Revue de presse marocaine du 07/05/2014

0 commentaires, 07/05/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus mercredi 7 mai:.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Près de 8 milliards DH versés en 2013 : ces pensions qui coûtent cher à la CNSS. Le nombre de salariés déclarés à la CNSS est passé de 2,04 millions en 2008 à 2,87 millions en 2013, soit un taux d’accroissement annuel moyen de 7,1 pc. Sur le plan sectoriel, les industries manufacturières occupent 20 pc de l’ensemble des salariés déclarés à la CNSS (contre 21 pc en 2012). Viennent ensuite le secteur du bâtiment et travaux publics avec 17 pc et le commerce (16pc). L’effectif des personnes ayant le droit ouvert à l’AMO a connu une augmentation annuelle de 10 pc en passant de 3.727.916 en 2011 à 4.525.084 en 2013.

– La CGI se lance dans le condominium. Le monde de l’immobilier se dote d’un concept novateur répondant aux standards internationaux du résidentiel de luxe. L’initiative est prise par la Compagnie générale immobilière (CGI) qui commercialisera, à partir de ce week-end, la première résidence urbaine de luxe en condominium. Baptisé « The Park-Anfa Condominium », ce projet, dont la livraison est prévue fin 2016, s’implante dans la future cité « Casa-Anfa ».

L’ECONOMISTE:.

– Immobilier : les lourdeurs administratives tuent les chantiers. C’est un parcours du combattant que celui par lequel doit passer un promoteur immobilier. Pour démarrer son projet de construction, il lui faut quelque 143 signatures administratives, faire le tour d’une douzaine de départements et surtout patienter pour que les 12 membres des commissions d’instruction se réunissent et statuent sur son dossier. Cette lourdeur administrative expliquerait en partie les retards des chantiers d’investissement d’après les promoteurs immobiliers qui ont réussi à faire adopter un nouveau règlement général de la construction (RGC) publié dans le bulletin officiel en août dernier mais qui n’est toujours pas appliqué.

– Fuite des capitaux : les banques étrangères entrent dans la danse. A partir de l’année prochaine, il sera de plus en plus difficile d’échapper aux mailles du contrôle. En effet, les représentants des départements de conformité d’une dizaine de banques européennes se sont rendus récemment au Maroc pour s’enquérir des dispositions de la contribution libératoire sur les avoirs à l’extérieur. La plupart viennent des pays avec lesquels le Maroc est signataire de conventions d’échange d’information. Ils ont rencontré leurs homologues marocains opérant soit dans leurs filiales, soit dans des banques correspondantes. Les banquiers étrangers veulent anticiper sur les échanges d’information qu’ils seront amenés à effectuer à partir de janvier 2015 avec les autorités marocaines. Dans le même temps, les banques vont alerter leurs clients marocains sur leur situation vis-à-vis de la fiscalité et de la réglementation de change.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Nouvelle politique migratoire du Royaume : Le Maroc déterminé à réussir son engagement à scolariser les enfants des immigrés régularisés. Le Maroc entend mener à bien sa nouvelle politique migratoire. Outre la régularisation des immigrés en situation illégale, leurs enfants peuvent suivre leur scolarité dans les écoles publiques. Pour l’ambassadeur de l’union européenne (UE) à Rabat, Rupert Joy, ouvrir le système éducatif marocain aux enfants migrants est un « grand pas dans la mise en pratique du principe de l’éducation pour tous ». Toutefois, l’insertion de ces enfants en milieu scolaire ne se passe pas sans difficulté. Un rapport établi par des organisations de la société civile, avec l’appui de l’UE, met le doigt sur les problèmes rencontrés et préconise les solutions pour les dépasser.

– Casablanca/gestion locale : les sociétés de développement local prennent le relais. La métropole se dotera finalement de nouvelles sociétés de développement local (SDL). La décision en a été prise de manière officielle lors de la dernière session ordinaire du conseil de la ville. Une décision salutaire pour Casablanca, mais cela n’a pas empêché que celle-ci soit prise dans la douleur. Plusieurs élus considéraient que la création de ces SDL et les attributions qui leur sont conférées sont de nature à empiéter sur leurs propres prérogatives. « Casa Veille et Contrôle », « Casa Patrimoine » et « Casa Events et Animation » sont les trois sociétés en phase de voir le jour. Les domaines de prédilection de ces futures entités en disent long sur la réaction de leurs détracteurs.

L’OPINION:.

– Le chef du gouvernement envisage la suppression de la subvention de la farine nationale de blé tendre. Une hausse de 80 centimes le Kg se profile à l’horizon. Le chef du gouvernement a créé une fois de plus la surprise en annonçant tout récemment devant ses partisans un éventuel réaménagement du prix officiel de la farine nationale de blé tendre. Au-delà de l’effet de cette annonce, cette révision en hausse, telle que préconisée par le chef du gouvernement, portera le kilogramme de la farine nationale issue du blé tendre à 2,80 DH au lieu de 2 DH retenus jusqu’ici.

– Avant-projet du Code la presse. La FMEJ souligne que les commissions scientifique et juridique ne peuvent se substituer aux organisations professionnelles. Les commissions scientifique et juridique, qui se sont penchées sur les avant-projets du Code de la presse, n’ont aucun lien avec les organisations professionnelles et ne peuvent les suppléer, a souligné la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ). Dans un communiqué rendu public à l’issue d’une réunion tenue ce week-end par son bureau exécutif, la FMEJ affirme ne pas avoir négocié officiellement à propos de deux textes qui lui ont été transmis par le ministère de la Communication, à savoir ceux relatifs au Conseil national de la presse et au Statut de journaliste professionnel.

LIBERATION:.

– Le mystère de la « poussière noire » plane toujours sur Kénitra. Les autorités locales de Kénitra doivent se prononcer la semaine prochaine sur les résultats de l’enquête lancée, il y a un mois, pour identifier l’origine de la fameuse poussière noire, assure une source proche du dossier. Mais des associatifs locaux ne cachent pas leur inquiétude quant à ces résultats. Ils confient que pour le moment, il n’y encore rien d’officiel sur cette affaire. On a beaucoup tardé à annoncer les résultats de l’enquête. Mais le communiqué diffusé par la wilaya de la région, quelques jours après l’éclatement de l’affaire en février dernier, souligne que la qualité de l’air ne pose pas de problèmes à Kénitra. Il soutient aussi qu’elle est au même niveau que les autres villes du pays.

– L’USFP dénonce la tentative du PJD de créer une société civile à sa mesure. Le bureau politique de l’USFP, qui a tenu sa réunion hebdomadaire lundi, a dénoncé le détournement systématique par le parti du chef du gouvernement des revendications légitimes des Amazighs garanties par la Constitution, à travers la création d’une société civile propre au PJD en vue de faire passer un projet sociétal contraire dans sa teneur aux exigences de l’Etat de droit, de citoyenneté et de modernité.

AL BAYANE:.

– Maroc-Union européenne : Les négociations sur les prix d’accès des produits agricoles marocains sur les marchés de l’Union européenne ont démarré, lundi à Bruxelles, sur fond de tension. Les discussions avec l’UE, se poursuivront cette semaine pour trouver des solutions de nature à rétablir l’équilibre dans les échanges commerciaux Maroc-UE, conformément aux termes de l’accord agricole bilatéral, laisse entendre Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de pêches maritimes.

– FMEJ : appel à revoir les méthodes de contrôle et à amender le statut de l’OJD. La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), réuni en fin de semaine, a convenu d’appeler en toute urgence à revoir les méthodes de contrôle mené par l’OJD (Observatoire de justification de la diffusion) et à amender son statut dans le sens d’assurer la transparence et la crédibilité des chiffres annoncés. Dans un communiqué adopté à l’issue de sa réunion, la FMEJ précise que cette proposition a pour but de permettre à cet organisme, créé à l’initiative de la fédération, de jouer son rôle principal dans la promotion d’une compétition honorable impactant positivement la qualité du produit et créant de saines relations avec les partenaires économiques des entreprises de presse et le lectorat.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Le ministère du transport déclare la guerre à la conduite en état d’ébriété. Le gouvernement Benkirane a annoncé sa volonté de lutter contre l’usage de l’alcool et de substances stupéfiantes durant la conduite de véhicules sur la voie publique. Le ministre délégué chargé du transport Mohamed Najib Boulif a déclaré que la police va recourir, dans les semaines à venir, aux tests de dépistage du taux de l’alcool dans le sang pour détecter les conducteurs qui conduisent en état d’ivresse.

– L’opposition accuse Benkirane d’entraver l’entrée des parlementaires élus lors des élections partielles à la Chambre des représentants. Une polémique a été provoquée au sein de la Chambre des représentants sur les deux parlementaires qui, bien qu’ils aient remporté les élections partielles de Moulay Yacoub et Sidi Ifni, n’ont pas encore rejoint la Chambre. Le groupe istiqlalien a accusé le gouvernement de retarder l’envoi des résultats des élections à la Chambre.

AL MASSAE:.

– El Khalfi: le nouveau code de la presse protège les sources d’information. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a estimé que le Code de la presse en vigueur est « dépassé » par la Constitution 2011. S’exprimant à l’ouverture d’une session de formation sur l’approche des droits de l’homme dans la couverture médiatique, El Khalfi a annoncé qu’il va remettre le nouveau Code de la presse aux organisations professionnelles qui, a-t-il dit, avaient déjà reçu les projets de loi relatifs au conseil national de la presse et au statut du journaliste professionnel. Evoquant la confidentialité des sources d’infirmation, El Khalfi a précisé que le nouveau Code protège le secret professionnel et l’administration n’aurait plus le droit de demander la source.

– Le ministre de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire national, Mohand Laenser, découvre des données « choquantes » en matière d’urbanisme à Tanger. A l’occasion de la 14ème session du conseil d’administration de l’Agence urbaine de Tanger, tenue lundi sous la présidence de M. Laenser, le président de l’assemblée préfectorale de Tanger-Asilah a fait état de graves infractions en matière d’urbanisme à Tanger, notamment concernant le logement économique qui, en s’emparant de 50 pc du total des projets d’habitat, a-t-il expliqué, partage le marché de l’immobilier avec le logement ordinaire.

AL HARAKA:.

– Christine Lagarde en visite au Maroc. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, va effectuer une visite de travail au Maroc du 7 au 9 mai, au cours de laquelle elle aura des entretiens avec de hauts responsables marocains, a annoncé lundi cette institution financière internationale basée à Washington. Au cours de cette visite, sa première dans le Royaume en tant que directrice générale du FMI, Mme Lagarde devra rencontrer le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, et le gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, ainsi que d’autres hauts responsables marocains, précise la même source dans un communiqué.

– La Direction du Trésor place des excédents de trésorerie d’un montant de 2,8 milliards de dirhams. La Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des finances, a procédé à une opération de placement des excédents de trésorerie, d’un montant de 2,8 milliards de dirhams (MMDH). Il s’agit d’un placement avec prise en pension d’un montant de 2,8 MMDH pour une durée de 7 jours, au taux moyen pondéré de 3,12pc, indique la DTFE dans un communiqué publié sur le site du ministère, ajoutant que la date d’échéance de ce placement est prévue pour le 12 mai courant.

BAYANE AL YAOUM:.

– El Yazami: la consécration des droits de l’homme nécessite l’implication des citoyens. La consécration des droits de l’homme au Maroc s’inscrit dans un processus de continuité et requiert, en plus des lois et des institutions, une implication effective du citoyen conscient de ses droits et de leur mise en application, a affirmé, lundi à Marrakech, Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH). Lors d’une rencontre avec les étudiants de l’Université privée de Marrakech, El Yazami a relevé que la prise de conscience concernant les droits de l’homme a particulièrement évolué au Maroc comme en témoigne le nombre croissant de dossiers qui affluent sur le CNDH et ses commissions régionales concernant, pour la plupart, la justice, l’administration publique et le secteur pénitentiaire.

– Adalberto Carlos Agozino, politologue argentin, a affirmé que grâce à la « ferme » attitude de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a remporté une nouvelle victoire dans l’affaire du Sahara, suite à l’adoption, la semaine dernière, par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une nouvelle résolution prorogeant d’une année le mandat de la Minurso sans modification de la nature de ses prérogatives. Dans un article consacré aux derniers développements de la question du Sahara marocain, publié, dimanche, par l’agence de presse argentine indépendante Totalnews, le politologue argentin a précisé que le Conseil de sécurité a entendu la mise en garde adressée, le 12 avril, à ce sujet par SM le Roi aux Nations unies en prorogeant pour une année supplémentaire le mandat de la Minurso sans modification de la nature de ses prérogatives.

AL MOUNAATAF:.

– La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a estimé que la commission scientifique et la commission juridique qui se sont penchées sur les textes relatifs au Code de la presse n’ont aucun rapport avec les organisations professionnelles et ne sauraient les suppléer. Dans un communiqué rendu public en fin de semaine, le bureau de la Fédération a affirmé que cette dernière n’avait jamais négocié de manière officielle les textes relatifs au futur Conseil national de la presse et au statut du journaliste professionnel qui lui ont été transmis par le ministère de la Communication, les considérant de ce fait comme des avant-projets de textes.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Le ministre délégué chargé du transport Mohamed Najib Boulif a déclaré que l’opération de détecter le taux d’alcool dans le sang des conducteurs de véhicules va commencer dans les semaines à venir. Boulif a souligné que 30 pc des accidents de la route ont été provoqués par des conducteurs en état d’ivresse ou sous l’influence de l’alcool ou de substances stupéfiantes.

– Le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique Hafid El Alamy a présidé une séance de travail avec l’association marocaine des industries du textile et de l’habillement dans le but d’élaborer un plan d’action relatif à la mise en application de la convention-cadre conclue entre l’Etat et l’association à l’occasion de la signature, en avril dernier, du plan d’accélération du développement industriel.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Benkirane en réunion avec les présidents des groupes de la majorité. Après l’ouverture de la session parlementaire d’avril, le chef du gouvernement tient une première réunion avec les présidents des groupes de la majorité. Cette rencontre vise à se mettre d’accord sur la gestion du temps de l’action parlementaire afin de mettre en œuvre le programme du gouvernement.

– El Yazami: la consécration des droits de l’Homme au Maroc s’inscrit dans la continuité. Lors d’une rencontre avec les étudiants de l’Université privée de Marrakech, Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), a affirmé que la consécration des droits humains au Maroc s’inscrit dans un processus de continuité et requiert, en plus des lois et des institutions, une implication effective du citoyen.

AL KHABAR:.

– Deux magistrats de la Cour des comptes et des inspecteurs du service chargé des centres régionaux d’investissement au sein du ministère de l’Intérieur, se sont rendus mardi matin au siège de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale de Casablanca pour enquêter sur plusieurs « dysfonctionnements » qui avaient alimenté une controverse au sein de cet établissement, selon des sources informées.

– Rachid Talbi Alami, président de la Chambre des représentants, a réussi à mettre fin aux conjectures relatives aux indemnités forfaitaires annoncées pour les députés au moment où les présidents des groupes parlementaires ont souligné la nécessité de procéder à des changements radicaux dans l’administration des groupes et à la programmation de la séance hebdomadaire des questions à mardi soir. Selon des sources du journal, la conférence des présidents, tenue vendredi dernier, a mis fin aux informations relayées sur les indemnités forfaitaires des députés qui avaient déclenché une crise entre le groupe PJD et Karim Ghellab, alors président de la Chambre, qui avait suggéré de verser à chaque député une indemnité mensuelle supplémentaire de 4.000 DH .

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– L’USFP appelle à une bataille législative pour faire face aux régressions et déviations. Le communiqué du bureau politique de l’USFP a appelé l’opposition à mener une bataille législative pour faire face à toutes les régressions enregistrées au niveau des acquis et aux déviations visant à paralyser son rendement. Lors de sa réunion hebdomadaire, le BP de l’USFP a également examiné la situation politique que traverse le pays et la crise qui impacte la situation socio-économique, selon le communiqué.

– Le gouvernement mécontent suite à son échec électoral, refuse de reconnaitre officiellement deux nouveaux membres de l’opposition. Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, les partis de l’opposition ont appelé le chef du gouvernement à la nécessité de convoquer les deux députés vainqueurs des élections législatives partielles à venir occuper les sièges vacants. Le Parti de l’Istiqlal a considéré que la non convocation des deux députés concernés dénote une politisation de cette question. Le PJD a répondu que cette question relève des prérogatives du ministère de l’Intérieur qui doit informer le chef du gouvernement pour qu’il informe, à son tour, le président de la Chambre des représentants.

RISSALAT AL OUMMA:.

– La Fédération nationale du transport routier dans les ports marocains (FNTRPM), affiliée à la Fédération du transport -CGEM, a décidé, à l’issue d’une réunion urgente tenue lundi à Casablanca, d’observer une grève les 13 et 14 mai courant. La FNTPRM a motivé sa décision par l’absence de mesures accompagnatrices susceptibles de diminuer l’impact des hausses successives du prix du gasoil, qui ont atteint 28,51 pc durant la période entre juin 2012 et avril 2014.

– Le nombre de salariés déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a atteint 2,87 millions en 2013, contre 2,04 millions en 2008, soit une hausse annuelle moyenne de 7,1 pc entre 2008 et 2013, selon le ministère de l’Emploi et des affaires sociales. Le secteur des industries manufacturières occupe 20 pc de l’ensemble des salariés déclarés à la CNSS, suivi du secteur du bâtiment et travaux publics avec 17 pc, secteur du commerce (16 pc), tandis que les déclarés au régime agricole, forestier et sylviculture ne représentent que 7 pc, précise le ministère dans son bilan social 2013-2014.

AL ASSIMA POST:.

– Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a annoncé, mardi, l’adoption d’une décision conjointe avec le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, sous forme de circulaire autorisant les autorités locales à accéder aux universités et aux cités universitaires en cas de menace à la sécurité ou à l’ordre public afin de protéger les vies, les personnes et les biens. Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers sur « la violence dans les universités », M. Hassad a souligné que bien que cette décision accorde le droit d’intervention aux autorités locales, celles-ci sont tenues d’œuvrer en coordination et en concertation avec les responsables des universités et des cités universitaires « pour instaurer une enceinte universitaire de tolérance et de quête de la connaissance, loin de tout ce qui peut entraver le cours normal des établissements universitaires ».

– Le secrétaire général de la Fédération nationale du secteur de la justice a exhorté le chef du gouvernement à intervenir pour résoudre les problèmes en suspens dans le secteur. Lors d’une conférence de presse initiée par la Fédération mardi au siège de l’UMT à Rabat, le secrétaire a évoqué les sessions de dialogue ayant mis aux prises l’UMT et le chef du gouvernement à l’occasion du premier mai, et dont l’un des résultats consistait au lancement des dialogues sectoriels.

AL ALAM:.

– La Ligue nationale des administrateurs istiqlaliens tire la sonnette d’alarme contre la vague de la hausse des prix et met en garde contre le danger de l’approche fragmentaire et d’austérité adoptée par le gouvernement dans le traitement des questions de la Fonction publique. Dans un communiqué, la ligue a appelé à la participation à la semaine de la colère, prévue par l’Union nationale des administrateurs marocains au cours du mois de mai.

– Le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal a exprimé sa fierté « pour la large contribution des masses travailleuses et des militants istiqlaliens, aux niveaux régional, provincial et local, au succès éclatant de la manifestation du 1er mai », indique un communiqué publié à l’issue de sa réunion ordinaire tenue lundi. Le comité exécutif a souligné « l’implication permanent et continue du PI dans la défense des attentes réelles de la classe laborieuse et de l’ensemble du peuple marocain ».

ATTAJDID:.

– Le Maroc retardera-t-il l’application de l’accord de pêche pour vendre ses tomates à l’Europe? Une baisse des exportations des fruits et légumes vers l’Europe estimée à 130.000 tonnes et une perte de 3.000 emplois sont prévues après l’entrée en vigueur en octobre prochain du nouveau régime douanier.

– Un projet de loi permettant aux Marocains du monde de participer aux élections en tant que candidats et électeurs. Le groupe du PJD à la Chambre des représentants a déposé une proposition d’un nouveau projet de loi permettant aux MRE de se porter candidat et de voter lors des élections. Le groupe pjdiste a proposé un projet amendant et complétant la loi organique régissant la Chambre des représentants à même de permettre la participation des MRE à la vie politique.

ASSABAH:.

– La Fédération nationale du transport routier dans les ports marocains (FNTRPM), affiliée à la Fédération du transport -CGEM, a décidé d’observer une grève les 13 et 14 mai courant. La FNTPRM a motivé sa décision par la hausse des prix du gasoil et l’augmentation du SMIG décidée par le gouvernement.

– Les syndicats attendent une deuxième série du dialogue avec le gouvernement. Les syndicats ont réussi à satisfaire une partie de leurs revendications durant la première série du dialogue avec le chef du gouvernement, a déclaré au journal, Sadek Rghioui, membre de la FDT, annonçant que la deuxième série commencerait dans les jours à venir « si Benkirane tenait sa promesse ».

SAHIFAT ANNAS:.

– Projets de lois relatifs à la presse et à l’édition: les éditeurs se rebiffent et le ministre explique. Les éditeurs de journaux ont souligné que les commissions scientifique et juridique qui se sont penchées sur les avant-projets du Code de la presse n’ont aucun lien avec les organisations professionnelles et ne peuvent les suppléer. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, explique, de son côté, qu’il a été convenu avec les éditeurs de leur soumettre les avant-projets de loi à la lumière des résultats des travaux de la commission scientifique chargée de la concertation autour de ce chantier et que le ministère attend les remarques des professionnels.

– Au cours du premier trimestre de 2014, les Marocains ont parlé 12,4 milliards de minutes au téléphone, indique l’agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), soulignant qu’ils ont échangé près de 3,57 milliards de SMS au cours de la même période et que l’usage du mobile a atteint 88 minutes en moyenne à fin mars 2014 par client alors que pour le segment fixe, l’usage moyen sortant par mois et client a été de 118 minutes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *