Revue de presse marocaine du 29/05/2012

0 commentaires, 29/05/2012, Par , Dans Flash

Voici les principaux titres à la Une qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AL MASSAE+:.
-Un entrepreneur à Berrechid escroque 16,5 milliards de centimes et disparaît dans la nature après avoir conclu des contrats de vente de 40 lots de terrain qu’il a revendus par la suite à un autre entrepreneur: 28 personnes et des sociétés immobilières figurent parmi les victimes de cette escroquerie et le procureur général du Roi ordonne la fermeture des frontières pour éviter la fuite à l’étranger de cet escroc.

-Les syndicalistes de l’UMT recourent aux matraques et aux jets de pierres pour régler leurs différends lors de la marche de la dignité à Casablanca: Les affrontements ont eu lieu entre les courants Abdelhamid Amine et Miloudi Moukhariq provoquant des dizaines de blessés dans les deux camps, et des dizaines d’éléments des forces de l’ordre sont intervenus pour séparer les sympathisants des deux parties.

-Début du compte à rebours pour la tenue du 16ème congrès national du Parti de l’Istiqlal dans une ambiance terne: Le consensus tranche la course pour le poste de Secrétaire général entre Adil Douiri et Abdelouahed El Fassi. Par ailleurs, les congrès régionaux du parti de la Balance se tiendront entre le 2 et 17 juin et le Comité préparatoire fixera samedi le nombre des congressistes.

-Le comité conjoint de défense des détenus islamistes demande le départ de Hafid Benhachem au moment où Abdelali Hamieddine, président du Forum Al Karama des droits de l’Homme tente de mettre fin à la grève de la faim observée par des détenus et Mustapha Ramid, ministre de la Justice, s’emploie à garantir la visite d’organisations des droits humains à ces détenus.

+ASSABAH+:.
-6 milliards de centimes est le coût des travaux arrêtés au siège de la Chambre des représentants: le Bureau de la première Chambre procède à la réévaluation de l’état des lieux de ces travaux et le président de la Chambre, Karim Ghellab ordonne l’arrêt des travaux pour leur non-conformité au plan d’extension du siège de la Chambre.

-Des chiens policiers dévoilent la semaine dernière l’implication de deux militaires dans le trafic de grandes quantités de drogue: Des officiers de la place d’armes à Smara ont constaté de visu les quantités saisies et ordonné la traduction des prévenus devant le tribunal militaire.

-Le Club des magistrats du Maroc épingle les décisions du Conseil supérieur de la Magistrature: Il a critiqué les résultats relatifs à la première partie de la session ouverte qui avait débuté en mars dernier, consacrée notamment à l’examen des postes vacants, des prorogations, des mesures disciplinaires et du mouvement au sein du corps judicaire.

-Une Commission parlementaire se penche sur l’abrogation de l’immunité pénale des militaires et le front rejetant d’accorder cette immunité aux militaires se renforce davantage tandis que des associations des droits humains mettent en garde contre toute légitimation de « l’exécution des ordres contraires à la loi » aux militaires.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le projet de loi relatif aux garanties accordées aux militaires des FAR suscite des polémiques: La dernière en date concerne la soumission de ce projet au CNDH pour donner son avis à ce propos sachant que la Loi fondamentale ne mentionne, ni de près ni de loin, la soumission de tels textes au CNDH pour émettre son avis.

-Perte de plus de 100.000 postes d’emploi depuis le début du mandat du gouvernement Benkirane: Les statistiques du HCP souligne la perte de près de 110.000 emplois au cours des trois premiers mois de l’année en cours.

-Le récent rapprochement entre la CDT et la FDT trouble la coordination entre la FDT et l’UNTM en cours depuis des années: une source au sein de la FDT, qui dément cette situation, souligne que la coordination se poursuit toujours entre les deux parties.

-L’enquête de la BNPJ sur les habitats anarchiques se trouve dans une phase avancée: La BNPJ a déféré 15 conseillers, représentants des autorités et responsables devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel d’Agadir qui a, à son tour, décidé de les présenter devant le juge d’instruction en état de liberté. Ce dernier les a auditionné dans le cadre de l’instruction préliminaire.

+AL KHABAR+:.
-Projet de loi relatif à l’immunité accordée aux militaires: Le CNDH soumet son avis consultatif et la Chambre des Représentants poursuit ce mardi l’examen de ce texte de loi sur fond de critiques formulées à l’égard du gouvernement Benkirane. Ainsi, le Centre marocain des droits de l’Homme a appelé l’institution législative et l’Exécutif à l’abrogation de l’article 7 dudit projet.

-Le gouvernement met en place des commissions ad hoc pour la mise en application du reste des engagements de l’accord du 26 avril. Selon des sources, les acteurs du dialogue social représentés par le ministère de l’Emploi et les centrales syndicales les plus représentatives ont convenu de mettre en place des commissions ad hoc pour l’application des engagements restants de l’accord du 26 avril 2011 et la recherche de solutions pour le règlement des conflits de travail et le respect des libertés syndicales.

-Des détenus salafistes saluent « la gauche » et tirent à boulets rouges sur les islamistes. Dans une lettre du bureau exécutif du comité conjoint de défense des détenus islamistes adressée au Chef du gouvernement, ils ont estimé que les souffrances endurées par les détenus salafistes dans les prisons sous l’ère du gouvernement Benkirane sont plus dures que celles sous l’ère du gouvernement de la gauche.

-Le personnel des collectivités locales envisage d’organiser, le 10 juin prochain, une marche de la colère contre Mohand Laenser, pour protester contre le non-aboutissement à une solution pour régler le conflit entre cette catégorie de fonctionnaires et le ministre de tutelle.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Travail des petites bonnes: Les riches et les hauts cadres « exploitent » 30.000 filles marocaines et le Collectif associatif pour l’éradication de l’exploitation domestique des petites bonnes indique que ces filles vivent dans le mépris et l’humiliation et sont victimes de la violation de leurs droits les plus élémentaires par leurs employeurs.

-Le CNDH brandit la carte des recommandations de l’IER pour faire face au projet de loi accordant l’immunité pénale aux militaires et les Islamistes du PJD expriment leur réserve à propos de l’initiative du Conseil du fait qu’ils sont exclus de cette instance.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La Caisse de compensation menacée d’explosion sous la pression de la hausse du prix des cours du pétrole: Le gouvernement Benkirane hésite encore à mettre en oeuvre les réformes relatives à la Caisse alors que certaines sources évoquent d’éventuelles augmentations des prix des produits de base à cause de la hausse de leur prix sur les marchés internationaux.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-Réunion mardi de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des Affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants pour l’examen du projet de loi sur les garanties accordées aux militaires des FAR: Le groupe socialiste à la première Chambre indique que la consultation du CNDH à ce sujet est « une nécessité impérieuse ».

+AL MOUNAATAF+:.
-Débat houleux autour du projet de loi sur les syndicats professionnels : L’opposition refuse l’approche du gouvernement qui consiste à le faire passer et les syndicats appellent à l’adoption d’une approche participative afin de parvenir à une mouture consensuelle de ce projet.

-Les médecins du secteur public tirent la sonnette d’alarme et adressent une lettre au Chef du gouvernement dans laquelle ils soulignent que la situation sanitaire au Maroc peut devenir « catastrophique », faisant état d’un manque aigu en ressources humaines et en équipements et de grands dysfonctionnements dans la gestion dans la plupart des hopitaux publics.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les professionnels du secteur touristique affiliés à l’Association nationale des investisseurs touristiques appellent le gouvernement Benkirane à prendre des mesures d’urgence pour sauver les investissements dans ce secteur, modifier la vision 2020, redoubler le budget destiné à la promotion touristique et diversifier les sources de financement.

+ATTAJDID+:.
-Le Collectif associatif pour l’éradication de l’exploitation domestique souligne que le nombre des mineures qui travaillent en tant que bonnes dans les foyers s’élève à 30.000, qualifiant d' »agression corporelle et économique » le travail des mineures de moins de 15 ans. Dans ce sens, il appelle à la lutte contre toute les formes d’exploitation de cette frange de la société.

-Projet de loi sur les garanties accordées aux militaires des FAR: Polémique autour de l’article 7 dudit projet. La Commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des Affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants poursuit mardi l’examen dudit texte de loi et le CNDH organisera un atelier pour approfondir le débat et le dialogue sur le mémorandum qu’il compte présenter à ce sujet.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Une intervention des forces de l’ordre contre des cadres supérieurs chomeurs signataires du procès-verbal du 20 juillet 2011 fait plusieurs blessés parmi cette catégorie après la fin de la marche de la dignité, organisée dimanche à Casablanca. Les quatre coordinations signataires dudit procès-verbal dénoncent cette intervention la qualifiant d' »irresponsable et d’immoral », et appellent le gouvernement au respect des dispositions de la Constitution et des lois garantissant le droit à manifester pacifiquement.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les sections régionales du parti de l’Istiqlal touchées par la fièvre de la bataille féroce pour le poste de secrétaire général du parti déclenchée entre les courants pro-Hamid Chabat et pro-Abdelouahed El Fassi, dans l’objectif de mobiliser les istiqlaliens qui se préparent à tenir dimanche prochain leurs congrès provinciaux pour désigner les congressistes qui éliront le successeur de Abbas El Fassi dont le mandat prendra fin en juillet prochain.

-La situation du médecin du secteur public sur le bureau du Chef du gouvernement: Le syndicat indépendant des médecins du secteur public en train de finaliser une lettre détaillée sur les multiples dysfonctionnements dans le secteur qui sera adressée à Abdelilah Benkirane, et Abdelmalek Lahnaoui, SG du syndicat indique que cette lettre épingle la situation de plus en plus catastrophique du secteur en raison du manque en ressources humains et en équipements et des dysfonctionnements dans la gestion de la plupart des hopitaux publics.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-L’accord du 26 avril paralyse le dialogue social : Des syndicats considèrent 2012 comme une année blanche. Voilà une décision qui n’arrange pas les affaires du gouvernement. La CDT et la FDT, deux des centrales les plus représentatives décident de rompre le contact avec l’Exécutif jusqu’à nouvel ordre. Les deux syndicats avaient annoncé la couleur dimanche en organisant une marche de protestation à Casablanca. Aujourd’hui, ils posent des préalables au gouvernement pour participer aux travaux des commissions thématiques créées après les premières réunions du dialogue social. La principale revendication concerne la mise en oeuvre complète et intégrale de l’accord de 2011. Dans ce contexte, 2012 sera-t-elle une année syndicale blanche ?.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Prochaines élections : Le gouvernement se penche sur l’agenda électoral. L’agenda des prochaines élections régionales, communales, professionnelles et de la Chambre des Conseillers taraude l’actuel gouvernement. Plusieurs partis de la majorité comme de l’opposition veulent de la visibilité à ce sujet. Les multiples réunions du gouvernement n’ont pas encore abouti à une position claire. Une position qui dépend aussi du débat sur la régionalisation que l’on essaie de relancer tant bien que mal. Aujourd’hui, on en convient, il est difficile, voire hors de portée, de boucler toutes ces échéances vers la fin de l’année 2012.

-Congrès du parti de l’Istiqlal : Les défis à relever pour les héritiers de Allal El Fassi. La date de la tenue du congrès de l’Istiqlal sera-t-elle maintenue? Quelques voix s’élèvent au niveau interne pour appeler au report de la grand-messe istiqlalienne estimant qu’il ne reste pas encore assez de temps pour bien préparer les différents rapports. Sur le plan officiel, personne n’ose prendre la responsabilité de l’ajournement du congrès même si l’on est convaincu de l’intérêt d’une telle décision. Pour le moment, seul Abdelouahed El Fassi s’est officiellement présenté au poste du secrétaire général même si les ténors qui convoitent ce poste sont nombreux. Les Istiqlaliens semblent encore une fois opter pour le consensus dans le choix de leur chef de file.

+L’ECONOMISTE+:.
-Conserves de poisson : les marques marocaines visées par la contrefaçon. Trop, c’est trop ! La sardine marocaine est dans le pipe des contrefacteurs. Les industriels de la conserve de poisson sont en colère. Et pour cause ! Ils sont dans l’incapacité de répondre à la demande extérieure, voire honorer leurs engagements vis-à-vis de la clientèle traditionnelle. Ainsi, cette forte demande des marchés conjuguée au déficit de l’offre exportable, pour défaut de matière première n’a pas manqué d’attiser l’appétit des circuits de piratages de marques bien connues sur les marchés d’Afrique et d’Asie. Chinois, Thailandais, Phillipins et Indonésiens proposent en effet des copies de marques marocaines à des prix hors compétition, voire dérisoires. Pour le moment, les volumes seraient modestes, mais le phénomène inquiète les professionnels marocains.

+AL BAYANE+:.
-Gouvernance locale à Casablanca : L’absence de vision politique à l’origine du blocage et des dossiers volumineux sur le bureau du nouveau wali. Un nouveau responsable de l’administration territoriale vient d’être nommé aux commandes de la wilaya du Grand Casablanca. C’est Mohamed Bousaid. Quelle sera sa stratégie ? Sa vision globale ? Comment parviendra-t-il à sortir la mairie du chaos dans lequel elle plonge ? Comment coordonnera-t-il les politiques de la métropole ? Ce sont les questions que se posent les habitants de cette ville mouvementée et nombre d’observateurs. Les dossiers sont volumineux, les problèmes sont innombrables et les dysfonctionnements sont en cascade.

+LIBERATION+:.
-Après la marche de la dignité : La gauche veut s’organiser en alternative politique. En marchant derrière le même étendard de la dignité des Marocains lors de la marche organisée dimanche à Casablanca, la grande famille de la gauche scellait ses premières retrouvailles. Un optimisme et un espoir qui n’empêchent pas les composantes de la gauche d’observer ces retrouvailles avec tout à la fois circonspection et espoir. Pour ces responsables, aujourd’hui face à ces temps troublés et difficiles, face à ce gouvernement conservateur, la gauche doit désormais se présenter en alternative crédible, responsable et audacieuse. Pour beaucoup, une véritable opposition à la politique gouvernementale ne pourra être menée que par les partis de la gauche.

-Conseil de la ville de Casablanca : Les tractations vont bon train. L’appel à la tenue de la session ordinaire d’avril a trouvé un écho favorable parmi les édiles de la ville. Elle aura lieu ce mercredi suite à une entente entre les élus réunis mardi dernier avec le nouveau wali de la région du Grand Casablanca, Mohamed Boussaid.

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *