Revue de presse marocaine du 09/10/2014

0 commentaires, 09/10/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus ce jeudi 09 octobre 2014.:

Le Matin.:

– A l’occasion de l’inauguration du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, SAR la Princesse Lalla Salma préside à Rabat un dîner offert par SM le Roi Mohammed VI.

– Prévisions de croissance du FMI: Le Maroc fera mieux que la moyenne mondiale en 2014 et 2015. La croissance de l’économie marocaine devrait s’afficher à 3,5 pc cette année, selon le Fonds monétaire international (FMI). Soit un point au-dessus des prévisions du Haut-Commissariat au plan (HCP). L’optimisme de l’institution de Bretton Woods vaut aussi pour 2015: l’année prochaine, le PIB du Royaume progresserait de 4,7 pc, soit encore un point de plus que les pronostics du HCP.

– Elections 2015: Le mouvement féminin se mobilise pour l’implémentation concrète de l’article 19 de la Loi fondamentale, à l’occasion des élections communales prévues l’année prochaine. C’est ainsi que le Mouvement pour la démocratie paritaire (MPDP), un collectif regroupant des associations féminines, s’est lancé dans une course contre la montre pour défendre et conforter la place de la femme lors des prochaines élections.

Al Bayane:.

– Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain à Rabat: Un jalon de plus sur le chemin d’une ville des lumières en devenir. Dans son ambition d’asseoir son statut de ville lumière, outre celui de capitale politique et administrative du Royaume, la ville de Rabat ne cesse de poursuivre sa transformation par la réalisation de nouveaux édifices culturels et autres comme l’illustrent l’inauguration par SM le Roi Mohammed VI, mardi, du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain et le lancement le même jour des travaux de réalisation du Grand Théâtre de Rabat.

– Nabil Benabdellah présente un bilan d’étape. Il y a plus d’une année, Mohamed Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, avait annoncé un ensemble de mesures stratégiques, dont la création de quatre nouvelles agences urbaines, de nouvelles écoles d’architecture, mais aussi la mise sur pied d’un Comité interministériel dédié à la politique de la ville. Ce dernier est appelé à servir de cadre institutionnel et règlementaire chargé de la convergence et de l’intégration des programmes sectoriels en vue de coordonner les politiques publiques de la politique de la ville, tant au niveau de leur conception qu’à celui de leur mise en place dans les zones ciblées.

– Préparatifs de la CAN 2015: Zaki et son staff y croient toujours. L’équipe nationale poursuivra ses matches amicaux en prévision de la CAN 2015 dont la phase finale aura lieu au Maroc du 17 janvier au 8 février. Deux tests sont programmés cette semaine, le premier ce jeudi face à l’équipe de la Centre-Afrique et le seconde contre le Kenya, lundi prochain au complexe de Marrakech.

L’Economiste:.

– La TPE monte en grade. Douze ans après sa promulgation, la loi 53-00 formant charte de la PME est dépassée et sa refonte s’avère urgente. Une nouvelle taille d’entreprise a émergé et ne cesse de prendre de plus en plus d’importance dans le tissu économique: la TPE (très petite entreprise). Celle-ci y prédomine à présent à hauteur de 80 pc mais se trouve exclue des avantages accordés à la PME. Pour l’intégrer, un projet de loi est en phase d’être mis dans le circuit d’adoption.

– L’Industrie renforce les normes de sécurité. Pour assurer une plus grande protection des consommateurs et surtout limiter le flux massif des importations (le double des exportations), le ministère de l’Industrie vient de renforcer l’arsenal juridique lié à la sécurité des produits et services. Etiquetage, contrôle de conformité, traçabilité…vont désormais toucher même les produits non alimentaires. Toujours faut-il que les outils de contrôle soient efficaces.

– Emploi: L’échec des programmes d’insertion. Le chômage des jeunes est une véritable plaie. Les différentes initiatives lancées pour favoriser leur intégration dans le marché du travail n’ont pas produit l’effet escompté. C’est le cas notamment des programmes Idmaj et Moukawalati. Ces initiatives ont été critiquées notamment par les députés, qui n’ont pas hésité à appeler à leur suppression. Même le ministère de l’Emploi a fini par reconnaître leurs faiblesses.

Aujourd’hui le Maroc.:

– 40 pc des chauffeurs boudent la formation de Boulif. La formation continue a du mal à séduire les chauffeurs professionnels. Le constat est fait par le ministre de tutelle « himself ». Mohamed Najib Boulif, ministre délégué en charge du Transport, affirme que 40 pc des professionnels de la route inscrits pour la formation continue se sont désistés à la dernière minute. Le ministère explique le désistement des candidats par la non généralisation des centres à tout le territoire national mais également l’interdiction de certaines entreprises aux chauffeurs de quitter leurs postes.

– 3ème phase du programme d’appui au développement du secteur financier national: 2015, une date butoir. Décembre 2015 connaîtra l’achèvement de plusieurs mesures retenues dans le cadre de la troisième phase du Programme d’appui au développement du secteur financier marocain (PADESFI III). Des enjeux de taille seront relevés dans ce sens visant davantage l’amélioration de l’inclusion financière, l’approfondissement du marché des capitaux et du renforcement de la gouvernance du secteur.

L’Opinion.:

– Parlement/ouverture de la session d’octobre: Eriger l’opposition en partenaire législatif et éviter la tyrannie de la majorité. Une nouvelle session parlementaire s’ouvre demain vendredi conformément aux dispositions de l’article 68 de la Constitution. Avec une rentrée sociale qui s’annonce chaude, avec une escalade syndicale et les attentes croissantes des citoyens augurant une lutte acharnée entre opposition et majorité, l’hémicycle marocain semble appelé à vivre une session hivernale des plus chaudes.

– « Le gouvernement a montré ses limites à mettre réellement en œuvre la vision touristique 2020 » (représentant du PI aux Assises du tourisme). Le secteur du tourisme ne va pas décoller si on continue à le gérer dans le désordre, a souligné, dans un entretien accordé au journal, le représentant du Parti de l’Istiqlal aux Assises du tourisme, Abdelali Tazi. La vision 2020 est venue bien avant ce gouvernement, c’est une vision clé en main sur le registre stratégique, a-t-il dit. Selon lui, « ce gouvernement n’a pas pu consolider les acquis et il est incapable d’apporter de nouvelles valeurs ajoutées, il demeure dispersé pour pouvoir asseoir les fondements de la vision basés sur nos diversités culturelles, notre nouveau positionnement, sur le tourisme balnéaire, l’aménagement territorial et le développement durable ».

Libération.:

– Mémorandum des partis de l’opposition au sujet du projet de loi organique sur les collectivités locales. Les partis de l’opposition considèrent que l’offre gouvernementale contenue dans la première mouture du projet de loi organique sur les collectivités constitue, par excellence, un sérieux recul démocratique et une négligence des expériences réussies de la démocratie locale que notre pays a connues notamment depuis 2003. Pour cette raison, ils annoncent leur refus de ce projet dans sa version actuelle et appellent le gouvernement à le reformuler pour mettre en œuvre de manière effective la démocratie des collectivités territoriales notamment à la lumière des propositions des élus et des acteurs de la société civile.

– Les abolitionnistes marocains interpellent Benkirane. Le combat pour l’abolition de la peine de mort pèse de plus en plus lourd au Maroc. Après la Coalition marocaine contre la peine de mort et le Réseau des parlementaires contre la peine de mort au Maroc, celui des avocats contre la peine de mort est venu s’adjoindre à la liste des abolitionnistes. Aux 220 députés et conseillers se sont ajoutés les hommes et les femmes à la robe noire dont le réseau compte déjà des sections à travers six barreaux du Maroc. Les trois partenaires, résolument impliqués dans le droit à la vie, font désormais front commun pour que la peine capitale soit abolie en terre marocaine.

– Les vaticinations de l’Intérieur à propos du RAMED. Le ministère de l’Intérieur lance le sprint final pour la généralisation du Régime d’assistance médicale (RAMED). Il compte boucler ce dossier avant mars prochain, date du troisième anniversaire de ce dispositif. Une note circulaire a été adressée dans ce sens à l’ensemble des responsables des services du RAMED dans les préfectures et wilayas du Royaume pour leur demander de dresser un bilan détaillé des objectifs atteints, des moyens mobilisés et des problèmes rencontrés. Selon le département de Mohamed Hassad, le programme RAMED a atteint 90 pc de ses objectifs et il a même dépassé les 100 pc dans certaines villes comme Marrakech avec 103 pc. Pourtant, plusieurs observateurs ne partagent pas l’enthousiasme du gouvernement. Ils estiment que l’Exécutif va déclencher le sprint final sans avoir pris en considération les nombreux écueils qui handicapent l’évolution de ce dispositif et plombent sa gestion, tels que l’insuffisance de l’offre relative aux soins, la limitation des dépenses médicales, le manque de coordination entre les administrations ou l’ambiguïté des critères d’éligibilité.

Al Massae.:

– Les banques s’insurgent-elles à nouveau contre Jouahri? Les banques marocaines refusent toujours de s’engager dans le processus de stimulation de la croissance économique en baissant les taux d’intérêts et en facilitant les conditions d’octroi des crédits, compte tenu des risques élevés qui marquent la conjoncture économique actuelle caractérisée par la recrudescence des tensions sociales et l’augmentation du nombre des clients insolvables. Cette position soulève plusieurs questions relatives au véritable rôle de ces institutions financières qui bénéficient de l’épargne public pour dégager des profits extravagants sans que cela ne profite au tissu économique national.

– Malgré la note circulaire au ton incisif émanant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) pour prévenir le risque d’introduction de la fièvre aphteuse au Maroc, notamment suite à l’apparition de cette maladie en Tunisie et en Algérie, des quantités importantes de fromage tunisien continuent à inonder le marché marocain. Une source informée a indiqué que ces fromages ne devraient pas être introduits au marché marocain, conformément à la note circulaire de l’ONSSA qui interdit l’importation d’animaux, de produits animaux et d’origine animale et des aliments pour animaux à partir de la Tunisie.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Meriem Bensalah-Chaqroun: « 17 pc des entreprises vont licencier des ouvriers et 97 pc ne vont pas créer de nouveaux emplois ». La présidente du patronat a choisi de faire sa sortie avant que le projet de la loi de finances 2015 ne soit présenté au parlement, pour défendre les entreprises et critiquer les mesures qui les ont accablées. La présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a fustigé la politique du gouvernement dans un entretien paru mercredi au journal « L’Economiste », mettant en garde contre une migration des entreprises vers le secteur informel. Bensaleh-Chaqroun a fait savoir que selon le baromètre de conjoncture que conduit la CGEM trimestriellement auprès de 600 chefs d’entreprises, 67 pc d’entre eux n’entendent pas recruter au cours du prochain trimestre et 17 pc pensent même à réduire leurs effectifs.

– Nizar Baraka pour une solution gagnant-gagnant au bras de fer entre Benkirane et les syndicats. Selon des sources bien informées du Conseil économique, social et environnemental (CESE), le Conseil est en train de préparer des recommandations qui seront présentées à la session extraordinaire prévue mi-octobre courant, afin d’apaiser les tensions sociales et politiques et permettre la conclusion d’une sorte de contrat social entre le chef du gouvernement et les centrales syndicales.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Dans un mémorandum commun portant sur la loi organique relative aux collectivités locales, les partis de l’opposition considèrent que l’offre gouvernementale contenue dans la première mouture de ce projet de loi organique constitue par excellence un sérieux recul démocratique qui n’a pas mis à profit le cumul positif des expériences réussies ayant marqué la gestion locale, ni le bilan du débat public se rapportant à l’amendement de la charte communale actuelle. Dans le présent contexte, ce débat reste, selon eux, marqué par les initiatives des élus, de leurs associations et des acteurs associatifs s’intéressant aux questions du développement territorial et de la démocratie participative.

– Aujourd’hui, le gouvernement adopte unilatéralement le projet de loi relatif à l’augmentation de l’âge de départ à la retraite. Le gouvernement vient de trancher quant à l’augmentation de l’âge de départ à la retraite pour les fonctionnaires et agents de l’Etat des municipalités et des établissements publics affiliés au régime des pensions civiles. Le Conseil de gouvernement doit approuver, jeudi, le décret relatif à la loi du 1er septembre 2014 complétant la loi du 30 décembre 1970 fixant la limite d’âge des personnels relevant du Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR).

Al Haraka.:

– La ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’Environnement, Hakima El Haiti, a mis l’accent, mardi à Dakhla, sur la nécessité de trouver des solutions environnementales durables et adaptables aux spécificités de la ville de Dakhla, dotée d’une baie aux caractéristiques incomparables du point de vue environnemental.

– La ressortissante marocaine décédée le 30 septembre dernier à Abidjan en Côte d’Ivoire n’était pas atteinte d’une maladie contagieuse, encore moins du virus Ebola, selon une source médicale au CHU de Treicheville. Résidant en Côte d’Ivoire, la défunte « n’était atteinte d’aucune maladie contagieuse », lit-on dans un certificat de non-contagion délivré par le médecin légiste du CHU de Treicheville aux proches de la défunte.

Assabah.:

– A la veille de l’ouverture de la session d’octobre du parlement, la majorité n’arrive toujours pas à accorder ses violons sur les points prioritaires à inscrire à l’agenda de cette session. Le coordinateur de la majorité à la Chambre des représentants, Rachid Roukbane, livre une course contre la montre pour parachever cet agenda. Le ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, Lahbib Choubani, appelle pour sa part à « davantage de responsabilité » dans les relations entre les appareils exécutif et législatif.

– Le secteur agricole s’adjuge la part du lion de la subvention au gaz butane, selon le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed El Ouafa. « Malgré la hausse des dépenses relatives à la subvention au gaz butane, aucune augmentation du prix de cette substance n’est envisagée », a-t-il assuré dans une déclaration au journal.

– USFP: Le courant de Zaidi prépare une deuxième réunion nationale de ses partisans. Le courant démocratie et ouverture, conduit par Ahmed Zaidi, prévoit d’inviter quelque 500 cadres du parti à une réunion nationale, la deuxième en l’espace d’une année, afin de « faire les choix qui s’imposent et de trancher sur les questions d’avenir ». Le secrétariat de ce courant a affirmé qu’aucune décision ou engagement n’ont été pris concernant l’éventualité de rallier l’Union nationale des forces populaires (UNFP).

Bayan Al Yaoum.:

– SM le Roi inaugure le premier Musée national d’art moderne et contemporain et le plus Grand Théâtre du Royaume. SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, a procédé, mardi à Rabat, à l’inauguration du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, un projet phare qui contribuera à la conservation et au rayonnement du patrimoine artistique et civilisationnel du Royaume.

– La transformation industrielle, une opportunité en or pour le développement du secteur bancaire en Afrique. La transformation industrielle en Afrique constitue un facteur de développement pour les banques, a souligné Mohamed El Kettani, président-directeur général du Groupe Attijariwafa bank. Ce processus de transformation requiert le développement d’infrastructures de qualité dont le financement constitue un gisement d’opportunités pour le secteur bancaire, a-t-il mis en avant lors du 14ème forum économique international sur l’Afrique organisé à Paris par l’Organisation de la coopération et du développement économiques (OCDE).

Al Alam.:

– Un mémorandum commun des partis de l’opposition au sujet du projet de loi organique sur les collectivités locales dénote la « déception » de ces partis « au vu du caractère nul et purement formel des négociations politiques avec les partis politiques, prétendues par le gouvernement ». Ces partis considèrent que la première mouture de ce projet de loi constitue, par excellence, un sérieux recul démocratique et une négligence des expériences réussies de la démocratie locale que notre pays a connues notamment depuis 2003.

Attajdid.:

– SM le Roi Mohammed VI a procédé, mardi, au lancement des travaux de réalisation du Grand Théâtre de Rabat, qui sera réalisé au cœur de la Vallée du Bouregreg, dans la continuité de la Tour Hassan et du Mausolée Mohammed V, pour un coût de 1.677 MDH. Le même jour, le Souverain a inauguré le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, réalisé pour un investissement global de 200 MDH.

– Lancement de la première édition du Prix « Tamayouz » de la femme marocaine. La ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, procèdera jeudi au lancement de ce prix qui récompense les initiatives portées par des personnes, des instances civiles ou des institutions nationales dans le domaine du développement social et de la promotion de la situation des femmes. Le coup d’envoi de cette 1ère édition sera donné lors d’une cérémonie à laquelle prendront part des acteurs du domaine social et des représentants des médias nationaux.

Assahra Al Maghribiya.:

– Vernissage de la première exposition au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. Le président de la Fondation nationale des musées Mehdi Qotbi a indiqué, lors d’une conférence de presse mercredi soir, que « ce Musée était attendu depuis un demi-siècle pour servir de vitrine de la dynamique de développement enclenchée au Maroc ». Le Musée donnera un aperçu sur l’évolution des arts plastiques et visuels au Maroc depuis le 20ème siècle.

– Le Maroc célèbre aujourd’hui la Journée mondiale de l’habitat sur fond de lancement de profondes réformes et de chantiers structurants. A travers le programme « Villes sans bidonvilles », le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville ambitionne, d’ici 2016, de réduire le déficit en logements estimé à 460.000 unités.

Al Mounaataf.:

– Campagne nationale pour l’abolition de la peine de mort. Selon Zouhair Assdour, président de la section de Rabat du Réseau des avocats contre la peine de mort, les hommes et les femmes à la robe noire se mobilisent pour faire en sorte que la peine capitale soit définitivement supprimée du code pénal.

– Benmokhtar emboîte le pas au Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique en présentant un diagnostic reconnaissant la gravité de la crise de l’enseignement, sans pour autant proposer d’alternatives. Selon des observateurs, les résultats tirés de ce rapport peuvent être identiques à ceux auxquels parviendra le Conseil.

Al Khabar.:

– SM le Roi Mohammed VI lance les travaux de réalisation du Grand Théâtre de Rabat. Au coeur de la Vallée du Bouregreg, dans la continuité de la Tour Hassan et du Mausolée Mohammed V, le Grand Théâtre de Rabat s’érigera comme un symbole du renouveau culturel et artistique de la capitale du Royaume.

– Le secteur des technologies de l’information et de la communication, plus gros contributeur fiscal au Maroc. Le directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), Azzedine El Mountassir Billah, a indiqué que le chiffre d’affaires de ce secteur est passé de 750 millions d’euros en 1999 à 3 milliards d’euros en 2013, devenant ainsi le premier contributeur fiscal au Maroc et s’accaparant une bonne partie des investissements directs étrangers. M. El Mountassir Billah intervenait lors de la 12ème réunion annuelle du Réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel) tenue récemment à Marrakech.

Al Assima Post.:

– Pressions sur le gouvernement en vue de l’abolition de la peine de mort. Des acteurs des droits de l’Homme, des avocats et des parlementaires envisagent d’adresser une correspondance au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, au sujet de l’abolition de la peine de mort. Ce document comporte un plaidoyer pour le vote positif du projet de la nouvelle résolution que l’Assemblée générale de l’ONU devra examiner au cours de la 3ème semaine de décembre prochain.

– Le Maroc appelle l’ONU à continuer à accorder une attention particulière aux difficultés rencontrées par les pays en développement, notamment en Afrique, la région « la plus vulnérable » face à la menace terroriste. Le Royaume réaffirme, par la même, son « ferme engagement à poursuivre les programmes de coopération et de solidarité avec les pays africains frères dans le cadre du renforcement de la coopération Sud-Sud, sur la base de partenariats fondés sur l’approche gagnant-gagnant », a déclaré, mardi devant l’Assemblée générale des Nations unies, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU Omar Hilale.

Rissalat Al Oumma.:

– Collectivités territoriales: Les partis de l’opposition, à savoir l’Union constitutionnelle (UC), le parti de l’Istiqlal (PI), le Parti authenticité et modernité (PAM) et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) présentent un mémorandum commun au sujet du projet de loi organique sur les collectivités territoriales dans lequel ils expriment leur rejet de ce texte dans sa mouture actuelle. Ces partis appellent le gouvernement à réviser ce texte en vue d’une concrétisation efficace de la démocratie des collectivités territoriales.

– Coopération Sud-Sud: Le Maroc réaffirme aux Nations unies son « ferme engagement à poursuivre les programmes de coopération et de solidarité avec les pays africains sur la base de partenariats gagnant-gagnant », a déclaré l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, appelant la communauté internationale à accorder une « attention particulière » à l’Afrique, la région « la plus vulnérable ».

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Des dossiers chauds à l’ordre du jour d’une rentrée parlementaire exceptionnelle. En ce qui concerne les lois électorales, le gouvernement est confronté aussi bien à la majorité qu’à l’opposition. Idem pour la loi sur les collectivités territoriales qui suscite la controverse au sujet de l’autonomie et du découpage. S’agissant de la loi de finances 2015, le gouvernement devra prendre en compte les attentes des entreprises alors que les syndicats augmentent la pression. Last but not least, en matière de réforme du système judiciaire, l’indépendance de la justice reste le principal enjeu auquel le gouvernement est confronté.

– Le chef du gouvernement engage une course contre la montre pour régler le différend entre la majorité et le ministère de l’Intérieur au sujet des lois électorales. Dans une déclaration au journal, Abdelilah Benkirane a confirmé la tenue, dans les prochains jours, d’une réunion avec les présidents des groupes de la majorité des deux Chambres du parlement. Selon des sources au sein de la Chambre des représentants, la réunion, qui aura lieu le lendemain de la rentrée parlementaire, sera consacrée à la discussion des projets de lois électorales.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *