Revue de presse marocaine du 30/10/2012

0 commentaires, 30/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Les députés revendiquent plus de moyens pour assurer leur mission: Benkirane réitère sa position contre l’augmentation des indemnités des parlementaires. A coté du débat autour de la loi de Finances qui accapare toutes les attentions, il existe un autre sujet qui préoccupe nos parlementaires. Il est question de l’augmentation de leurs indemnités. Et à ce propos, les rumeurs fusent de toute part jusqu’à susciter un démenti du Chef de l’Exécutif selon lequel il n’a pas apposé son visa sur une quelconque décision relative à l’augmentation des indemnités des parlementaires. Mais aux yeux de l’opinion publique, il s’agit là d’un scandale de plus: « Comment les députés peuvent-ils demander plus alors que le contexte économique marqué par la crise impose au contraire plus d’austérité et que le rendement du Parlement n’est pas à la hauteur des quelque 240 millions DH par an versés à nos parlementaires? ».

+LIBERATION+:.
-Après les hopitaux psychiatriques, le CNDH s’attaque aux prisons: La détention préventive mise au banc des accusés. Le Conseil national des droits de l’Homme revient à la charge. Cette fois-ci, il s’est introduit dans le milieu carcéral pour établir son rapport. Ce document s’inscrit dans le cadre des prérogatives qui lui ont été dévolues par le Dahir du 1er mars 2011 et qui lui permettent, entre autres, de visiter les lieux de détention afin de dresser un constat sur leur situation et la préservation en leur sein des droits des prisonniers. C’est le second rapport que le CNDH publie en l’espace d’un mois après celui retraçant l’état des lieux des hopitaux psychiatriques. Le présent rapport sera présenté aujourd’hui à Rabat lors d’une conférence de presse. C’est le fruit du labeur du groupe de travail de protection et des commissions régionales du Conseil. Bon nombre d’établissements pénitentiaires ont été visité à travers le Maroc. L’occasion de mettre le doigt sur les innombrables dysfonctionnements qui gangrènent le système pénitentiaire et de présenter des recommandations.

+L’ECONOMISTE+:.
-Le transport maritime navigue à vue. Le secteur du transport maritime marocain serait-il sur le déclin? En tout cas, les professionnels ont presque tous perdu le sourire et tirent la sonnette d’alarme. Ils pointent du doigt la « précipitation » dans laquelle s’est opérée la libéralisation et aussi l’absence d’interlocuteurs permanents et au fait des problèmes du secteur. En effet, la direction de la Marine marchande est sans patron depuis trois ans et le département en charge du secteur tergiverse à prendre les mesures qu’il faut pour le soutenir. En outre, les armateurs marocains, ou ce qui en reste, rencontrent aussi des difficultés de financement. Ce qui ne fait qu’amplifier la crise.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Salaire des députés: Le Chef du gouvernement contre les augmentations. Le débat sur le salaire et les indemnités des députés n’est pas prêt de finir tant que ces derniers ne sont pas tous sur la même longueur d’onde. Car qu’ils soient à la majorité ou à l’opposition, leur opinion change. Au sein du bureau de la première Chambre, les échanges sont rudes à ce propos. Si les députés PJD, parti au pouvoir, ne sont pas très chauds pour une augmentation des salaires des parlementaires, d’autres par contre, surtout à l’opposition, la défendent bec et ongles. Et contrairement à Karim Ghellab, président de la première Chambre, en faveur d’une revalorisation des indemnités parlementaires, le chef du gouvernement a préféré garder une distance prudente avec le sujet. Il vient de démentir via son ministre de la communication avoir opposé son visa à une telle orientation. Il s’accroche à son opinion contre toute augmentation des indemnités des députés.

+L’OPINION+:.
-Pluies abondantes sur l’ensemble du territoire national: La campagne agricole s’annonce prometteuse. Le Maroc connaît ces jours-ci et jusqu’à vendredi prochain, d’importantes précipitations couvrant la majeure partie du Royaume s’étendant de Tanger à Sidi Ifni. Les pluies qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours ont jeté un baume dans le cÂœur des agriculteurs qui y voient des signes avant-coureurs d’une bonne saison agricole et qui ont ainsi commencé à emblaver leurs terres, principalement en semences céréalières et en primeurs telles les légumineuses, en s’approvisionnant en quantités de semences et autres engrais et fertilisants.

+AL BAYANE+:.
-Le PLF bientot débattu en commission des finances: « la règle d’or » évacue le populisme. Les principales orientations du projet de loi de Finances 2013 ont été présentées, mercredi, au parlement. Outres les indicateurs chiffrés relatifs aux grands équilibres (déficit budgétaire ramené à 4,8 pc et croissance du PIB de 4,5 pc), la déclaration du ministre de l’Economie et des finances Nizar Baraka a, pour l’heure, fait l’objet de réactions diamétralement opposées. La majorité qualifie le PLF 2013 de « réaliste » et « courageux », tandis que l’opposition le juge moins « audacieux ».

+AL MASSAE+:.
-Dangereux dérapage sécuritaire à Azilal et Bouznika à l’occasion de l’Aïd Al Adha. A Azilal, les services de police n’ont pas réussi samedi à mettre fin à des heurts entre deux bandes de récidivistes et de trafiquants de drogue au cours de laquelle des armes à feu, des armes blanches, des matraques et des chiens dressés ont été utilisés. Alors qu’à Bouznika, un agent de police a été contraint, la veille de l’Aïd, de procéder à des tirs de sommation pour disperser des jeunes de Hay Essalam qui étaient en bagarre avec d’autres jeunes venus d’autres quartiers.

-Des PJDistes fustigent Abdelilah Benkirane dans sa circonscription électorale: Une réunion consacrée initialement à l’élection de la commission locale du parti de la Lampe à l’arrondissement de Salé-Tabriket, fief électoral de Benkirane, s’est transformée en une séance d’évaluation de l’action du parti et de certains de ses dirigeants. A cette occasion, certains membres du parti ont vivement critiqué la situation « catastrophique » que vit l’arrondissement de Tabriket et attaqué M. Benkirane et Jamaâ Mouâtassim, son chef de Cabinet et président de l’arrondissement de Tabriket, accusés d’avoir négligé les problèmes de l’arrondissement malgré les promesses formulées lors de la campagne électorale.

-Course à la direction de l’USFP: Ahmed Zaïdi, membre du bureau politique du parti de la Rose, entame sa campagne électorale en offrant une « réception politique » la semaine dernière à son domicile à Bouznika en présence des grandes figures et des parlementaires du parti, et des USFPéistes s’attendent à ce que la course vers le poste de Premier Secrétaire soit limitée entre Ahmed Zaïdi et Driss Lachgar au moment où le flou continue d’entourer la candidature de Fathallah Oualalou.

-Les salafistes provoquent une scission au sein du parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV): Des membres du secrétariat général du parti ont fait part de leur colère contre les décisions unilatérales prises par Mohamed Khalidi, SG du parti. Selon des sources informées, l’intermédiation du parti pour le règlement du dossier des détenus de la salafia jihadia a été la goutte qui a fait déborder le vase, ajoutant que les opposants à cette initiative ont décidé de mettre en veille leur adhésion au secrétariat général jusqu’à la tenue du prochain congrès.

+ASSABAH+:.
-Un ressortissant libyen, soupçonné d’être impliqué dans l’assassinat de l’ambassadeur américain lors de l’attaque contre l’ambassade US à Benghazi autorisé à quitter le territoire marocain après que les investigations des services de sécurité marocains aient démontré que celui-ci n’avait aucun lien avec cet attentat. Par ailleurs, des sources ont révélé que le rapport de l’Interpol a lui aussi écarté son implication dans cette attaque.

-Des USFPéistes, dont des membres du Conseil national du parti, signataires de la pétition « pour un congrès du changement » accusent leur direction et des parties influentes au sein du parti de « normaliser avec la corruption » et les accusent d’être responsables de la crise que traverse le parti sur les plans organisationnel et politique.

-Mohamed Cheikh Biadillah, président de la Chambre des conseillers, se montre récalcitrant face aux pressions concernant le renouvellement des structures de la 2ème Chambre qui ouvrira la voie à l’élection d’un nouveau président, poste qui demeure très convoité. Des sources informées indiquent que Biadillah a rejeté une demande présentée dans ce sens par Maâti Benkaddour, président du groupe parlementaire du RNI alors que le débat sur la situation constitutionnelle et juridique de la Chambre des conseillers bat son plein.

+AL KHABAR+:.
-Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi vient de mettre en place une cellule d’urgences médicale et vétérinaire composée de spécialistes et de hauts cadres du ministère, anticipant une éventuelle réapparition de la grippe aviaire ou porcine.

-Mohamed Ghalloussi, président de l’Instance nationale de protection des deniers publics au Maroc-section Marrakech déclare que Mustapha Ramid, ministre de la Justice, doit présenter sa démission au cas où il ne serait pas en mesure de traduire devant la justice les personnes dont l’implication dans des affaires de corruption est avérée, tout en l’appelant à mettre au clair les plaintes présentées à ce sujet par l’Instance.

-Le mouvement des jeunes traducteurs tire à boulets rouges sur le ministre de la Justice, Mustapha Ramid et font état d’irrégularités ayant entaché le déroulement du concours des traducteurs assermentés auprès des tribunaux, organisé le 21 octobre à Rabat.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les éléments de la BNPJ et de la DST en état d’alerte à Tétouan suite à des informations faisant état de la constitution d’un groupe baptisé « Ansar Achariaa », conduit par le dénommé Cheikh Hassan Younsi, qui a été interpellé à cet effet.

-Prémices d’une crise entre le gouvernement et la Chambre des Représentants à cause des textes de lois non votés lors de la précédente session parlementaire et des groupes parlementaires manifestent leur colère contre l’attitude négative du gouvernement qui a gelé des propositions de loi présentées lors de la dernière session.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les diplomés chomeurs refusent de rencontrer le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et la proposition d’aller travailler dans des pays du Golfe et décident d’observer des mouvements de protestation inédits. Selon des sources concordantes, les représentants des différentes coordinations des diplomés chomeurs ont souligné que les rencontres avec le gouvernement doivent être officielles et couronnées d’engagements clairs et précis de la part de l’Exécutif concernant leurs principales revendications.

-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, politise la question des prélèvements sur les salaires des fonctionnaires grévistes dans le secteur de la Justice et Abdessadek Saaidi, SG du Syndicat démocratique de la Justice, indique que ces ponctions qui varient entre 600 et 1500 DH effectués par effet rétrospectif sur les salaires de 1000 fonctionnaires portent sur les mois de juin, juillet et août. Il a par ailleurs exprimé son étonnement quant au soutien manifesté par le Chef du gouvernement à l’égard du ministre de la Justice, tout en l’accusant de politiser cette affaire.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le SG de la FDT, Abderrahmane Azzouzi réagit à la décision du gouvernement Benkirane d’opérer des prélèvements sur les salaires des grévistes en affirmant que cette décision est « anticonstitutionnelle ». Dans une déclaration au journal, Azzouzi a fait endosser à l’Exécutif la responsabilité des éventuelles répercussions de cette mesure prise en l’absence d’une loi organique régissant le droit de grève.

+AL MOUNAATAF+:
-Les négociations autour d’un nouvel accord de pêche Maroc-UE seront lancées les 8 et 9 novembre prochain, après que le Parlement européen ait exprimé son opposition le 14 décembre 2011 au renouvellement de cet accord liant les deux parties depuis 2007. Cette position avait eu un impact négatif sur le secteur de la pêche dans les pays européens bénéficiaires, notamment l’Espagne.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La direction du Polisario mène une campagne d’arrestation parmi les partisans du plan marocain d’autonomie au Sahara, affiliés au mouvement de la Jeunesse révolutionnaire sahraouie (JRS). Ils sont accusés de « trahison, tentative de retour au Maroc et de distribution de tracts anti-polisario ». Les séparatistes ont également imposé un couvre-feu nocturne dans les camps de Tindouf concomitamment à la tournée dans la région de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross.

-Prélèvements sur les salaires des grévistes: Après le soutien du gouvernement au ministre de la Justice, le Syndicat démocratique de la Justice réagit en organisant une conférence de presse, jeudi, afin de jeter la lumière sur les tenants et aboutissants de la tension que connaît le secteur.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Ramid attise la tension au sein des tribunaux et les syndicats ont l’intention de hausser le ton: Des parties au sein de la majorité dans une position inconfortable suite à la décision de procéder à des prélèvements sur les salaires des grévistes.

-L’ODT organise une marche populaire dimanche prochain pour protester contre la politique d’austérité que le gouvernement envisage de mener au titre de l’exercice budgétaire 2013 et revendiquer la hausse des salaires et des pensions de retraite face à la flambée des prix des produits de base et la détérioration de prestations sociales.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *