Revue de presse marocaine du 31/08/2012

0 commentaires, 31/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-En attendant la réforme, les enseignants reprendront le chemin des classes lundi prochain: 7 millions d’élèves sont prévus pour la rentrée scolaire 2012-2013. C’est dans un esprit de haute mobilisation marquée par le discours de SM le Roi Mohammed VI autour de la nécessité de réformer l’école nationale, que la rentrée des classes s’opère cette année. Celle-ci est prévue le 12 septembre pour le primaire et le 13 pour le secondaire collégial et qualifiant. Ainsi, le ministère a souligné avoir mis en place un certain nombre de mesures pour accueillir les quelque 7 millions d’élèves prévus. Parmi ces mesures, l’élargissement des délais de règlement des frais d’inscription jusqu’à la fin novembre 2012, et ce en considération de la situation financière des familles et en vue d’encourager la scolarisation des enfants.

+LIBERATION+:.
-Office de commercialisation et d’exportation: l’Istiqlal poursuit son offensive contre le rapport de la commission parlementaire. Le parti de l’Istiqlal poursuit son offensive contre le rapport de la commission d’enquête parlementaire concernant l’OCE, lequel rapport dévoile l’implication de certaines personnalités de ce parti dans des irrégularités financières. Dans une tentative de soustraire le dossier de l’OCE à la deuxième Chambre et de le transférer à la Chambre des représentants, le groupe parlementaire du PI a présenté, lundi dernier, une requête au président de la commission des secteurs publics au sein de la première Chambre pour qu’il convoque une réunion urgente de la commission. L’objet de cette réunion est d’auditionner le directeur de l’OCE à propos de la situation au sein de l’Office. Et ce, en présence du ministre du Commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies.

-Le gouvernement veut serrer la vis pour rétablir les équilibres macro-économiques: L’emploi, parent pauvre de la prochaine Loi de finances. Une mauvaise nouvelle peut en cacher une autre. Alors que la crise a fait déjà dévisser l’économie nationale, la lettre de cadrage du projet de loi de finances pour 2013 tient plus d’un numéro d’équilibrisme que de ce que les observateurs attendaient avec impatience comme signaux de nature à relancer la croissance économique et, partant, l’emploi.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Projet de Budget 2013: Le train de vie de l’Etat dans le collimateur. Pas très extraordinaire la ligne directrice du projet de Loi de finances 2013. La lettre de cadrage du Chef du gouvernement ne laisse rien transparaître du concret quand aux grandes orientations de la prochaine année budgétaire. Toujours les mêmes fondamentaux : le maintien des équilibres macro-économiques, le renforcement de l’investissement public et des mesures à caractère social, et enfin, ce qui est devenu une arlésienne, le resserrement de la ceinture concernant le train de vie de l’Etat.

+L’ECONOMISTE+:.
-Daoudi demande des amphis d’urgence. Lahcen Daoudi se prépare à la rentrée 2013-2014 dès aujourd’hui. Premier défi: assurer les infrastructures à même d’accueillir les « vagues » d’étudiants qui déferlent sur les universités. Chaque année, les nouvelles inscriptions grimpent de 20pc ! Daoudi ne peut pas se permettre le luxe de patienter jusqu’à l’adoption de la Loi de finances 2013. Il a déjà entamé des discussions avec le ministre des Finances, Nizar Baraka pour obtenir une avance sur le prochain budget, pouvant aller jusqu’à 150 millions de DH. L’enveloppe servira à construire des amphithéâtres de plus grande capacité.

-Matières premières: La pire flambée. Salée sera la facture de produits agricoles. Surtout pour les céréales, les graines d’huile de table et le sucre dont le Maroc est net importateur. A en croire le dernier indice de l’Organisation mondiale de l’alimentation (FAO), les cours de ces produits restent toujours orientés vers la hausse. Dopés en cela par la sécheresse et les toutes récentes intempéries qui ont frappé les Etats-Unis, les inondations en Europe du Nord et la baisse des récoltes dans les pays de la mer Noire, aussi affectés par le manque de pluie. Sans oublier aussi l’entrée en lice de la spéculation, notamment de fonds de pensions en mal de placements par ces temps de crise. Et la surenchère n’a pas manqué d’impacter le marché national des grains. Ainsi, les prix des blés (tendre et dur) se sont d’ores et déjà appréciés d’environ 15 à 20 pc, alors que celui de l’orge a pratiquement doublé à 500 DH le quintal.

+AL MASSAE+:.
-Des voix au sein du Conseil national de l’Istiqlal appellent « le Conseil des sages » à trancher sur la bataille acharnée entre Hamid Chabat et Abdelouahed El Fassi pour le secrétariat général au lieu d’exposer les problèmes du parti sur les colonnes des journaux.

-Les familles des Marocains détenus dans les prisons irakiennes organisent des sit-in devant le siège de l’ambassade d’Irak à Rabat pour réclamer la libération de leurs fils et l’arrêt des décisions d’exécution des prisonniers de nationalité étrangère, qui pourraient également concerner les prisonniers marocains.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La BNPJ enquête sur un scandale immobilier à Casablanca où des élus et de hauts responsables ainsi que leurs proches sont accusés de recevoir des pots de vin pour le règlement de 32 dossiers d’immobiliers ne respectant pas les plans d’urbanisme. Cette affaire a été enclenchée lors d’une réunion présidée, en juin dernier à Casablanca, par le ministre de l’Habitat, Nabil Benabdellah dans le cadre des forums régionaux sur la politique de la ville.

-La Fondation Robert Kennedy viole les règles de professionnalisme avant de se rendre dans les camps de Tindouf: La présidente de la Fondation, Kerry Kennedy a tenu des propos, publiés sur son blog, qui sont contraires au principe d’impartialité requis dans l’accomplissement de sa mission.

-Les Istiqlaliens à la Chambre des Représentants convoquent Najib Mikou, directeur de l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE) en réaction au rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les irrégularités et les dysfonctionnements au sein de l’Office. A cet égard, M. Mikou a déclaré qu’il « est prêt à présenter une image claire de la situation au sein de l’OCE », niant toutefois avoir reçu une quelconque convocation à ce sujet.

+AL KHABAR+:.
-Ahmed Raissouni, ancien président du Mouvement Unicité et Réforme (MUR) appelle la jeunesse pjdiste à s’accorder du temps avant d’adresser leurs critiques au gouvernement Benkirane. Dans son intervention à l’occasion de la 8ème édition du Forum des jeunes du PJD qui se teint à Tanger, Raissouni a indiqué que l’expérience gouvernementale menée par le PJD n’est qu’à ses débuts.

-Abdelmounaim Aboulfoutouh, ancien candidat aux présidentielles égyptiennes, déclare que la position des Frères musulmans et de l’Egypte concernant la question du Sahara marocain ne connaîtra aucun changement, ajoutant que l’expérience du gouvernement conduit par le PJD est réussie sur tous les plans.

-Le dossier des dysfonctionnements au sein de l’OCE atterrit à la Chambre des Représentants: le président du groupe istiqlalien pour l’Unité et l’égalitarisme a réclamé la convocation d’une réunion d’urgence de la commission des secteurs productifs, en vue d’auditionner le directeur de l’OCE, Najib Mikou au sujet de la situation au sein de l’Office.

-Les détenus de la salafiya jihadia misent sur le « renversement » du ministre de la Justice, Mustapha Ramid en appelant à observer une grève de la faim. Selon des sources, ce mot d’ordre vient en réaction à l’échec de leur tentative de faire renverser le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Hafid Benhachem.

+ASSABAH+:
-La fièvre des élections rattrape les ministres: Abdelilah Benkirane recommande à ses ministres d’éviter les scandales de gouvernance et d’adopter une politique d’austérité concernant le parc auto, les cérémonies, les déplacements et les indemnités. Le Chef du gouvernement a anticipé la fièvre des prochaines échéances électorales en fixant les priorités du projet de Loi de Finances 2013 et en réduisant les dépenses qui sont de nature à créer de nouveaux problèmes à ses ministres.

-Tentative de suicide de deux détenus à la prison locale de Salé. Les responsables de la haute délégation de l’Administration pénitentiaire ont été mercredi en état d’alerte après avoir reçu un appel téléphonique du nouveau directeur de la prison de Salé qui leur a indiqué que deux prisonniers ont tenté de se suicider en se jetant du toit de la prison. Au cours de l’intervention enclenchée sur ordre du nouveau responsable de la prison face à l’obstination des deux détenus, un gardien de ce pénitencier a été gravement blessé et souffre de fractures.

-Le délégué du ministère de la Santé à Berrechid déclare l’hopital psychiatrique Errazi « une caserne militaire » et dissimule les scandales de l’établissement, défiant ainsi les instructions du ministre de tutelle qui lui avait demandé de recevoir un groupe de journalistes venu réaliser un reportage sur la situation au sein de cet établissement hospitalier.

+ANNAHAR AL-MAGHRIBIA+:
-Exaspéré, le quotidien « Al Haraka », organe du MP, se soulève contre les attaques du PJD. Mohamed Mechahouri, rédacteur en chef du journal, déclare que « la patience des militants du parti de l’épi a atteint ses limites et nous n’allons plus tolérer que le SG du Parti soit visé ».

-L’Algérie interdit les manifestations organisées par des femmes et des enfants séquestrés à l’arrivée de Kerry Kennedy, présidente de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme dans les camps de Tindouf, afin de faire entendre leurs voix et les Etats-Unis se démarquent des positions de Kerry Kennedy, estimant que la présidente de la Fondation exprime des positions « purement personnelles ».

-Les décisions prises par plusieurs ministres du gouvernement Benkirane attisent de graves tensions sociales et enflamment la rue. Des fonctionnaires, des infirmiers, des enseignants et des étudiants décident de descendre dans la rue pour protester contre ces décisions.

+AL ALAM+:.
-La mission de la Fondation Robert Kennedy dans les camps de Tindouf s’est transformée en une promenade de santé prépayée. La délégation n’a osé ouvrir ni le dossier des victimes de la prison « Errachid » ni celui du militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud. De même qu’elle a fait la sourde oreille aux témoignages de plusieurs femmes victimes de graves violations perpétrées par des responsables séparatistes.

-Intenses efforts marocains sur les plans officiel et populaire pour éviter la peine capitale à des Marocains détenus dans les prisons irakiennes, après que les autorités de Bagdad aient procédé récemment à l’exécution de 20 personnes condamnées pour terrorisme au moment où le parlement irakien vient de voter une loi d’amnistie.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le bâtonnier Khalid Jamai réclame l’arrestation du ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser et la démission du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane pour « non respect de la Constitution », suite aux agressions des forces de l’ordre dont été victimes des citoyens et des journalistes devant le siège du parlement le 22 août.

+AL MOUNAATAF+:.
-A l’approche de la prochaine rentrée universitaire: Des étudiants exclus d’accéder aux grandes écoles et instituts supérieurs malgré leur notes et moyennes élevées. Pour Rachida Chraibi, secrétaire général adjoint du syndicat national du personnel de l’enseignement supérieur, il s’agit là d’un problème d’infrastructures qui ne répondent pas au nombre de demandes.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Interventions musclées des milices du polisario pour réprimer les manifestations dans les camps de Tindouf après l’arrivée de la délégation de la Fondation Robert Kennedy.

+ASSAHRA AL-MAGHRIBIA+:.
-La police judiciaire à Oujda ouvre une enquête sur les irrégularités financières du conseil municipal de Jerada. Des sources indiquent que la police judicaire interroge toujours des fonctionnaires dudit conseil municipal suite à la plainte déposée par huit conseillers auprès du procureur général près la Cour d’appel d’Oujda.

-Les partisans du plan marocain d’autonomie organisent des manifestations à Tindouf contre la Fondation Robert Kennedy pour protester contre son manque de neutralité et d’impartialité dans l’accomplissement de sa mission.

-La Jeunesse istiqlalienne s’apprête à adopter une décision soutenant Hamid Chabat dans sa course pour le secrétariat général du Parti de la Balance. Abdelkader El Kihel, Secrétaire général de la jeunesse du Parti déclare que « personne n’a le droit d’orienter les discussions ou les positions de la Jeunesse ».

 

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *