Revue de presse marocaine du 30/04/2012

0 commentaires, 30/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui focalisent l’attention de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AL MASSAE+:.
-Rachid Nini retrouve sa liberté et Mustapha Ramid, Mustapha El Khalfi et Bensaid Aït Idder sont les premiers à le féliciter. Aussitot libéré, Nini émet le souhait qu’il soit le dernier journaliste à être emprisonné pour ses écrits.

-« L’enseignant de Taroudant » condamné à la prison pour escroquerie: Le tribunal de première instance de Taroudannt a condamné Abdellah Ounacer à un an de prison ferme pour avoir accuser le président de la commune de Tinzerte de l’avoir séquestré durant plus de six années dans la cave de sa ferme.

-Abbas El Fassi s’attaque à Abdelilah Benkirane et ses ministres pour leurs sorties médiatiques. L’ancien Premier ministre souligne que Benkirane manque d’expérience car il n’a jamais été ministre et que certains ministres PJDistes font des déclarations et qu’ils se rétractent le lendemain.

-Salaheddine Mezouar reconduit à la tête du RNI pour un deuxième mandat: Le dirigeant Rniste déclare que lors de sa réunion avec Benkirane, la question de la participation de son parti au gouvernement n’a pas été évoquée.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane contre-attaque et fustige Fayçal Laraïchi. Lors d’une rencontre avec des militants du PJD à Rabat, le Chef du gouvernement fait état d’un conflit latent avec le président du pole audiovisuel public et critique la couverture par les médias publics des activités officielles du gouvernement. Par ailleurs, Il a exhorté les militants de son parti à s’attacher au respect dû à la personne du Roi.

-Les auxiliaires d’autorités portent le brassard: Dans une première du genre, les chioukhs et moqaddems décident de défiler le 1er mai en portant des brassards après avoir constitué samedi leur propre syndicat baptisé la Fédération nationale du secteur de l’Intérieur.

-Les Istiqlaliens et les diplomés chomeurs mécontents du désengagement du PJD des promesses du Premier ministre sortant Abbas El Fassi, alors que le ministre d’Etat Abdallah Baha affirme que l’organisation des concours est la seule solution pour le recrutement dans la fonction publique.

+ASSABAH+:.
-Le scandale des vaccins des enfants secoue le ministère de la Santé: Des dépots à Casablanca reçoivent en secret les vaccins « Rotavirus » sans recours à aucun appel d’offres.

-Abdelilah Benkirane et Mustapha El Mansouri, ancien président du RNI, volent la vedette lors du 5ème congrès du parti de la Colombe: Les congressistes plébiscitent Salaheddine Mezouar à la présidence du RNI au milieu de critiques contre les structures du parti.

-Les professionnels du transport boycottent la fête du 1er mai : L’Union des fédérations nationales des conducteurs et des professionnels du transport au Maroc décide de boycotter la fête du travail en protestation contre les pratiques et attitudes du gouvernement qui a décidé d’interdire les manifestations pacifiques.

+AL KHABAR+:.
-Abdelilah Benkirane tire à boulets rouges sur Fayçal Laraïchi et l’accuse de porter atteinte à son image, tout en s’interrogeant « pourquoi Laraïchi se comporte de la sorte alors que je suis son supérieur sur le plan administratif ».

-Abbas El Fassi critique l’échange de visites entre ministres marocains et algériens, considérant que ces visites effectuées sous l’ère de l’actuel gouvernement sont « insuffisantes » pour le règlement de la question du Sahara marocain et la réouverture des frontières entre les deux pays.

-Karim Ghellab promet la création d’un centre de formation continue au profit des parlementaires. Des sources parlementaires indiquent que le président de la Chambre des représentants réclame l’augmentation du budget de la formation de 500.000 à 4 MDH pour la réalisation de ce centre.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
-Abdelilah Benkirane reconnaît son immixtion dans l’orientation de la télévision publique au profit du gouvernement et déclare qu’il émet même des observations concernant les aspects techniques relevant du travail du journaliste. Le Chef du gouvernement déclare que la première chaîne de télévision nationale supprime des séquences des activités officielles du gouvernement, ajoutant que leur montage font sortir lesdites activités de leur contexte.

-Les cahiers des charges du pole audiovisuel public: Le Parti de l’Istiqlal tance le ministre de la Communication et exprime son soutien aux cahiers des charges car ils ont pour objectif de préserver l’identité nationale et consacrer le principe de la transparence dans la gestion du pole audiovisuel public.

-La hausse du taux de criminalité fait sortir le ministre de l’Intérieur de son bureau à Rabat pour visiter dans les prochains jours certaines villes et s’enquérir de visu de la situation sécuritaire. La tournée de Mohand Laenser intervient au moment où son département se penche sur la mise en place d’une « feuille de route » pour le rétablissement de la sécurité sur la voie publique.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les diplomés chomeurs victimes du procès verbal du 20 juillet et du décret du 11 avril 2011 décident de se diriger vers les consulats et ambassades étrangers accrédités au Maroc pour demander « l’asile social », en protestation contre la décision de Abdelilah Benkirane d’annuler l’accord signé avec le gouvernement sortant et appellent le parti de l’Istiqlal à démissionner.

+AL ITIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les diplomés chomeurs menacent de demander l’asile aux ambassades et consulats étrangers au moment où le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane souligne que le recrutement direct dans la fonction publique est « impossible ».

+ATTAJDID+:.
-Driss El Azami, ministre chargé du Budget révèle l’existence d’un plan pour la récupération des terres de l’Etat dont les concessionnaires n’ont pas respecté les engagements contenus dans les cahiers des charges et indique que le gouvernement a récupéré cinq domaines agricoles d’une superficie de 700 Ha.

+BAYANE AL YAOUM+ :.
-Rachid Nini retrouve la liberté et le SNPM appelle à l’adoption d’un Code de la presse ne prévoyant pas de peines privatives de liberté.

+AL HARAKA+ :.
-Mohand Laenser, secrétaire général du MP, indique que le gouvernement se penchera sur le projet des cahiers des charges du pole audiovisuel public, car il s’agit d’un projet gouvernemental, soulignant que la situation deviendra normale après que l’Exécutif entame l’examen de ces cahiers dans l’objectif de leur mise en application loin de tout conflit ou différend.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-Les diplomés chomeurs tirent à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane et décident d’observer des mouvements de protestation sans précédent, soulignant que le gouvernement n’a pas respecté ses engagements et a spolié les droits acquis d’une catégorie d’entre eux.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-Salaheddine Mezouar élu pour un deuxième mandat à la tête du RNI et se réconcilie avec Benkirane et El Mansouri: Rachid Sassi, concurrent de Mezouar, se retire avant l’annonce des résultats définitifs et des débats houleux autour des prérogatives du président du parti et le statut du RNI.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Par 1928 voix contre 115 pour son concurrent : Salaheddine Mezouar plébiscité à la présidence du RNI. Le RNI opte pour la continuité. Les congressistes ont renouvelé leur confiance en Salaheddine Mezouar à la tête du RNI pour un second mandat consécutif et approuvé la liste des membres du conseil national appelé à se réunir au cours des deux prochaines semaines pour élire les membres du bureau politique et les cinq commissions mentionnées dans le statut du parti.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Congrès du RNI : Mezouar garde les commandes. Sans surprise, Salaheddine Mezouar a réussi à garder son poste à la tête du RNI avec 1928 voix contre 115 pour son concurrent Rachid Sassi, lors du cinquième congrès du parti tenu le week-end dernier à Rabat. La grand-messe était organisée alors que le RNI est dans les rangs de l’opposition après des années de participation à la gestion gouvernementale. Fort de l’appui des gros calibres du parti, M. Mezouar a bien préparé son accès à un deuxième mandat à la tête du parti. Il a su éliminer à temps les grands obstacles qui se dressaient devant lui. La présence de Mustapha El Mansouri aux travaux du congrès représente un grand pas en avant.

+L’ECONOMISTE+:.
-Le 1er mai de Abdelilah Benkirane. C’est un premier mai assez spécial. D’abord il intervient dans un contexte particulier : une conjoncture économique difficile, une loi de finances toujours au Parlement et un gouvernement qui vient juste de boucler ses 100 jours. Ensuite, habitués à la veille de chaque fête du travail à des réunions marathon avec le gouvernement qui se soldent par des engagements et une panoplie de mesures, les syndicats vont se présenter cette année devant leur base les mains vides alors que la situation sociale est jugée peu réjouissante. Ce qui suscité des frustrations et des critiques envers l’équipe Benkirane accusée d’avoir failli à ses promesses.

+LIBERATION+:.
-Les cahiers des charges des médias publics entreront en vigueur le 1er septembre : Au Parlement, El Khalfi envoie la patate chaude au gouvernement. Devant les députés venus en commission parlementaire de l’information, de la culture et de l’enseignement pour lui demander des explications sur les nouveaux cahiers des charges des médias publics, le ministre PJD de la communication laissera échapper dans une demi-phrase ce que tous savaient mais dont ils attendaient confirmation : les cahiers des charges sont bien entre les mains du gouvernement. C’est donc l’Exécutif qui hérite de la patate chaude. Si amendement il y a des cahiers des charges, il viendra du gouvernement.

-Changement d’horaire : GMT+1 dérange plus d’un. Trois ans après son instauration, nombreux sont les Marocains qui ont du mal à assimiler cette gymnastique temporelle. Pour eux, le changement de l’heure d’été n’est qu’une mesure contraignante et sans grand intérêt.

+AL BAYANE+:.
-Enseignement supérieur et formation : Daoudi préconise des sanctions contre les instituts hors-la-loi. On publiera très prochainement une liste des instituts privés disposant d’accréditation du ministère. Il y a malheureusement des instituts privés qui ne respectent pas la loi et on procèdera à la sanction de chaque institut qui ne respecte pas la loi, que ce soit des instituts privés ou publics , a déclaré le ministre de la l’Enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *