Revue de presse marocaine du 29/06/2013

0 commentaires, 29/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne du samedi:.

+AL BAYANE+:.
-L’Algérie dépasse les frontières du bon voisinage: Déphasage avec les exigences et les perspectives du 21ème siècle. Le Maroc et l’Algérie ont déjà convenu depuis belle lurette qu’ils doivent mettre de côté leur désaccord sur la question du Sahara marocain, en vue d’ouvrir une nouvelle ère dans leurs relations bilatérales, et ce dans l’intérêt des populations des deux pays et en vue de baliser la voie à la construction de l’ensemble maghrébin. Des rencontres officielles périodiques ont même été programmées par les deux parties à cet effet. Or, le rétablissement des relations bilatérales passait bien évidemment par la levée de l’obstacle frontalier entre les deux pays, levée à laquelle l’Algérie s’est jusqu’ici fermement opposée. Mais alors qu’on ne désespérait pas de voir ce problème réglé, voici que l’Algérie, et de façon officielle, revient à nouveau à la case départ à travers une déclaration pour le moins surprenante dans laquelle l’Algérie exige du Maroc de remplir trois conditions sine qua non afin qu’Alger se décide à l’ouverture des frontières entre les deux pays.

+LIBERATION+:.
-Les conditions léonines d’Alger sapent l’édification du Maghreb: Le Maroc réagit aux déclarations algériennes sur l’ouverture des frontières. Alger avait tristement fait l’actualité à travers des déclarations trop inconstantes faites par le porte-parole du ministère algérien des affaires étrangères. Le Maroc qui a une autre vision des choses et qui ne cesse d’oeuvrer pour cette unité maghrébine tant rêvée, ne compte pas rester indifférent. Le ministre délégué aux affaires étrangères, Youssef Amrani n’y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer cette position déplacée et impromptue de la part des responsables algériens qui ont choisi de soumettre la normalisation des relations entre les deux pays à plus d’une condition, estimant qu’il s’agit là d' »une approche dangereuse et inacceptable qui nous ramène à une logique obsolète et à une lecture largement dépassée, rappelant la culture et les réflexes de la guerre froide ».

-Envolée des prix des épices à la veille du Ramadan: Un nouveau cadeau empoisonné du gouvernement Benkirane. A quelques jours du Ramadan, les prix des principaux épices et autres condiments semblent s’affoler. Six de ces produits fortement sollicités durant le mois sacré du Ramadan enregistrent une flambée importante. Pour Bachir El Ghazi, SG du syndicat unifié des commerçant, la flambée des prix s’explique par la rareté de ces produits sur le marché international. Une situation de dépendance qui risque de chambouler les prix des épices consommés au Maroc vu le monopole exercé au niveau des marchés intérieurs.

-Avis de recherche et mandat d’arrêt à l’encontre de deux Marocains de Sebta: Les autorités espagnoles appréhendent des actes terroristes. Un nouveau rebondissement dans l’affaire du démantèlement du réseau de recrutement de jihadistes à Sebta. Après l’arrestation de huit Marocains accusés de recruter des combattants pour le jihad en Syrie, la police espagnole vient de lancer un avis de recherche et un mandat d’amener à l’encontre de deux autres citoyens marocains. Selon la presse espagnole, il s’agirait respectivement du dénommé Ismaïl, 38 ans, résidant en Belgique et de Yassine, 39 ans, habitant à Sebta. Les deux recherchés auraient pris la clé des champs lors de l’opération de la police ibérique effectuée le 21 juin dernier dans les quartiers de Sebta. Les autorités espagnoles indiquent qu’Ismaïl est soupçonné de s’être rendu en Syrie à trois reprises et qu’il est le principal artisan de la formation de cette cellule active à Sebta et Fnideq.

+AL MASSAE+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, accuse Abdelilah Benkirane de « marchandage ». Lors de son passage dans une émission télévisée diffusée jeudi par la chaîne « Medi1-TV », Chabat a indiqué avoir refusé une offre faite par Benkirane qui lui avait proposé, après avoir présenté son premier mémorandum le 3 janvier dernier, un poste ministériel pour siéger au gouvernement à l’instar des autres leaders des partis de la coalition, et de remplacer les actuels ministres istqlaliens à condition qu’il cesse ses attaques et garde le silence. Lors de cette même émission, Chabat a fait part de l’implication de membres du PJD dans les événements terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca.

-Des accusations de fraude et de détournements de fonds derrière la suspension d’un méga projet industriel maroco-espagnol. La dernière assemblée générale de la Société « Ditema Maroc », chargée de la construction de la plus grande cité industrielle, logistique et résidentielle à Settat, a révélé au grand jour un grand scandale suite à l’accusation de plusieurs actionnaires espagnols de fraude, de détournement de fonds et de mauvaise gestion, ce qui a abouti à la suspension des travaux de réalisation de cette cité intégrée, cinq années après la signature de l’accord entre le gouvernement marocain et le groupe Ditema.

-Affaire de recrutement de jihadistes à Sebta pour combattre en Syrie: Le chef du réseau identifié. Des sources bien informées ont indiqué au quotidien qu’il s’agit du dénommé Ismaïl Abdellatif Allal (Alias Stefo), âgé de 38 ans, qui se trouve actuellement quelque part en Belgique. Selon les mêmes sources, la police espagnole vient de lancer un avis de recherche et un mandat d’arrêt à l’encontre de cet individu ainsi que contre le dénommé Yassine Ahmed El Arabi (28 ans), également membre de la même cellule qui s’activait à Sebta et à Fnideq.

-Des dirigeants du Parti Travailliste (PT) et du Parti Socialiste (PS) vont siéger au bureau politique de l’USFP après l’intégration des deux formations au sein du parti de la rose, ont révélé des sources bien informées. Il s’agit en particulier, selon les mêmes sources, d’Abdelkrim Benatiq, SG du PT et de deux autres membres du bureau politique du parti, d’Abdelmajid Bouzoubaâ, SG du PS, de Ali Lotfi, l’un des dirigeants au sein de ce parti et SG de l’ODT ainsi que de Moulay Ahmed Iraqi, membre du bureau politique du PS. Par ailleurs, des sources ont révélé au quotidien que le Premier Secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar a décidé, après l’opération d’intégration, de confier le poste de vice-Premier Secrétaire du parti de la Rose à M. Bouzoubâa.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le Comité central de l’Istiqlal, qui se réunira ce samedi, se dirige vers la concrétisation de la décision du Conseil national du parti de se retirer du gouvernement, ont affirmé des sources istiqlaliennes, qui ont affirmé que les membres du parti de la balance ne supportent plus de voir le Chef du gouvernement jouer le rôle de la victime.

-Huit conseillers RNistes à la municipalité de Taza, dont l’ancien coordinateur provincial du parti de la Colombe, Mohamed Boudass, quittent le RNI pour rejoindre le parti de l’Istiqlal. Ces nouveaux venus seront reçus par le SG du parti, Hamid Chabat demain dimanche à Taza où il tiendra une rencontre de communication, dans le cadre de la tournée qu’il effectue dans les différentes régions du Royaume, en vue d’expliquer aux militants istiqlaliens les raisons ayant motivé la décision du parti de la balance de se retirer du gouvernement.

+AL KHABAR+:.
-Hamid Chabat révèle l’offre qui lui a été faite par le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane qui consistait à procéder à un remaniement ministériel « partiel » à travers le remplacement de certains ministres afin d’assurer la continuité de l’actuelle majorité gouvernementale et de mettre fin aux attaques du SG de l’Istiqlal contre les membres du gouvernement. Chabat, qui était jeudi dernier l’invité d’une émission diffusée par « Medi1-TV », a indiqué avoir refusé l’offre de Benkirane car, selon lui, ce qui ce passe au sein du gouvernement exige plus qu’un remaniement ministériel.

-Une rencontre entre Benkirane et Chabat « relève de la quadrature du cercle », au regard de la gravité des déclarations du SG de l’Istiqlal et des dommages qu’il a causés au Chef du gouvernement, a affirmé une source proche du Chef de l’Exécutif, ajoutant que ces attaques ont coïncidé avec une guerre menée par d’autres parties contre Benkirane. La même source a fait savoir que Benkirane pourrait présenter sa démission au cas où la situation se détériore davantage, indiquant que le Chef de l’Exécutif n’attend que la concrétisation par Chabat de la décision de retrait de son parti du gouvernement dans les plus brefs délais afin qu’il entame ses négociations dans la perspective de proposer au Souverain de procéder à un remaniement ministériel pour remplacer les ministres istiqlaliens démissionnaires.

-La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) a décidé de demander une réunion avec le wali de Bank Al Maghrib en vue de déposer une plainte contre les banques qui n’octroient plus de crédits immobiliers sous prétexte de la hausse de la marge des risques à l’heure actuelle pour ce genre d’emprunts.

+AL ALAM+:.
-Après que des médias algériens aient indiqué qu’environ 2,6 millions de doses de vaccins contre la polio, ont été trouvés périmés, au niveau de l’annexe de Kouba de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), les autorités marocaines sont appelées à faire preuve de davantage de vigilance et à renforcer les opérations de contrôle au niveau de la frontière, surtout que des parties algériennes comptent charger les mafias de contrebande de commercialiser ces vaccins primés au Maroc et en Tunisie pour éviter au pays une grande perte financière.

+ASSHARAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat tire à boulets rouges sur le gouvernement devant un parterre d’hommes d’affaires à Casablanca. Lors d’une rencontre avec des entrepreneurs, organisée jeudi par le parti de l’Istiqlal, Chabat a indiqué que le gouvernement entrave l’action de tous les établissements publics, ajoutant que celui qui veut s’y opposer est accusé de corruption. Il a par ailleurs souligné que la décision de se retirer du gouvernement permettra de remettre les choses à leur place et de faire avancer le processus démocratique.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Réunions « décisives » ce samedi des directions de l’Istiqlal et du PJD sur l’avenir du parti de la balance au sein de la coalition gouvernementale. Le secrétariat général du PJD tient aujourd’hui sa réunion hebdomadaire qui sera consacrée à l’examen des dernières prises de position de Chabat alors que le SG de l’Istiqlal a convoqué une réunion d’urgence du Comité central et des inspecteurs du parti pour débattre de la question de concrétisation de la décision du Conseil national de se retirer du gouvernement. Dans le même cadre, le député et dirigeant PJDiste, Abdelaziz Aftati, a estimé dans une déclaration au quotidien que Chabat veut « torpiller » le processus de réforme mené par le gouvernement, ajoutant que la solution à cette situation réside dans la convocation d’élections législatives anticipées.

-Affaire de la patiente décédée après avoir été anesthésiée dans une clinique privée à Settat: Des centaines de citoyens, d’acteurs associatifs et de militants des droits de l’Homme ont accompagné la jeune défunte à sa dernière demeure, ce qui a nécessité le déploiement d’un grand dispositif sécuritaire. Lors des funérailles de la jeune femme, les manifestants ont réclamé la sanction de tout responsable qui s’avère impliqué dans ce décès.

-Les parlementaires renvoient la balle des commissions d’enquête sur les institutions militaires, sécuritaires et diplomatiques dans le camp de Benkirane. La commission restreinte issue de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme à la 1ère Chambre, chargée de l’élaboration du projet de loi organique sur les commissions d’enquête parlementaire, a exigé que le Chef du gouvernement soit informé avant que cette commission d’enquête procède à la collecte de données sur des questions concernant la défense nationale, la sécurité interne ou externe de l’Etat et les relations du Maroc avec d’autres pays étrangers, ajoutant que ledit projet de loi confère au Chef de l’Exécutif le droit de s’opposer à toute divulgation de données concernant ces institutions souveraines.

+ASSABAH+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat déclare que le PJD a nommé des personnes ayant des idées « extrémistes » dans de hautes fonctions. Lors d’une d’une réunion à huis clos avec des hommes d’affaires istiqlaliens à Casablanca, Chabat a également accusé le parti de la Lampe d’exercer la tutelle sur les ministres dont ceux istiqlaliens. Par ailleurs, des sources ont indiqué que SM le Roi devrait convoquer le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane après le retrait effectif de l’Istiqlal du gouvernement et le charger de former un gouvernement « Bis » sur la base de nouvelles alliances avec d’autres partis politiques.

-Le SG du MP, Mohand Laenser, indique que « la solution logique » pour l’actuelle crise gouvernementale réside dans la continuité de l’actuel gouvernement tout en veillant à trouver des issues aux différends entre ses composantes à travers le dialogue. Dans une déclaration au journal, M. Laenser a fait savoir que les précédentes expériences « nous ont appris que les gouvernements font l’objet, à mi-mandat, d’un remaniement ministériel en raison d’impératifs objectifs bien précis et non pas à cause de désirs ou de volontés personnels ».

-Les partis travailliste et socialiste (PT et PS) vont intégrer officiellement l’USFP, ce samedi. Dans ce cadre, la commission administrative de l’USFP se réunira pour approuver la décision de cette fusion avant que le Conseil national du parti de la rose ne se réunisse à son tour pour l’adoption de cette décision.

-Les critiques d’Abdellah Bouanou à l’égard du président de la Chambre des représentants, dans lesquelles il a endossé à ce dernier la responsabilité du boycott des groupes de l’opposition de la séance mensuelle de questionnement du chef du gouvernement, divisent ces groupes au sein de la 1ère chambre. Dans ce sens, le groupe socialiste a considéré que les critiques de Bouanou visent la personne de Ghellab et l’institution législative et constituent une tentative en vue d’impliquer l’opposition dans la crise actuelle alors que Abdellatif Ouahbi, président du groupe du PAM a indiqué que son groupe n’a pas l’intention de réagir à ces critiques, soulignant qu’il s’agit là d’un conflit entre les composantes de la majorité.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Des sources proches d’Abdelilah Benkirane affirment que ce dernier a confié que ni lui ni Chabat ne disposent d’une marge de man uvre en ce qui concerne le retrait des ministres istiqlaliens du gouvernement, ajoutant que le Chef de l’Exécutif a écarté à l’heure actuelle la possibilité de procéder à un remaniement ministériel.

-Le PJD continue de boycotter les « face-à-face » télévisés avec les responsables de l’Istiqlal. Après le refus de la direction du PJD de désigner un représentant du parti pour participer à l’émission « Moubacharatane Maakoume » diffusée par la chaîne de télévision « 2M », aux côtés d’un représentant du parti de la balance, les responsables PJDistes ont préféré, une fois encore, ne pas participer à l’émission « 90 minutes pour convaincre » diffusée par « Medi1-TV », aux côtés de Hamid Chabat, et ce afin d’éviter tout « face-à-face » avec le leader istiqlalien.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Hamid Chabat annonce le divorce avec le gouvernement et continue de tirer à boulets rouges sur le chef du gouvernement. Lors d’une émission diffusée jeudi par la chaîne Medi1-TV, le SG de l’Istiqlal a accusé le Chef du gouvernement de ne pas respecter les dispositions de la Constitution et d’entraver le développement du pays, ajoutant que Benkirane travaille de manière unilatérale et prend des mesures « impopulaires ». Il a en outre affirmé que l’Istiqlal va se retirer du gouvernement en raison de l’absence de toute possibilité de dialogue avec le chef de l’Exécutif.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *