Revue de presse marocaine du 29/04/2015

0 commentaires, 29/04/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant mercredi 29 avril 2015:

Le Matin.:

– SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a présidé, mardi à Sahrij Souani à Meknès, l’ouverture de la 10ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM 2015), organisée du 28 avril au 03 mai sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Cette manifestation de grande envergure, à laquelle participent un millier d’exposants en provenance de 55 pays, ambitionne de rendre l’agriculture marocaine au centre des préoccupations du monde de l’agriculture et se veut une plateforme pour discuter des défis que l’agriculture marocaine devrait déposer.

– Le Conseil de sécurité de l’ONU a réitéré, mardi, son appui à une solution politique mutuellement acceptable et réaffirmé la « prééminence » de l’initiative marocaine d’autonomie, ainsi que son appel à l’Algérie pour l’enregistrement des populations dans les camps de Tindouf. Dans sa résolution 2218 prorogeant d’une année jusqu’au 30 avril 2016 le mandat de la Minurso, le Conseil demande aux parties et aux Etats voisins de coopérer « plus pleinement avec l’Organisation des Nations Unies et les uns avec les autres et de s’impliquer plus résolument pour mettre fin à l’impasse actuelle et avancer vers une solution politique ».

Aujourd’hui le Maroc.:

– L’UMT, La FDT et la CDT boycottent le 1er mai prochain. Les trois centrales syndicales affirment avoir pris cette décision en protestation contre le gouvernement Benkirane. Cette annonce intervient quelques jours seulement après que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, eut déclaré que l’exécutif n’avait pris aucune décision concernant la hausse des salaires. Les syndicats avaient demandé une hausse généralisée des salaires ainsi qu’une baisse de l’impôt sur le revenu et une exonération des salaires de moins de 6.000 DH.

– Le Maroc doit combler un déficit actuel de près de 600.000 logements. « Nous allons continuer à construire », promet le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville Mohamed Nabil Benabdellah. Cet impératif de construction en masse soulève une problématique tout aussi urgente, celle de l’impact sur l’environnement. Selon la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal, le secteur du bâtiment « est responsable de la production de près de 30 pc des gaz à effet de serre ». « L’Habitat doit être une chance, non une menace », commente de son côté le président du Directoire de la holding Al Omrane, Badre Kanouni, lors de la 48ème conférence du Réseau habitat et francophonie, organisée mardi à Rabat.

L’Opinion.:

– Encore un drame de la circulation qui a coûté sept vies: Au-delà des responsabilités individuelles, le gouvernement doit assumer les siennes. Sept personnes viennent de trouver la mort et pas moins de quatorze autres ont été blessées à différents degrés, dans un autre drame de la route survenu mardi matin aux environs de Ouarzazate. On ne vas pas chercher à vilipender l’état de certains autocars ou de leurs pneumatiques, certes, qui peuvent avoir aussi leur part de responsabilité dans le drame. La solution à ce volet du problème est simple. Procéder au renouvellement du parc. Et là, le gouvernement doit mettre la main à la poche pour débourser les fameuses primes à la casse.

– Quand la musique classique fait Chambre commune. Du 23 au 26 avril dernier, Essaouira a accueilli son 15ème Printemps musical des alizés. Une édition célébrant trois maîtres allemands en une douzaine de concerts. Trois monstres que le festival a préféré étiqueter avec finesse littéraire. Un trio de compositeurs universellement vénérés: Beethoven, Schumann et Brahms. De la musique savante reprise, dorlotée et transmise à Essaouira par l’entremise d’une génération qui a appris à tue-tête, les pieds sur terre.

Libération.:

– Au sein de la société marocaine, le tiraillement continue de se manifester à travers dialogues et conférences. Et pour cause, le nouveau projet du Code pénal prôné par le gouvernement ne laisse personne indifférent. L’actuel texte remonte à 1962, bien obsolète pour régir la société marocaine actuelle, d’où la nécessité de l’amender. Et ce sont pas moins de 576 articles qui seraient modifiés, selon Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés. Si certains d’entre eux, comme ceux relatifs aux peines alternatives, la pénalisation de la torture, du génocide ou de la traite des êtres humains sont salués par les acteurs civils et politiques, d’autres ne font point l’unanimité.

– Driss Lachgar met en garde contre la politique antisociale du gouvernement. « L’USFP est aux côtés de la société, des partenaires politiques et sociaux et ouvert à toute action unitaire pour un projet de développement démocratique et d’unité ». C’est ainsi que s’est adressé dimanche le premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, à l’ouverture du 6ème Congrès provincial de Marrakech. Par ailleurs, Lachgar a saisi cette occasion pour s’arrêter sur la piètre prestation de la politique de Benkirane marquée, entre autres, par son hostilité manifeste à la femme et ses droits, ses tentatives d’entraver le rôle de contrôle de l’opposition au sein du Parlement, son choix de ses interlocuteurs dans les partis et les syndicats, ce qui laisse craindre d’autres dérives.

L’Economiste.:

– 1er mai: Les syndicats font grève du défilé. C’est une première, l’UMT, la CDT et la FDT (aile d’Abderrahmane Azzouzi) ont décidé de boycotter le défilé du 1er mai. Donc pas de fête et de festivités pour les adhérents à ces syndicats. C’est le moyen choisi par les instances dirigeantes de ces organisations pour protester contre la politique du gouvernement. Un gouvernement accusé à tort ou à raison de bloquer le dialogue social puisque les commissions mises en places pour le secteur privé et le public n’ont pas abouti.

– FIFEL/CGEM de l’agriculture: Les maraîchers s’insurgent. L’annonce de la récente création de la Confédération générale des entreprises marocaines (CGEM) de l’agriculture ne fait pas l’unanimité. A Agadir, le bureau national de la Fédération interprofessionnelle des fruits et légumes (FIFEL) s’est réuni pour en débattre. Les professionnels maraîchers ont ainsi fait connaître leur position et annoncé leur désapprobation suite à la constitution d’une structure qu’ils déclarent en contradiction avec la loi organisationnelle. Ils n’hésitent pas à parler de « complot ». « Est-ce qu’une des anciennes associations du secteur, qui a vu le jour des années avant la loi sur l’interprofession, peut venir lors de son Assemblée générale ordinaire et déclarer, de façon unilatérale, la constitution d’une nouvelle confédération? », se demande Omar Mounir, vice-président et porte-parole de la FIFEL.

Al Bayane.:

– Le PPS appelle à l’accélération des préparatifs des prochaines élections. Le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS), qui a tenu lundi sa réunion périodique, a appelé à l’accélération de la cadence des élections et au respect des dates annoncées. Après un vif débat, le bureau politique du PPS a mis l’accent sur la nécessité de l’accélération de la cadence de l’élaboration des textes juridiques réglementaires et la mise en place de l’ensemble des aspects logistiques et techniques relatifs à l’organisation des prochaines élections conformément aux dates annoncées, et ce afin de renouveler les institutions élues et poursuivre le processus de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles.

– Les grands projets lancés au Maroc et la dynamique enclenchée dans plusieurs secteurs constituent « une opportunité à saisir pour introduire des solutions techniques respectueuses de l’environnement » dans le domaine de l’habitat, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah. « La dynamique que connaissent les différents secteurs et les grands projets lancés constitue (…) une opportunité à saisir pour introduire des solutions techniques respectueuses de l’environnement et efficientes énergétiquement », a dit le ministre qui s’exprimait à l’ouverture de la 48ème conférence du Réseau habitat et francophonie (RHF), initié sous le thème « L’habitat social face au changement climatique: quelles mesures adopter pour atténuer les impacts sur l’environnement ».

Assahra Al Maghribia.:

– SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a présidé, mardi à Sahrij Souani à Meknès, l’ouverture de la 10ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM 2015), organisée du 28 avril au 03 mai sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Au début de cette cérémonie, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a procédé à la remise des signes distinctifs d’origine et de qualité à neuf agriculteurs producteurs.

Al Massae.:

– La question d’incompatibilité entre les fonctions de président de commune et de membre du gouvernement sème la discorde au sein de la majorité. Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, a affirmé que le gouvernement va interagir positivement avec les amendements proposés afin que les lois électorales puissent atteindre les objectifs fixés. Drais s’exprimait lundi devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

– Le président du Conseil national du PJD, Saâd Dine El Otmani, a appelé à la création d’un observatoire pour l’évaluation et le suivi de l’application des dispositions constitutionnelles relatives à l’officialisation de la langue amazighe. La mise en place de cet observatoire s’inscrira dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi organique attendue relative à la création du Conseil national des langues et de la culture marocaine, a indiqué El Otmani lors d’une rencontre organisée lundi à Rabat par l’Association des chercheurs de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM).

Assabah.:

– Escalade: Les syndicats boycottent le 1er mai. L’UMT, la CDT et la FDT ont décidé de boycotter la célébration de la fête des travailleurs en protestation contre ce qu’elles qualifient de « comportement provoquant du gouvernement Benkirane ». Il s’agit d’un précédent depuis 60 ans d’action syndicale au Maroc. « Nous n’avons trouvé chez le gouvernement aucun bilan qui mérite d’être célébré », a déclaré le secrétaire général de l’Union marocaine de travail (UMT), Miloudi Moukharik.

– La majorité et l’opposition s’accusent mutuellement d’être derrière le blocage de la commission d’enquête sur les inondations dans les régions du sud. Selon des sources du journal, les groupes de l’oppositions assumeraient une grande part de responsabilité puisqu’elles n’avaient pas fait un travail de coordination au préalable pour présenter un seul candidat au lieu de deux (Abdellatif Ouahbi du PAM et Khalid Assbia du PI). Ouahbi a indiqué qu’après sa démission, aucun accord n’a été trouvé entre les composantes de la commission d’enquête.

Al Haraka.:

– Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser, a affirmé, vendredi lors d’une rencontre avec les militants du parti à Boujdour, l’attachement du MP à la proposition d’autonomie dans les provinces du Sud. Laenser a également réitéré la détermination du parti à renforcer sa présence dans la province de Boujdour et le reste des provinces du Sud. *Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le gouvernement a gaspillé des milliards sur des dialogues dont il néglige les résultats. Des milliards de centimes ont été dépensés sur des dialogues lancés par plusieurs ministères sous le mandat de l’actuel gouvernement et dont certains ont duré plus d’un an. Mais le gouvernement n’a pas pris en compte les résultats et les recommandations issus de ces dialogues, qui étaient censés proposer des textes de lois à adopter dans le cadre de l’approche participative, et a élaboré ses propres projets qui ne tiennent pas compte des efforts déployés.

Akhbar Al Yaoum.:

– Nouvel accident de la route à Ouarzazate: 8 morts dans la chute d’un autocar. Alors que les citoyens attendent encore les résultats de l’enquête sur l’accident de Tan Tan qui a fait 34 morts, Ouarzazate a été le théâtre, mardi, d’un nouveau drame qui a coûté la vie à 8 personnes. Evaluant la politique du Maroc dans le domaine de la sécurité routière, la Banque mondiale a appelé à la création d’une nouvelle agence dotée de véritables prérogatives et soumise à l’obligation de la reddition des comptes.

– La HACA tire la sonnette d’alarme: Les enfants regardent les émissions traitant de crimes à la télévision. La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a révélé qu’un grand nombre de mineurs regardent les émissions de reconstitution de scènes de crimes diffusées par les chaînes de télévision publique, ce qui constitue selon elle une atteinte aux droits du jeune public. La HACA a averti que ces émissions réalisent d’importants taux d’audience, comme en témoignent des statistiques de Marocmétrie.

Attajdid.:

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane rassure les Marocains: l’endettement est maîtrisé et poursuivra sa tendance descendante à partir de 2016.

M. Benkirane a assuré que le niveau d’endettement public demeure maitrisé, en témoigne les indicateurs de risque qui lui sont associés et qui sont restés à des niveaux acceptables à fin 2014.

Concernant la stratégie du gouvernement pour maitriser les équilibres financiers et réduire la dette publique, le chef du gouvernement a fait savoir que les marges de manœuvres ont été réduites, dans un contexte marqué par la stagnation économique et la hausse des prix des matières premières et des produits pétroliers, ce qui nécessitera, selon lui, de mettre en place des réformes importantes et de sortir progressivement de la politique économique expansionniste.

Et d’ajouter que l’année 2014 a connu la réalisation d’une épargne publique de 5,2 milliards de dirhams, après des taux d’épargne négatifs pendant 3 ans, notant la réduction à 0,4 point du PIB du taux moyen de hausse de la dette du Trésor en 2014, contre 4,1 points entre 2009 et 2013.

Dans ce sens, M. Benkirane a souligné que l’objectif est de stabiliser le taux d’endettement en 2015 pour poursuivre une tendance descendante à partir de 2016.

Bayane Al Yaoum.:

– Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, a déclaré que certains partis tentent de créer une « crise institutionnelle » et une « situation d’exception » dans le but de destituer le gouvernement. Benabdellah a d’autre part affirmé que son parti a opté pour la transparence et la sincérité avec les citoyens et qu’il est déterminé à continuer d’œuvrer avec sérieux en faveur de leurs intérêts.

Al Mounaataf.:

– La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a décidé d’augmenter le prix des quotidiens de 3 à 4 DH à partir du 4 mai prochain. Cette hausse fait suite à une crise de la presse papier dans le monde, qui a eu des conséquences fâcheuses sur l’économie de la presse écrite, indique la FMEJ dans un communiqué, soulignant que cette crise a provoqué la fermeture de plusieurs titres historiques. *Al Ahdath Al Maghribia.:

– 1er mai: l’opposition rejoint les syndicats pour protester contre le gouvernement. Les partis de l’opposition (l’USFP, l’Istiqlal, l’UC et le PAM) comptent descendre dans la rue pour la deuxième fois en moins de deux mois, après avoir pris part à la marche féminine du 8 mars dernier à Rabat.

Rissalat Al Oumma.:

– Dans le cadre des efforts proactifs visant à faire face aux éléments terroristes dépositaires de plans destructifs, le Bureau Central des Investigations Judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), a pu démanteler, mardi, une cellule terroriste composée de quatre personnes actives dans la ville de Laâyoune, dans le sud du Royaume. Les investigations ont démontré l’adhésion totale des membres de cette cellule à l’agenda de l’organisation terroriste, dite « Etat islamique », à travers leur intention de perpétrer des crimes terroristes dangereux dans le Royaume, a précisé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Al Alam.:

– Malgré les prémices d’une bonne saison agricole, Bank Al-Maghrib estime que l’économie nationale passe par une conjoncture difficile, notant que le secteur de l’industrie souffre de stagnation. C’est ce qu’a affirmé la Banque centrale qui vient de publier les résultats trimestriels de l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie pour le premier trimestre 2015.

Al Assima Post.:

Le Maroc parmi les 10 meilleures destinations mondiales pour le tournage de films selon le journal anglais « The Guardian », qui a écrit que le Maroc est actuellement le premier choix pour les réalisateurs cherchant des paysages du Moyen-Orient.

Dans ce classement, le Maroc se situe à la deuxième position après Vancouver, au Canada.

Le quotidien britannique a également affirmé que le Maroc est actuellement le premier choix des cinéastes américains grâce à sa stabilité, parmi les autres meilleures places pour le tournage, dont les Etats-Unis et l’Espagne.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *