Revue de presse marocaine du 29/08/2012

0 commentaires, 29/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Istiqlal: De nouveaux candidats entreront bientot en course. Le compte à rebours a commencé pour l’élection du nouveau SG du parti de la balance. Les istiqlaliens retiennent leur souffle, alors que la course devient trop serrée entre les deux principaux candidats, à savoir Hamid Chabat et Abdelouahed El Fassi. Mais les prochains jours cachent de nombreuses surprises puisque d’autres responsables du parti se préparent à officialiser leurs candidatures, ce qui risque de brouiller davantage les pistes. En attendant de connaître l’identité des nouveaux candidats pour le secrétariat général, le comité exécutif du parti a réussi, dans sa dernière réunion lundi dernier, de surmonter un handicap majeur. En effet, les membres du comité ont validé la liste définitive des membres du conseil national. L’enjeu est de taille puisque le vote du conseil national peut faire pencher la balance en faveur de l’un des candidats.

+AL BAYANE+:.
-Fondation Kennedy pour la justice et les droits de l’homme : Une partialité vigoureusement dénoncée. La visite d’une délégation de la Fondation Kennedy pour la justice et les droits de l’homme à Laâyoune a montré une partialité et un alignement sur les thèses effritées des séparatistes. Un manque flagrant d’objectivité. Cette délégation a fait le déplacement pour une question des droits de l’homme, selon son communiqué officiel. Mais sur le terrain, cet objectif a été violé sur toute la ligne.

+L’ECONOMISTE+:.
-Loi de Finances 2013 : Budget de diète. Ni hypothèses, ni objectifs chiffrés. La première note d’orientation de la Loi de finances 2013 du gouvernement Benkirane ne donne aucune indication sur le taux de croissance, le déficit budgétaire et encore moins sur le niveau d’inflation attendu. Le document, qui vient d’être paraphé par le chef du gouvernement, contient un seul chiffre, celui du taux de croissance pour 2012 maintenu à 3,4pc. Visiblement, Benkirane ne veut pas s’engager rapidement sur des objectifs précis. En cause, la situation en berne des fondamentaux, exacerbée par les incertitudes qui pèsent sur la conjoncture internationale.

-Parlement : l’opposition en rangs dispersés. Depuis son installation à la tête du gouvernement, Abdelilah Benkirane et certains membres de son équipe sont devenus de véritables stars médiatiques, damant ainsi le pion aux partis de l’opposition, qui se sont retrouvés piégés par la nouvelle approche de communication du chef du gouvernement. Durant les 8 premiers mois du gouvernement conduit par le PJD, l’opposition n’a pas réussi à prendre le dessus, en dépit du nouveau statut qui lui a été accordé par la Constitution. Car, la majorité a réussi là où l’opposition continue à traîner le pas. Abdelilah Benkirane a réussi à assurer une coordination entre les membres de sa majorité, contraignant aux formations de l’opposition qui avancent à pas dispersés. Ce qui a eu un impact négatif sur leur action de controle du gouvernement.

+LIBERATION+:.
-Lettre ouverte du Groupe socialiste à la présidente du Centre Robert F. Kennedy: « En matière de droits de l’Homme, toute action doit être empreinte d’objectivité et d’impartialité ». Toute action rn matière de droits de l’Homme se doit, pour aboutir, de se départir de tout préjugé ou parti pris. Ahmed Zaidi, en sa qualité de président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, ne manque pas de le rappeler à Kerry Kennedy, présidente du Centre Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’homme en visite dans les provinces marocaines du Sud. Le président du Groupe n’a pas manqué au passage de relever « les dangereuses déviations » qui ont marqué cette visite effectuée par ladite mission, surtout que le Maroc qui s’est montré particulièrement coopératif en donnant son accord pour que cette dernière puisse circuler librement à travers des provinces qui font partie intégrante de son territoire, s’attendait à ce qu’une telle action se fasse avec une impartialité sans faille.

+L’OPINION+:.
-La session du Conseil communal de Rabat de nouveau reportée, faute de quorum: La propreté dans la capitale, dernier souci de 72 honorables conseillers. Seulement 14 des 86 membres du conseil ont répondu présent à cette réunion, qui intervient après un premier report le 15 août courant. Le conseil devait surtout traiter du problème épineux de la propreté dans la ville.

+AL MASSAE+:.
-L’exécution par les autorités irakiennes de 21 personnes condamnées pour terrorisme suscite la frayeur des familles marocaines. Selon un communiqué du ministère irakien des affaires étrangères, la liste des prisonniers exécutés comprend des personnes de nationalité arabe mais on ne sait pas si des détenus marocains figurent parmi elles.

-Marrakech: Un patient diabétique expulsé presque nu du bloc opératoire de l’hopital Ibn Toufail après une altercation avec le médecin chirurgien qui a insisté pour amputer la jambe du malade, alors que ce dernier a payé les frais de son hospitalisation pour lui amputer un orteil gravement atteint.

-Des ressortissants espagnols interdits d’adopter des enfants marocains et le ministre de la Justice, Mustapha Ramid déclare en réaction aux multiples plaintes de ces Espagnols: « Je jure que le Roi n’intervient pas dans le travail des magistrats », ajoutant qu’il avait expliqué à l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, qui lui avait rendu visite à ce propos, qu’il ne peut pas, en tant que ministre de la justice, intervenir dans les jugements prononcés.

-Affaire de la pollution de l’eau potable dans la région de Rabat-Salé: Les ministères de l’Intérieur et de la Santé entrent en ligne. Les deux départements ministériels ont chargé l’Institut national d’Hygiène d’effectuer des analyses pour déterminer les véritables causes du changement du goût et de l’odeur de ces eaux, et le président du Réseau marocain pour la défense du droit à la santé, Ali Lotfi indique que les responsables du ministère de la Santé ont demandé la tenue d’une réunion avec leurs homologues de l’Intérieur pour clarifier cette affaire, étant donné que le département de Mohand Laenser est la partie compétente chargée de la supervision et du controle des sociétés de gestion déléguée.

+AL KHABAR+:.
-L’ancien représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Erik Jensen met la direction du polisario dans l’embarras avec ses opposants, en affirmant que la direction des séparatistes était un fervent partisan du plan d’autonomie en 1996, lors d’une réunion secrète avec des responsables marocains à Genève.

-Scandale: Un chirurgien chasse un malade du bloc opératoire à l’hopital Ibn Toufail de Marrakech en raison de son refus de donner son aval pour l’amputation de sa jambe au lieu d’un seul orteil comme voulu par le patient. Ce nouveau scandale remet sur la table la question de la dépendance des CHU du ministère de la santé et le manque de leur controle par les délégations provinciales du département d’El Ouardi.

-Le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi demande l’aide de son confrère du département de l’Education nationale pour parer au déficit en professeurs d’enseignement supérieur. Des sources au ministère de l’Enseignement supérieur indiquent que la prochaine rentrée universitaire connaîtra un grand déficit en cadres pédagogiques et en ressources humaines, ajoutant que le ministère intensifie ses efforts pour parer à cette situation, en autorisant aux titulaires de doctorats et fonctionnaires au ministère de l’Education nationale, titulaires de diplomes supérieurs d’enseigner dans les universités.

-Tanger: La jeunesse du PJD appelle à la poursuite en justice de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances Salaheddine Mezouar sur fond de l’affaire des indemnités pharamineuses provenant de l’argent des contribuables, le temps qu’il était à la tête du ministère. Cet appel a eu lieu à l’occasion de la 8ème édition du Forum national de la jeunesse pjdiste, en présence du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

+ASSABAH+:
-L’ancien PDG de la COMANAV, Taoufiq Ibrahimi, déféré demain jeudi devant le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme et des crimes financiers pour atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat. Sa défense estime que le dossier est « vide », alors que des informations font état de la fin de l’instruction concernant l’accusation d’atteinte à la sécurité de l’Etat, début septembre.

-Le conflit du Sahara de nouveau dans les coulisses de l’ONU avec le début des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU. Cette rencontre a souvent constitué un champ de bataille diplomatique entre le Maroc et le polisario, soutenu par l’Algérie. Cependant, les travaux de cette AG interviennent alors que Rabat a réalisé une victoire diplomatique en réussissant à obtenir un engagement de la part de l’ONU quant au respect par l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross de la neutralité et de l’impartialité dans l’accomplissement de sa mission, tandis que les séparatistes tentent de le ré-impliquer en l’appelant à effectuer une visite à Laâyoune.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Des « extrémistes » installent des « barrages de sécurité » pour vérifier l’identité des personnes voulant assister au Festival d’Ahidous. Des sources estiment que cet événement, qui a eu lieu à Ain Leuh, s’est transformé en une guerre ouverte entre des défenseurs autoproclamés des moeurs et certains habitants de la ville qui n’ont pas accepté cette tutelle.

-Le gouvernement craint le déclenchement de nouveaux conflits entre les composantes de sa majorité après les déclarations et les contre-déclarations entre la direction du MP dont fait partie le ministre de l’Intérieur, et les parlementaires du PJD, et la réouverture par l’opposition du dossier des cahiers des charges de l’audiovisuel public soumis à la HACA.

+AL ALAM+:
-La délégation de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’homme termine sa mission à Laâyoune et s’apprête à se diriger vers les camps de Tindouf. La Fondation va-t-elle prêter la même attention aux avis et opinions des opposants de la direction du polisario?.

-Les Marocains établis dans les pays arabes expriment leur ire à l’égard du traitement « sélectif » adopté à leur encontre par les autorités marocaines, qui accordent toujours la priorité aux Marocains résidant en Europe. Ils ont par ailleurs appelé à l’élargissement de leur représentativité au sein du CCME.
+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Une rentrée judiciaire très chaude en raison de grands dossiers de corruption financière et administrative: le juge d’instruction chargé des crimes financiers près la Cour d’appel de Salé, Abdelkader Chentouf auditionne de manière détaillée pour la première fois l’ancien PDG de la COMANAV, Taoufiq Ibrahimi, alors que le juge d’instruction près la Cour d’Appel de Casablanca, Noureddine Dahine fixe pour lundi prochain le début de l’instruction avec l’ancien patron du CIH, Khalid Alioua.

-Le Réseau marocain pour la protection des deniers publics appelle le ministre de la justice, Mustapha Ramid à diligenter une enquête d’urgence sur les flagrantes « irrégularités » et les graves « dysfonctionnements » relevés par la commission d’enquête parlementaire sur l’OCE.

-Règlement du problème de la pollution de l’eau potable dans la région de Rabat-Salé: Les dernières analyses effectuées attestent que l’eau potable est conforme aux normes internationales et une source responsable au ministère de la Santé affirme que le problème ayant trait à l’altération du goût de l’eau constatée au début de l’été a été résolu de manière définitive et qu’il n’y a plus à s’inquiéter.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani qualifie d’acte « sans précédent » l’engagement du SG de l’ONU, Ban Ki-moon à contribuer à l’instauration des relations bilatérales escomptées entre le Maroc et l’Algérie, soulignant que cela démontre clairement le rapport existant entre le dossier du Sahara et les relations maroco-algériennes, une réalité que certaines parties au Conseil de sécurité évitent de le déclarer explicitement. S’agissant de la visite de la délégation de la Fondation Robert Kennedy dans les provinces du sud, le ministre a aussi déclaré que les Sahraouis sont attachés à leur marocanité, tout en émettant le voeu de voir la Fondation Kennedy mettre l’accent sur les graves violations des droits de l’homme dans les camps de Tindouf.

-Les cadres supérieurs au chomage décident de descendre de nouveau dans les rues de Rabat et menacent le gouvernement d’une rentrée sociale « sans précédent ».

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Audiovisuel public: Le gouvernement commet une « erreur » constitutionnelle et juridique en soumettant les cahiers des charges amendés à la HACA, suite à la demande formulée par Abdelilah Benkirane à la Haute Autorité pour donner son aval aux amendements apportés par le gouvernement. Cela constitue une violation de l’indépendance de la HACA, garantie par le Dahir régissant ses attributions et sa composition.

-Les titulaires de doctorat du ministère de l’Education nationale promettent une rentrée scolaire « chaude » à Mohamed El Ouafa. Ils ont ainsi décidé d’observer des sit-in devant le siège du ministère, les 3, 11 et 26 septembre prochain et deux grèves de six jours durant le même mois.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Fin de la visite de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme dans les provinces du Sud: L’impartialité et l’objectivité de la Fondation mises à l’épreuve suite à sa « sélectivité », son parti-pris et son alignement sur les thèses des séparatistes, et sa marginalisation préméditée de plusieurs représentants de la société civile et des acteurs locaux dans les provinces du sud.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les diplomés chomeurs rejettent les appels du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane: Ils n’ont pas caché leur intention d’intensifier leurs mouvements de protestation en décidant d’observer un sit-in devant le siège d’un parti politique et de descendre dans les quartiers populaires pour critiquer la politique de Benkirane qui a porté atteinte au pouvoir d’achat des citoyens.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les « médecins de demain » menacent d’une rentrée universitaire « chaude »: le comité national des étudiants aux facultés de médecine au Maroc a promis une rentrée universitaire des plus chaudes en cas de non satisfaction de leurs revendications et à leur tête l’augmentation du « maigre » montant de l’indemnité accordée aux étudiants en 3ème année de médecine, et qui n’a pas dépassé les 110 DH depuis les années 70.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *