Revue de presse marocaine du 30/04/2013

0 commentaires, 30/04/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+L’OPINION+:.
-Après le verdict du Conseil de sécurité de l’ONU: Les séparatistes pris de rage. Dès l’annonce de l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de la résolution prorogeant le mandat de la Minurso sans élargir sa mission à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara, le polisario, la presse algérienne, certains sites marocains à la solde de l’Algérie et les séparatistes dits de l’intérieur, ont été pris d’une rage indescriptible. Analyses tirées par les cheveux, fausses informations et intox, ont meublé ces derniers jours les supports polisariens et, sur le terrain, c’est-à-dire dans les provinces du sud, les milieux séparatistes se sont adonnés à leur sport favori: les équipées subversives pour provoquer l’anarchie et induire en erreur l’opinion publique internationale. Entre le 26 et 27 avril, pas moins de 32 actes du genre ont été recensés à Laâyoune, cinq à Smara, un à Dakhla et un à Boujdour. C’est dire que les groupuscules séparatistes, téléguidés à partir d’Alger et de Tindouf, avaient tout manigancé à l’avance dans la perspective de leur défaite annoncée. Les agissements des agitateurs et subversifs ne sont pas pour étonner compte tenu du degré de déception des séparatistes et de leurs protecteurs qui s’apprêtaient à « fêter leur victoire » mais qui, en vertu des termes de la résolution du Conseil de sécurité, se sont retrouvés dans la situation de l’arroseur arrosé.

+LIBERATION+:.
-Sale temps pour le gouvernement Benkirane. Malgré une météo mitigée, le 1er mai s’annonce très chaud. L’annulation de la session du dialogue social qui était prévue samedi dernier est significative de vives frictions entre centrales syndicales et gouvernement. Les principaux syndicats -UMT, CDT, FDT et UGTM- ont en effet décidé de boycotter un dialogue social « purement formel et de circonstance », mettant ainsi l’Exécutif très mal à l’aise à la veille de la fête du travail. Le communiqué de la présidence du gouvernement et ses promesses de mise en Âœuvre des dispositions de l’accord du 26 avril 2011 n’y fera rien. La tension est palpable et les défilés de ce 1er mai ne seront pas par une seule figure imposée. Chez les partenaires sociaux, les mots d’ordre et les slogans se préparent. « Et ce ne sera pas de la dentelle ». Les revendications se ramassent à la pelle: Précarité, chomage, pouvoir d’achat, droit de grève et liberté syndicale bafouée. Les raisons de la colère des masses laborieuses sont nombreuses et mercredi, celles et ceux qui vont défiler brandiront leurs doléances et surtout leurs difficiles conditions de vie à la face d’un gouvernement qui n’est sûrement pas celui du pouvoir d’achat.

-L’équité fiscale réclamée à cor et à cri. Les très attendues Assises nationales de la fiscalité ont débuté hier et devront poursuivre les travaux aujourd’hui. L’enjeu est crucial: Répondre aux attentes des acteurs économiques mais aussi remédier à la situation difficile du pays au niveau fiscal. Le système fiscal actuel ne permet de financer que 60 pc des dépenses de l’Etat, alors que nous sommes un pays dépourvu de toute autre ressource alternative substantielle. L’ensemble des intervenants ont été unanimes à souligner que « notre système fiscal est inéquitable ». Une situation d’iniquité qui ne peut pas assurer au pays la sécurité financière et budgétaire et ne sert pas le principe de l’équité fiscale envisagé pour le système fiscal national.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Age moyen du parc informel, taille des entreprises, réformes en retard ou en panne: Les chiffres inquiétants du transport. Lors du dernier conseil d’administration de la CGEM, les professionnels du transport ont saisi l’occasion pour exprimer de nouveau leurs préoccupations, à travers leur fédération dont les responsables ont dressé un tableau de l’état actuel du secteur. Et le moins qu’on puisse dire est que la situation n’est guère reluisante malgré la multitude de chantiers de réformes qui sont lancés. Car bien avant l’arrivée de l’actuel gouvernement avec son lot d’annonces, dont la plus spectaculaire était celle relative aux fameux agréments, d’autres actions étaient lancées depuis des années. Selon les derniers chiffres de la Fédération du transport, l’âge moyen des véhicules, indicateur par excellence, est encore à un niveau très élevé. Pour le transport de marchandises, 61 pc des camions ont plus de 10 ans tandis que dans le transport de voyageurs, l’âge moyen du parc est de 13 ans avec 58 pc des véhicules qui ont plus de 10 ans. En plus des chantiers de réformes restés encore sans résultats à ce jour, la grande stratégie nationale pour la logistique est encore en grande partie toujours sur papier et n’est visiblement que très peu avancée. Pour la énième fois, les transporteurs sonnent le signal d’alarme et bien que la cadence se soit accélérée en 2012 avec l’arrivée du nouveau gouvernement, la mesure d’urgence n’a toujours pas vu le jour.

-2ème Assises sur la fiscalité: L’impératif de la citoyenneté fiscale. Ca va mal du coté du fisc et c’est ce qui a motivé la tenue des Assises nationales sur la fiscalité. En effet, 85 pc de l’impot sur les sociétés sont dus aux contributions de seulement 2 pc des entreprises, 75 pc de l’impot sur les revenus proviennent des salaires et une entreprise sur deux déclare un déficit permanent et structurel. A ce sujet, les professionnels se sont accordés deux jours (lundi 29 et mardi 30 avril) pour débattre du sujet afin de donner une nouvelle impulsion au système fiscal marocain et proposer la meilleure réforme possible pour plus d’efficacité, voire efficience.

+L’ECONOMISTE+:.
-Assises de la fiscalité: Benkirane annonce la fin des Avis à Tiers Détenteur (ATD). La 2ème édition des Assises nationales de la fiscalité, démarrée hier à Skhirate, a mobilisé tout le gotha économique. Beaucoup d’acteurs attendaient que Abdelilah Benkirane annonce des orientations à la réforme à venir. Dans ce sens, le Chef du gouvernement s’est engagé à concrétiser les recommandations qui sortiront des Assises de la fiscalité dans la prochaine loi de Finances. En attendant la réforme, il a annoncé quelques mesures attendues des opérateurs économiques: La titrisation du butoir de la TVA avant la fin de l’année, la réduction des pouvoirs discrétionnaires de l’administration fiscale et une lutte sans merci contre l’informel, condition sine qua non pour cultiver le civisme fiscal. La CGEM espère une réforme « sans tabous, toutes taxes comprises », dixit sa patronne. Rien sur la fiscalisation de l’agriculture.

-Emploi: Ambiance tendue à la veille du 1er Mai. La fête du travail est célébrée cette année dans un contexte social tendu. En effet, la session d’avril du dialogue social a été annulée. « Des centrales syndicales comme la CDT et la FDT avaient décidé de ne pas participer à cette réunion, d’autres comme l’UGTM avaient des contraintes liées à l’agenda. Donc nous avons contacté les autres centrales ainsi que la CGEM et nous avons convenu d’annuler cette rencontre », a expliqué le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, lors de la traditionnelle conférence de presse à la veille du 1er mai. Pour M. Souhail, « la non-tenue de la réunion d’avril du dialogue social constitue un rendez-vous raté », avant de souligner que « cela est dû notamment à l’ambiance de mobilisation qui règne au sein des syndicats durant cette période ».

+LE SOIR ECHOS+:.
-Assises de la fiscalité: Les exonérations fiscales dans la ligne de mire. Le ton ferme, le verbe haut. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, ne mâche pas ses mots: « Il est grand temps de s’attaquer aux exonérations fiscales qui grignotent pas moins de 36 MMDH, soit 4 pc du PIB », a-t-il annoncé en grande pompe à l’occasion de l’ouverture des Assises nationales sur la fiscalité à Skhirate. L’enjeu est de taille d’autant plus que trois secteurs avalent à eux seuls plus de 70 pc du total des dépenses fiscales. Par quel secteur faudrait-il commencer et comment agir? La réponse n’est pas pour tout de suite. S’agissant du secteur qui revient le plus sur les lèvres en évoquant la réforme fiscale à savoir l’agriculture, le débat a été ouvert sans pour autant trancher. Les quelques messages véhiculés par-ci ou par-là laissent entendre qu’une partie des grandes exploitations agricoles est invitée à contribuer dorénavant (2014 ?) à la charge fiscale.

-Islamistes vs Amazighs: Benkirane s’en mêle. Les propos tenus par le défenseur chevronné de la laïcité Ahmed Assid sur l’Islam continuent de susciter de vives critiques. Par la voix de son secrétaire général, le PJD réagit aux propos du militant du mouvement amazigh. Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement, a vivement dénoncé les déclarations de Ahmed Assid sans crier le nom de ce dernier. Dans son discours prononcé le week-end dernier au 5ème congrès de la jeunesse de son parti (PJD), tenu à Bouznika, M. Benkirane a souligné que « ce sont les principes de l’Islam qui ont bâti ce pays et si certaines personnes ne veulent pas entendre des propos sévères qu’elles respectent la foi de la Oumma ». « Ce n’est pas raisonnable de porter outrage à la personne du Prophète Sidna Mohammed. Et nous n’accepterons pas cela », a-t-il martelé devant une foule excitée.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Fête du Travail: Mieux comprendre les enjeux du 1er mai. Le 1er mai de cette année s’annonce particulièrement chaud. Quatre syndicats sur cinq des plus représentatifs ont boycotté la réunion qui était censée relancer samedi dernier le dialogue social. L’UMT, l’UGTM, la CDT et la FDT ont décliné la proposition du gouvernement de reprendre les discussions. Seule l’UNTM, syndicat proche du PJD, estime que le boycott n’est pas une décision judicieuse. Au-delà des avis des uns et des autres, il faut reconnaitre que les relations entre gouvernement et syndicats étaient devenues particulièrement tendues ces derniers mois. Les causes de cette tension ne tiennent pas toujours à des revendications sociales non satisfaites. Quoi qu’il en soit, il faut reconnaître que des avancées notables ont été réalisées sur le plan social et les syndicats ne peuvent pas le nier. Mais des chantiers importants doivent être menés à bien. Le projet de loi organique sur la grève et le projet de loi sur les syndicats doivent voir le jour le plus vite possible. Leur importance pour la paix sociale et pour le climat des affaires est primordiale. Le gouvernement dit que ces deux textes sont prévus dans le programme législatif 2013-2014.

-Assises nationales sur la fiscalité: Un tournant dans l’évolution du système fiscal national. Les Assises nationales sur la fiscalité qui ont débuté hier constituent une occasion pour repenser le système fiscal national, dans un contexte particulier marqué par les importants changements institutionnels qu’a connus le Maroc et par les nouveaux défis à relever sur le plan économique. Ces Assises ont été, de l’avis de tous les intervenants, un moment fort de l’évolution du système fiscal national. L’importance de cet événement vient des grandes attentes qu’il suscite et des enjeux qu’il porte aussi bien pour le présent que pour le futur, comme a été souligné par plus d’un intervenant. Surtout qu’il vient 13 ans après la 1ère grande réflexion sur le système fiscal national, enclenchée par la tenue en 1999 des 1ères Assises nationales sur la fiscalité et qui a conditionné en grande partie l’évolution de ce système depuis cette date. De plus, cet événement arrive dans un contexte particulier marqué par les importants changements institutionnels qu’a connus le Maroc, avec l’adoption de la nouvelle Constitution. Cette grande révision devra donc servir à contribuer à la mise en Âœuvre de ces mutations, tout en relevant les nouveaux défis auxquels le Maroc fait face.

+AL BAYANE+:.
-Conférence de presse du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle à l’occasion du 1er mai: Priorité au respect des dispositions de la législation du travail, à la stabilité du climat social et à la préservation des acquis sociaux. A l’occasion du 1er mai, fête du travail, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, a tenu, lundi à Rabat, la traditionnelle conférence de presse. Une occasion de présenter les actions réalisées par le ministère dans les domaines de l’emploi, de la protection sociale et de la formation professionnelle, et de permettre à l’opinion publique de prendre connaissance des principaux chantiers sociaux lancés par le ministère. Dans sa déclaration, le ministre a présenté le bilan social 2012 et confirmé la mise en place de son plan stratégique, fondé sur les principes de la Constitution et s’appuyant sur le programme gouvernemental 2012-2016. Ce plan stratégique comprend des mesures et initiatives concrètes, ayant pour objectif d’assurer les conditions appropriées pour garantir le développement économique et social et d’améliorer le niveau de vie des citoyens, et ce, par la consécration du concept du travail décent et la consolidation des principes de solidarité et le renforcement de la cohésion sociale. Cela dit et en dépit d’un contexte économique difficile et de l’impact de la crise internationale sur l’économie nationale, d’importants efforts ont été déployés et qui ont donné naissance à une série d’actions positives dans plusieurs domaines.

+AL MASSAE+:.
-La police anti-terroriste a arrêté, vendredi dernier, un jeune homme à El Youssoufia recherché par le FBI. Le jeune homme avait envoyé des messages au site électronique du FBI et à plusieurs autres sites américains dans lesquels il affirme disposer d’informations sur l’attaque terroriste qui a secoué Boston le 15 avril dernier. Le jeune homme a été déféré dimanche matin devant le Parquet près le tribunal de première instance de la ville pour « diffamation des autorités en présentant de fausses preuves. »

-Panique parmi plusieurs familles à Taza après la recrudescence des cas de suicide parmi les adolescents. Des sources ont indiqué que les autorités locales ont recensé plus de 16 cas de suicide en 2012, alors que quatre cas ont été enregistrés ces derniers jours.

-Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine demande à des établissements publics l’évacuation des locaux appartenant au ministère. Des sources ont indiqué que le ministère a donné à plusieurs conseils municipaux et associations un délai de deux mois pour évacuer ces immeubles, dont le nombre est établi à 76.

-Khalil Dkhil, Wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia-Hamra, accuse les pro-séparatistes d’exploiter les enfants et les mineurs et les pousser à provoquer les forces de l’ordre. Lors d’une rencontre avec la presse, il a indiqué que 20 éléments des forces de l’ordre ont été blessés dans les actes de violence orchestrés par les séparatistes pro-polisario.

-La Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme adresse un message au Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane au sujet de la détérioration de la situation socio-économique des moqqadems et des chioukhs, affirmant que les auxiliaires d’autorité ont aussi le droit de percevoir des salaires justes et équitables.

+ASSABAH+:.
-Des Européens impliqués dans les troubles perpétrés dans les provinces du sud. Des sources informées ont révélé qu’un accord a été conclu entre des éléments pro-polisario et une délégation de la gauche européenne, composée de parlementaires, stipulant la descente des pro-séparatistes dans la rue lundi à l’occasion de la visite de cette délégation dans la ville de Laâyoune. Par ailleurs, des informations concordantes ont précisé que des étrangers en visite dans la ville, qui soutiennent les thèses séparatistes, ont tenu des rencontres « nocturnes » dans les domiciles des pro-séparatistes pour les inciter à manifester.

-Des irrégularités touchent les biens du ministère de l’Intérieur. Des sources bien informées ont indiqué qu’un grand flou entoure la cession de certains biens du ministère de l’Intérieur au profit de personnalités « influentes » et notoires dans le domaine des affaires et de l’immobilier à des prix préférentiels qui ne reflètent pas leur véritable prix au regard de leur emplacement géographique et de leur valeur foncière et financière, ce qui a poussé le ministère à octroyer aux walis et gouverneurs de nouvelles prérogatives pour gérer ces terrains en coordination avec les présidents des collectivités territoriales.

-Miloudi Moukhariq, SG de l’UMT, fustige le gouvernement en l’accusant de transformer le dialogue social avec les syndicats en « un moment de papotage » inutile qui ne peut nullement apaiser un climat social très tendu. Il a, dans une déclaration au journal, critiqué la politique de « l’appel à la dernière minute », tout en exprimant le regret quant au sort du dialogue social sous l’ère du gouvernement Benkirane qui n’a pas respecté les dispositions du principe de la solidarité gouvernementale et s’est désengagé des promesses que le gouvernement sortant avait commencées à honorer, à savoir l’accord du 26 avril 2011.

+AL ALAM+:.
-Dans une tentative visant à saper la victoire diplomatique du Maroc, les milieux séparatistes à Tindouf et en Algérie mobilisent leurs sbires dans certaines villes du Sud. Une poignée d’éléments pro-séparatistes ont perpétré des actes de violence à Laâyoune et à Smara afin de brouiller les cartes et ternir le succès diplomatique du Maroc. Ces éléments pro-polisariens ont embrigadé des enfants de moins de 16 ans pour détruire et endommager des biens privés, jeter des pierres à l’encontre des forces de l’ordre pour les provoquer et « fabriquer » ainsi un événement médiatique qui pourrait être exploité par les séparatistes. Dans une rencontre avec la presse, le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Hamra, Khalil Dkhil a affirmé que ces événements limités n’ont eu aucun impact sur la situation dans les provinces du sud, tout en dénonçant l’exploitation des enfants dans de tels actes de violence.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Khalil Dkhil, Wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia-Hamra: les événements survenus dans les provinces du Sud ont fait 20 blessés parmi les forces de l’ordre. Lors d’une rencontre avec la presse dimanche soir, M. Dkhil a indiqué que les fauteurs de trouble, qui ont occupé la voie publique, bloqué la libre circulation dans certains quartiers de la ville de Laâyoune et agressé les forces de l’ordre, ont incité les enfants à jeter des pierres et des cocktails Molotov contre les forces de l’ordre, blessant 20 éléments d’entre elles. Le Wali a en outre expliqué que des ordres ont été donnés aux forces de sécurité pour faire preuve de retenue et de sang froid et de ne pas recourir à la force et à ne pas enfreindre la loi. Par ailleurs, des photos et des vidéos projetées ont démontré l’implication de deux membres d’Amnesty International dans la présentation de fausses victimes de ces événements.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les psychotropes mobilisent les services du ministère de l’Intérieur. Le ministre de l’intérieur, Mohand Laenser, et le ministre délégué auprès de ce département, Cherki Draiss, ont déclaré une guerre ouverte à la contrebande des psychotropes qui inondent le territoire national via les frontières de l’Oriental. Des sources informées ont indiqué que l’opération visant l’éradication des sources et des routes d’accès de ces produits est en cours depuis le week-end dernier et se poursuivra plusieurs semaines.

-Les « commissions » suscitent une nouvelle tension au sein du ministère de l’Economie et des Finances après une trêve entre les partenaires sociaux qui n’a pas trop duré. Dans ce cadre, le syndicat national des Finances a décidé d’observer ce mardi une grève nationale préventive pour réclamer « un système équitable et unifié des commissions et des indemnités de fin de service ».

+ATTAJDID+:.
-Vingt blessés parmi les forces de l’ordre dans des affrontements à Laâyoune, Smara et Boujdour où les pro-séparatistes ont utilisé des enfants et des étudiants. Des sources ont affirmé que ces actes de provocation viennent en réaction à la victoire diplomatique du Maroc dans la bataille qui visait l’élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Les autorités marocaines dévoilent un plan « fou » de l’Algérie et du polisario visant à porter atteinte à la stabilité dans la région du Sahara en représailles au succès diplomatique du Maroc après l’adoption de la dernière résolution du Conseil de sécurité qui maintient en l’état le mandat de la Minurso. Le polisario n’a pas digéré le contenu de la résolution 2099 et a incité ses éléments dans les provinces du sud à perpétrer des actes de vandalisme dans ces villes alors qu’une source algérienne de haut niveau a indiqué que l’Algérie conditionne l’ouverture des frontières par l’instauration d' »une trêve médiatique » entre le Maroc et l’Algérie, la lutte contre le trafic de drogue et l’acceptation du droit d’Alger d’avoir une position différente concernant le dossier du Sahara qui doit être laissé entre les mains des Nations Unies.

-Les syndicats affûtent leurs armes pour faire pression sur le gouvernement à l’occasion du 1er mai. Dans ce cadre, l’UGTM a mobilisé 1.600 autocars pour le transport des participants à la marche que la centrale syndicale compte organiser à Rabat alors que l’UMT s’attend à la participation de 150.000 personnes à la marche qu’elle compte organiser aussi.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, indique qu’il n’y a pas d’autre alternative au dialogue social malgré les surenchères dictées par le 1er mai, ajoutant lors d’une conférence de presse lundi que les agendas des syndicats et du gouvernement ont été derrière le report de la tenue du round du dialogue social d’avril.

-Des étrangers attisent la tension dans les rues de Laâyoune pour servir des agendas hostiles au Maroc et retour progressif au calme dans la ville après une nuit « difficile » au cours de laquelle des affrontements ont eu lieu entre des perturbateurs pro-polisariens et des forces de l’ordre, ayant fait 20 blessés parmi ces derniers, selon un bilan provisoire.

+AL KHABAR+:.
-Un jeune marocain arrêté pour présentation de fausses informations au FBI. Un jeune homme de la ville d’El Youssoufia a été déféré devant le Procureur du Roi près le tribunal de première instance de la ville pour avoir présenté de fausses informations au FBI. Le jeune homme avait contacté le site du FBI après les attentats de Boston, affirmant qu’il dispose d’informations sur cet attentat. Le FBI a aussitot contacté les autorités marocaines afin de jeter la lumière sur cette affaire.

-La fondation Robert Kennedy continue d' »harceler » le Maroc à travers son alignement aveugle sur les thèses du polisario et la fabrication de faits qui n’existent que dans l’imaginaire de leurs auteurs, après sa diffusion d’une nouvelle vidéo qui, selon la fondation, représente des « violations des droits de l’homme dans le Sahara ». La vidéo d’une minute et demie montre une scène où des forces de l’ordre tunisiennes lancent des bombes de gaz lacrymogène contre les manifestants pendant le soulèvement populaire qui a renversé l’ancien régime tunisien, comme étant des violations des droits de l’Homme au Sahara. Par ailleurs, une autre vidéo fait ressortir l’implication de deux membres d’Amnesty International dans les récents événements de Laâyoune.

-Les pro-séparatistes, soutenus par le polisario, ont continué au cours des deux derniers jours leurs attaques contre les forces de l’ordre dans certaines villes au sud du Royaume, en jetant des pierres et des cocktails Molotov et en utilisant des armes blanches. Ils ont mené plus de 39 actes de violence contre les forces de l’ordre à Laâyoune, Smara et Boujdour.

-Le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS) accuse le gouvernement Benkirane de fouler aux pieds les droits et les libertés et de réprimer les manifestations dans les différentes régions du pays. Dans un communiqué rendu public, le parti a indiqué que le gouvernement s’est lancé, depuis son installation, dans une série de hausses des prix du carburant, qui ont contribué à la détérioration de la situation sociale des catégories populaires à faible revenu.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Une commission médicale relevant du CHU Mohammed VI de Marrakech a entamé une enquête, la semaine dernière, sur le détournement de 13 millions de centimes de la Caisse du service des urgences de l’hopital Ibn Tofaïl, ont indiqué des sources informées. Cette enquête intervient après une visite effectuée par ladite commission au service des urgences pour préparer son transfert au CHU sis au quartier Daoudiate avant de découvrir la disparition de cette somme d’argent et du responsable de la caisse.

-Abdelouahed Souhail, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, dément que le gouvernement ait annulé la réunion du dialogue social, qui était prévue avec les centrales syndicales les plus représentatives, ajoutant que l’agenda du gouvernement n’a pas permis la tenue de cette réunion. Il a indiqué, lors d’une conférence de presse lundi à Rabat et consacrée à la présentation du bilan du ministère à l’occasion de la fête du 1er mai, que le Chef du gouvernement souhaitait rencontrer les centrales syndicales les plus représentatives mais la CDT, la FDT, l’UGTM et l’UMT ont boycotté la réunion, soulignant que le round du dialogue social aura lieu sans aucun doute.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des pro-séparatistes détruisent des biens publics à Laâyoune. Plusieurs provinces du sud, dont la ville Laâyoune, ont été samedi le théâtre d’une escalade dangereuse lorsque des jeunes pro-séparatistes ont perpétré des actes de violence causant de grands dégâts matériels à des biens publics et privés. Des sources sécuritaires ont indiqué qu’un groupe de pro-séparatistes a téléguidé de jeunes adolescents et organisé des manifestations non autorisées dans la rue, déclenché des incendies et bloqué la voie publique pour provoquer les forces de l’ordre.

+AL MOUNAATAF+:.
-La classe ouvrière célèbre, mercredi, la fête du travail sur fond d’une crise profonde et d’une conjoncture politique et socio-économique très sensible qui ont eu des répercussions sur les conditions de vie de la classe laborieuse. Lors des marches prévues à cette occasion, les manifestants vont dénoncer l’offensive du gouvernement contre les libertés syndicales et l’absence du dialogue social.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *