Revue de presse marocaine du 04/07/2014

0 commentaires, 04/07/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus vendredi 04 juin.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– SM le Roi Mohammed VI préside la deuxième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan. Cette causerie a été animée par le Pr. Boubakar Doukouri, conseiller du président de la république pour les affaires islamiques du Burkina Faso, sous le thème : « L’importance du Hadith Acharif dans la connaissance des préceptes et de la morale », s’inspirant du verset du Saint Coran « Prenez ce que le Messager vous donne, et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous-en ».

– Mezouar remet à Lavrov un message de SM le Roi au président russe. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a remis, jeudi à Moscou, à son homologue russe Serguei Lavrov, un message de SM le Roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une séance de travail avec Lavrov, Mezouar a indiqué que cette entrevue a été l’occasion de réaffirmer la qualité des relations distinguées qui lient les deux chefs d’Etat et la volonté du Maroc de hisser le niveau des relations privilégiées avec la Russie, d’approfondir et d’élargir le partenariat stratégique renouvelée et approfondi.

L’Economiste.:

– Chèques en bois: Alerte rouge. Les méthodes répressives de Bank Al-Maghrib (BAM) face à la montée des incidents sur les chèques n’ont pas pu contenir les rejets. Même si les demandes de renseignements émanant des banques ont plus que doublé en une année (passant de 1 million à 4 millions de demandes), le cumul des incidents de paiement non encore régularisés s’est établi à fin 2013 à 2,4 millions de cas, pour un encours de près de 60 milliards de DH. Ce qui représente une hausse de 4,8% en nombre et de 10,5% en valeur.

– Gestion communale: Chabat jette l’éponge. Hamid Chabat, président du conseil communal de la ville de Fès, s’apprête à présenter une démission collective de sa majorité. En tout, une soixantaine d’élus sur les 97 que compte le conseil de la ville. Une première dans la vie politique au Maroc. Le motif : une guerre de compétences, livrée depuis plusieurs mois, entre la ville et la commune rurale d’Oulad Tayeb, à cause de la non-délimitation des territoires de chacune des deux circonscriptions, par le ministère de l’Intérieur. Au centre de cette discorde, le département de Mohamed Hassad peine à trancher.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Autoroutes du Maroc: 2 milliards DH de recettes en 2013. Près de 2,15 milliards de dirhams ont été générés par les autoroutes du Maroc en 2013. Ces recettes de péages autoroutiers se sont inscrites en amélioration par rapport à l’exercice 2013. La hausse est évaluée à 5% pour une moyenne de 17 millions véhicules/kilomètre par jour. Le bilan vient d’être dressé par le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique plaçant ainsi l’année 2013 sous le signe des réalisations.

– Le Bac pro s’étale à l’agriculture et l’aéronautique. Après la création d’un Bac professionnel en automobile, l’expérience s’étalera aux secteurs agricole et aéronautique à compter de la prochaine rentrée scolaire 2014-2015. En lançant ce profil, jeudi à Rabat, le ministère de tutelle, en étroite collaboration avec d’autres départements ministériels et le secteur privé, désire donner aux futurs bacheliers de fortes chances d’intégrer le marché de l’emploi après obtention de leur diplôme tout en ayant la possibilité de poursuivre leurs études supérieurs.

L’Opinion.:

– Echanges extérieurs: Allégement du déficit commercial, mais baisse des recettes des IDE et des transferts des MRE. Les transactions du Maroc avec l’extérieur ont enregistré, durant les cinq premiers mois de 2014, une hausse de 4,1%. Le déficit commercial s’est atténué de 4,5% : -54.258 MDH contre -56.819 MDH un an auparavant. Et le taux de couverture des importations par les exportations s’est amélioré de 50% au lieu de 48,4%. C’est ce que vient de souligner l’Office des changes dans son bulletin Indicateurs des échanges extérieurs .

– Prédominance de l’Afrique subsaharienne dans les exportations marocaines en 2013. La répartition par marchés des exportations marocaines à destination de l’Afrique laisse apparaître une prédominance de l’Afrique subsaharienne avec 63,9% en 2013, relève l’Office des changes. L’Afrique du nord, quant à elle, participe avec 35,6%, note l’Office dans une fiche sur les exportations du Maroc vers l’Afrique, précisant que l’évolution des exportations vers ces deux régions n’a cessé de se développer durant les dix dernières années. Les exportations du Maroc vers l’Afrique Subsaharienne ont plus que quintuplé les dix dernières années, passant de 2 millions de dirhams (MDH) en 2003, à 10,4 MDH en 2013, souligne la fiche.

Libération.:

– L’échec en demi-teinte de la gestion déléguée. La gestion déléguée des services publics, a-t-elle atteint ses limites ? C’est ce que laisse penser la dernière intervention de Mohamed Hassad devant la Chambre des représentants lundi dernier. Le ministre de l’Intérieur a reconnu à demi-mot l’échec de ce mode de gestion dans plusieurs cités du Royaume, notamment les grandes villes. Mieux, il estime que l’Etat compte récupérer les secteurs gérés par les sociétés délégataires. A ce propos, il a appelé les collectivités locales à revoir leurs relations avec toute société qui ne respecterait pas les clauses du contrat de gestion déléguée.

– Entretiens à Mexico entre une délégation de l’USFP et des dirigeants politiques mexicains. Une délégation de l’USFP s’est entretenue avec des dirigeants de partis politiques mexicains en marge de la réunion de l’Internationale socialiste (IS), qui s’est achevé mardi à Mexico City. Les parties ont discuté de la situation des partis politiques et des perspectives d’intensification de la coopération dans des domaines bien précis, notamment au niveau de l’échange de visites et du rapprochement des vues sur les questions d’intérêt commun, outre l’échange d’expériences en matière de formation et de mise à niveau des partis politiques en prévision des échéances électorales.

Al Bayane.:

– Personnes en situation de handicap: le projet de loi cadre 13-97 contesté. Les personnes en situation de handicap, excédées par le contenu et la version finale du projet de loi-cadre 13-97 censée protéger leurs droits, ont convenu d’entamer leur protestation par un sit-in samedi 5 juillet à Rabat devant le siège du parlement, a annoncé mercredi le collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap (CSH), qui regroupe un millier d’associations. S’exprimant lors d’un point de presse, le président dudit collectif, Mohamed Kadiri, a indiqué que ce texte, récemment adopté en conseil de gouvernement « ne répond guère aux attentes des personnes en situation de handicap ».

– Sécurité routière pour l’été 2014 : Une batterie de mesures en place. Le ministre délégué, chargé du transport, Mohamed Najib Boulif, a exposé, lors de la réunion du Comité interministériel chargé de la sécurité routière tenue mercredi à Rabat, le plan d’action dans le domaine de la sécurité routière pour la période de l’été 2014. Il a souligné qu’une batterie de mesures, élaborées par son département en collaboration avec l’ensemble des intervenants pour la période estivale, a été examinée, portant notamment sur l’intensification des contrôles de vitesse par radar et la mise en œuvre du contrôle de la conduite sous l’effet de l’alcool.

Assabah.:

– La hausse des prix des services bancaires inquiète les clients. Les commissions facturées par les banques aux clients représentent près de 14 % du produit net bancaire. La valeur global de ces commissions avoisinent 5,5 milliards de DH, selon un rapport de Bank Al Maghrib. Nombreux sont ceux qui jugent les tarifs trop salés compte tenu des services offerts. Néanmoins, tous les établissements n’affichent pas la même grille. Les écarts peuvent osciller entre 3 et 25 DH en fonction de la nature du service et de l’établissement bancaire.

– La dette publique extérieure a enregistré une quasi-stabilité durant le premier trimestre de 2014 par rapport à fin 2013, atteignant 235 milliards de DH, selon la Direction du trésor et des finances extérieures, relevant du ministère de l’Economie et des finances.

El Assima Post.:

– Les avocats proposent une caisse autonome des retraites. L’Association des barreaux du Maroc a proposé au ministère de la Justice et des libertés un projet pour la mise en place d’une caisse autonome des retraites, dont le financement serait assuré par l’argent de l’aide juridictionnelle. Tout avocat inscrit au tableau de l’un des barreaux du Maroc va bénéficier d’une pension de cette caisse, selon des sources de l’Association. Ce projet a été présenté au cours de la dernière réunion de la commission mixte entre l’Association des barreaux du Maroc et le ministère de la Justice.

– Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport, a déclaré au cours d’une réunion du Comité interministériel chargé de la sécurité routière, que les cinq derniers mois de l’année 2014 ont enregistré une baisse significative de la gravité des accidents de la circulation, avec un recul de 0,88 pc du nombre d’accidents mortels, une baisse de 1,60 pc du nombre de décès, et un recul de 10,39 pc du nombre de blessés graves.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Ali Fassi Fihri, DG de l’ONEE, s’attaque aux sociétés de gestion déléguée. « Les sociétés de gestion déléguée se soucient peu de l’économie d’électricité car elles gagnent plus si la consommation est élevée », a affirmé Fihri mercredi au cours d’une réunion de la commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement, à la Chambre des représentants.

– Le Maroc récolte les fruits de son orientation africaine. Ses exportations à destination de l’Afrique sont passées à 16,3 milliards de dirhams, selon l’Office des changes. Cette évolution a permis de réduire le déficit commercial avec ce continent à 60 %, a commenté la même source.

Al Massae.:

– De nombreux médicaments manquent dans les pharmacies après la phase transitoire relative à l’application des nouveaux prix. L’obligation pour les fabricants et les pharmaciens de modifier les prix affichés sur les boites des médicaments a engendré des dysfonctionnements au niveau du stock disponible dans les pharmacies, selon des sources informées. La phase transitoire, jugée courte, a été la raison principale de la perturbation constatée au niveau du changement du stock disponible dans les pharmacies, précisent ces sources.

– L’Association marocaine de protection des deniers publics a vilipendé les circonstances de l’enquête qui a été ouverte par une commission centrale du ministère de la Justice sur des enregistrements audio comportant des allégations sur des dysfonctionnements dans les marchés publics et les concours de recrutement entre 2008 et 2011. L’association s’est opposée à la formation de cette commission par le ministère de la justice et des libertés. Elle a en outre indiqué que l’enquête a été réalisée en un temps record, mettant en doute l’indépendance et la neutralité des membres de cette commission.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Lancement du baccalauréat professionnel au titre de l’année scolaire 2014-2015. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle Rachid Benmokhtar et son ministre délégué Abdelâdim Guerrouj ont procédé jeudi au lancement officiel du baccalauréat professionnel. Ce baccalauréat, qui sera effectif au cours de l’année scolaire 2014-2015, portera sur des disciplines à haute valeur ajoutée.

– En coordination avec les départements ministériels concernés, le ministère de l’Emploi et des affaires sociales s’est attelé à plusieurs chantiers relatifs notamment à la couverture sociale et médicale des indépendants et des professions libérales. Cette déclaration a été faite par le ministre de l’Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki, qui présidait lundi le conseil d’administration de la CNSS.

Al Khabar.:

– Un nouvel affrontement entre la majorité et l’opposition à cause du cannabis a provoqué l’ajournement du vote sur un projet de loi portant création de l’Agence nationale pour la valorisation des plantes aromatiques et médicinales. Les présidents des groupes de l’opposition ont proposé d’inscrire le chanvre indien parmi ces plantes alors que la majorité s’est opposée, renvoyant ainsi le vote sur ce texte à la semaine prochaine.

– Le PJD a appelé à effectuer un audit des académies régionales d’éducation et de formation de Casablanca et de Doukkala-Abda pour faire le point sur leurs situations et les conditions de leurs fonctionnements. Ces académies ont été exposées à une salve de critiques ces derniers jours.

Rissalat Al Oumma.:

– L’absence du contrôle et de répression des fraudes engendre une spéculation sur les prix pendant le mois de ramadan. « Le contrôle dont a parlé le gouvernement n’est effectif que dans la ville de Rabat », a déploré Bouazza Kharrati, président de la fédération nationale des droits du consommateur.

– L’Office des changes a relevé que les transactions commerciales du Maroc avec l’Afrique représentent 6,4 pc du volume global des échanges commerciaux, avec un taux d’accroissement annuel moyen de 13,6 pc entre 2003 et 2013.

Al Alam.:

– Le gouvernement accusé de geler les projets de loi sur la femme. Des associations féministes ont accusé le gouvernement Benkirane d’avoir battu le record concernant le blocage des lois relatives à la femme.

– L’engouement que connait la consommation des dattes pendant le mois de ramadan a conduit les vendeurs à recourir aux fraudes, les dattes importées étant de mauvaise qualité et contenant des produits chimiques.

Attajdid.:

– Le projet de loi organique sur la régionalisation, en deçà des attentes. Dans des déclarations au journal, des chercheurs et des acteurs politiques ont indiqué que le projet de loi organique sur la régionalisation avancée, que le gouvernement avait transmis aux partis politiques pour recueillir leurs observations, ne répond pas aux attentes et n’est pas proportionnée aux discours et à la mobilisation qui l’ont accompagné. Ces acteurs estiment que ce texte n’a pas mis fin à la tutelle exercée sur les élus, laquelle avait été le fondement du débat et de la dynamique qui avaient propulsé le sujet de la régionalisation.

– Le taux de croissance national devrait se situer à 4 pc en 2014, soit un niveau légèrement inférieur à celui enregistré en 2013, selon la Direction du trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l’Economie et des finances. Cette prévision est confortée par la confirmation de l’hypothèse d’une campagne céréalière moyenne conjuguée au bon comportement des autres cultures, notamment l’arboriculture fruitière, ce qui devrait se traduire par une baisse limitée de 1 pc de la valeur ajoutée du secteur agricole après la performance de 19 pc réalisée en 2013, explique la DTFE dans sa note de conjoncture pour le mois de juin.

Assahrae Al Maghribia.:

– SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le prince héritier Moulay El Hassan, de SAR le prince Moulay Rachid et de SA le prince Moulay Ismail, a présidé jeudi au palais royal de Rabat, la deuxième causerie religieuse du mois sacré du Ramadan. Cette causerie a été animée par le Pr. Boubakar Doukouri, conseiller du président de la république pour les affaires islamiques du Burkina Faso.

– La dernière décision de l’Union africaine (UA) de désigner un prétendu envoyé spécial pour la Sahara marocain constitue une nouvelle manœuvre tendant à mettre la pression sur le Maroc après l’échec des précédentes manœuvres ourdies par les adversaires de l’intégrité territoriale, notamment au sein du Conseil de sécurité, a affirmé El Hassan Boukantar, professeur des relations internationales à l’Université Mohammed V-Agdal à Rabat. Dans une déclaration à la presse, Boukantar a mis en avant le bien-fondé de la position prise par le Maroc qui a rejeté cette décision, vu que le Royaume considère que seul l’ONU peut, à travers le Conseil de sécurité, assurer la gestion du dossier du Sahara.

Bayane Al Yaoum.:

– L’encours de la dette extérieure publique est resté quasi-stable durant le premier trimestre 2014 par rapport à fin 2013, atteignant 235 milliards de dirhams (MMDH), selon la Direction du trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des finances. L’évolution du stock de la dette extérieure publique fait ressortir une hausse de 1,3 MMDH de la dette extérieure des établissements et entreprises publics (EEP) et une baisse de 1 MMDH de la dette du Trésor, explique la DTFE dans une note relative aux statistiques de la dette extérieure publique pour le 1er trimestre 2014.

– Les recettes de péage autoroutier ont atteint 2,15 milliards de dirhams (MMDH) en 2013, enregistrant ainsi une hausse de 5 pc par rapport à l’année 2012, selon le bilan annuel du ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique au titre de l’exercice 2013. Le rapport souligne également que l’année 2013 a été marquée par la réalisation d’une armature autoroutière couvrant les besoins du Maroc et répondant aux exigences de développement du trafic.

Sahifat Annass.:

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, présentera le bilan de mi-mandat de son gouvernement devant le parlement mardi prochain. Des sources parlementaires ont indiqué que cette séance aura lieu à la demande de Benkirane qui veut exposer les priorités du programme de son gouvernement remanié.

– 81% des Casablancais insatisfaits de la qualité de vie à Casablanca à cause de l’insécurité, de l’insalubrité, de l’insuffisance des espaces verts et de la détérioration des services du transport, selon une étude réalisée par Casadialna en partenariat avec l’agence Averty, spécialisée dans les sondages.

Al Haraka.:

– Les transactions commerciales du Maroc avec l’Afrique représentent 6,4 pc du volume global des échanges commerciaux, avec un taux d’accroissement annuel moyen (TCAM) de 13,6 pc entre 2003 et 2013, relève l’Office des changes. Les exportations du Maroc à destination de l’Afrique ont plus que quadruplé entre 2003 et 2013, passant de 3,6 Millions de dirhams (MDH) à 16,3 MDH et plus que doublé entre 2008 et 2013 (7,9 MDH en 2008), précise l’Office des changes dans une fiche sur les exportations du Maroc vers l’Afrique.

– La procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a appelé, mercredi à Rabat, à la consolidation de la coopération entre le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) et la CPI. Intervenant lors d’une rencontre avec le secrétaire général du CNDH, Mohamed Sebbar, la procureure a plaidé pour le renforcement de la coopération entre le CNDH et la CPI, notamment en matière de sensibilisation à la culture des droits de l’Homme et au droit pénal international.

Al Mounaataf.:

– Le directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris, Charles Saint-Prot, a affirmé mercredi que la nomination d’un prétendu « envoyé spécial » de l’Union africaine pour le Sahara marocain est une décision sans aucune portée juridique ou politique puisque, en droit comme en fait, le dossier n’est pas du ressort de cette organisation mais de celui des Nations unies. « L’Union africaine a mieux à faire que de se livrer à des gesticulations alors qu’une série de conflits et de problèmes graves devraient mobiliser son attention », a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse.

– A travers sa décision « unilatérale » de désigner un prétendu « envoyé spécial » pour le Sahara, l’Union africaine (UA) cherche à faire dévier le processus de négociations de sa trajectoire et à nuire aux efforts visant à trouver une solution politique de compromis, a déclaré à la presse l’ancien ambassadeur américain, Edouard Gabriel. « Il s’agit là d’une nouvelle manipulation derrière laquelle se profile la main des soutiens des séparatistes du polisario au sein de l’UA qui cherchent à faire dévier de sa trajectoire le processus de négociations menées sous l’égide des Nations Unies », a souligné Gabriel.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Les manœuvres du Polisario et de ses commanditaires lors de la réunion du conseil de l’Internationale socialiste (IS), mardi à Mexico-city, ont essuyé un nouveau camouflet après avoir échoué de manière flagrante de programmer une résolution sur les conflits dans le monde, basée sur l’amalgame et le mensonge concernant notamment la question du Sahara marocain. « Cette résolution n’a même pas été soumise au vote après que la délégation de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), qui prenait part à cette réunion, ait intervenu avec force et mené des démarches judicieuses auprès des dirigeants de l’IS et de plusieurs membres des délégations participantes », a déclaré à la presse, Habib El Malki, président du Comité de l’Internationale socialiste sur les migrations.

– Le politologue argentin, Adalberto Carlos Azogino a mis à nu, mardi, l’instrumentalisation par le polisario des enfants sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf à des fins de propagande pour ses thèses séparatistes obsolètes et pour induire en erreur l’opinion publique internationale sur la réalité du conflit autour du Sahara marocain. Dans un article publié par l’agence argentine indépendante Total News, le politologue Carlos Agozino ajoute que le polisario, à court d’idées, se sert sans vergogne d’enfants nécessiteux tout en exploitant la « bonne foi » et l' »altruisme » des étrangers dans ses campagnes de propagande fallacieuse.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *