Revue de presse marocaine du 06/09/2013

0 commentaires, 06/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce vendredi 6 septembre:

AUJOURD’HUI LE MAROC
– Le RNI refuse de remplacer simplement les ministres istiqlaliens: Un vrai changement, sinon rien! Le RNI demande d’attendre la présentation officielle des résultats des négociations et la nouvelle formation pour voir l’ampleur du changement sur l’architecture gouvernementale. Une source bien renseignée au sein du RNI affirme que le président du parti est resté, tout au long des tractations, fidèle au mandat donné par le Conseil national dont l’esprit sera perceptible à l’officialisation des résultats. Le parti critique les rumeurs sur une marche arrière de son président sur la principale revendication relative à la révision de l’architecture gouvernementale.

– Carburants: Indexation des prix à la pompe à compter du 16 septembre. Après la hausse des prix à la pompe opérée l’an dernier, une nouvelle mesure visant à alléger le budget de la Caisse de compensation entrera en vigueur à compter du 16 septembre 2013. Il s’agit d’une indexation partielle des prix de certains carburants. La décision a été signée le 19 août par le chef de gouvernement. Selon ce décret publié dans la dernière édition du BO du 29 août, les produits pétroliers concernés par cette indexation sont l’essence, le gasoil et le fuel de type 2. Ainsi chaque fois qu’il y aura variation des cours du baril de pétrole sur les marchés de Londres et de New York, une révision des prix chez le consommateur s’opérera.

– Aziz Akhannouch réoriente la révision à la hausse des prix du lait: plus de 60 pc de l’augmentation iront aux éleveurs. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, a convenu avec les opérateurs de la filière laitière qu’un minimum de 60 pc de l’augmentation du prix du lait ira aux éleveurs. Ces mesures sont effectives dans l’immédiat avec un effet rétroactif. C’est là le bilan d’une rencontre d’explication et de discussion qui s’est tenue mercredi à Rabat à la demande du ministère.

L’OPINION:
– Rapport alarmant sur la violence dans les milieux scolaires: Meurtres, viols et séquestrations. Des mesures coercitives s’imposent. Les établissements scolaires sont devenus des lieux où la violence est un « sport » quotidien, qui gagne de plus en plus de terrain. « Les indicateurs de la violence à l’intérieur des établissements scolaires et dans leur entourage à travers le suivi dans les journaux nationaux », ainsi s’intitule un rapport établi par la Division de la communication au ministère de l’Education nationale et publié à l’occasion de la rentrée scolaire imminente. Le suivi en question s’étale du 1er septembre 2012 au 28 février 2013. Cette étude dénombre pas moins de 10 cas de meurtre, 18 viols et 11 enlèvements et séquestration.

– A partir du 16 septembre prochain. Les prix des carburants vont augmenter avec peu de chance, ils pourront baisser. Drôle de timing choisi par le cabinet Benkirane pour la mise en oeuvre de l’indexation des prix des carburants. Le journal en ligne « quid.ma » stigmatise la décision du chef de l’Exécutif marocain et reproche à ce dernier de s’être contenté de dépoussiérer le système préparé par le gouvernement Driss Jettou, sorti des archives, sans rien y ajouter. « En plein crise gouvernementale et en un moment d’incertitude politique aux niveaux national et international, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a choisi de rompre avec la réticence et de rendre public sa décision relative à la mise en œuvre de l’indexation des prix des carburants sans tarder ».

– Dossier de la hausse du prix du lait: rétrocession par les entreprises aux éleveurs de 60 pc de la hausse. Les entreprises du secteur laitier ont convenu, mercredi, avec le département de l’agriculture de rétrocéder aux agriculteurs et éleveurs au moins 60 pc de l’augmentation des prix du lait, décidée par les professionnels du secteur, a annoncé le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

L’ECONOMISTE
– La guerre du tabac repart. Assurément, cette rentrée fera date pour l’industrie du tabac. En l’espace de trois ans, arrêtés, circulaires, fiscalité ont profondément modifié la donne. Depuis quelques semaines, une nouvelle bagarre est annoncée. Cette fois-ci, elle devrait mettre en scène les industriels eux-mêmes, autour de la nouvelle liste des prix de cigarettes que la Commission d’homologation des produits de tabac manufacturés vient de rendre publique le 4 septembre. Une décision signée depuis par Najib Boulif, le ministre PJDiste des Affaires générales et de la gouvernance.

– Crédits: pourquoi une montée des créances en souffrance. Les établissements de crédits assistent depuis le début de l’année à une montée des impayés. Les créances en souffrance ont bondi de 12 pc à près de 40 milliards de DH. La dégradation du portefeuille pourrait compromettre la hausse de 5 à 6 pc du crédit anticipé cette année par Bank Al Maghrib. La montée des créances en souffrance tient probablement pour partie à une opération de reclassement dans le portefeuille client du secteur. Elle reflète aussi les difficultés dont se plaignent les opérateurs économiques depuis le début de l’année.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Produits pétroliers: l’indexation entre en vigueur. Le gasoil, le super et le fuel pourraient voir leurs prix augmenter dès ce 16 septembre. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a validé le dispositif d’indexation de ces produits (le fuel ONE normal et le fuel ONE spécial ne sont pas concernés) dont le schéma a été préparé et finalisé par l’équipe du ministre des Affaires générales et de la gouvernance. Cet arrêté est publié au BO du 29 août et livre donc le détail de ce schéma. Le texte indique qu’il sera procédé à une répercussion bimensuelle sur les prix à la consommation, à la hausse ou à la baisse, des fluctuations des cours internationaux dépassant 2,5pc du prix de vente.

AL BAYANE
– PPS: Appel à dépasser l’actuelle situation de blocage dans les plus brefs délais. Le bureau politique du PPS, qui a tenu une réunion ordinaire le mercredi dernier, a lancé un appel en vue de l’accélération du rythme de ces négociations en vue de permettre au pays de dépasser l’actuelle situation de blocage dans les plus brefs détails. A cette occasion, le BP du PPS a renouvelé son entière disposition à continuer à jouer pleinement son rôle pour la réussite de ces négociations dans un esprit de patriotisme et de responsabilité nationale, en vue d’aboutir à une majorité forte et soudée, et une équipe gouvernementale homogène et solidaire, capable de prendre à bras-le-corps les chantiers de réformes prioritaires.

– Retour du système de l’indexation des prix des produits pétroliers: Une nouvelle hausse des prix à la pompe s’annonce à l’horizon. L’activation du système de l’indexation des prix des produits pétroliers, qui entrera en vigueur le 16 courant au Maroc, ouvre dans la conjoncture actuelle grande la voie à de nouvelles révisions à la hausse des prix à la pompe.

LIBERATION:
– Les centrales syndicales estiment que les dernières augmentations des prix sont inappropriées. « Nous vivons un attentisme mortel », « le gouvernement est out », « le gouvernement manque de visibilité ». Ces assertions laconiques et tranchantes du membre du bureau central de la Fédération démocratique du travail, Larbi Habchi, reflètent à quel point les centrales syndicales sont désappointées et déçues par le gouvernement Benkirane. Interrogé sur la rentrée sociale, Larbi Habchi s’est montré pessimiste. « Comment peut-on parler de rentrée sociale, alors qu’un blocage politique persiste depuis plusieurs mois? », s’interroge le dirigeant syndicaliste.

– Sept places de moins pour le Maroc dans l’indice global de compétitivité 2013-2014. L’économie marocaine vient d’accuser une forte dégradation de sa position dans l’édition 2013-2014 du « Rapport sur la compétitivité internationale du Forum économique mondial (WEF) » (Forum de Davos) révélé au cours de la journée du mercredi. Il en ressort qu’elle a reculé, pour la première fois depuis 2011, en perdant, en une seule année, 7 places pour passer à la 77ème place sur 148 pays au lieu de la 70ème sur 140.

– Journée de colère des licenciés de City-Bus à Fès. La colère des salariés de city-Bus de Fès monte d’un cran. Mardi dernier, ils ont dû passer la journée à la gare ferroviaire. Et pour cause, ils avaient l’intention de prendre le train pour Rabat, afin de « faire parvenir leurs doléances aux autorités centrales ». Seul un dialogue avec les autorités et les promesses données lors de cette rencontre ont pu les convaincre de faire marche arrière.

ATTAJDID
– Boulif: la décision de la mise en application du système d’indexation n’a pas encore été prise. Dans une déclaration au journal, le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance a indiqué que le gouvernement n’a pas encore pris la décision de mettre en application le système d’indexation des produits pétroliers, affirmant que les allégations faisant état d’une hausse des prix à la pompe à compter du 16 septembre sont infondées. Il a également indiqué que la décision signée le 19 août par le chef de gouvernement et publiée au BO ne comprend pas la date de sa mise en application.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Les députés veulent boycotter Dahak. Des tractions sont en cours entre les présidents des groupes parlementaires pour prendre une position commune afin de boycotter l’examen du budget du Secrétariat général du gouvernement au sein de la Commission de la Justice et de la législation, en raison de son mépris de l’institution législative et son refus continu de répondre aux convocations des députés.

– Equipe Benkirane II: Abdessamad Kayouh pressenti au HCEFLCD. Des sources bien informées indiquent que le ministre de l’Artisanat, Abdessamad Kayouh est le candidat favori pour succéder à Abdeladim El Hafi à la tête du Haut-Commissariat aux eaux, aux forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD).

– La formation d’une nouvelle majorité gouvernementale: L’accord Benkirane/Mezouar. Une source proche de la majorité a déclaré que Benkirane et Mezouar ont parvenu, mercredi, à un accord final sur l’entrée du RNI au gouvernement sans procéder à une refonte complète du gouvernement. En contrepartie, le parti de la Colombe devrait hériter du ministère des Finances.

– La hausse des prix du lait fissure le gouvernement. C’est une cacophonie autour de l’affaire de l’augmentation des prix du lait et dérivés. Deux jours après l’annonce par le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance de renvoyer l’affaire au Conseil de la concurrence, le ministre de l’Agriculture et des finances par intérim entérine la décision des industriels laitiers mais exige la rétrocession de 60 pc de la hausse au profit des éleveurs. Pourtant, les deux décisions procèdent de deux réunions tenues séparément avec les industriels.

ASSABAH
– L’équipe Benkirane II annoncé dans les prochains jours. Une source proche des consultations politiques affirment que la formation de la nouvelle équipe gouvernementale sera annoncée dans les prochains jours, suite à l’accord conclu entre le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le président du RNI Salaheddine Mezouar concernant la restructuration du gouvernement et les maroquins alloués au RNI.

– Plus de la moitié de la population de l’ancienne médina de Casablanca appelée à quitter leurs maisons menaçant ruine. Dans une déclaration au journal, le président de l’association « Ouled Médina », Moussa Sirajeddine, indique que 2.000 familles devraient recevoir dans les prochains jours les décisions d’évacuation et de démolition de leurs maisons, affirmant que les lobbies immobiliers sont entrés en ligne pour chasser les habitants de leurs foyers et mettre la main dessus.

– L’Istiqlal: Le courant « sans répit », dirigée par Abdelouahed El Fassi, continue de mobiliser les mécontents au parti, à la centrale syndicale et aux secteurs parallèles pour serre l’étau autour de Hamid Chabat, dans une entreprise visant à retirer la confiance de Chabat et convoquer un congrès général extraordinaire pour élire une nouvelle direction.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Compétitivité: Le Maroc à la 77e position. L’économie marocaine a perdu 7 places pour se situer à la 77e position, d’après le classement du Rapport global sur la compétitivité 2013-2014 établi par le Forum économique mondial à partir de l’Indice global de la compétitivité de 148 pays. Le système éducatif constitue le point noir pour le Maroc qui est classé 110ème en termes de qualité de l’enseignement et 118ème en matière d’enseignement primaire. Toutefois, en termes de management des écoles, le Royaume se retrouve au 45ème rang.

AL KHABAR
– Hausse des prix des carburants: les raisons de la décision. Selon le journal, cette flambée serait liée à l’augmentation de la dette de la Caisse de compensation estimée à 14 milliards de DH le mois dernier et la flambée des prix du pétrole sur le marché international, alors que chaque dollar supplémentaire dans le prix du baril représente une charge supplémentaire de 500 millions de DH pour l’Etat.

– Sidi Bennour: trois cas de suicide en une semaine. Après l’enregistrement de trois cas de suicide dans la ville de Sidi Bennour, la police a diligenté une enquête pour en déterminer les causes surtout que la ville a enregistré d’autres cas dans les mois précédents.

– Les diplômés-chômeurs haussent le ton contre Benkirane. Les diplômés-chômeurs menacent le Chef du gouvernement d’escalade de leur mouvement protestataire afin d’obtenir leur intégration directe dans le cycle de la fonction publique.

BAYANE AL YAOUM
– Dégringolade du Maroc dans le classement mondial de la compétitivité: La réplique du gouvernement et du patronat. Le gouvernement et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont mis en place une commission nationale pour promouvoir la compétitivité des entreprises marocaines.

RISSALAT AL OUMMA
– La rentrée politique et sociale s’annonce mouvementée pour le prochain gouvernement. Pour la Fédération nationale des associations de consommateurs (FNAC), la rentrée coïncide avec la hausse du prix du lait, ce qui devrait ouvrir la voie à une série des hausses des prix, d’autant plus que les hausses précédentes n’ont pas suscité la réaction des citoyens.

– Les magistrats pour l’indépendance du ministère public. Le bureau central de l’Association marocaine des juges a demandé, lors d’une réunion tenue mercredi, que le pouvoir exécutif, représenté par le ministre de la Justice et des libertés, lève son contrôle sur le ministère public qui doit devenir, selon l’association, une autorité judiciaire indépendante.

AL MASSAE
– Fin des subventions aux carburants. Le gouvernement a entamé la réforme du système de compensation après la validation du dispositif d’indexation des produits pétroliers. Selon ce dispositif, il sera procédé à une répercussion bimensuelle sur les prix à la consommation, à la hausse ou à la baisse, des fluctuations des cours internationaux.

– Négociations pour la constitution de la nouvelle majorité gouvernementale: Un accord gagnant-gagnant entre Benkirane et Mezouar. Lors du 6eme round des négociations, le Chef du gouvernement et le président du RNI ont trouvé un compromis pour former la nouvelle équipe gouvernementale sur la base du principe « gagnant-gagnant », indiquent des sources proches des négociations.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA
– MarocMétrie: les téléspectateurs marocains boudent les chaînes nationales. Le taux d’audience a diminué au début du mois de septembre par rapport à août. Selon MarocMétrie, la durée d’écoute quotidienne par foyer a diminué de plus d’une heure.

AL ALAM
– L’indexation des prix des produits pétroliers, un nouveau coup dur pour le pouvoir d’achat. Le gouvernement a porté un nouveau coup dur au pouvoir d’achat des citoyens, notamment les catégories sociales à revenu limité, en procédant à l’indexation des prix des carburants. L’adoption de ce système aurait des incidences sur les prix à la pompe en raison des fluctuations successives des cours sur le marché international.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Accord Benkirane-Mezouar pour la formation d’une nouvelle majorité gouvernementale. D’après des sources partisanes, les deux parties seraient parvenues à une formule consensuelle qui satisfait les revendications du RNI et tient compte de l’efficience de l’action gouvernementale.

– Polisario: des enfants des séquestrés de Tindouf déportés par milliers à Cuba. Selon le Centre national pour le développement et l’intégrité territoriale, le Polisario a déporté, entre 2010 et 2013, 4.500 enfants des camps de Tindouf vers Cuba, l’Afrique du Sud, le Venezuela et certains pays scandinaves avec l’apport des autorités algériennes.

– Indexation des prix des carburants: les syndicats se mobilisent. Des syndicats s’apprêtent à tenir des réunions pour décider des suites à donner à la décision du gouvernement de procéder à l’indexation des prix des produits pétroliers, ce qui pourrait faire grimper les prix à la pompe et par conséquent les prix du transport et des denrées alimentaires.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Les négociations pour la formation d’une nouvelle majorité: l’impatience du PPS et du MP. Les SG du parti du PPS et du MP, respectivement Nabil Benabdellah et Mohand Laensar ont demandé au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane de choisir entre l’intégration du RNI dans la nouvelle équipe gouvernementale ou l’organisation des élections anticipées. Benkirane a fait savoir que Mezouar ne lui a pas encore déterminé ses revendications concernant les portefeuilles ministériels et les ministrables dans le prochain gouvernement.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *