Revue de presse marocaine du 03/09/2013

0 commentaires, 03/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 03 août:

L’OPINION:
– Le regard du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur l’année 2012: Une situation économique fragile marquée par une croissance en recul, des créations d’emploi faibles et un déficit budgétaire en aggravation. Fraîchement nommé par SM le Roi Mohammed VI à la tête du CESE, Nizar Baraka a animé le 2 septembre une conférence de presse afférente à la présentation annuelle 2012 du CESE. Un exercice de communication au cours duquel il a été aussi question pour M. Baraka d’exprimer sa détermination de déployer tous les efforts possibles afin de s’acquitter au mieux des missions du Conseil conformément aux directives royales. Ces missions consistent, entre autres, à produire des avis et travaux consultatifs et à renforcer, de manière effective, la contribution du Conseil dans l’essor des chantiers de développement humain et durable du Maroc.

– Conjoncture économique mitigée: Contribution agricole positive et une Bourse qui s’enfonce. Dans un contexte où l’économie mondiale, et surtout européenne, montre des signes de redressement, la situation économique évolue de façon mitigée. Tel est, en tout cas, le constat de la DEPF (Direction des Etudes et des prévisions financières) dressé dans sa note de conjoncture datée du mois d’août. Le secteur agricole, bénéficiant de la réalisation d’une bonne production céréalière de 97 millions de quintaux contre 51 millions un an auparavant, devrait néanmoins sauver la situation en contribuant favorablement à la croissance économique nationale en 2013, précise la même source.

AL BAYANE
– Le PPS annoncera bientôt des initiatives visant à faire sortir le pays de la situation d’attentisme. Le PPS annoncera dans les quelques jours à venir, à l’occasion de la rentrée politique, « des initiatives pour faire sortir le pays de la situation d’attentisme qui bloque toutes les réformes essentielles et attentes des citoyens », a affirmé dimanche soir à Bouznika, le secrétaire général du parti, Mohamed Nabil Benabdallah, également ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville. S’exprimant lors de la soirée de clôture de la rencontre nationale des cadres de l’Organisation des pionniers-enfants du Maroc (OPEM-Talai), le SG du PPS a indiqué que « le pays se trouve dans cette situation d’attentisme qui dure non seulement depuis deux mois, après le retrait du parti de l’Istiqlal du gouvernement, mais pire encore depuis novembre 2012 ». Pour M. Benabdallah, cette crise politique, ayant pour conséquences le blocage des réformes tant attendues par les citoyens, ne doit plus durer.

– Une rentrée politique sous haute tension: la hausse des prix pointée du doigt. Le gouvernement a du pain sur la planche et la rentrée politique s’annonce laborieuse. Le trend haussier qui s’affiche sur les prix de vente d’une grande partie de produits augure du début d’un cycle inflationniste qui risque de s’aggraver davantage dans les mois à venir. Certes, la loi de l’offre et de la demande impose sa logique, mais certaines hausses des prix sont souvent injustifiées voire même exagérées.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– CESE: Le modèle de développement régional pour les provinces du Sud, priorité du nouveau président. Nizar Baraka a pris officiellement ses fonctions en tant que nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Plusieurs dossiers l’attendent et à leur tête le modèle de développement régional pour les provinces du Sud. Il s’agit d’élaborer les grandes lignes de ce projet ambitieux, à la lumière du diagnostic établi par le Conseil lui-même dans son rapport d’étape. Les membres du Conseil s’attèlent déjà à la tâche et les travaux devront se poursuivre jusqu’au 16 septembre courant. Des déplacements sont prévus à Laâyoune, Dakhla et Guelmim.

– Hakima Himmich: « L’accès aux soins: un réel douloureux ». Dans un entretien avec le journal, Hakima Himmich, rapporteur de la Commission permanente chargée des affaires sociales du CESE, émet un diagnostic clair du secteur de la santé: « Bien que le droit à la santé soit reconnu par la Constitution, bien que l’état de santé des Marocains se soit régulièrement amélioré, sur le terrain, le constat est celui d’un accès aux soins à deux vitesses avec d’énormes disparités entre pauvres et riches et entre milieu urbain et rural ».

LIBERATION:
– Le Conseil supérieur de la magistrature provoque l’ire des magistrats. Les résultats publiés dimanche par le ministère de la Justice et des libertés des travaux du Conseil supérieur de la magistrature réuni récemment en session ordinaire, ont provoqué un tollé chez certains magistrats. Sitôt les résultats publiés par le ministère de la Justice sur son site web, des commentaires de certains magistrats mécontents ont afflué sur la page des magistrats du Maroc sur Facebook relatant quelques cas de mutations des juges sans que ces derniers aient présenté des demandes dans ce sens.

– Le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers interpelle Abdelaziz Rebbah. Le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Mohamed Alami, a déclaré que le groupe socialiste a décidé de convoquer le ministre de l’Equipement et du Transport, Abdelaziz Rebbah, à une réunion urgente de la commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional. Et ce, pour l’interrogation sur la responsabilité du gouvernement au sujet des difficultés et des problèmes qu’a connus l’opération Transit 2013 (Marhaba 2013).

AUJOURD’HUI LE MAROC 
– Des études réalistes, objectives et applicables: Baraka promet du concret. Nizar Baraka, le nouveau président du CESE a annoncé la couleur sur son nouveau style à la tête de cette institution. M. Baraka a annoncé que le « Conseil s’attachera désormais à produire des analyses et des études objectives, réalistes et applicables » à ceux qui en font la demande. Il a également annoncé au titre des grands chantiers du Conseil, le programme de développement social et économique des provinces sahariennes dont la mouture finale sera soumise le mois prochain à SM le Roi Mohammed VI.

– Le Conseil supérieur de la magistrature nomme 297 nouveaux magistrats: 4 juges révoqués, 9 suspendus et 5 mis à la retraite. Très attendus par le corps de la magistrature mais également par l’opinion publique, les résultats des travaux de la dernière réunion du Conseil sont venus donner un avant-goût de ce que sera la réforme du secteur de la justice. Leur publication intervient d’ailleurs quelques semaines après la remise au Souverain du travail effectué par la Haute instance du dialogue national sur la réforme de la justice. Dans les détails, c’est plutôt le volet des sanctions qui capte plus l’attention. Ainsi, le Conseil a examiné la situation de plusieurs magistrats accusés de défaillances professionnelles et de comportement.

– Suicide: Un magistrat de Casablanca se donne la mort. Un magistrat, président d’une chambre criminelle près la cour d’appel de Casablanca, s’est donné dimanche dernier la mort en se tirant une balle de son fusil de chasse, dans son appartement secondaire situé dans un camping à Sidi Bouzid, province d’El Jadida, apprend-on d’une source judiciaire.

L’ECONOMISTE
– Modèle de développement intégré au Sahara: Baraka lance les concertations. Nizar Baraka prend son bâton de pèlerin pour une tournée dans les provinces du Sud. L’objectif est de présenter les grandes lignes du modèle de développement régional intégré du Sahara, concocté par le CESE. Ce périple du 2 au 16 septembre devra mener les responsables du Conseil à Dakhla en passant par d’autres régions. « L’objectif de cette opération est de revenir vers les acteurs politiques, économiques et associatifs régionaux pour enrichir le modèle de développement retenu avant qu’il ne soit définitif », a souligné le nouveau président du Conseil lors d’une conférence de presse donnée lundi à Rabat.

– Anti-corruption: Coup de balai à la Justice. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) veut donner l’exemple. Point de complaisance avec les juges impliqués dans des pratiques malsaines. Des sanctions disciplinaires ont été prises lors de la session d’avril à l’encontre des juges qui ont enfreint la loi lors de l’exercice de leurs fonctions. Le rapport détaillé a été diffusé dimanche dernier. En effet, 4 juges ont été limogés, 5 mis à la retraite, tandis que 9 ont été suspendus de leurs fonctions. D’autres magistrats ont hérité de sanctions moins lourdes, notamment l’avertissement pour deux d’entre eux et la suspension de la promotion d’un seul magistrat . Les motifs de la procédure disciplinaire de ces magistrats sont liés notamment à l’implication dans des « actions dangereuses portant atteinte à l’honneur de la justice », et au « manquement à l’obligation de réserve ».

ASSAHRA AL MAGHRIBIA
– L’Office National Interprofessionnel des Céréales et des Légumineuses (ONICL) lance un appel d’offres pour importer 50.000 tonnes de blé dur. En dépit d’une campagne céréalière record, l’ONICL vient d’autoriser l’importation de près de 50.00 tonnes de blé dur et 9.000 tonnes de maïs de l’Union européenne et des Etats-Unis.

– Aucun changement à la rentrée scolaire. Des sources bien informées indiquent qu’aucun changement des programmes ou des prix des manuels n’est prévu durant l’année scolaire 2013-2014.

AL MASSAE
– Crise de la majorité: Le PPS annoncera bientôt des initiatives pour mettre fin à la situation d’attentisme. Lors de la soirée de clôture de la rencontre nationale des cadres de l’Organisation des pionniers-enfants du Maroc (OPEM-Talai), le secrétaire général du parti, Mohamed Nabil Benabdallah a indiqué que son parti devrait annoncer dans les quelques jours à venir « des initiatives pour faire sortir le pays de la situation d’attentisme qui bloque toutes les réformes essentielles et les attentes des citoyens ».

– Le Conseil supérieur de la magistrature suscite l’ire des juges. Les résultats publiés dimanche par le ministère de la Justice et des libertés des travaux du Conseil supérieur de la magistrature ont suscité la colère chez certains magistrats. Le président du club des magistrats, Yassine Moukhli, estime contraire à la loi la persistance du Conseil à adopter des mesures disciplinaires.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Justice: le Conseil supérieur de la magistrature dévoile la liste des juges révoqués. Dans un précédent, le Conseil supérieur de la magistrature a dévoilé la liste et les faits reprochés aux juges révoqués et les villes où ils exercent. Les motifs de la procédure disciplinaire de ces magistrats sont liés notamment à l’implication dans des « actions dangereuses portant atteinte à l’honneur de la justice », et au « manquement à l’obligation de réserve ».

– Formation d’une nouvelle majorité gouvernementale: Benkirane contre une refonte gouvernementale. Selon un dirigeant du PJD, le Chef du gouvernement ne devrait pas accepter toutes les conditions de Mezouar, notamment celles relatives à une refonte globale du gouvernement.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Flambée des prix: La Fédération nationale des associations de consommateurs (FNAC) accuse le gouvernement de complicité. Le président de cette instance, Mohamed Benkaddour, a accusé le gouvernement de complicité et d’inertie dans la protection des consommateurs contre l’avarice des producteurs.

BAYANE AL YOUM
– Politique: Le PPS brandit la carte des élections anticipées. « Dans le cas d’échec des négociations en cours pour la formation d’un nouveau gouvernement, il faut aller vers le peuple pour lui permettre de dire son dernier mot, car cette situation d’attentisme est intenable pour le PPS », a souligné le secrétaire général du parti, Mohamed Nabil Benabdallah, lors de la soirée de clôture de la rencontre nationale des cadres de l’Organisation des pionniers-enfants du Maroc (OPEM-Talai).

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Le plan Ramid pour la réforme de la justice. La nouvelle feuille de route compte plus de 60 pages et 250 recommandations visant la réforme de ce secteur. Il s’agit notamment d’accorder à l’autorité judiciaire la responsabilité de la formation et de la prise des décisions.

– Crise de la majorité: L’opposition demande à Benkirane de démissionner ou de dissoudre le parlement. En réaction à l’appel du chef de gouvernement adressé à l’opposition pour présenter une motion de retrait de confiance, l’opposition a demandé à Benkirane de démissionner ou de dissoudre le parlement. Le SG de l’Istiqlal Hamid Chabat a demandé à Benkirane de s’armer de courage et de présenter sa démission.

– Industrie aéronautique: chiffres d’affaires en hausse de 25 pc. L’industrie aéronautique marocaine a réalisé un chiffre d’affaires de 3,8 milliards de dirhams au cours du premier semestre 2013, selon l’observatoire marocain de l’industrie (OMI), relevant du ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies. Selon l’OMI, six autres pôles industriels ont réalisé un chiffre d’affaires d’environ 50 milliards de dirhams au cours de la même période.

ASSABAH 
– Blocage des consultations politiques: le prix économique et financier. Le blocage des négociations pour la formation de la nouvelle équipe gouvernementale risque d’avoir des retombées sur l’élaboration du projet de loi de Finances 2014.

– L’UC se met à niveau pour joindre la nouvelle équipe gouvernementale. L’impasse que connaissent les négociations pour la formation de la nouvelle majorité incite l’UC à se mettre à niveau pour pouvoir joindre la nouvelle équipe.

– Opération transit 2013: La grogne des MRE. Les Marocains résidant à l’étranger ont exprimé leur déception concernant le rythme de l’opération d’embarquement vers les ports de Tarifa et de Tanger, en l’absence de mesures efficientes à même de garantir leur retour au pays d’accueil dans les meilleures conditions.

AL KHABAR
– Nizar Baraka dresse la feuille de route du CESE. Le Conseil parachèvera son programme de travail pour l’année 2013 à travers l’élaboration d’études portant sur l’harmonisation des politiques publiques et les accords de libre-échange et leurs répercussions sur l’économie nationale, l’égalité des droits dans le domaine économique et la gestion de l’eau dans les secteurs productifs.

– Politique: Le PPS dénonce la situation d’attentisme. S’exprimant lors de la soirée de clôture de la rencontre nationale des cadres de l’Organisation des pionniers-enfants du Maroc (OPEM-Talai), le Secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, a indiqué que le pays « se trouve dans cette situation d’attentisme qui dure non seulement depuis deux mois, après le retrait du parti de l’Istiqlal du gouvernement, mais pire encore depuis novembre 2012. Cette crise politique, ayant pour conséquences le blocage des réformes tant attendues par les citoyens, ne doit plus durer ». M. Benabdallah a, par ailleurs, indiqué que son parti annoncera bientôt des initiatives pour faire sortir le pays de la situation d’attentisme.

Al ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Les inspecteurs de l’enseignement en grève début octobre. Le Conseil national du syndicat des inspecteurs de l’enseignement a annoncé l’organisation d’un sit-in le 3 octobre devant le siège du ministère de l’éducation nationale pour faire entendre leurs revendications.

RISSALAT AL OUMMA
– Suicide d’un juge à El Jadida. Un magistrat, président d’une chambre criminelle près la cour d’appel de Casablanca, s’est donné dimanche dernier la mort en se tirant une balle de son fusil de chasse, dans son appartement secondaire situé dans un camping à Sidi Bouzid, province d’El Jadida. Son épouse a indiqué que le défunt souffrait de problèmes psychologiques liés au stress du travail.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *