Revue de presse marocaine du 28/11/2014

0 commentaires, 28/11/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux revue de presse marocaine titres développés par les quotidiens parus vendredi 28 novembre.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants au 2ème Forum mondial des droits de l’Homme, qui se tient du 27 au 30 novembre courant à Marrakech. Dans son message, dont lecture a été donnée par le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, SM le Roi a affirmé que « le Maroc, qui avance sûrement et sereinement sur la voie sans fin des droits de l’Homme, peut se prévaloir, après 15 ans d’efforts collectifs, d’un bilan honorable couvrant des domaines aussi vitaux que la justice transitionnelle, les droits des femmes, le développement humain et la réhabilitation de la culture Amazighe en tant que composante essentielle de l’identité marocaine ».

– Lutte contre la corruption: le ministère de la Justice et l’ICPC examinent les moyens de renforcer leur coopération. Le ministère de la Justice et des libertés et l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) ont convenu de mettre en place des commissions mixtes à l’effet de traiter plusieurs questions d’intérêt commun, notamment pour ce qui est de l’adaptation des avant-projets des textes juridiques avec les exigences de la probité, de la mise en œuvre des recommandations de la Charte de réforme du système judiciaire dans le domaine de la moralisation, et de la coopération dans le domaine militaire.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Les syndicats attendent que Benkirane se manifeste. Les syndicats les plus représentatifs s’impatientent alors qu’une rencontre qui devait les réunir avec le chef du gouvernement le 13 novembre dernier a été reportée à une date ultérieure. Ils menacent en cas de statu quo de convoquer leurs instances dirigeantes afin de prendre les décisions qui s’imposent. Les centrales demandent d’abord une hausse générale des salaires, une baisse de l’impôt sur le revenu et le respect des libertés syndicales avant de parler de la réforme des retraites.

– Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a affirmé que les flux touristiques en provenance du Brésil « ont enregistré une croissance de +70% en 2013 avec 25.639 touristes ». Haddad a expliqué cette hausse par les arrivées massives enregistrées lors du mois de décembre liées au Mondial des clubs du fait de la présence de l’équipe brésilienne Atletico Mineiro. Il a affirmé que ce pays est un marché à fort potentiel pour la destination touristique marocaine avec une croissance moyenne de +23% entre 2009 et 2013.

L’Opinion.:

– Le Maroc dépose les instruments de ratification du protocole contre la torture. A la veille du Forum mondial des droits de l’Homme (FMDH), dont la 2e édition s’est ouverte jeudi à Marrakech, le Maroc a déposé les instruments de ratification du protocole facultatif à la Convention internationale contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Cette adhésion par le Maroc sera assortie de la création, dans un délai d’un an, d’un mécanisme national de prévention (MNP).

– Unesco: l’Argan, patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’élément « l’Argan, pratiques et savoir-faire liés à l’arganier » a été inscrit, jeudi par l’Unesco, sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette inscription intervient dans le cadre de la 9ème Session du Comité Intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se tient au siège de l’Organisation onusienne à Paris, du 24 au 28 novembre 2014.

Libération.:

– Rabbah impute son échec aux hommes et aux éléments. Il est facile de se défausser de ses responsabilités sur la nature ou les gens ! C’est ce que semble avoir été la méthode pour laquelle Abdelaziz Rabbah a opté face aux critiques virulentes dont il a fait l’objet suite aux drames causés par les intempéries qui se sont abattues sur le Sud du Maroc. Ainsi, si des ponts se sont effondrés ou des routes ont été défoncées, ce n’est évidemment pas de sa faute, c’est celle de la pluie, voire des entreprises de BTP. Le contraste est saisissant donc entre les propos du ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique et la méthode Coué qui a longtemps prévalu au sein de l’Exécutif.

– La menace d’une déflation plane. Le Centre marocain de conjoncture vient de jeter un pavé dans la mare. Ce centre a été le premier à lâcher la dure pilule à avaler : le spectre de déflation plane sur l’économie marocaine dans sa globalité. Le département de Habib Malki, président du Centre et parlementaire Usfpéistes, a su ainsi décortiquer et analyser, à bon escient, les situations économiques précédente, actuelle et future pour finalement en résumer les points les plus marquants et en faire sortir la macération idoine. Résultat des courses : c’est l’affaiblissement de la dynamique interne de l’activité et de la demande issu des données portant sur les trois premiers mois de l’année, conjugué à une inflation quasi-nulle, qui fait planer le spectre de déflation. Il importe de ce fait, selon le CMC, d’en saisir la portée et d’en tirer les implications quant aux orientations des politiques macroéconomiques et au choix des priorités.

Al Bayane.:

– Le mauvais temps persistera jusqu’à samedi. Les mesures de veille mises en place, mais la vigilance s’impose. Les conditions climatiques exceptionnelles annoncées par la Direction de la météorologie nationale nécessitent prudence, mobilisation des pouvoirs publics, des usagers de la route et des habitants.

– Gouvernance de Casablanca : pour un mode de gestion pluraliste, loin des clivages politiques. « Le management de Casablanca requiert une mobilisation de tous les acteurs de la cité, abstraction faite de leur étiquette ou appartenance politique, en vue de concevoir un projet visant à propulser la métropole au statut qu’elle mérite », a déclaré Abderrahim Bensar, membre du groupe de réflexion sur la ville institué par le parti du Progrès et du socialisme (PPS).

L’Economiste.:

– Forum sino-marocain : l’investissement pour combler le déficit. L’objectif du forum est double : consolider les échanges et réduire le déficit commercial via la promotion des investissements chinois au Maroc. Et les opportunités ne manquent pas. Les gisements se trouvent en effet dans les divers plans sectoriels et plus particulièrement dans l’industrie, le tourisme et l’agriculture.

– Le système bancaire a enfin sa nouvelle loi. Après plus de deux ans de tractations, le projet de loi bancaire prend enfin forme, ou presque. Le va et vient entre les deux chambres aboutit finalement à un consensus entre les conseillers et les représentants. Cette loi est très attendue des banques issues des pays membres du CCG qui souhaitent intégrer le marché marocain.

Assabah.:

– La Direction générale de la protection civile a décidé de diligenter une enquête administrative avec des responsables régionaux dans la région du Sud, notamment à Guelmim, afin de déterminer la part de négligence constatée en matière de secours qui devaient être portés aux citoyens. Cette enquête interne est susceptible de mettre la main sur certains responsables dont la négligence a été avérée concernant l’intervention au moment opportun, selon une source du journal.

– La CGI entame son retrait de la Bourse de Casablanca. La Compagnie générale immobilière (CGI) a commencé d’acheter les parts de petites actionnaires. Cette dernière a présenté un projet d’offre publique de retrait des titres non détenus par CDG Développement et la CDG. A l’issue de cette offre, CGI a l’intention de demander sa radiation de la Bourse de Casablanca.

Bayane Al Yaoum.:

– Le Salon international du bâtiment (SIB) ambitionne de dessiner une image de l’avenir des villes marocaines alliant conservation des références culturelles et de l’identité patrimoniale, innovation et anticipation, a souligné, mercredi à Casablanca, le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdallah. S’exprimant à l’ouverture de la 15ème édition du SIB, Benabdallah a fait savoir que le bâtiment constitue l’un des secteurs économiques les plus dynamiques et un moteur du développement économique et social au Maroc, soulignant qu’il a créé 8.000 emplois en 2013.

– Inondations prévues: le Maroc en état d’alerte. Forte baisse de température et des précipitations qui pourraient atteindre 200 mm par jour. Les services de secours se disent prêts à intervenir en temps réel et mettre en place des points de contrôle dans les différents axes routiers.

Assahra Al Maghribia.:

– Dans son message adressé aux participants au 2-ème Forum mondial des droits de l’Homme, qui se tient du 27 au 30 novembre courant à Marrakech, SM le Roi Mohammed VI a affirmé que le Maroc « a souverainement choisi d’engager des réformes profondes et volontaristes ». Le Souverain a également souligné que ce forum « se tient à la veille d’importantes échéances internationales dans lesquelles une approche globale et non sélective des droits de l’Homme peut constituer un apport fondamental ».

– Les investissements des Marocains établis à l’étranger ne dépassent pas 10% des transferts, dont seulement 2% sont affectés aux projets producteurs, selon un exposé qui a été présenté lors d’une journée d’étude organisée par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration en partenariat avec le club des investisseurs marocains à l’étranger.

Al Mounaataf.:

– Le président du Conseil national des droits de l’homme Driss El Yazami a affirmé mercredi que le dépôt par le Maroc des instruments de ratification du protocole facultatif à la Convention internationale contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, constitue un tournant historique dans le processus de réformes engagé par le Royaume dans le domaine des droits de l’Homme.

Attajdid.:

– Un rapport de la Banque mondiale (BM) souligne que le Maroc figure parmi les pays les plus exposés aux dangers des inondations. Selon un rapport scientifique élaboré pour la BM par le Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) et par Climate Analytics, 1,8 millions de Marocains sont menacés par ces risques, précisant que le Maroc est le pays le plus exposé, sur le plan mondial, aux dangers de montée du niveau de la mer, aux côtés de l’Egypte, la Tunisie et la Syrie.

– Le Maroc réalise un bond de 12 places dans l’indicateur en matière de facilité de paiement des taxes et impôts de 2015. Le Maroc est classé 66ème à l’échelle mondiale, 6ème au niveau africain et premier sur le plan maghrébin. En 2014 et 2012, le Maroc a été classé respectivement au 78ème et 110ème rangs .

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le ministère de la Justice et des libertés a mis en place un nouveau plan pour renforcer l’accès de la femme victime de violence aux services judiciaires. L’assistance judiciaire dispose désormais d’un rôle en matière de protection pénale des femmes. Des cellules ont été instituées au sein des tribunaux pour prendre en charge les femmes et les enfants.

– Les technologies de l’information, le transfert des prestations, les secteurs de l’industrie automobile et de l’aéronautique ont créé le plus grand nombre d’opportunités d’emploi, d’après une étude de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC). L’agence table sur la création de 103.000 emplois entre 2014 et 2015, en dépit de la conjoncture économique difficile.

Al Khabar.:

– Le président du groupe PJD à la Chambre des représentants, Abdellah Bouanou, compare les partis politiques « au cerveau de la corruption ». Intervenant au cours de la réunion de la Commission de justice de législation et des droits de l’Homme, Bouanou a affirmé que la plus grave forme de corruption est la corruption politique étant donné qu’elle nourrit toutes les autres formes de corruption.

– Mobilisation sans précédent de l’appareil sécuritaire et des autorités locales à Agadir après l’alerte du bulletin météorologique ayant annoncé que la région du Souss et les provinces du Sud connaîtront, durant ces week-end, de fortes averses orageuses.

Al Assima Post.:

– Prorogation du mandat du Conseil d’administration de la Caisse marocaine de retraite (CMR). Le Conseil du gouvernement a adopté, jeudi, un projet de décret visant à proroger, de manière exceptionnelle, le mandat des membres du conseil d’administration de la CMR, en exercice à l’entrée en vigueur des dispositions de ce décret.

– Les perspectives de l’autosuffisance alimentaire au Maroc sont optimistes, a affirmé Hammou El Amrani, expert au Département de l’Environnement et de l’Habitat, des Ressources Hydrauliques et du Développement Durable de la Ligue arabe. Parmi les défis auxquels se trouve confrontée la sécurité alimentaire au Maroc, l’expert cite notamment les changements climatiques, le développement de la production et la dépendance du marché mondial des céréales caractérisé par l’instabilité.

Rissalat Al Oumma.:

– Les groupes parlementaires à la Chambre des représentants, dont l’Union constitutionnelle, qualifie la décision des Pays-Bas d’annuler l’accord sur la sécurité sociale avec le Maroc de décision unilatérale envers les étrangers. Les groupes parlementaires mettent en garde le parlement hollandais contre le risque de tomber dans le piège de certaines tendances voulant transformer la crise économique en crise relative aux droits.

– Le Maroc s’abstient de voter pour un moratoire sur l’exécution de la peine de mort. Le Maroc s’est abstenu de voter pour le protocole facultatif sur l’abolition de la peine de mort devant la 3ème commission de l’Assemblée générale de l’ONU. A cette occasion, le réseau des parlementaire contre la peine de mort s’est dit inquiet qu’on ne prenne pas en considération ses appels récurrents de soutien à la décision des Nations-Unies visant à abolir la peine capitale.

Al Massae.:

– La Direction générale de la protection civile a mobilisé ses unités les plus expérimentées en matière d’intervention en cas d’inondations pour épauler les unités relevant de sa direction régionale à Souss-Massa. Ainsi, l’Unité mobile nationale d’intervention s’est déplacée, avant hier, vers les zones isolées par les inondations. Cette unité sera scindée en six groupes qui interviendront conformément aux instructions de la direction régionale qui dispose de la carte des zones qui nécessitent une intervention rapide.

– La grève générale déclenche une vague de démissions au sein de l’Union nationale du travail du Maroc (UNTM). Les membres du bureau national de la Fédération nationale du secteur de la santé (FNSS), affiliée à l’UNTM, ont annoncé, dans un communiqué, le dépôt de leur démission collective. Cette démission qui intervient dans le sillage des retombées de la grève générale du 29 octobre dernier, fait suite à une autre démission collective des membres de la Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement (FNFE), affiliée elle aussi à l’UNTM.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Les travaux de la deuxième édition du Forum mondial des droits de l’homme se sont ouverts hier à Marrakech par un message royal dont lecture a été donnée par le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid. Des sorties médiatiques et des mouvements intenses à Tindouf et Alger reflètent la grande colère qui règne dans le camp des adversaires à cause de l’organisation de ce Forum dans le Royaume au moment où ils essayaient de brandir la carte des droits de l’Homme contre le Royaume.

– Quelques jours après le drame des inondations qui ont frappé les régions du sud, le chef du gouvernement affirme que son gouvernement « ne cherche pas à se soustraire à sa responsabilité ». Benkirane a insisté, jeudi lors de la réunion du conseil du gouvernement, que la situation actuelle n’est pas convenable pour mettre en cause les responsables, soulignant que les autorités compétentes sont en train de faire leur travail.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme, Mohamed Sebbar, a affirmé que la participation à la deuxième édition du Forum mondial des droits de l’homme qui se tient à Marrakech du 27 au 30 novembre a dépassé toutes les attentes, avec 7000 participants. Dans une déclaration au journal, Sebbar a affirmé que les organisateurs s’attendaient à 5000 participants.

– Le groupe socialiste à la Chambre des représentants s’est arrêté, mardi, sur les déclarations du chef du gouvernement accusant certains dirigeants de l’USFP de s’opposer à l’hommage rendu par la Chambre des représentants à feu Ahmed Zaïdi. Le groupe a souligné que les accusations du chef de gouvernement sont infondées et s’inscrivent dans le cadre d’un processus visant à envenimer le climat et approfondir les blessures des Ittihadis en deuil suite à la disparition de Zaïdi.

Al Alam.:

– Des vents forts du Sud-Ouest pouvant atteindre 60 à 90 kms sont prévus à partir de jeudi à 18h00 jusqu’au samedi à 12h00 dans plusieurs régions du Royaume, a annoncé la Direction de la météorologie nationale (DMN), dans un bulletin météorologique spécial. Les zones menacées sont Tanger, Larache, Kénitra, Rabat, Salé, Skhirate-Témara, Mohammedia, Casablanca, Nouaceur, El Jadida, Safi, Agadir, Chtouka Ait Baha, Boujdour, Laayoune, Tarfaya, Tan Tan, Figuig, Essaouira, Youssoufia, Safi, Sidi Bennour, Rhamna, El Jadida, Settat et Marrakech.

Al Haraka.:

– La tenue à Marrakech (27-30 novembre) de la deuxième édition du Forum Mondial des Droits de l’Homme (FMDH) est une validation des choix du Maroc en la matière, a affirmé le politologue français, Christophe Boutin. Dans une déclaration à la presse à Strasbourg, Boutin, qui est par ailleurs vice-président de l’Association de promotion des libertés fondamentales, a rappelé la visite effectuée au Maroc par le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Navi Pillay qui a salué les avancées du Maroc en la matière.

– En soutenant la thèse des séparatistes du Polisario, l’Algérie, partie prenante dans le conflit du Sahara, « joue sciemment avec le feu », appuyé par des lobbies à l’ONU et des ONG occidentales mal informées des réalités locales, a écrit la revue française « Valeurs actuelles » dans sa dernière livraison. Le journal français  » Le Monde » daté de jeudi a indiqué, pour sa part, que « l’immobilisme qui frappe aujourd’hui l’Algérie n’est pas un gage de stabilité, comme tente de le faire croire le pouvoir algérien, mais la source de tous les dangers, écrit le journal français  » .

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *