continu de conformité des cabinets aux normes techniques avec préavis de 3 mois à la charge des conseils régionaux de l’Ordre et l’inspection inopinée par les inspecteurs de l’administration conjointement ceux de l’Ordre.

– Un plan d’une valeur de 230 milliards de dirhams pour faire face à la crise d’eau. Des données du « Plan national de l’eau », dont les détails seront dévoilés lors de la 10è session du Conseil supérieur de l’eau et du Climat, indiquent que le coût de la mise en œuvre des dispositions de ce Plan s’élève à 230 milliards de dirhams à l’horizon 2030.

SAHIFAT ANNASS:.

– Le fondateur du Mouvement populaire, Mahjoubi Aherdane, est sorti de son mutisme à propos de la lutte autour du poste de secrétaire général du parti de l’épi. Dans un communiqué, Aherdane a indiqué qu’il soutient l’actuel secrétaire général du MP, Mohand Laenser, dans sa course pour briguer ce poste. – Le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, entend adopter une politique d’austérité en matière de gestion administrative et financière de la Chambre pour instaurer les bases d’une bonne gouvernance et rationnaliser les dépenses, selon des sources informées. Talbi a annoncé, jeudi lors d’une réunion avec les présidents de groupes parlementaires, qu’il cherchait à économiser 50 pc du budget consacré aux indemnités relatives à la restauration, au transport, aux factures téléphoniques et aux réservations d’hôtels.

AL KHABAR:.

– Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a souligné, jeudi soir à Rabat, la nécessité de placer la dimension des droits de l’Homme au centre de la réforme du système de l’enseignement. Dans un exposé sur « l’école et les droits de l’Homme », El Yazami a considéré que l’ancrage de la démocratie ne peut se faire sans que l’enseignement s’acquitte de sa mission stratégique en la matière. Il a, dans ce sillage, appelé à accélérer la mise en œuvre des dispositions de la constitution relatives aux droits de l’Homme et à permettre à la société civile de contribuer efficacement au processus démocratique dans le pays.

– Le Mouvement populaire exhorte les candidats au poste de secrétaire général de se conformer aux statuts du parti. Le bureau politique du parti de l’épi a décidé de demander à la commission des lois et règlements de préparer un document pour organiser le processus d’élection du secrétaire général, notamment en ce qui concerne les volets relatifs à la campagne et à l’éthique qui doivent y prévaloir.

AL ALAM:.

– Les failles du système éducatifs suscitent la nostalgie à l’enseignement dispensé dans les années 60 et 70. Plusieurs députés ont estimé que les réponses apportées par le ministre de l’Education nationale par rapport à la situation de l’enseignement n’étaient pas convaincantes et n’inspirent pas de l’optimisme.

– Le dernier rapport du Conseil économique, social et environnemental a mis à nu la fragilité de l’économie nationale en matière des échanges commerciaux extérieurs. Le Conseil a noté que la balance commerciale enregistre un déficit croissant avec les pays avec lesquels le Maroc est lié par des accords de libre-échange, notamment l’Union européenne et les Etats-Unis.

AL ASSIMA POST:.

– Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Salaheddine Mezouar a plaidé, vendredi à Rabat, pour le renforcement de la coopération et la consécration du dialogue entre les pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA) en vue de transcender l’état d’immobilisme et de cloisonnement qui prévaut.

– Selon un rapport du Conseil Economique, social et environnemental (CESE), rendu public vendredi, les stratégies sectorielles et les accords de libre-échange ne produisent pas les effets escomptés sur la croissance économique, la compétitivité, la création d’emplois qualifiés et le développement humain. Les parts de marché détenues par le Maroc, qui constituent un indicateur de compétitivité significatif, sont restées faibles. Elles sont en moyenne de 0,11 pc durant la décennie 2000, un taux en retrait par rapport à celui de la décennie 1990 (0,13 pc), révèle le rapport du CESE sur la « Cohérence des stratégies sectorielles et accords de libre-échange: Fondements stratégiques pour un développement soutenu et durable », dont les conclusions ont été présentées lors d’une conférence de presse.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *