Revue de presse marocaine du 30/12/2014

0 commentaires, 30/12/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres développés par les Revue de presse marocaine quotidiens paraissant mardi 30 décembre:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Créée au cours de la précédente session printanière du Parlement, la nouvelle commission de contrôle des finances publiques entre en fonction. La neuvième commission parlementaire permanente chargée du contrôle des finances publiques va pouvoir enfin exercer sa principale mission ayant trait au suivi des dépenses publiques. Son programme annuel vient d’être adopté par le bureau de la Chambre des représentants. Quatre dossiers feront l’objet de contrôle : le fonds de l’équipement communal, le fonds spécial routier, le fonds de développement rural et le fonds de solidarité sociale.

– Transport urbain : Salé amorce le programme de renouvellement des grands taxis. Le programme de renouvellement du parc des grands taxis, lancé en juillet dernier, est devenu effectif. La ville de Salé a, en effet, abrité la cérémonie de remise des subventions à huit propriétaires de taxis de catégorie 1 souhaitant renouveler leur véhicule dans le cadre du programme initié par le gouvernement. Les chèques ont été remis aux bénéficiaires. Salé est la première ville du Maroc à amorcer ce programme qui consiste à remplacer les mythiques Mercedes 240, datant des années 1970 pour certains modèles, par de nouveaux véhicules offrant sept places confortables, a indiqué le Maire de Salé, Nourredine Lazrak.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Coulisse des dernières tractations des chefs de la majorité au sujet des lois électorales: Le PJD cède face à ses alliés. Avant la fin des concertations sur les projets des textes électoraux, une réunion des chefs des partis politiques de la majorité a eu lieu pour mettre les points sur les « i ». Les secrétaires généraux des quatre partis de la majorité gouvernementale se sont mis d’accord sur l’abandon de propositions d’amendements qui ne faisaient pas l’unanimité, portées principalement par le parti de la Justice et du développement (PJD), chef de file de la majorité. Ce dernier entendait fixer le niveau d’instruction minimum pour les candidats à la présidence des collectivités locales au baccalauréat.

– Produits du terroir: L’ADA accompagne les groupements des producteurs. L’Agence pour le développement agricole (ADA) oeuvre au bon fonctionnement de la stratégie de développement de la commercialisation des produits du terroir. Ainsi, pour la troisième année consécutive, l’ADA a lancé des sessions de formation au profit de 200 coopératives, associations et groupements d’intérêt économique sur les aspects liés à l’établissement des plans d’affaires afin de leur permettre d’intégrer l’économie de marché.

Al Bayane.:

– Campagne agricole: démarrage sous de bons auspices. Les importantes précipitations qu’a connues le Royaume durant les mois de novembre et de décembre ont favorisé un bon démarrage de la campagne agricole. Les pluies significatives, qui se sont abattues sur la quasi-totalité du territoire national, dépassant parfois 100 mm dans certaines régions, ont soulagé les petits et moyens agriculteurs après un début assez difficile. Selon un expert agronome, ces pluies sont venues au moment opportun, surtout que l’opération des semis vient d’être achevée.

– L’Algérie et la chute des cours du pétrole: Le « polisario » dans la tourmente. La baisse des prix du pétrole, de très loin la principale source de revenus du pays, va « contraindre » l’Algérie à réduire substantiellement l’aide fournie à certains pays africains, ont rapporté lundi des médias locaux. L’aide est octroyée dans plusieurs cas en échange du soutien de ces pays au « polisario ». C’est dire que les camps de Tindouf seront les plus touchés par cette décision.

– Enseignement: L’amélioration du système requiert l’enracinement d’une nouvelle école répondant aux attentes du citoyen de demain, a affirmé le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Benmokhtar. Une nouvelle stratégie a été adoptée pour améliorer le système d’enseignement basée sur plusieurs axes, notamment la maîtrise de la langue arabe, l’enseignement de base et des langues étrangères ainsi que la valorisation de la formation professionnelle, a fait savoir le ministre lors du conseil d’administration de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de Fès-Boulemane.

L’Economiste.:

– Carburants: Le grand saut. Les prix du fuel industriel, de l’essence et du gasoil sortent définitivement de la compensation. L’Etat s’est retiré de la subvention pour ces trois produits. Pour le fuel industriel et l’essence, la décision a été entérinée en janvier dernier. Le démantèlement de la subvention du gasoil s’est effectué progressivement et prend fin ce mois de décembre.

– Motos: Bras de fer entre importateurs. L’Association des importateurs de cyclomoteurs vient d’introduire une action en justice contre trois sociétés qu’elle soupçonne de « fausses déclarations ». Elle les accuse de minorer la puissance fiscale de ces engins au moment de la vente. La plainte cible les motos, les triporteurs et les quads. Des engins dont la cylindrée effective serait déclarée à la Douane lors de l’importation et minorée à moins de 50 cm3 au moment de la vente.

L’Opinion.:

– Crédits bancaires: Augmentation des crédits, mais progression des créances en souffrance. En termes de crédit bancaire, les données chiffrées afférentes au mois d’octobre de l’année en cours font état d’une accélération du taux de progression annuel qui s’est établi à 4,6 pc, après 3,8 pc en moyenne durant le troisième trimestre 2014. Aussi, cette évolution est-elle expliquée par l’amélioration des rythmes de croissance de l’ensemble de ses composantes.

– Agadir/tourisme. Conseil d’administration du CTR: 2015, année de la reconstruction de l’image de la destination. Pour la destination balnéaire Agadir, l’année 2014 avait démarré sous de bons auspices avec une progression des nuitées en janvier 2014 de 10,87 pc par rapport à 2013. Cette tendance haussière s’est prolongée tout au long de l’année ou du moins jusqu’à fin août.

Libération.:

– Une police de l’environnement sans véritable pouvoir. Le projet de décret dans le « pipe » gouvernemental. Un nouveau corps de fonctionnaires de police sans véritable pouvoir devait voir le jour très prochainement. Il s’agit de la police de l’environnement dont les missions consisteront à procéder au contrôle, à l’inspection, à la recherche, à l’investigation, à la constatation des infractions et à la verbalisation. Placée sous l’autorité du ministère chargé de l’Environnement, cette police aura aussi pour tâche d’apporter un appui aux administrations concernées par l’application des dispositions de protection de l’environnement. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle police aura une vocation plus préventive qu’autre chose. Autrement dit, elle devait se confiner à un rôle plutôt pédagogique, si l’on en croit les textes qui en régiront le fonctionnement. En tant que police, fût-elle de l’environnement, n’aurait-il pas été intéressant d’ajouter à ses actions un volet répressif pour plus d’efficacité?

– Les carburants, pompe à fric du gouvernement. La décompensation lésera les consommateurs tout en renflouant les caisses de l’Etat. La décompensation, lancée en douce au Maroc, se poursuit. Preuve en est la signature à Rabat, en fin de semaine dernière, d’un accord d’homologation des prix des produits pétroliers entre le gouvernement et le Groupement des pétroliers du Maroc. L’objectif de cet accord: atteindre en 2015 une décompensation de ces produits et une libéralisation totale du marché. En décodé, à travers cette initiative engagée avec les professionnels du secteur pétrolier, le gouvernement se dirige vers la libéralisation des prix des trois produits pétroliers (gasoil, essence super, fuel) après une décompensation définitive du gasoil.

Akhbar Al Yaoum.:

– Les prérogatives en matière de législation au centre d’un malentendu entre les présidents des deux Chambres du parlement. Des sources à la Chambre des conseillers ont indiqué que les relations entre les deux présidents ne sont pas au beau fixe à cause de l’interprétation différente qu’ils se font de la Constitution, même si la coordination n’est pas coupée entre eux. Le président de la première Chambre, Rachid Talbi Alami, a affirmé que « le transfert du projet de loi organique des finances au Conseil constitutionnel après l’introduction de nouveaux amendements, sans qu’il soit renvoyé à la Chambre des représentants, a découlé d’une interprétation d’une précédente décision émise par ce même Conseil, et n’avait guère pour but d’exercer une hégémonie sur la Chambre des conseillers ».

– La ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haiti, a signalé que « le coût de la protection de l’environnement est élevé et peut impacter le rythme de développement économique ». A titre d’exemple, une seule unité de tri des déchets coûte près de 7,5 milliards de centimes, a-t-elle expliqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Clôture des travaux du conseil national de l’USFP: Le premier secrétaire, Driss Lachgar, appelle les militants du parti à se projeter dans l’avenir et à tirer un trait sur les erreurs du passé. Le président de la commission administrative, Lahbib El Malki, a affirmé, de son côté, que l’année 2015 « marquera le passage de l’ère de la régression à celle de l’unité partisane permettant de faire face aux défaillances ».

– Une équipe constituée de plongeurs et d’un chercheur spécialisé en archéologie subaquatique est parvenue, dimanche, à mettre au jour l’épave d’un bateau à vapeur anglais qui aurait échoué, en l’été 1918, au large de la plage de Sidi Toual, située à 15 km au sud d’Agadir, dans la commune de Sidi Bibi (province de Chtouka Ait Baha). Les données préliminaires d’une plongée, qui s’est poursuivie ce week-end, font ressortir l’existence d’épaves d’un navire éparpillées sur une superficie d’environ 700 m2, a déclaré Azeddine Karra, spécialiste au ministère de la Culture en recherches subaquatiques et directeur régional du même département à Marrakech.

Al Alam.:

– Le communiqué final du 21ème congrès national de l’organisation de la jeunesse istiqlalienne indique que « la lutte en faveur de la Constitution démocratique continue », dénonce les politiques publiques relatives à la jeunesse et exprime l’entière solidarité de l’organisation avec les diplômés chômeurs.

– Lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, le parlementaire du groupe de l’Istiqlal, Aziz El Filali, a affirmé que « sauver les maisons menaçant ruine, c’est sauver la vie des citoyens ». Mohamed Benchayeb, du même groupe, a appelé quant à lui à hisser Royal Air Maroc au rang des compagnies aériennes internationales. Par ailleurs, El Amine Benjid a exhorté le ministère de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire à prendre des mesures urgentes afin de sauver le secteur.

Al Massae.:

– Abdelhadi Khairat, leader de l’USFP et directeur de publication d’Al Ittihad Al Ichtiraki, l’organe du parti, critique la décision du conseil national de procéder à une restructuration journal, qu’il a qualifiée de « politique ». Cette décision n’a récolté que 30 votes au plus, a affirmé Khairat, ajoutant qu’il n’a reçu, jusqu’à présent, aucune notification dans ce sens.

– Le secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a tiré à boulets rouges sur le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, dénonçant le traitement qu’il réserve aux centrales syndicales. Moukharik s’exprimait à l’ouverture du 9ème congrès régional du syndicat de l’UMT.

Al Haraka.:

– Inondations: Une délégation du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) rend visite aux provinces du sud. La délégation, qui s’est rendue à Guelmim, Laâyoune, Dakhla, Boujdour et Smara, s’est enquise des dégâts provoqués par les dernières inondations et a tenu des réunions avec les autoriéts locales, les élus et la société civile, afin de prendre connaissance des chantiers de développement ouverts dans ces régions.

– Le Plan d’accélération industrielle, une vision perspicace pour ériger le secteur en un pourvoyeur d’emplois et un accélérateur de croissance. Le Plan Emergence et le Pacte national pour l’émergence industrielle ont permis de réaliser un développement significatif pour les métiers mondiaux du Maroc, mais ont abouti à une segmentation forte du tissu industriel marocain », a indiqué le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, lors d’une rencontre organisée récemment.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Après l’approbation du comité administratif de la décision du bureau politique de l’USFP d’expulser Abdelali Doumou et Mohamed Reda Chami, les opposants au premier secrétaire de l’USFP resserrent leurs rangs et appellent à deux réunions urgentes. La première mardi à la Chambre des représentants qui rassemblera les partisans du courant, alors que la deuxième sera organisée par le secrétariat national du courant la semaine prochaine.

– Deux spéculateurs fonciers ayant escroqué des immigrés en utilisant les cachets d’Al Omrane et de la municipalité d’Agadir devant la justice. Les deux mis en cause ont comparu lundi devant le tribunal de première instance d’Agadir, aux côtés d’autres spéculateurs fonciers, constitués en bande, qui soutiraient des sommes d’argent à des citoyens marocains en prétendant avoir des liens avec le groupe Al Omrane.

Bayane Al Youm.:

– Opération « RIAYA » :Un bilan très positif. L’évaluation préliminaire de l’opération « RIAYA », lancée par le ministère de la Santé en vue de renforcer la couverture sanitaire des zones sinistrées par les intempéries et les zones rurales, montre que cette initiative a rencontré des échos positifs auprès des populations habitant les zones concernées par cette opération. Elle a permis, depuis son lancement le 15 décembre, l’organisation de 367 visites de terrain des unités médicales mobiles et de 11 caravanes médicales multidisciplinaires, avec respectivement quelque 30.925 et 7.350 prestations sanitaires fournies.

– L’accord pour le TGV du Maghreb sera signé en 2015. Le Conseil des ministres maghrébins des transports a fait savoir que le secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe (UMA) et la Banque africaine pour le développement (BAD) signeront, début 2015, un accord d’une valeur de 1,7 milliard de dollars en vue la réalisation d’une étude sur le TGV du Maghreb, sous la supervision d’un groupe d’experts maghrébins.

Assabah.:

– Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, détrousse les Marocains. Les Marocains accueilleront l’année 2015 avec de probables hausses des prix de plusieurs produits et services, après la hausse de la TVA et des droits de douane et la libéralisation des prix de certains produits imposables à partir de jeudi prochain, premier jour de 2015, notamment concernant les tickets de péage et les prix du thé et du tabac.

– L’amnistie fiscale rapatrie 15 milliards de DH. A la fin de l’année en cours, les déclarations de biens détenus à l’étranger atteindront 15 milliards de DH. Auparavant, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, avait annoncé que le montant global des avoirs déclarés s’établissait à 12 milliards de DH, sachant que le gouvernement tablait seulement sur un montant de 5 milliards.

Assahra Al Maghribia.:

– La majorité a abandonné le projet d’exiger le baccalauréat comme niveau d’instruction minimal pour les candidats à la présidence des communes. Les partis de la majorité ont conclu qu’une telle mesure est anticonstitutionnelle et contribuerait à priver certaines catégories de leur droit à se porter candidats.

– Le Forum marocain pour la démocratie et les droits de l’Homme octroie son prix annuel des droits de l’Homme au militant sahraoui exilé à Nouakchott, Mustapha Ould Salma Sidi Mouloud. Le président du Forum, Jawad El Kheni, a souligné que la décision de décerner ce prix à Mustapha Salma a été prise au regard de ses sacrifices consentis au quotidien pour faire valoir son droit légitime de rejoindre sa famille, d’obtenir une résidence légale et un passeport et d’exprimer librement son opinion.

Rissalat Al Oumma.:

– Le gouvernement promulgue enfin le projet de décret relatif à la création de la police environnementale. Le texte, qui devrait être soumis au prochain conseil de gouvernement, précise que ce corps qui sera affecté auprès des autorités gouvernementales en charge de l’environnement, aura pour missions d’assurer le contrôle, l’inspection, la recherche et les investigations, de constater les infractions, de rédiger des rapports et de lutter contre la pollution.

– Le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération ne ménage aucun effort en vue d’améliorer la situation socio-économique des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération ainsi que celle de leurs ayants droit, a affirmé le Haut-Commissaire, Mustapha El Ktiri, lors d’une rencontre de communication avec les familles des anciens résistants, organisée récemment à Bouarfa.

Al Assima Post.:

– La commission administrative de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) a délégué au bureau exécutif la décision de trancher sur la question des publications du parti. La commission administrative a recommandé d’accélérer le transfert de tous les journaux au nom du parti, en recourant aux procédures juridiques, chaque fois que cela s’avère nécessaire. Abdelhadi Khairat, en sa qualité de directeur de publication des journaux « Al Ittihad Al Ichtiraki » et « Libération », avait affirmé que personne n’avait le droit de le suspendre de son poste sauf si lui-même présente sa démission.

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a indiqué que le gouvernement envisage d’octroyer une aide mensuelle de 1.000 DH aux personnes en situation de chômage à partir de 2015 afin de les aider à trouver un travail. Cette aide devrait concerner près 10.000 chômeurs, dont des titulaires de diplômes.

Al Mounaataf.:

– La Chambre des conseillers examine les amendements au projet de loi 19.12 relatif au travail domestique. Le Collectif contre le travail domestique des mineures a affirmé qu’en dépit des importantes initiatives prises par le Parlement en matière législative, l’éradication de ce phénomène social demeure tributaire de l’engagement, de la mobilisation et la contribution de toutes les composantes du gouvernement.

– Le personnel de la Caisse marocaine des retraites (CMR) brandit la menace d’escalade. Le bureau national unifié de la CMR se penche sur l’élaboration de son programme d’escalade en vue de protester contre la politique d’atermoiement adoptée par l’administration envers son cahier revendicatif, ainsi contre les prélèvements opérés sur les salaires des employés.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *