Revue de presse marocaine du 30/03/2013

0 commentaires, 30/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LIBERATION+:.
-Marche nationale, ce dimanche à Rabat, contre la politique du pire menée par le gouvernement. Libertés syndicales malmenées, salaires dérisoires, prix en hausse, dignité des travailleurs bafouée…La situation est telle que tous les citoyens sont appelés à manifester leur ras le bol dans le but d’attirer l’attention d’un gouvernement qui mène, de par sa politique, le bateau à la dérive. L’appel de la FDT et de la CDT vient, de ce fait, à point nommé. Ce dimanche matin, la Place Bab Al Had devra accueillir des milliers de Marocains en réaction à cet appel conjoint des deux centrales syndicales. L’initiative bénéficie d’ores et déjà de l’adhésion de différentes parties, dont des syndicats, des organisations oeuvrant pour les droits humains, de la société civile et des forces vives du pays.

+AL BAYANE+:.
-Coalition gouvernementale: Renforcer la concertation autour des grands dossiers. Comme convenu, l’Instance de la présidence de la majorité s’est réunie jeudi à Rabat, en présence des SG des quatre partis (PJD, PPS, PI et MP), et des deux ministres chargés de l’Economie et des finances et du budget, Nizar Baraka et Idriss Azami Al Idrissi. La réunion qui s’est déroulée dans une atmosphère sereine et constructive s’est principalement penchée sur le volet de la situation économique et financière du pays et les moyens d’y faire face, en plus de l’adoption de la nouvelle Charte de la majorité. L’instance dirigeante de la présidence de la coalition est fortement consciente de la situation et toutes les composantes de la majorité ont décidé de mettre les bouchées doubles pour promouvoir l’économie du pays et instaurer une véritable justice sociale.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Objectifs du millénaire pour le développement: L’éducation arrive en tête des vÂœux des Marocains. Les résultats des consultations sur les priorités globales de développement de l’après-2015 ont été présentés jeudi dernier à Rabat par le ministère des Affaires générales et de la gouvernance et le représentant des Nations unies au Maroc. Il en ressort que les vÂœux et les attentes des Marocains sont axés d’abord sur l’éducation, la santé et l’éradication de la pauvreté.

+AL MASSAE+:.
-Le juge d’El Jadida arrêté en flagrant délit de corruption fait l’objet d’une nouvelle poursuite relative à sa médiation pour l’annulation d’un mandat d’arrêt national lancé contre l’un des accusés qui était en fuite. Des sources informées ont indiqué que l’affaire a éclaté après l’arrestation de l’accusé en question qui a déclaré devant la police judiciaire que le mandat d’arrêt lancé à son encontre avait été annulé en contrepartie de la somme de 68 millions de centimes.

-Lahcen Daoudi critique les déclarations du Chef du gouvernement concernant la lutte contre la corruption et sa célèbre expression « Dieu pardonne ce qui est passé ». Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres a également affirmé, lors de son passage dans une émission télévisée, que le pouvoir judiciaire est le seul habilité à trancher dans ces dossiers, ajoutant que Benkirane « n’a pas le droit de s’immiscer dans le système judiciaire ».

-La majorité gouvernementale s’apprête à davantage de « resserrement de la ceinture » et à insuffler une nouvelle dynamique à l’économie en s’appuyant sur les recettes fiscales pour surmonter la crise économique. Des sources ont affirmé que la réunion des leaders de la majorité, tenue jeudi dernier à Rabat, a été l’occasion pour souligner la nécessité de trouver les mécanismes qui pourraient redresser la barre de nombre d’indicateurs financiers « inquiétants » dans plusieurs secteurs, faisant savoir que lors de leurs discussions, les dirigeants des quatre formations de la coalition ont opté pour davantage d’austérité, de controle et de rationalisation des dépenses.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les leaders des partis de la coalition adoptent, lors d’une réunion tenue jeudi, la nouvelle Charte de la majorité qui fixe les engagements de chaque parti de la majorité gouvernementale. Selon une source ayant assisté à cette réunion, la nouvelle Charte a stipulé clairement l’obligation de débattre et de se concerter autour de tous les projets proposés par les ministres avant leur lancement. Les dirigeants des partis de la majorité ont également poursuivi leurs discussions sur les moyens et mécanismes susceptibles de faire face aux effets de la crise économique et de préserver le pouvoir d’achat des citoyens tout en écartant toute nouvelle hausse des prix.
+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le gouvernement Benkirane s’apprête à annoncer une batterie de mesures « impopulaires ». Une source de haut niveau a indiqué que le gouvernement est en train d’apporter les dernières retouches à une panoplie de mesures économiques « décisives » qui seront annoncées très prochainement pour stopper le creusement du déficit budgétaire, ajoutant que l’exposé présenté jeudi dernier lors de la réunion des dirigeants des partis de la coalition gouvernementale par le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka a insisté notamment sur la nécessité de réviser la grille des prix de certains produits subventionnés.

-L’USFP conduit les partis et les forces de la gauche lors de la marche de la protestation prévue ce dimanche à Rabat à l’appel de la CDT et de la FDT. Cette manifestation organisée sous le signe « pour l’ensemble des droits et des libertés » est un appel au droit au travail décent, au salaire et indemnité stables, à l’habitat décent et à la justice sociale et une forme de protestation contre le chomage, la marginalisation et l’humiliation.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La marche de protestation de dimanche met Abdelilah Benkirane face aux mécontents de la politique de son gouvernement. Des sources syndicales ont indiqué qu’elles s’attendent à une participation massive des Marocains à cette manifestation qui connaîtra la présence de l’ensemble des partis de la gauche, à l’exception du parti socialiste et de plusieurs franges de la société, victimes de la politique menée par le gouvernement Benkirane, notamment les diplomés chomeurs afin d’exprimer leur indignation et leur ras-le-bol de l’attitude suivie par le gouvernement vis-à-vis de leurs revendications.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Enquête L’Economiste-Sunergia: Le Chef du gouvernement perd 22 pc de sa cote de popularité en une seule année. Selon la même enquête, malgré le fait que son capital de sympathie ait été écorné de 22 points, M. Benkirane conserve un courant de sympathie plus que confortable, puisque 64 pc des personnes sondées se sont dits satisfaits de leur Chef de gouvernement. Quant aux ministres qui profitent de ce capital, le sondage a révélé que le trio composé d’El Houcine El Ouardi, ministre de la Santé, Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport et Mustapha Ramid, ministre de la Justice arrive en tête de liste.

-La nouvelle Charte de la majorité gouvernementale prive les ministres PJDistes de prendre des décisions unilatérales. Les chefs des partis de la coalition ont décidé lors de leur réunion de jeudi dernier à Rabat de renforcer la concertation entre les quatre formations autour des grands dossiers, tels que la réforme de la Caisse de compensation. Cette décision, ont indiqué des sources, permettra de remettre les pendules à l’heure concernant les attributions de plusieurs ministres PJDistes qui ont été vivement critiqués pour leur tentative de vouloir s’approprier les prises de décision dans des dossiers sensibles qui exigent de larges consultations et concertations.

+ASSABAH+:.
-Des responsables de l’UNTM, proche du PJD, ont adressé une lettre au directeur de cabinet du Chef de gouvernement dans laquelle ils mettent à nu les dysfonctionnements et les irrégularités au sein du holding « Al Omrane », ont indiqué des sources bien informées. Dans cette lettre, le Syndicat a appelé le chef de gouvernement à intervenir, en sa qualité de président du conseil d’administration du holding, suite aux nominations effectuées au niveau de plusieurs postes de responsabilité et à la marginalisation des compétences exerçant au sein de cet établissement.

-Les partis de la majorité gouvernementale signe leur nouvelle Charte modifiée, lors de la réunion de leurs leaders jeudi dernier à Rabat, ont affirmé des sources qui ont fait savoir que les dirigeants des quatre formations ont inclus dans ce nouveau document les amendements proposés par le Parti de l’Istiqlal se rapportant essentiellement à l’intensification de la coordination autour des grandes questions, le renforcement des mécanismes de concertation, l’identification des priorités et l’accord pour procéder à un remaniement gouvernemental.

-Prochaine rencontre internationale au Maroc sur les détenus de la Salafia jihadia. Des sources et des acteurs des droits de l’Homme ont révélé qu’une rencontre aura lieu dans les prochains jours au Maroc sur les détenus de la Salafia jihadia avec la participation des représentants de l’Etat, des partis politiques et d’associations nationales et internationales afin d’aboutir à des recommandations qui serviraient pour la libération des détenus innocentés des charges de terrorisme retenues contre eux.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Des groupes parlementaires appartenant à des partis de l’opposition s’apprêtent à annoncer leur boycott des travaux de la session extraordinaire du parlement. Selon des sources au sein de ces mêmes partis, ces derniers estiment qu’ils n’ont pas été consultés ni lors de la convocation de cette session ni lors de l’élaboration de son ordre du jour, ajoutant que les projets de lois qui figurent à l’ordre du jour de cette session ne revêtent aucun caractère urgent.

-Nouveaux rebondissements dans l’affaire du juge d’El Jadida!:. Bien que le Parquet général ait ordonné la libération du dénonciateur du juge d’El Jadida arrêté en flagrant délit de corruption à Casablanca, le juge d’instruction a ordonné l’arrestation du dénonciateur sur la base d’un document jugé falsifié qui figurait dans le dossier d’une affaire qui remonte à trois ans.

-La majorité gouvernementale reporte la décision de l’augmentation des prix à l’après-visite du président français François Hollande au Maroc. Le Parti de l’Istiqlal qualifie cette augmentation de « ligne rouge », alors que la réforme de la Caisse de compensation est restée un sujet de désaccord entre les composantes de la majorité.

-Arrestation de ressortissants Marocains membres d’un réseau de trafic de cocaïne entre l’Espagne et la Bolivie. Il s’agit d’un réseau composé de 23 personnes de différentes nationalités (Espagne, Maroc, Colombie et Slovaquie) qui ont été arrêtées dans plusieurs villes espagnoles et boliviennes.

+AL MOUNAATAF+:.
-La classe ouvrière proteste contre le bilan « non convaincant » du gouvernement Benkirane. La CDT et la FDT organisent, dimanche, une marche nationale à Rabat sous le signe « pour l’ensemble des droits et des libertés ». Dans ce sens, des responsables politiques et syndicaux ont affirmé que cette marche constitue une sorte de mise en garde au gouvernement Benkirane et à sa politique antisociale.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les leaders des partis de la majorité adoptent de nouvelles mesures pour faire face à la situation économique difficile du pays. Des sources fiables ont indiqué que les dirigeants des partis de la coalition gouvernementale ont mis en place, lors de leur réunion de jeudi dernier, une vision globale pour faire face à la situation économique actuelle, une vision qui comprend plusieurs mesures qui concernent notamment le controle des équilibres macro-économiques et la réduction du déficit budgétaire.

+AL KHABAR+:.
-Les mendiants syriens mobilisent les services du ministère de l’Intérieur. Des sources bien informées ont indiqué que les services du ministère sont préoccupés par l' »invasion » des mosquées de Rabat, Salé et Témara par des mendiants d’origine syrienne, ajoutant que le ministre de tutelle a adressé une correspondance urgente aux services relevant de son département dans laquelle il leur demande de procéder à la vérification de l’identité des personnes concernées et à la réalisation de rapports détaillés à leur sujet.

-Des Chioukhs de la salafia, notamment Hassan Kettani et Abou Hafs, s’apprêtent à créer une nouvelle association baptisée « Al Bassira pour la prédication et l’enseignement », une initiative visant à réunir les composantes du courant salafiste au Maroc, ont révélé des sources bien informées. Selon ces mêmes sources, l’assemblée constitutive de cette association est prévue ce samedi à Casablanca en présence de centaines de membres de la Salafiya.

-Des RNIstes expulsent Anis Birou, ancien ministre et membre du Comité exécutif du parti de la Colombe, d’une réunion tenue à Berkane. Des sources ont indiqué que Birou a assisté, jeudi, à une réunion partisane afin de convaincre les leaders du parti dans la région de participer au Conseil national du parti prévu à Skhirate, mais ses efforts ont été voués à l’échec puisqu’il s’est vu expulser hors de la salle où se tenait ladite réunion.

-Plus de 40 citoyens, dont 15 femmes, ont investi mercredi dernier le siège de la Caidat de Massa (province de Chtouka-Ait Baha), en y laissant un sac en plastique rempli d’une dizaine de cartes d’identité nationale de citoyens du Douar de Sidi Benzaren, en signe de protestation contre la politique de marginalisation et d’exclusion du douar menée par les autorités locales.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Dans une action sans précédent depuis le début de leur mouvement de protestation: Des diplomés chomeurs ont organisé, jeudi dernier, une marche funèbre symbolique qui a parcouru les principales artères de la ville de Rabat, avant de jeter le « cercueil » du Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane à la mer près du cimetière Achouhada pour dénoncer la politique menée par le Chef de l’Exécutif en matière d’emploi.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *