Revue de presse marocaine du 29/01/2013

0 commentaires, 29/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Méningite: Nos enfants sont-ils en danger? La méningite frappe de nouveau. Ces derniers jours, plusieurs cas ont été recensés dans plusieurs villes du Royaume. Selon les statistiques de la Direction de l’épidémiologie, le nombre de cas de méningite enregistré durant le mois de janvier 2013 est en hausse par comparaison au même mois de l’année précédente. « Du 1er au 28 janvier 2013, 84 cas ont été notifiés et 10 décès contre 74 cas et 5 décès en janvier 2012 », affirme Dr Abderrahmane Belmamoun, de la Direction de l’épidémiologie au ministère de la Santé. Malgré cette tendance à la hausse, ce dernier reconnaît que la situation est moins alarmante qu’en janvier 2011 où 91 cas de méningite avaient été enregistrés.

-Nouveau débrayage dans les collectivités locales et la justice: Les syndicats remettent ça! Le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et les syndicats. Deux secteurs vitaux de la fonction publique seront paralysés ces jeudi et vendredi. Il s’agit en effet du secteur de la justice et celui des collectivités locales. Les communes et arrondissements seront donc paralysés par une grève menée par l’ODT et de l’UMT. Dans le secteur de la justice, la rupture entre le ministère de tutelle et la principale force syndicale dans le secteur est totale. Le Syndicat démocratique de la justice observera une grève dans tous les tribunaux du Royaume vendredi. Une marche est également annoncée le même jour à Tanger.

-Réforme des Caisses de retraite: Benkirane et les syndicats dans un nouveau face-à-face. Après un premier report, la commission nationale sur la réforme des caisses de retraite se réunira ce mercredi à Rabat sous la présidence du Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. La réunion qui devra connaître la participation des secrétaires généraux des cinq syndicats les plus représentatifs, est la première depuis pratiquement neuf ans. En effet, la commission ne s’est plus réunie depuis sa création en 2004 par l’ancien Premier ministre Driss Jettou.

+LIBERATION+:.
-Le syndicat des médecins privés menace de poursuivre El Ouardi en justice. Le syndicat national des médecins du secteur libéral a menacé de recourir à la justice pour attaquer la décision du ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, de permettre aux médecins du secteur public de travailler dans le privé. Le 8 novembre dernier, le Conseil de gouvernement avait avalisé une décision du ministre de la Santé, interdisant aux médecins du secteur public d’exercer dans le privé, avant de l’annuler le 17 janvier, permettant ainsi aux médecins-enseignants de travailler dans le privé les soirs du vendredi et les week-ends (samedi et dimanche). Le bureau national de ce syndicat a tenu récemment une réunion extraordinaire pour discuter cette nouvelle mesure du ministre. Il a, à cet égard, déploré cette décision, car elle contredit celle du gouvernement, bafoue la loi de la Fonction publique qui interdit aux fonctionnaires de l’Etat de travailler dans le privé, et permet également de légitimer le travail de certains médecins du secteur public dans le privé, ce qui prive des milliers de médecins de ce secteur de leurs sources de revenus.

-La lutte contre la prévarication et l’économie de rente tarde à entrer dans les moeurs gouvernementales: La politique de deux poids deux mesures mise en accusation. Qu’en est-il de la lutte contre la corruption et l’économie de rente menée par le gouvernement Benkirane une année après son investiture? Erigée en credo incontournable de sa campagne électorale il y a un peu plus d’une année, le PJD a promis de faire de cette lutte son cheval de bataille. Aujourd’hui, on ne peut pas dire que beaucoup de choses ont été réalisées. Loin s’en faut, puisque la corruption continue toujours de faire feu de tout bois dans tous les secteurs d’activité.

+L’ECONOMISTE+:.
-Sécurité: Benkirane plus ferme. Sur les questions de sécurité, majorité et opposition jouent la même partition: Chapeau bas aux services de sécurité, qui ont su, malgré les tensions régionales et les défis du terrorisme, sécuriser les frontières. C’est ce que ressort de l’intervention du Chef du gouvernement hier à la Chambre des Représentants, dans le cadre de sa prestation mensuelle, consacrée à la sécurité et au monde rural. Ainsi, Abdelilah Benkirane a affirmé que la complexité des défis sécuritaires n’a pas empêché les services concernés de mettre en oeuvre les engagements du gouvernement dans le cadre de la déclaration de politique générale.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Législation: L’opposition aspire à un role accru au sein du Parlement. L’opposition se dit insatisfaite des rapports qu’entretient le gouvernement avec le Parlement. Les députés du PAM, du RNI, de l’USFP et de l’UC saisissent chaque occasion qui se présente pour épingler l’Exécutif à ce sujet. Que ce soit en commissions ou en séances plénières, le même constat est véhiculé par les composantes de l’opposition. Le premier reproche est le peu d’importance accordée à la concertation. On accuse le gouvernement de vouloir accaparer la gestion de l’ensemble des dossiers même les plus épineux sans demander l’avis des différents groupes parlementaires. L’augmentation des prix des carburants et la loi organique sur les nominations aux hautes fonctions témoignent, selon l’opposition, du « mépris » du gouvernement vis-à-vis de l’Institution législative.

-Electricité: Une Autorité de régulation pour accompagner l’ouverture du marché dès 2014. Adoptée en 2010, la loi sur les énergies renouvelables ambitionne de mettre le secteur au diapason des évolutions technologiques et encourager les initiatives privées. Le nouveau cadre législatif a permis une ouverture partielle à la concurrence du marché de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables. Or, qui dit ouverture, dit concurrence et par ricochet régulation. Justement, il est prévu, début 2014, la mise en place d’une Autorité nationale de régulation de l’énergie (ANRE), apprend-on auprès du ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement. La direction de l’électricité et des énergies renouvelables au ministère estime que la mise en place de ce schéma de régulation s’effectuera en deux étapes. Dans une 1ère étape (2014), il sera procédé à la régulation des activités de production et de transport, dans l’objectif d’une ouverture réelle du marché électrique obtenu de source renouvelable pour les clients raccordés au réseau haute tension et très haute tension. La 2ème étape (à partir de 2016) va permettre la régulation de l’activité de distribution dans l’objectif d’une ouverture du marché de l’électricité de source renouvelable pour les clients raccordés au réseau moyen tension.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Le Maroc à Addis-Abeba: l’activisme diplomatique à l’épreuve. Addis-Abeba semble renouer depuis samedi dernier avec sa vocation de capitale de l’Afrique. Et plus encore de lieu où se croisent les débats sur les grands dossiers. La mission du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani à Addis-Abeba fixe apparemment un double pour ne pas dire un triple objectif: renforcer sur le plan bilatéral les relations entre le Maroc et les pays d’Afrique, plaidoyer notre cause en ce qui concerne le Sahara et l’intégrité territoriale, conforter enfin le soutien d’une très large majorité de pays qui militent, dont certains depuis des années, en faveur du retour du Maroc dans le giron de l’Union africaine (UA). La démarche marocaine s’articule sur ce triptyque désormais érigé comme l’incontournable architecture.

-Les Lions de l’Atlas éliminés de la CAN 2013: Fini de jouer! Certains y voient de la malchance, d’autres un manque de concentration, voire de la naïveté. L’élimination de la sélection marocaine a déchaîné les foudres du public et fait jaser des milliers de supporters qui nourrissaient l’espoir de rompre avec les séjours écourtés en Coupe d’Afrique. Une colère justifiée, surtout après la deuxième période du match face au Cap vert et le dernier contre l’Afrique du Sud, qui ont dévoilé l’étendue du talent et de la fougue des éléments nationaux. Ces deux dernières prestations nous ont permis de constater la qualité et la cohésion (sur quelques phases de jeu), malheureusement avortées par l’impulsion et le manque de confiance manifestées par toutes les composantes de la sélection (joueurs et staff technique). Avant de tout jeter sur un « monsieur » qui s’est montré téméraire et qui a « daigné » coacher une équipe qui s’apparente à un champ de mines, avec une fédération qui se permet un luxe et des frasques inimaginables, il faudrait penser à avouer que notre football est « un grand corps malade ».
+L’OPINION+:.
-Suivi de la campagne agricole: Des précipitations de bon augure. Il est vrai que les récentes précipitations pluviométriques qui se sont abattues sur l’ensemble du territoire national auront un impact certain sur les perspectives de récolte de l’actuelle campagne agricole qui, selon certains professionnels du secteur primaire, s’annoncent satisfaisantes, pour ne pas dire très bonnes. Conscients du fait que le volume de ces pluies est essentiel en termes d’amélioration du couvert végétal, de la nappe phréatique et des réserves en eau mobilisées au niveau des barrages, ils ne peuvent s’empêcher de garder à l’esprit que la réussite d’une quelconque campagne agricole est tout aussi tributaire du climat dans sa globalité et son évolution spatio-temporelle qui agit sur l’état d’avancement de la campagne agricole et impacte les différents stades du cycle végétatif des céréales dont l’amplitude thermique y afférente.

+AL BAYANE+:.
-Coupe d’Afrique des nations 2013: Sortie prématurée d’un Onze national prometteur. S’ils n’ont pas pu se qualifier pour les quarts de finale, les poulains de Rachid Taoussi ont démontré leur orgueil. Maintenant, il faut oublier cette CAN et se projeter dans l’avenir. Mais avant de tourner la page, il faut la lire. Au cours de son parcours en CAN d’Afrique du Sud, le Onze national a commis quelques erreurs. Des erreurs parfois tactiques qui peuvent encore être corrigées. Il ne faut pas toutefois oublier que la sélection marocaine est en pleine reconstruction.

+ASSABAH+:
-Le ministère de l’Intérieur crée de nouveaux arrondissements pour faire face aux dérapages d’ordre sécuritaire. Selon une source au ministère, le département de Mohand Laenser s’apprête à procéder à un nouveau découpage administratif et à créer de nouveaux arrondissements dans certaines grandes villes avant les prochaines élections communales pour des raisons de sécurité. Il s’agirait selon la même source des villes de Casablanca, Rabat, Salé, Fès, Tanger et Marrakech, qui vivent déjà l’expérience des conseils des arrondissements. Par ailleurs, des sources au sein du Parlement ont révélé que les Communales pourraient être reportées à 2014.

-Du matériel médico-chirurgical de contrebande envahissent les établissements hospitaliers. Le ministre de la Santé promet d’ouvrir une enquête sur la vente de ce matériel à bas prix par des sociétés et des médecins, qui font entrer ces appareils de manière illégale au Maroc sans respect des normes en vigueur sur le plan international.

-Sit-in des greffiers à Oujda: Les forces de police sont intervenus lundi pour disperser un sit-in des greffiers qui coïncidait avec la visite du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, à la Cour d’appel d’Oujda pour le coup d’envoi de la nouvelle année judiciaire. Lors de ce sit-in, les manifestants ont scandé des slogans comprenant les mots « exclusion, famine et répression ».

-Retour de la tension dans le secteur des collectivités locales. Les fonctionnaires affiliés à la Fédération nationale des fonctionnaires et des employés des collectivités locales et l’Organisation démocratique des collectivités locales ont appelé à une grève nationale jeudi prochain, ponctué d’un sit-in et d’une grève de la faim, alors que l’Organisation démocratique des collectivités locales s’apprête à intenter une action en justice contre Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur et certains présidents de collectivités territoriales.

-USFP: Le courant anti-Lachgar, dirigé par Ahmed Zaidi, Ahmed Reda Chami et Abdelali Doumou, se dirige vers la création d’un courant fort au sein du parti de la rose, notamment au sein de la commission administrative et du groupe parlementaire du parti. Selon des sources au sein du courant Zaidi, l’option du retrait et de la création d’un nouveau parti est peu probable.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, examine sérieusement la question du déménagement du siège de la Primature de l’intérieur du Mechouar vers un autre site à Rabat, et ce après avoir reçu les résultats de l’étude qu’il avait annoncée auparavant concernant la nouvelle conception de la Présidence du gouvernement sous l’ère de la nouvelle Constitution. Des sources ont indiqué que l’étude a mis en place une conception de l’organigramme de la Primature comprenant plusieurs services et directions, ajoutant qu’au regard de l’exiguïté de l’actuel siège, Benkirane s’est trouvé incapable de recruter davantage de cadres et de fonctionnaires.

-Le PJD accuse les « fantomes » de vouloir porter atteinte aux rapports entre SM le Roi et Abdelilah Benkirane. Le président du groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants, Abdallah Bouanou, a ainsi affirmé, lors d’une émission télévisée diffusée par la chaîne « Médi1 TV » l’existence de tentatives visant à affecter les relations entre le PJD et le Souverain.

-La Chambre des représentants veut effectuer des visites aux centres de détention, inspecter les finances de l’INDH et être au fait des tenants et aboutissants du dossier des constructions anarchiques dans le cadre des missions d’information, et ce après que le groupe du PJD à la première Chambre ait présenté cinq demandes à ce propos à la Commission de l’Intérieur et des collectivités locales.

+AL MASSAE+:.
-Un capitane de la Gendarmerie Royale réclame l’utilisation des hélicoptères et des armes à feu pour interdire la culture du cannabis à Al Hoceima et les éléments de la Gendarmerie s’apprêtent à arrêter 40 personnes ayant participé aux manifestations de samedi dans la région de Béni Jmil sur la base d’enregistrements vidéo, de photos et de rapports sécuritaires, alors que les habitants de la région ont indiqué dans des déclarations que l’arrestation d’un seul citoyen de la région provoquerait dans les prochains jours de violents affrontements qui connaîtraient la participation de tous les habitants des localités qui s’adonnent à ce genre de culture.

-La police intervient pour contenir les différends entre les militants du PAM à Casablanca. Une source au sein du parti du Tracteur a indiqué que l’assemblée générale tenue samedi dernier à Casablanca pour l’élection des participants au congrès régional du PAM, a été entachée par des actes de violences qui ont exigé l’intervention des forces de police pour apaiser les tensions.

-Grève nationale dans les collectivités locales jeudi en guise de protestation contre la détérioration des conditions de travail et les grands problèmes auxquels est confronté ce secteur. Selon des sources syndicales, ce débrayage est un appel clair à toutes les parties responsables pour intervenir en vue de trouver des solutions urgentes aux énormes problèmes au rythme desquels vit le secteur des collectivités locales. Par ailleurs, les mêmes sources ont indiqué qu’il a été décidé d’organiser une marche nationale le 28 février prochain pour revendiquer le droit à l’appartenance syndicale et l’annulation de la décision des prélèvements sur les salaires des grévistes.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Un dirigeant ittihadi révèle l’existence de pourparlers indirects menés par le Premier Secrétaire Driss Lachgar pour le retour de Mohamed Sassi, fondateur du courant « Fidélité à la Démocratie » au sein de l’USFP, ajoutant que les contacts menés par des parties politiques et syndicales visent à modérer les positions d’un groupe de contestataires en vue de les rallier de nouveau dans la perspective d’unifier la famille ittihadie et éviter davantage de scissions.

-La Commission nationale sur la réforme des Caisses de retraite se réunit demain mercredi à Rabat sa première réunion depuis 7 ans pour l’examen des mesures et scénarios de réformes préconisés par la Commission technique, alors que des sources ont fait savoir que la présence du Chef du gouvernement n’est pas encore confirmée. De son coté, Mohamed El M’barki, président de l’Association marocaine des retraités a mis en doute les intentions du gouvernement de vouloir engager cette réforme et souligné que toutes les promesses qu’il a reçues de la part du Chef du gouvernement ou de groupes parlementaires, dont celui du PJD, se sont évaporées.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Un terroriste marocain a entraîné les auteurs de la prise d’otages au complexe gazier d’In Amenas. Des sources médiatiques proches des services de renseignements algériens ont révélé que le groupe libyen d' »Ansar Achariaa » a envoyé plusieurs experts en armement dont un Marocain, six Tunisiens et un Mauritanien dans la ville de Gao au nord du Mali sous controle du « Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest » (MUJAO) pour l’entraînement du groupe terroriste de Mokhtar Belmokhtar à l’utilisation des armes sophistiquées.

-Remaniement ministériel: Le PJD décide de ne pas répondre au mémorandum de Hamid Chabat. Des sources au sein du bureau exécutif du parti de la Lampe ont indiqué que le Secrétariat général du parti a décidé, dimanche, lors de sa réunion hebdomadaire, de ne pas répondre au mémorandum du SG de l’Istiqlal, ajoutant que les membres du Secrétariat général ont estimé que ledit mémorandum n’a pas été présenté en temps opportun puisque les alliances et le gouvernement sont déjà constitués.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le gouvernement répondra-t-il à la proposition de loi visant à lever l’immunité de tous les membres de l’Exécutif? Le texte de loi proposé par le groupe parlementaire du PAM à la Chambre des Représentants a pour objectif de mettre fin à l’immunité attachée à la fonction ministérielle pour ce qui concerne les crimes et délits de droit commun.

+AL KHABAR+:.
-Mohamed Sassi, membre du Conseil national du PSU, qualifie les dirigeants PJDistes de « politiciens apprivoisés », lors de sa participation à une rencontre sur l’unité de la gauche à Bouznika et Abdelali Hamieddine, membre du Secrétariat général du parti de la Lampe, refuse de commenter les déclarations de Sassi, estimant qu’elles « ne méritent pas une réponse puisqu’elles n’ont aucun rapport avec les défis majeurs qui préoccupent le citoyen ».

-Les conflits au sein de la PAM dans la région du Grand Casablanca derrière le report du congrès régional du parti pour le renouvèlement des membres du Secrétariat régional, qui devait avoir lieu dimanche dernier. Selon une source bien informée, les divergences d’ordre organisationnel ont poussé la direction du parti à Casablanca à ne pas fixer de date pour la tenue dudit congrès.

-Abdelilah Benkirane déclare que l’actuel gouvernement ne souffre d’aucun problème d’ordre politique. Lors de la réunion du Secrétariat général du PJD, dimanche, Benkirane a indiqué que les groupes parlementaires de la majorité ne souffrent, eux aussi, d’aucun problème, ajoutant qu’il n’est pas nécessaire ainsi de procéder à un remaniement ministériel.

-USFP: Abderrahmane El Youssoufi appelé à jouer le role de médiateur entre Driss Lachgar et Ahmed Zaidi. Des sources bien informées ont fait savoir qu’après l’échec des missions de bons offices de Mohamed El Yazghi, ancien premier secrétaire de l’USFP, pour rapprocher les deux rivaux, des militants tentent de persuader le leader historique du parti, Abderrahmane El Youssoufi de jouer le role de médiateur entre le Premier secrétaire Driss Lachgar et son rival Ahmed Zaidi, notamment après l’écrasante victoire des partisans de Lachgar lors des élections du bureau politique et de la commission administrative.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelaziz Amari, directeur général du PJD déclare que le SG du parti, Abdelilah Benkirane n’a pas l’intention de répondre au mémorandum de Hamid Chabat sur le remaniement ministériel. Amari a également souligné que le parti de la Lampe restera fidèle à ces alliés politiques tant qu’ils demeurent fidèles à leurs engagements.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Une étude internationale réalisée par le groupe COFACE, leader mondial de l’assurance-crédit et l’orientation des investisseurs, met en garde contre les dangers d’investissement au Maroc. Selon cette étude, parmi les points faibles de la destination Maroc, il y a le fait que son économie est basée essentiellement sur l’agriculture, la faiblesse de sa production et de sa compétitivité, la recrudescence de la pauvreté et du taux de chomage, la poursuite des tensions sociales, la vulnérabilité du secteur du tourisme face à la fluctuation de l’économie européenne, au risque d’actes terroristes et à la lenteur du progrès du climat des affaires.

+AL ALAM+:.
-Tentatives en vue de faire annuler l’accord agricole Maroc-UE et mettre fin à la forte compétitivité des produits marocains sur les marchés européens. Une plainte a été déposée auprès du tribunal commercial de Tarascon contre une société française pour importation de produits agricoles provenant de la région du Sahara, qui fait toujours objet de litige, selon la partie plaignante qui se base aussi dans sa plainte sur le vote du Parlement européen contre la légalité de l’accord de pêche de février 2011.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Réunion, demain mercredi, de la commission nationale sur la réforme des régimes de retraite, la première depuis 2004, en présence du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, des secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives et des directeurs des Caisses de retraite, pour trancher la stratégie à suivre pour une réforme globale de ces régimes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *