Revue de presse marocaine du 30/05/2012

0 commentaires, 30/05/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-La majorité se dirige vers le report des élections jusqu’à juin 2013, alors qu’une réunion des partis de la coalition gouvernementale est prévue jeudi pour débattre de cette question. Selon des sources, l’acceptation par Abdelilah Benkirane de reporter le déroulement de ces échéances électorales pourrait le mettre dans la ligne de mire des critiques au sein même de son parti qui vise à remporter une victoire écrasante lors des élections communales.

-L’activiste des droits de l’Homme, Sion Assidon réclame la révocation de tous les magistrats corrompus et suscite la colère du corps judiciaire, notamment les magistrats présents à la première réunion de l’Instance du dialogue national sur la réforme du système judiciaire, présidée par le ministre de la Justice, Mustapha Ramid. Par ailleurs, la polémique suscitée par le projet de loi relatif aux garanties fondamentales accordées aux militaires des FAR a été également évoquée lors des travaux de cette réunion.

-Nidal Chabat, le fils cadet du Maire de la ville de Fès placé sous controle judiciaire et interdit de quitter le territoire international: il est poursuivi pour falsification de documents. Les services des Douanes indiquent que la voiture italienne objet de cette poursuite a été introduite au Maroc de manière suspecte, alors que le fils de Chabat affirme avoir acheté le véhicule en question à Casablanca avec des documents marocains.

-Après les jeux de hasard, les islamistes se dirigent vers l’interdiction de la publicité des boissons alcoolisées: Le groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants a, de nouveau, présenté un projet de loi proposé en 2008 portant sur l’interdiction de toute forme de publicité des boissons alcoolisées, et un acteur des droits de l’Homme met en garde contre « tout controle des attitudes et comportements des gens ».

+AL MASSAE+:.
-Un autre fils de Hamid Chabat interdit par la justice de quitter le territoire national: le fils cadet du Maire de la ville de Fès s’est vu retirer son passeport après avoir été accusé de falsification des documents d’achat d’une voiture de luxe.

-Mustapha Ramid dresse un tableau sombre du secteur de la justice et souligne qu’il pâtit du manque d’efficience et l’acteur associatif Sion Assidon lui réclame la liste « des magistrats corrompus ».

-Des Istiqlaliens quittent le cabinet Benkirane par crainte d’être sommés à « rendre des comptes »: Des sources indiquent que le Chef du gouvernement a demandé des rapports sur le travail de chacun de ces conseillers istiqlaliens depuis qu’ils ont intégré la Primature.

-Des Marocains résidant en Italie décident d’organiser un retour collectif dans le pays en signe de protestation contre l’ambassadeur du Maroc: Cette décision a été prise pour protester contre l’indifférence des services du ministère des Affaires étrangères, du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et du Consul du Maroc à Bologne vis-à-vis de leur situation, suite au séisme qui a frappé la région d’Emilie-Romagne (nord-est de l’Italie).

-Soulèvement au parlement: Les députés de la majorité et de l’opposition rejettent l’octroi de l’immunité pénale aux militaires des FAR alors que le PPS et l’UC se démarquent de cette unanimité.

+ASSABAH+:.
-Fermeture des frontières devant le fils de Hamid Chabat: Nidal Chabat a été placé sous controle judiciaire en attendant son audition en juillet prochain pour détention d’une marchandise, d’origine étrangère sans justificatif et falsification de documents officiels, et le juge d’instruction décide de lui retirer son passeport.

-Mustapha Ramid dévoile les insuffisances dans le secteur de la justice notamment la lenteur et la difficulté dans l’exécution des jugements et le malaise cardiaque dont a été victime Mohamed Taïeb Naciri provoque la suspension des travaux de la Haute instance du dialogue national sur la réforme de la justice.

-Polémique à propos de l’éloignement du ministère de l’Intérieur de la préparation des prochaines élections et le groupe socialiste à la Chambre des représentants accuse le Chef du gouvernement de retarder la publication de l’arsenal législatif y afférent alors que des sources partisanes mettent en garde contre l’effet surprise auquel pourrait recourir le PJD pour fixer la date de ces élections.

+AL KHABAR+:.
-Abdelilah Benkirane déclare que « les ennemis du changement sont encore au sein de l’administration et des centres de décision » et critique les mesures bureaucratiques auxquelles est confronté les investisseurs.

-L’Amazighité attise la guerre au sein de la Chambre des représentants après qu’un député RNIste ait demandé de s’exprimer en Amazigh et a dépassé le temps imparti, ce qui a provoqué l’ire des députés des autres groupes notamment du PI et du PJD qui ont considéré que cette initiative s’inscrit dans le cadre des surenchères politiciennes.

-1000 employés des Autoroutes du Maroc brandissent la menace du suicide collectif ou de l’emprisonnement après que la Société des autoroutes du Maroc (ADM) ait décidé d’ouvrir les plis relatifs aux appels d’offres qui ne feront que reconduire les mêmes sociétés ayant été à l’origine du sabotage de la paix sociale.

-La médiation de Mustapha Ramid réussit à aplanir les différends entre Hafid Benhachem et Abdelali Hamiedine, président du Forum Al Karama pour les droits de l’Homme après que ce dernier ait échoué à rencontrer le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion ou de le contraindre à admettre l’existence de grévistes de la faim au sein des prisons parmi les détenus islamistes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Nouveau débat houleux sur l’utilisation de la langue amazighe à la Chambre des représentants: Les divergences ont émergé de nouveau entre les députés eux-mêmes et entre les députés et le bureau de la première Chambre sur le droit d’interpeller le gouvernement dans la langue amazighe alors qu’il y a un manque en moyens techniques et en ressources humaines pour assurer la traduction.

-Les groupes parlementaires à la Chambre des représentants conviennent de transcender la polémique suscitée par le projet de loi sur les garanties accordées aux militaires des FAR, dont les échos ont résonné hors des frontières. Ainsi, la commission des Affaires étrangères et de la défense nationale à la Chambre des représentants se dirige vers un amendement de l’article 7 dudit projet de loi.

-Mohamed Bousaid, wali du Grand Casablanca, critique ouvertement l’absence d’une approche claire pour la lutte contre le phénomène de l’habitat anarchique, le qualifiant de premier dossier « épineux » qui hante les responsables de la métropole économique. Dans ce sens, il a appelé à l’accélération du rythme d’intervention des autorités provinciales et des élus pour trouver une solution aux habitants de l’ancienne médina.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La crise de la CMR menace le gouvernement de sérieux problèmes: Le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar baraka a indiqué que la CMR connaîtra un déficit à partir de la fin de cette année, à cause de plusieurs données en rapport avec la croissance démographique au moment où l’opposition met en garde contre une faillite des Caisses de retraite à l’horizon 2021.

-Les mécontents de la politique de Abdelilah Benkirane manifestent à Rabat : L’ODT décide d’observer une marche nationale de la colère le 10 juin prochain à Rabat pour protester contre la marginalisation et l’autoritarisme gouvernemental. Selon un dirigeant de l’ODT, cette marche a été dictée notamment par la restriction des libertés individuelles et syndicales et l’absence d’une vision claire pour trouver une solution au dossier revendicatif.

+AL MOUNAATAF+:.
-La réforme du secteur de la justice fait face à une série de dysfonctionnements et la Haute instance du dialogue national sur la réforme du système judiciaire souligne que les justiciables souffrent de la lenteur de l’exécution des jugements, faisant état d’un déséquilibre entre les affaires enregistrées, celles jugées et les jugements exécutés.

-Les MRE établis aux Etats-Unis adressent une lettre au Chef du gouvernement dans laquelle ils se plaignent de la RAM et dénoncent les prix des billets sur les vols USA-Maroc, appelant le gouvernement à trouver une solution à ce problème.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les tensions autour du projet de loi sur les garanties accordées aux militaires des FAR s’affaiblissent entre les membres de la commission des affaires étrangères dans l’attente de l’avis consultatif du CNDH sur la conformité des dispositions de cette loi avec les engagements internationaux du Maroc en la matière.

+ATTAJDID+:.
-Le groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants propose un projet de loi interdisant toute publicité des boissons alcoolisées quel que soit le moyen utilisé ou le public ciblé, et un député PJDiste indique que la proposition de cette loi ambitionne de protéger la santé des citoyens, considérant qu’il est illogique d’autoriser la publicité de ces boissons.

-Projet de loi relatif à l’immunité des militaires: Vers la formation d’une commission pour l’amendement dudit texte de loi et le ministre délégué chargé de l’administration de la défense nationale indique que l’article 7 de ce projet ne constitue pas une immunité mais il s’agit juste d’une protection légitime dictée par la nécessité de renforcer les droits juridiques de ces militaires vu les missions qu’ils mènent et s’inscrit en conformité avec les principes de la Constitution et de la primauté de la loi.

-Pas de hausse des frais d’inscription pour les étudiants marocains en Espagne: Le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi a déclaré que le gouvernement de Mariano Rajoy n’a pas obligé les universités à appliquer cette loi car ces dernières sont autonomes, ajoutant que son département a eu des contacts intensifs avec plusieurs établissements universitaires où il y a un grand nombre d’étudiants marocains pour les appeler à ne pas appliquer cette hausse.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Est-il temps de procéder à la révision du Code des tribunaux financiers pour que les rapports de la Cour des comptes soient soumis à la Justice ?Pour l’universitaire et politologue Miloud Belkadi, le gouvernement endosse la responsabilité sur les plans constitutionnel, déontologique et judiciaire en ce qui concerne l’activation des procédures de poursuites judiciaires concernant les rapports de Ahmed Midaoui soumis au ministre de la Justice et des Libertés.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-L’attente de la promulgation des lois organiques attise les débats sur la date des prochaines élections communales: Plusieurs partis de la majorité et de l’opposition appellent le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane à faire preuve de plus de franchise et de clarté dans la gestion du dossier de ces échéances électorales, dont les résultats permettront la levée de la contradiction constitutionnelle entre les deux chambres du parlement.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Malgré les 21 places gagnées au Doing Business 2012, la Banque mondiale demande plus d’efforts : le Maroc doit réaliser une croissance équitable. Le Royaume s’est voulu rassurant vis-à-vis des investisseurs lors de l’année écoulée. Il a dans ce sens entamé des chantiers importants pour assainir son climat des affaires permettant ainsi de franchir un nouveau pas vers une compétitivité saine. C’est du moins ce qui ressort du dernier rapport de la Banque mondiale et l’IFC « Doing Business 2012 ». Ce rapport présenté mardi à Casablanca démontre que le Royaume, en bon élève, a entretenu, durant l’année précédente, des réformes importantes en matière de réglementation d’entreprises, ce qui lui a valu une place privilégiée dans le classement du Doing Business.

+L’ECONOMISTE+:.
-Chasse à l’alcool : le PJD veut faire interdire la pub de l’alcool. Après la hausse de la TIC sur les boissons alcoolisées dans la Loi de finances 2012, le PJD refait surface sur ce terrain avec une proposition de loi. Son groupe parlementaire à la Chambre des représentants a déposé un texte pour interdire la publicité de toutes les boissons alcoolisées, quels que soient le moyen utilisé et le public visé. Ainsi, cette proposition de loi exige la suppression de toutes les annonces, les affiches et les publicités dans un délai de 30 jours, après la publication de la loi au Bulletin officiel.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Doing Business : Le Maroc agit pour améliorer sa position. Réunis autour du thème de l’amélioration de la compétitivité dans le monde arabe, les responsables marocains, les représentants de pays arabes ainsi que ceux de la Banque mondiale ont insisté sur l’importance des réalisations du Maroc en matière d’amélioration du climat des affaires. Mais le Royaume ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il veut améliorer davantage son classement dans les rapports de Doing Business.

+AL BAYANE+:.
-Parlement : Reprise de l’examen du projet de loi accordant l’immunité aux militaires. Plus positifs et plus conciliants que lors de la réunion du mardi 22 mai, les membres de la Commission des affaires étrangères à la Chambre des Représentants, ont poursuivi hier leur examen du projet de loi relatif aux garanties fondamentales accordées aux militaires des FAR en attendant que le CNDH ne donne son avis consultatif sur la question. D’après les interventions des membres de la commission, l’article 7 du projet de loi en question ne peut pas faire l’unanimité de tous étant donné que les avis divergent sur sa conformité ou non avec les dispositions de la Constitution et des engagements internationaux du Royaume en la matière ainsi qu’avec les recommandations de l’IER.

+LIBERATION+:.
-Projet de loi sur l’immunité des militaires : Plusieurs anomalies mises à l’index par le CNDH. Le projet de loi relatif aux garanties fondamentales accordées aux militaires des FAR ne cesse de faire des vagues. La levée de boucliers contre ses articles 7 et 8 ne s’est pas estampée. A preuve, le CNDH va lui consacrer aujourd’hui un workshop auquel sont invités le gouvernement et les membres des groupes parlementaires. Le Conseil avait même invité samedi dernier trois experts en droit international humanitaire et en droits humains pour faire des exposés devant les membres de son bureau qui en sont sortis avec quelques conclusions. Entre autres, ledit projet n’a pas pris en compte des recommandations de l’IER qui visaient la protection des Marocains d’être victimes de toute forme de préjudice et celles concernant la gouvernance sécuritaire et qu’il doit être mis en adéquation avec les dispositions de la Constitution.

-Quel profil succèdera à Abbas El Fassi ? : A l’Istiqlal, le débat reprend de plus belle. Qui succèdera à Abbas El Fassi au poste de secrétaire général du parti ? La question est, semble-t-il, loin d’être tranchée. Le débat est même ouvert à l’intérieur du comité exécutif du plus vieux parti marocain sur le profil de son prochain leader. Si certains istiqlaliens indiquent qu’il n’y a pour l’heure aucune candidature officiellement déclarée, d’autres précisent qu’ils sont toujours préféré le consensus à l’affrontement de candidats au leadership que le vote des congressistes départagerait.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *