Revue de presse marocaine du 08/07/2014

0 commentaires, 08/07/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus ce mardi 08 juillet.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Reprise des travaux de l’assemblée générale du Conseil supérieur de la fonction publique. Le Conseil supérieur de la fonction publique reprend aujourd’hui les travaux de son assemblée générale ordinaire pour le compte de l’année 2014, sous la présidence du ministre de tutelle, Mohamed Moubdi. Entamés le 10 juin dernier sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, les travaux de ce Conseil se tiennent dans un climat tendu, marqué par la forte opposition des syndicats à certains points du projet de réforme gouvernementale. Le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik, a affirmé que la constitution des instances de ce Conseil n’obéissait à aucune représentativité syndicale, rappelant le boycott de son syndicat des travaux du Conseil depuis des années.

– Régulation du champ religieux: les préposés religieux interdits de s’impliquer en politique. Un nouveau cadre réglementaire vient clarifier le champ d’action et surtout les obligations et devoirs des préposés religieux. Dans le cadre du chantier de la restructuration du champ religieux par SM le Roi, un dahir vient fixer l’organisation des tâches des préposés religieux et la définition de leur situation. Paru dans le dernier Bulletin officiel (BO n 6268), ce dahir répond ainsi aux appels d’une grande partie de la sphère politique qui souhaitait que les préposés religieux gardent leurs distances vis-à-vis de la chose politique. Le but n’est pas de leur interdire d’avoir une quelconque conviction politique, mais de les empêcher de soutenir telle ou telle formation politique avec laquelle ils pourraient avoir des affinités.

L’Economiste.:

– La loi bancaire passe le dernier test. Après le feu vert de la Chambre des représentants, la promulgation de la loi bancaire avant la fin de l’année semble en bonne voie. Il reste encore le vote de la Chambre des conseillers. Attendu depuis quelques années par les opérateurs, le nouveau cadre réglementaire des établissements de crédit introduit deux principales nouveautés : la finance participative et la surveillance macro-prudentielle. Le vote final de la loi devrait éclairer le marché sur les intentions des opérateurs locaux et étrangers sur le segment de la finance islamique.

– L’Enseignement supérieur revoit ses normes. La grande réforme de l’enseignement supérieur, ce ne sera finalement que pour 2015-2016. Le projet sera présenté aux syndicats ce 10 juillet. Mais, en attendant, l’université marocaine s’apprête à prendre un nouveau tournant. Dès la prochaine rentrée, de nouveaux cahiers de normes pédagogiques seront introduits pour presque tous les diplômes. Quelque 2.000 filières de l’enseignement supérieur public et privé ont été revues à la lumière des nouveaux standards.

Aujourd’hui Le Maroc.:

– Energie: le nucléaire l’autre alternative. Le nucléaire est une option qui reste toujours ouverte et qui sera mise en œuvre dès que les conditions nécessaires le permettront, a indiqué le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, dans un entretien accordé au journal. C’est une option qui est ouverte, nous y travaillons sur le plan de la construction technique et humaine, mais aussi sur certains aspects managériaux. Le Maroc pourrait facilement se lancer dans le nucléaire, a-t-il souligné.

– Hausse de 1,3% des exportations à fin mars: regain de confiance pour les textiliens. Après avoir débuté l’année en net repli, l’équilibre semble être maîtrisé au premier trimestre de l’année. L’activité du textile marocain à l’international s’est soldée par une hausse de 1,3% à fin mars 2014. Cette évolution est expliquée par la bonne tenue des exportations durant le mois de février (+ 4%) et mars (+ 5,2%). Sur ces deux mois, les exportations de textile auraient gagné près de 245 millions de dirhams absorbant ainsi la perte enregistrée durant le mois de janvier, soit un solde négatif de 145 millions de dirhams.

L’Opinion.:

– Les assises du Tourisme pour fin septembre: encore une blague ? Déjà annoncée en 2011 puis reportée à 2012, puis après à 2013, la tenue des assises du Tourisme semble être frappée d’une malédiction tant elle a habitué ses adeptes à rater son rendez-vous, perdant au passage sa crédibilité. Faut-il donc croire le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, qui sort de sa réserve pour ré-annoncer la tenue des assises auxquelles a été fixée la date du 29 septembre.

– La stabilité politique dont jouit le Royaume est confortée et garantie depuis de longs siècles par une monarchie forte et très populaire, indique le Royal United Services Institute (RUSI) dans une analyse qui vient de paraître à Londres. Le Maroc demeure l’un des rares pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) à jouir d’une stabilité durable, souligne le Think-thank britannique spécialisé dans les questions de défense et de sécurité.

Libération.:

– Réunion ce soir des deux Chambres parlementaires pour la présentation du bilan d’étape du gouvernement. Quel bilan d’étape le chef du gouvernement présentera-t-il ce soir devant les deux Chambres parlementaires réunies ? S’agira-t-il du rapport présenté à la presse en mars dernier sous l’appellation L’action du gouvernement durant 2012-2013 : impacts préliminaires et perspectives d’avenir ? Benkirane aura-t-il pris le temps, s’offrant quatre mois supplémentaires, pour présenter un bilan revu et corrigé par l’entrée au gouvernement du rassemblement national des indépendants ? Autrement dit, ce soir le chef du gouvernement présentera-t-il le bilan du gouvernement Benkirane I ou celui du gouvernement Benkirane II? Selon des sources, le RNI a bien participé à l’élaboration de ce bilan d’étape qui est en principe annuel.

– La meilleure bachelière de France est une marocaine. Myriam Bourhail (18 ans), une élève franco-marocaine a été sacrée meilleure bachelière 2014 en France en obtenant une moyenne surréaliste de 21,03/20, rapporte la presse française paraissant hier lundi. S’il est possible de dépasser 20/20, c’est grâce aux options facultatives (jusqu’à deux) et aux travaux personnels encadrés (TPE), qui permettent de cumuler jusqu’à 60 points de bonus, soit près de 2 points sur la note rapportée à 20.

Al Bayane.:

-Tourisme/Vision 2020: les commissions mixtes valident le plan d’action et arrêtent les axes prioritaires. La deuxième réunion de la commission de suivi et de pilotage public-privé de la Vision 2020 a permis de valider le plan d’action et d’arrêter les axes prioritaires pour chacune des commissions mixtes thématiques. Il s’agit de se consacrer à des questions précises comme la gouvernance, la compétitivité, l’investissement, la promotion, l’aérien, le capital humain et le développement durable. Le comité de pilotage public-privé qui s’est réuni la semaine dernière à Rabat dans le cadre des réunions de pilotage des chantiers de la Vision 2020 a présenté les feuilles de route pour les six commissions mixtes thématiques.

– L’UA appelée à se conformer aux résolutions de l’ONU. L’Union africaine (UA) est appelée à se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies relatives à la question du Sahara et à cesser de s’ingérer dans un dossier qui ne relève plus de ses attributions, a souligné le secrétaire général de l’Union des amis du Royaume du Maroc (UARM) en République démocratique du Congo (RDC), Dieudonné Kanda. Du moment que le Maroc ne fait plus partie de l’UA, il serait indiqué à cette organisation et aux parties concernées par ce différend de se référer aux seules décisions de l’ONU, a indiqué Kanda, dans une déclaration à la presse.

Al Massae.:

– Des femmes atteintes du cancer ont adressé une plainte au wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, Abdelouafi Laftit, dans laquelle elles indiquaient qu’une association de Rabat les exploitaient comme employées domestiques pour assurer leur hébergement dans le centre d’oncologie de Rabat. Dans un CD joint à la plainte, les victimes appellent à l’ouverture d’une enquête afin de mettre fin à ces pratiques.

– USFP: une rixe à l’arme blanche empêche l’achèvement du congrès de la Chabiba ittihadia. Cette dernière n’a pas pu achever les travaux de son 8ème congrès à Bouznika, suite aux actes de violence, commis au moyen d’armes blanches, qui ont éclaté à cause de l’opposition de certains congressistes à la méthode qui aurait pu être adoptée pour la formation du comité central, selon une source informée. Voulant imposer l’approbation d’une liste des membres du comité central de la Chabiba qu’il avait proposés, un élément important dans la Chabiba a emmené des délinquants pour attaquer les congressistes de la région Massa-Daraa qui s’étaient rebiffés contre sa proposition, explique cette source.

Assabah.:

– L’Intérieur enquête sur des « aumônes électorales ». Le ministère de l’Intérieur a demandé aux walis et aux gouverneurs d’ouvrir une enquête sur les actions qui paraissent « caritatives » mais qui ont un relent électoral. Le ministère précise que les auteurs de ces charités, notamment le « panier » durant le Ramadan, passent pour des bienfaiteurs alors qu’ils ont des visées électorales, entre autres. Les services du ministère ont reçu des rapports détaillés de la part d’agents d’autorité impliquant des personnes connues dans des campagnes électorales anticipées, indique une source de l’Intérieur au journal.

– Les professionnels de la pêche demandent l’annulation de la taxe sur le matériel. Les professionnels de la pêche maritime intensifient leur contact avec les parlementaires pour les exhorter à apporter des amendements aux dispositions fiscales contenues dans la loi de finances, notamment la disposition qui a prévu une application du taux de 20% au matériel de la pêche. Ces professionnels disent qu’ils sont les seuls qui assument cette taxe d’autant qu’ils ne peuvent la récupérer lors de la vente de leurs produits, selon des sources du secteur.

Sahifat Annas.:

– Le ministre de l’intérieur Mohamed Hassad a tiré les tapis sous les pieds de Najib Boulif et Aziz Rabbah, ministres en charge de l’Equipement, du transport et de la logistique, concernant le dossier du renouvellement du parc des grands taxis. Un projet de décret définissant les conditions d’octroi d’une prime pour le renouvellement du parc des taxis de première catégorie pourrait faire l’objet de délibération lors du prochain conseil du gouvernement. En vertu de ce texte, 45.000 grands taxis seront renouvelés.

– Abdellatif Ouahbi, député PAM, conteste le projet de loi organique relatif à la Cour constitutionnelle. Ouahbi souligne que certaines dispositions de ce texte sont contraires à la Constitution, citant notamment la tenue des audiences à huis clos.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le désespoir plane sur le dialogue prévu entre le ministre de la Justice et les greffiers. S’exprimant sur la réunion prévue la semaine prochaine entre les représentants du syndicat démocratique de la justice (SDJ) et les responsables du ministère de la justice et des libertés, un représentant du SDJ estime que le dialogue « est une perte de temps » car « tout est préparé d’avance » par le ministère. La poursuite du dialogue « n’est qu’une tactique à laquelle recourt le ministre pour montrer qu’il adopte une approche participative dans la réforme », a-t-il commenté dans une déclaration au journal.

– Bank Al Maghrib: les banques récoltent le fruit de leur orientation précoce vers les pays africains. Au moment où le ratio des créances en souffrance des banques s’est établi à 5,9% après 4,9% en 2012, les activités des établissements bancaires nationales en dehors du Royaume, notamment en Afrique, ont partiellement contrebalancé les effets de la décélération du secteur bancaire au nouveau national.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le gouvernement offre une prime de 8 millions de centimes aux propriétaires de grands taxis pour s’en débarrasser. Cette mesure vise à permettre le renouvellement des 45.000 taxis vétustes, dont l’âge moyen est de 30 ans. Le secrétaire général du syndicat marocain des professionnels du transport, Mustapha Chaaoun, souligne que les professionnels attendent depuis longtemps cette prime pour le renouvellement du parc des grands taxis.

– Plus de 7 millions de Marocains ont un profil Facebook. C’est en tout cas ce qu’affirme le dernier rapport sur l’utilisation des réseaux sociaux dans le monde arabe publié récemment par l’Institut Mohamed Ben Rached à Dubaï. Selon ce rapport, le français semble être la langue préférée des Marocains sur Facebook (75% des utilisateurs postent en français), suivi de l’arabe (33%) puis de l’anglais (13%).

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le gouvernement a levé la subvention du fuel destiné à la fabrication de l’électricité, dont bénéficiait jusqu’au mois dernier l’Office national de l’électricité et de l’eau potable. Le prix du fuel ONE au mois de juin dernier s’est élevé à plus de 3313 DH la tonne, selon des chiffres fournis au journal.

– L’ODT boycotte les travaux du Conseil supérieur de la fonction publique prévus mardi. Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, l’Organisation démocratique du travail (ODT) a réclamé une véritable réforme administrative qui soit basée sur des valeurs, des concepts, des objectifs et des priorités clairs et transparents. Le syndicat veut également que les responsables de l’administration marocaine rendent des comptes, en appelant à mettre fin à l’enrichissement illicite.

El Assima post.:

– L’Union syndicale des fonctionnaires, affilée à l’UMT, a appelé tous les fonctionnaires exerçant dans les différents départements ministériels, les communes locales et les établissements publics, et qui sont soumis au statut de la fonction publique, à venir participer à la manifestation prévue mardi, le même jour où se tiendra la deuxième réunion du conseil supérieur de la fonction publique. Dans un communiqué, cette Union a adressé une salve de critiques à ce conseil, appelant à revoir sa structure et son rôle pour qu’il devienne un organisme de dialogue et de négociation collective autour du secteur de la fonction publique.

– Le 8ème congrès de la Chabiba ittihadia suspend ses travaux. Selon un communiqué du président de ce congrès, certains éléments qui ne portaient pas l’insigne du congrès ni une qualité quelconque ont perturbé, au moyen du gaz lacrymogène, les travaux de la séance de clôture pendant laquelle devait être annoncée la liste des membres du comité central.

Al Khabar.:

– Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid compte présenter, mercredi devant les conseillers parlementaires, le projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés, dont le troisième titre a été consacré aux banques participatives (islamiques). Ce texte sera exposé lors de la réunion de la commission des finances, de planification et de développement économique.

– Quelque 38.090 Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont regagné le Maroc via le poste de Bab Sebta, depuis le lancement de l’opération Marhaba 2014 le 5 juin dernier et jusqu’à samedi, a indiqué dimanche une source douanière. Le nombre des véhicules ayant transité par ce poste durant la même période a atteint 7.519 voitures de différentes tailles en provenance de plusieurs pays européens, a ajouté la même source.

Rissalat Al Oumma.:

– Le PAM conteste le projet de loi organique relatif à la Cour constitutionnelle. Selon son recours, la tenue des audiences à huis clos, comme stipulé dans ce texte, est contraire à la Constitution, notamment à son article 23 qui prévoit le droit à un procès équitable, dont la publicité des audience est l’une des conditions principales.

– Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC) a déclaré que les denrées de grande consommation sont largement disponibles durant ce mois de ramadan mais les prix de certains produits tels que les huiles et les dattes sont élevés.

Assahrae Al Maghribia.:

– SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, et de SA le Prince Moulay Ismail , a présidé lundi au Palais Royal de Rabat, la troisième causerie religieuse de la série des causeries hassaniennes du mois sacré du Ramadan. Cette causerie a été animée par le PR. Ali Ben Makhlouf, professeur de philosophie à l’université française et membre de la commission nationale française de l’éthique médicale sous le thème « les droits du corps en Islam » à la lumière du Hadith du Prophète: « Jeûne et romps le jeune. Prie puis dors. Car ton corps a des droits sur toi ».

– L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), lancée en 2005 par SM le Roi Mohammed VI, a instauré « une nouvelle culture du développement, substituant la participation à l’assistanat », écrit le mensuel « La Revue », dans un supplément paru dans son dernier numéro et consacré au Maroc. Dans ce supplément intitulé « Maroc 1999-2014 : le développement à visage humain », la publication relève que l’INDH est un modèle de développement socio-économique qui est le symbole de l’intérêt que porte le Souverain « depuis toujours aux classes défavorisées ».

Al Haraka.:

– La décision de l’Union Africaine (UA) de désigner un prétendu « Envoyé spécial » pour le Sahara relève d’une « parfaite ignorance en politique » étant donné que le Maroc, partie principale de ce différend, n’est pas concerné ni juridiquement ni politiquement, encore moins moralement par les décisions de l’UA depuis son retrait, le 12 novembre 1984, de l’organisation de l’Unité africaine (l’UA actuellement), écrit lundi le journal qatari « Raya ». Le journaliste mauritanien, Mohamed Abderahman El Moujtabi, se demande, dans un article publié par le journal qatari, avec « quelle logique politique et diplomatique le nouveau représentant se déplacera au Maroc, qui ne le reconnaît ni lui, ni l’organisation qui l’a désigné pour cette mission ».

– Depuis belle lurette, la question du Sahara marocain n’est plus du ressort de ceux qui président aux destinées de l’Union africaine (UA), a affirmé le patron de la Chambre de commerce et d’industrie maroco-congolaise (CCIMAC), Kintela Mandevo Jimmy. « Je n’arrive toujours pas à comprendre ce revirement dans l’attitude de l’UA qui savait, pourtant pertinemment bien, que depuis fort longtemps, à l’ère même de son ancêtre, l’Organisation de l’unité africaine (OUA), ce dossier est entre les mains de l’Organisation des Nations unies qui tente d’y trouver une solution négociée et consensuelle avec les parties concernées », a souligné le président de la CCIMAC, dans une déclaration à la presse, en réaction à la nomination de l’ancien président mozambicain, Joaquim Chissano, en tant que prétendu « envoyé spécial » pour la question du Sahara.

Al Alam.:

– Le projet de la loi organique relatif à la régionalisation sous la loupe des acteurs politiques, académiciens et experts. Ce projet de loi organique est un revers pour la régionalisation et le gouvernement a commis l’erreur de ne pas élargir les consultations, ont-ils indiqué, à l’occasion d’une table ronde initiée récemment à Rabat par l’Observatoire national des droits de l’électeur.

– Les chioukhs et les notables sahraouis s’insurgent contre la décision de l’Union Africaine de désigner un « envoyé spécial » pour le dossier du Sahara marocain. L’UA est en train de pêcher dans de l’eau trouble et le dossier du Sahara demeure du ressort exclusif de l’ONU, ont-ils souligné dans un communiqué rendu public suite à une réunion qu’ils ont tenue récemment.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *