Revue de presse marocaine du 01/11/2014

0 commentaires, 01/11/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus samedi 01 novembre.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Casablanca: SM le Roi inaugure de nouveaux projets socio-sportifs. SM le Roi Mohammed VI a inauguré vendredi le Centre socio-sportif de proximité « Mohamed Zerktouni » à la Commune urbaine Dar Bouazza (province de Nouaceur) et le Centre de développement humain pour l’assistance des personnes âgées à la préfecture d’Arrondissements Ain Sebaâ-Hay Mohammadi, réalisés pour un investissement global de près de 21 millions de dirhams (MDH). Ces projets visent le développement des activités sportives, le renforcement des équipements de proximité et la prise en charge de certaines catégories sociales vulnérables. Leur concrétisation procède de la vision du Souverain qui place l’élément humain au cœur de tout processus de développement.

– Rapport de la HACA pour le 1er semestre 2014. La Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a rendu publics ses derniers rapports sur le temps de parole accordé aux personnalités politiques, professionnelles et syndicales lors des journaux d’information nationaux. S’intéressant aux deux premiers trimestres de l’année 2014, les rapports révèlent à nouveau la plus grande présence dans les médias du gouvernement et de la majorité parlementaire par rapport à l’opposition.

Libération.:

– Les syndicats rejettent l’avis du CESE sur la réforme du système des retraites. Les centrales syndicales ont exprimé leur rejet de l’avis consultatif émis jeudi par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) à propos des deux projets de loi qui lui ont été soumis par le gouvernement en aout dernier, à savoir le projet de loi 011.71 instituant un régime des pensions civiles et le projet de loi 012.71 fixant la limite d’âge de départ à la retraite des affiliés au régimes des pensions civiles. « Nous respectons l’avis du CESE, mais il ne nous engage pas. Nous résisterons à ce projet avec tous les moyens dont nous disposons », affirme Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT. Pour sa part, Mohamed Kafi Cherrat, secrétaire général de l’UGTM, le CESE a « dépassé sa principale attribution », le qualifiant de « parlement parallèle ». Le CESE, rappelle-t-on, a recommandé de « relever l’âge de la retraite à 63 ans, à raison de 6 mois par an au cours des six prochaines années ».

– El Malki: La grève, un « grand succès ». Intervenant jeudi lors d’une émission de Luxe Radio, Habib El Malki, le président de la commission administrative de l’USFP, a estimé que la grève générale observée mercredi dernier « a été un grand succès ». Pour lui, c’est la première fois qu' »un large front social et politique » s’est constitué à l’occasion d’un appel à la grève générale par les principales centrales syndicales. Face à cette situation, El Malki a jugé le gouvernement « sourd politiquement » et « aveugle sur le plan économique ».

L’Opinion.:

– Réforme du régime des pensions civiles: le CESE préconise la retraite à 63 ans. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à la majorité son avis sur les projets de loi relatifs à la réforme du régime des pensions civiles, recommandant de relever l’âge de la retraite à 63 ans, à raison de 6 mois par an pendant les six prochaines années. Dans son avis, le CESE « souligne la nécessité d’une réforme globale de l’ensemble des régimes ». Il recommande l’élaboration d’une loi-cadre avant juin 2015 qui devrait reprendre les principes directeurs et le schéma cible de la réforme globale des régimes de la retraite et établir un échéancier précis et engageant pour les différentes parties.

– Maroc-Emirats arabes unis: coopération dans la lutte contre le terrorisme. Le ministre des Affaires étrangères de l’Etat des Emirats arabes unis, Cheikh Abdellah Ibn Zayed Al Nahyane, a salué la décision et les instructions données par SM le Roi Mohammed VI pour une coopération efficace avec son pays dans la lutte contre le terrorisme. Il a de même estimé que le soutien apporté par le Maroc à son pays « est une position noble qui puise son fondement dans la convergence des vues des deux pays frères sur le terrorisme ».

Al Bayane.:

– Le gouvernement marque des points sur le volet social. Le conseil de gouvernement a adopté, jeudi, le projet de décret N 2-14-791, définissant les conditions et les critères d’éligibilité au soutien direct des veuves en situation de précarité, son montant et les modalités de paiement, avec la création d’une commission ministérielle chargée d’en affiner les dispositions. Ce texte fixe le montant à 350DH par enfant orphelin ayant moins de 21 ans et dont la charge est assurée par des veuves en situation difficile ou précaire.

– Gestion des catastrophes: le Maroc certifié. Le Royaume a obtenu, jeudi, la certification de conformité aux standards de l’ONU en matière de gestion des catastrophes, délivrée par le Groupe consultatif international de recherche et de sauvetage (INSARAG), une première à l’échelle africaine. La remise du prestigieux certificat de classification a eu lieu au cours d’une cérémonie solennelle organisée à Genève, à l’issue de trois jours d’un exercice de haut niveau d’intervention en cas de tremblement de terre, en présence d’observateurs internationaux.

Assahra Al Maghribya.:

– Le Maroc a dénoncé, hier vendredi, les attaques terroristes meurtrières ayant visé, avant hier jeudi la région de Tillabéry, dans l’ouest du Niger. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a indiqué que « Le Royaume du Maroc dénonce fermement les attaques terroristes perpétrées jeudi dans la région de Tillabéry, dans l’ouest du Niger, qui ont fait neuf victimes parmi les forces de sécurité nigériennes ». Le Maroc, ajoute la même source, a exprimé, à cette occasion, sa solidarité avec la République du Niger et réitéré sa ferme condamnation de cet « acte terroriste abject ».

– Abdelali Doumou, membre du groupe socialiste à la Chambre des représentants, a estimé que la croissance du PIB réalisée par le Maroc est concentrée dans certaines régions et qu’elle est détenue par une catégorie déterminée de citoyens. Lors de la discussion du projet de Loi de finances par la commission des finances à la chambre des représentants, Doumou a appelé le gouvernement à procéder à une réforme territoriale qui résoudrait la concentration de l’économie nationale dans quelques régions.

Bayane Al Yaoum.:

– Le directeur général et financier du groupe de la Banque mondiale (BM), Bertrand Badré, a exprimé la disposition de cette institution financière internationale à multiplier les engagements financiers mis à la disposition du Maroc pour accompagner le processus de réformes engagées par le Royaume, soutenir les secteur vitaux à l’instar de l’éducation, de la formation et de la santé, améliorer le climat des affaires et promouvoir le partenariat entre le secteur public et le secteur privé, a indiqué un communiqué du gouvernement.

– Le quotidien britannique « Financial Times » a indiqué que le Maroc jouit d’une stabilité économique et politique « exceptionnelle » dans une région secouée par les événements du « Printemps arabe ». Dans un article paru récemment, le journal londonien des milieux des affaires a ajouté que le Maroc a attiré de plus en plus de touristes européens et des investissements étrangers, ce qui témoigne de la confiance dont jouit le Royaume auprès des opérateurs économiques étrangers et des créanciers.

Al Assima Post :

– Benkirane et Chabat se confrontent de nouveau à Fès. La Cour constitutionnelle a pour la quatrième fois consécutive annulé les résultats des élections partielles tenues dans la circonscription de Moulay Yacoub à Fès et remportées par l’istiqlalien Hassan Chahbi. Le PJD avait présenté des recours auprès de la Cour Constitutionnelle en raison de « violations » ayant entaché la campagne électorale et que le PJD impute au Parti de l’Istiqlal.

– Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a indiqué que les avocats qui protestent contre l’avant-projet relatif au Code de la procédure civile et des amendements y afférant sont nourris par des motivations électorales portant sur les postes de bâtonniers et des conseils de l’ordre des avocats.

Et le ministre de préciser, vendredi lors d’une cérémonie d’installation de deux nouveaux directeurs au ministère, qu’il considère les audiences comme « ligne rouge », en ce sens qu’elles ne peuvent être « ni annulées ni être entravées ».

Al-Ahdat Al-Maghribiya.:

– Le mouvement féministe critique la procédure d’indemnisation des veuves et considère que l’opération est une campagne électorale. Khadija Rebbah, de l’Association des femmes marocaines et activiste et militante des droits de la femme pour une démocratie paritaire, a indiqué dans une déclaration à la presse que le timing de la publication du décret pour compenser les veuves « n’est pas innocent », ajoutant qu’il s’agit d' »une campagne électorale prématurée lancé par le Parti de la justice et du développement ». Elle a estimé que le décret a écarté plusieurs groupes cibles, en se demandant: Si le gouvernement va indemniser les veuves alors quel est le sort des divorcées et des femmes sans travail? .

– Akhenouch ambitionne de réaliser l’autosuffisance des dattes en 2020. Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhenouch a déclaré que la baisse qu’a connue la production des dattes cette année est seulement conjoncturelle et la filière des dattes a des opportunités prometteuses à saisir, soulignant que la production des dattes augmentera au cours des prochaines années grâce à l’appui fourni par le ministère aux producteurs dans le cadre du plan Maroc Vert.

Cette déclaration a été faite lors d’une conférence de presse, jeudi dernier, en marge de l’ouverture du Salon international des dattes à Arfoud.

Assabah.:

– Réforme des retraites: les professionnels de la pêche menacent de faire grève. Mohamed Bazine, vice-président de la Fédération des Chambres de pêche maritime, a déclaré au journal que les professionnels rejettent vivement le relèvement de l’âge de départ à la retraite. Bazine a affirmé que ces professionnels réclament au contraire son abaissement à 55 ans ou la fixation du nombre de jours de travail à 3000 à l’instar, dit-il, de la réglementation en vigueur dans les pays européens avec lesquels le Maroc est lié par des conventions et des traités.

– Le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a déclaré jeudi que l’industrie automobile a pu réaliser des performances remarquables ces dernières années, citant à cet égard les exportations qui ont atteint 31 milliards de dirhams (MMDH) en 2013, contre 25,2 MMDH en 2012, hissant ainsi le secteur au 2ème rang des secteurs exportateurs et au 1er rang des pays exportateurs de véhicules dans la zone MENA. Elalamy a tenu ces propos lors de la 4ème édition de l’Automotive Meeting Tanger.

Al Massae.:

– Les architectes mécontents de la décision d’intégrer dans leur organisation les analystes de l’Education nationale. Cette décision a suscité l’ire de la plupart des architectes, selon un communiqué de l’ordre national des architectes, qui a dénoncé cette « grave décision ».

– La majorité du CESE donne à Benkirane feu vert pour réformer la retraite. Le Conseil Economique, social et Environnemental (CESE) a adopté à la majorité son avis sur les projets de loi relatifs à la réforme des régimes des pensions civiles, recommandant de relever l’âge de la retraite à 63 ans, à raison de 6 mois par an pendant les six prochaines années.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– L’instrumentalisation par l’Algérie du conflit du Sahara marocain mise à nu dans un documentaire projeté à Washington. L’instrumentalisation par l’Algérie du conflit du Sahara marocain, la mise à disposition de ses appareils diplomatiques et de renseignement au profit du Polisario ainsi que les financements qu’elle fournit aux séparatistes pour déstabiliser le Maroc ont été dévoilés dans un documentaire projeté, mercredi soir à Washington. Le documentaire du réalisateur et journaliste Hassan El Bouharrouti, projeté à l’initiative de l’ONG américaine des droits de l’homme « Leadership Council for Human Rights », donne un aperçu sur le contexte géopolitique et géostratégique de la création du « polisario » et l’instrumentalisation de ce mouvement par l’Algérie, dans le but de déstabiliser le Maroc et nuire aux intérêts du Royaume et à son intégrité territoriale. De même, le documentaire met en avant l’attachement indéfectible des populations des provinces du sud à leur patrie, le Maroc.

– Casa Finance City sacré meilleur centre financier de la région MENA. La place financière, Casablanca Finance City, a reçu le prix du meilleur centre financier de la région MENA 2014, à l’occasion du « Middle East Capital Markets Summit & Awards », tenu mercredi à Dubaï. Ce prix reconnaît et honore les centres financiers les plus compétitifs, souligne Ecofin, une agence d’informations économiques spécialisée dans les principaux secteurs d’activité africains, qui a rapporté cette information.

Al Khabar.:

– Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’est félicité que la grève nationale, convoquée mercredi par des centrales syndicales, se soit déroulée dans des conditions normales, empreintes de calme et de sérénité, confirmant ainsi la singularité du Maroc, a indiqué jeudi le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

– Le directeur général de l’Office national des aéroports, Zouhair Mohamed El Aoufir, a démis de ses fonctions Bahhaj Mohammed, directeur de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Cette décision a été prise suite à une série de scandales ayant éclaté dans l’aéroport ces derniers temps, dont la perte de bagages appartenant aux responsables diplomatiques étrangers.

Al Haraka.:

– Le Maroc a obtenu, jeudi, la certification de conformité aux standards de l’ONU en matière de gestion des catastrophes, délivrée par le Groupe consultatif international de recherche et de sauvetage (INSARAG), une première à l’échelle africaine. La remise du prestigieux certificat de classification a eu lieu au cours d’une cérémonie solennelle organisée à Genève, à l’issue de trois jours d’un exercice de haut niveau d’intervention en cas de tremblement de terre, en présence d’observateurs internationaux.

– Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami a souligné, jeudi à Larache, que le modèle marocain des droits de l’Homme procède d’un processus de réformes engagées par le Royaume, qui a franchi d’importantes étapes en vue de relever les défis du présent et de l’avenir.

M. El Yazami a indiqué, dans le cadre du cours inaugural de la faculté multidisciplinaire relevant de l’université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, que toute analyse de ce processus ne saurait être juste sans rappeler les réformes initiées par le Maroc depuis 1999.

Rissalat Al Oumma:

– Moukharik: Le gouvernement n’a pas réussi à convaincre le Conseil économique, social et environnemental (CESE) de sa vision de réforme des systèmes de retraite. Le secrétaire général de l’Union marocaine du travail a indiqué que le CESE n’a pas adopté la vision du gouvernement et a promis que les syndicats poursuivront la lutte pour que l’âge de la retraite soit optionnel.

– Lutte antiterroriste: Le Maroc élargit ses mesures préventives pour assurer sa sécurité nationale et sa stabilité intérieure. Ces mesures ont permis le démantèlement de cellules terroristes et l’arrestation de leurs membres, en plus du soutien apporté à des pays frères et amis.

Al Alam.:

– Qui a enfoncé le pays dans la crise? Majorité et opposition échangent les accusations. Comme prévu, l’aspect politique a dominé jeudi la discussion du projet de Loi de finances 2015 à la Chambre des représentants. Des membres de la majorité ont déclaré que le gouvernement Benkirane a trouvé le pays « enlisé » dans la crise, des propos qui ont contrarié les députés USFP. Ces derniers ont affirmé que bien qu’installé lors d’une conjoncture qui augurait d’une « crise cardiaque » imminente, le gouvernement d’alternance, lui, est parvenu à surmonter les conséquences fâcheuses et impulsé la reprise de l’économie nationale.

Akhbar al Yaoum al Maghribiya.:

– Benkirane a réussi à absorber la colère de l’opposition à la Chambre des Représentants. Il semble que le « blocage » , qui a eu lieu au sein de la Commission de l’Intérieur et des collectivités locales à la Chambre des représentants, en raison d’un désaccord entre les groupes de l’opposition et de la majorité, a trouvé son chemin vers une solution. Des sources bien informées ont révélé qu’une rencontre entre le Président de la Chambre, Rachid Talbi Alami, et des présidents de groupes parlementaires, jeudi dernier, a abouti à un accord pour le règlement de la « crise ». L’accord est intervenu après une rencontre entre le ministre de l’Intérieur et les représentants des partis de l’opposition.

– Des Marocains épargnent la totalité de leurs salaires. Le gouvernement continue de fermer les nombreuses voies de fraude dans le paiement des impôts. Après la découverte de l’échappatoire utilisée par les fonctionnaires pour obtenir une pension complète de retraite grâce à une radiation forcée de la fonction publique, c’est au tour des régimes de retraite complémentaires, qui étaient exemptés des impôts par la loi sous le prétexte qu’il s’agit d’une épargne que l’employé réalise pour augmenter sa pension.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *