Revue de présse marocaine du 31/01/2012

0 commentaires, 31/01/2012, Par , Dans Revue de Presse

Divers sujets attirent l’attention de la presse quotidienne de ce mardi, notamment les activités royales, les relations maroco-algériennes et le dialogue social dans le domaine de l’enseignement en plus d’autres sujets d’actualité nationale et internationale.Ainsi, la presse indique que SM le Roi Mohammed VI a procédé, lundi dans la commune rurale de Oualidia (province de Sidi Bennour), à l’inauguration de la station d’épuration des eaux usées de la commune, réalisée pour un investissement global de 38,2 millions de dirhams (MDH).

Les journaux ajoutent que SM le Roi a, à cette occasion, suivi des explications concernant le projet d’assainissement liquide des zones hautes et basses de Oualidia, d’un coût global de 63 millions de dirhams.

Le Souverain s’est aussi enquis de l’état d’avancement du plan intégré de mise à niveau de Oualidia et de la préservation de sa lagune, qui mobilise un investissement global de 330 millions de dirhams (MDH).

SM le Roi s’est par la même occasion enquis de l’état d’avancement du plan d’action du Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) qui prévoit la création d’une ceinture verte à Oualidia pour une enveloppe budgétaire de 3,9 millions de DH.

S’agissant des relations maroco-algériennes, les quotidiens citant le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd-Eddine El Othmani, rapportent que le Maroc et l’Algérie ont convenu de l’adoption d’une nouvelle approche pour promouvoir leur coopération.

M. El Othmani, qui a participé par téléphone à une émission de la chaîne de télévision Medi1 TV consacrée au dossier de « l’ouverture des frontières maroco-algériennes », a précisé que « ce qu’il y a de nouveau dans cette approche, c’est qu’elle se focalise sur les points de convergence et cherche à engager un dialogue sur les points de discorde, selon des moyens dont on conviendra ultérieurement ».

Dans le même contexte, la presse se fait l’écho des propos du président tunisien Moncef Marzouki qui a affirmé dimanche à Addis-Abeba que l ‘Union africaine ne pouvait pas se passer d’un pays aussi important que le Maroc.

M. Marzouki, qui intervenait à l’ouverture du 18è Sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine (29 et 30 janvier) a indiqué que la dynamisation de l’Union du Maghreb Arabe est une nécessité inéluctable et la résolution de la question du Sahara ne devait en aucun cas être un préalable pour relancer l’UMA.

Concernant le dialogue social dans le domaine de l’enseignement, les journaux écrivent que le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, a rencontré les syndicats de l’enseignement, pour examiner la mise en oeuvre des résultats du dialogue social et les moyens permettant le règlement des dossiers à caractère administratif concernant la famille de l’enseignement.

Dans leurs pages sportives, les chroniqueurs jettent la lumière sur le troisième et dernier match de l’équipe nationale dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations de football qui l’opposera au Niger.

L’actualité internationale demeure dominée par les développements des situations en Syrie, en Afghanistan et en Palestine, outre les travaux du Forum économique mondial à Davos.
+AL MASSAE+:.
-Abdelilah Benkirane tient jeudi un conseil de gouvernement pour décider du scénario à adopter pour dépasser l’impasse du projet de loi de Finances 2012.

-La justice belge décide de lever l’immunité de l’OTAN dans l’affaire du décès d’une ressortissante marocaine en Libye dans une attaque de l’alliance. La justice belge désigne un expert assermenté pour approfondir l’enquête avec la famille de la victime au Maroc.

-Différend entre les membres et les cadres du Parti de l’Istiqlal à cause de la question des nominations dans les cabinets des ministres istiqlaliens: Le différend est apparu après que des Istiqlaliens ayant déjà exercé dans les cabinets des précédents gouvernements ont été retenus au lieu de procéder à leur remplacement.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine dément qu’il a l’intention de demander actuellement le limogeage d’Eric Gerets, l’entraîneur de la sélection nationale, avant de savoir les raisons de la défaite cuisante du Onze national au Gabon. Il annonce par ailleurs qu’il ne peut pas divulguer le salaire de Gerets.

-Des milliards de centimes partent en fumée dans des opérations de destruction de villas appartenant à de hautes personnalités à Agadir. Ces opérations de destruction ont été le fruit de la guerre du wali Mohamed Bousaïd contre le tsunami de la construction anarchique dans la banlieue d’Agadir.

-Le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Boulif, critique le PPS pour n’a présenté aucune candidate pour un poste ministériel et le secrétaire général du parti du Livre, Nabil Benabdellah refuse de faire des commentaires avant de demander des explications à M. Boulif à ce sujet.

+ASSABAH+:.
-Eventuelle augmentation des salaires des magistrats: Les augmentations contenues dans le projet du ministère de la Justice et des Libertés actuellement débattu par le ministère des Finances concernent particulièrement les juges du troisième, du deuxième et du premier degré à l’exception des juges classés au degré exceptionnel.

-Regain de tensions entre les conseillers communaux et le Maire de la ville de Casablanca Mohamed Sajid: Les conseillers accusent le maire de les avoir ignoré après qu’il ait réussi à les convaincre d’approuver le budget.

-Salaheddine Mezouar refuse de recourir à la justice contre ceux qui ont porté atteinte au RNI: Le président du parti refuse en outre la constitution d’une commission chargée de poursuivre en justice « ceux qui ont porté atteinte au parti » et indiquent que ces derniers seront expulsés juste après la tenue du prochain congrès national.

-Des différends au sein des partis de la coalition menacent la majorité: Le différend entre certains membres du Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal et le secrétaire général du parti, Abbas El Fassi affectera la cohésion du gouvernement.

-Compte à rebours pour la vente aux enchères de ferries marocains: Le ministre de l’Equipement et du Transport, Abdelaziz Rebbah, indique que l’intervention de l’Etat et la présentation de garanties aux banques exige une réflexion et une étude approfondies.

-Larges mouvements de redéploiement dans les départements de l’Etat: La liste comporte les noms de gouverneurs, de walis, de secrétaires généraux, de directeurs d’établissements publics à l’exception de ceux nommés par le Roi.

+AL KHABAR+:.
-Nouveaux développements dans l’affaire du juge de Tanger poursuivi pour corruption: L’investisseur tunisien s’apprête à faire tomber un avocat, un expert et d’autres magistrats.

-De très hauts responsables se dirigent vers la dissolution de la FRMF: Enquête sur les raisons de la défaite de la sélection nationale à la CAN 2012 et audition du président de la Fédération, Ali Fassi Fihri sur les causes de l’échec des Lions de l’Atlas au Gabon.

-La Fédération nationale de l’Enseignement supérieur critique la Déclaration gouvernementale qui a manqué d’audace dans le traitement de la réalité du secteur de l’Enseignement supérieur et qualifie de « conservateur » le programme de l’Exécutif eu égard à la réalité de la crise que connaît l’Université.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Diplomatie marocaine: à la reconquête de l’Afrique. Alors que les travaux de la 18ème réunion des Chefs d’Etat de l’Union Africaine se tenaient, les 29 et 30 janvier à Addis-Abeba, le Maroc multipliait les actions de lobbying pour retrouver sa place au sein de cette organisation qu’il avait quittée en 1984. Si le Royaume est absent de cette réunion, cela ne l’a pas empêché d’approfondir les liens l’unissant au continent.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Pour l’amélioration de leurs conditions sociales: 1.800 magistrats portent plainte contre l’Etat. Les magistrats appellent à la mise en Œuvre de l’ensemble des volets de la réforme du secteur de la justice tels qu’ils ont été explicités dans le discours royal du 20 août 2009. Ils ont accordé au nouveau gouvernement un délai qui s’étend jusqu’au 15 mai prochain pour répondre à leur cahier revendicatif et ce, avant de procéder à des « démarches de protestation inédites ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Projet de Budget 2012 : Benkirane face à l’épreuve du Fonds de solidarité. Le vote de confiance étant acquis, place aux choses sérieuses. Le gouvernement d’Abdelilah Benkirane doit retrousser les manches pour défendre son Budget 2012 au Parlement. En fait, il ne s’agit pas de chambouler la copie du gouvernement sortant dont il a hérité, mais d’apporter sa griffe. L’on s’attend donc à ce que le chef du gouvernement prolonge, par décret, l’actuelle session du Parlement pour la discussion et l’adoption du projet de Loi de finances. Une deuxième option est tout autant possible : attendre la fermeture de la session d’automne prévue dans une semaine et en ouvrir une extraordinaire, dédiée au Projet.

+LIBERATION+:.
-L’Istiqlal veut tourner la page d’une gestion opaque: Un congrès pour changer les statuts du parti. A l’Istiqlal, les préparatifs d’un congrès annoncé et très attendu vont bon train et les militants du plus vieux parti marocain n’ont plus qu’une ambition, réussir les assises de leur instance suprême. Tourner la page. C’est aussi et surtout cela que les Istiqlaliens veulent faire.

+AL BAYANE+:.
-Les transporteurs suspendent la grève: un délai de 15 jours donné au gouvernement. Le ministre de l’Equipement et du Transport a demandé un délai pour étudier le dossier de près.

À propos

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *