Revue de presse marocaine du 28/11/2013

0 commentaires, 28/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce jeudi 28 novembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– La lutte contre la contrefaçon sera renforcée dès 2014. Le gouvernement compte harmoniser la législation nationale avec les standards internationaux pour protéger le marché contre la contrefaçon qui génère, entre autres, une perte fiscale annuelle de près d’un milliard de dirhams et près de 30.000 emplois détruits ou informels. Le projet de loi de Finances 2014 comporte des dispositions amendant le Code des douanes et élargissant les prérogatives de l’administration des douanes en matière de lutte contre la contrefaçon.

– Projet de loi organique relatif à l’organisation du gouvernement: Baha présente les nouvelles règles relatives aux fonctions gouvernementales. Le projet de loi organique relatif à l’organisation du gouvernement, qui vient d’être injecté dans le circuit législatif au niveau du Parlement, constitue une véritable transition législative dont l’objectif principal est de rationnaliser l’action du gouvernement, de même qu’il capitalise les acquis cumulés tout au long des expériences des différents gouvernements depuis l’avènement de la première Constitution du Royaume en 1962, a souligné le ministre d’Etat, Abdellah Baha, qui défendait son texte devant la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– Lahbib Choubani, Monsieur polémique: le ministre pjdiste s’attire les foudres des conseillers. Une confrontation a éclaté entre le ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani, et les membres du groupe de l’Union socialiste des forces populaires à la deuxième Chambre après une note d’information du groupe socialiste sur le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, défendu par son collègue au parti et au gouvernement. Cette note critique « la réaction du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid qui s’en serait pris à une parlementaire membre d’une commission à la Chambre des représentants ».

– Enquête du HCP sur la violence à l’égard des femmes: ces chiffres toujours alarmants. 8,7 pc des femmes âgées de 18 à 64 ans (soit 827 mille femmes) ont été exposées, au moins une fois, à un acte de violence sexuelle avec attouchement, selon une enquête nationale sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes réalisée par le Haut-Commissariat au plan en 2009. Le taux précité est de 9,8 pc en milieu urbain et de 7,1 pc dans le monde rural.

– La commission Pêche au Parlement européen (PE) vote en faveur du nouveau protocole. La commission Pêche au PE à Bruxelles a voté, mercredi, en faveur de l’approbation du nouveau protocole entre le Maroc et l’Union européenne qui entrera en vigueur dès l’accomplissement des procédures internes respectives nécessaires, notamment son approbation par les parlements marocain et européen.

L’OPINION:.
– Les Marocains ploient sous les impôts. Une nouvelle étude de la Banque mondiale et le cabinet d’étude français PwC classent le Maroc, dont le taux d’imposition total s’élève à 49,6 pc, à la 78ème position sur un total de 189 pays, en raison de son taux d’imposition total moyen le plus élevé. Au niveau régional, l’étude classe le Royaume 2ème, suivi de la Tunisie (60ème), de la Libye (116ème), de l’Algérie (174ème) et de la Mauritanie (181ème). Sur le continent africain, le Maroc est classé au 15ème rang.

– La question du Sahara à la Chambre des représentants: la régionalisation et le développement sont les clés pour faire avorter les manœuvres des adversaires. Intervenant mardi à la Chambre des représentants, lors de la session mensuelle consacrée l’évaluation des politiques publiques, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a évoqué les voies et moyens de défendre l’intégrité territoriale, soulignant que la stratégie d’anticipation repose sur trois axes à savoir l’engagement autour de réelles négociations autour du projet de solution politique dans le cadre de l’ONU, la mise en place des conditions de la mise en œuvre de la régionalisation et l’opposition aux manœuvres des adversaires de l’unité nationale.

AL BAYANE:.
– Selon une enquête du Haut-Commissariat au plan, 8,7 pc des femmes de 18 à 64 ans ont été exposées à un acte de violence sexuelle. Le HCP tire la sonnette d’alarme sur le phénomène du harcèlement sexuel à l’égard des femmes qui ne cesse de s’amplifier. Près de 8,7 pc des femmes âgées de 18 à 64 ans (827.000 femmes) ont été exposées, au moins une fois, à un acte de violence sexuelle avec un attouchement au cours des 12 mois précédant l’enquête nationale sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes réalisée par le HCP en 2009.

– Sahara marocain: future stratégie d’action. Le lancement de réelles négociations dans le cadre de l’ONU pour une solution politique de la question du Sahara sur la base de la proposition d’autonomie, est l’une des grandes lignes de la future stratégie d’action, encadrée par les Hautes Orientations Royales, qui vise à faire face à toute déviation à l’approche onusienne consistant à trouver une solution politique, préserver les acquis enregistrés dans le dossier de l’intégrité territoriale et ouvrir de nouvelles perspectives d’action dans ce sens, a souligné mardi le chef du gouvernement qui répondait aux questions des députés lors de la séance mensuelle sur la politique générale du gouvernement.

LIBERATION:.
– La coordination entre le syndicat démocratique de la justice (SDJ) et l’Association des barreaux du Maroc prend forme. Le SDJ, qui vient d’annoncer son appui au mouvement de protestation que mène l’Association des barreaux du Maroc contre la politique du ministre pjdiste de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, prendra part, ce vendredi 29 novembre, au sit-in que les avocats comptent organiser devant le siège de ce département à Rabat en signe de protestation contre la charte de la réforme du système judiciaire qui porte atteinte à l’indépendance de la profession.

– A violence quotidienne, mobilisation tout aussi quotidienne. Des chiffres qui interpellent, des chiffres effarants, mais qui restent en-deçà d’une réalité trop amère concernent la violence faite aux femmes car on se hasarde sur un terrain miné qui relève de la sphère du tabou. Le dernier projet de loi relatif à la lutte contre les violences à l’égard des femmes a fait couler beaucoup d’encre et provoqué l’ire des associations qui n’ont pas été sollicitées pour son élaboration et dont la contribution aurait pu être très enrichissante vu le travail accompli sur le terrain.

L’ECONOMISTE:.
– Assurances: les risques financiers sous surveillance. Le regain de forme du Masi et l’amélioration des transactions sur le marché boursier ont quelque peu redonné le sourire aux investisseurs, notamment les compagnies d’assurances. Les placements directs des assureurs en Bourse totalisaient 24 milliards de dirhams à fin 2012, soit 24 pc de leurs actifs.

– Un lubrifiant fiscal pour la création de holdings. Pour encourager les sociétés familiales à se regrouper en holdings, le projet de loi de Finances 2014 prévoit l’exonération fiscale, un avantage limité aux titres appartenant aux personnes physiques mais que le patronat tentera de convaincre les conseillers d’étendre aux sociétés aux personnes morales.

– Projet de budget 2014: l’épreuve de la Chambre des conseillers. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, devra s’armer de patience pour franchir l’épreuve d’adoption du projet de loi Finances 2014 devant la Chambre des conseillers au sein de laquelle les partis d’oppositions sont majoritaires et qui veulent en découdre avec le gouvernement.

AL KHABAR:.
– Un marocain qui visite Israël pourrait se voir infliger de deux à cinq ans de prison. Le projet de loi nommé « criminalisation de la normalisation », actuellement débattu au Parlement, criminalise l’établissement de relations politiques, économiques et culturelles avec l’état hébreu et propose d’infliger des peines de prison allant de 2 à 5 ans de prison et des lourdes amendes (100.000 euros) pour toute forme de normalisation. Le projet, qui a été préparé par l’Observatoire marocain contre la normalisation avec Israël, est soutenu par des députés appartenant à cinq partis politiques.

– Le droit de légiférer: le gouvernement ou le parlement? Le gouvernement et le parlement ont échangé les accusations concernant le droit de légiférer, notamment concernant les lois organiques. Ainsi, le ministre chargé des Relations avec les parlement et la société civile, El Habib Choubani, a accusé la Chambre des représentants de bloquer l’adoption du projet de loi organique sur les commissions d’enquête parlementaires.

– El Ouafa déclare la guerre au trafic des subventions destinées à la farine. Le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a indiqué que le gouvernement a pris une série de mesures juridiques et règlementaires pour garantir l’efficacité de la distribution de la farine subventionnée et mettre fin aux manipulations de certains commerçants. Les mesures portent principalement sur la hausse de la peine maximale, la publication de la liste des commerçants et distributeurs, ainsi que leurs adresses dans les centres.

AL ALAM:.
– La politique gouvernementale porte atteinte au droit du Parti de l’Istiqlal et de l’opposition à bénéficier des médias publics. Le président du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers, Mohamed El Ansari, a indiqué que le gouvernement n’accorde aucun intérêt au grand rôle que joue désormais l’opposition en vertu de la Constitution 2011. Il a accusé le gouvernement de bafouer le droit de l’opposition à bénéficier des médias publics et de se soucier uniquement de diffuser et vulgariser ses programmes et de promouvoir son image.

AL ITTIHAD ICHTIRAKI:.
– Des hommes d’affaires marocains et saoudiens annoncent la création d’un fonds d’investissement de 500 millions de dollars. Khalid Benjelloun, co-président du Conseil d’affaires maroco-saoudien, a souligné que plusieurs entreprises des deux pays ont exprimé leur volonté de contribuer à ce fonds, qui a pour objectif de faciliter les investissements maroco-saoudiens et de soutenir les projets ouverts sur tous les secteurs.

– Le parlement coûtera aux Marocains 730.5 millions de dirhams en 2014. Le budget 2014 a affecté 422.2 millions de dirhams à la première Chambre et 304.5 millions de dirhams à la deuxième Chambre.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:.
– Un responsable émirati salue la législation financière en vigueur au Maroc. Le gouverneur de la Banque centrale des Emirats arabes unis, Sultan Bin Nasser Al-Suwaidi, a affirmé que le système financier au Maroc contribue de manière efficace à drainer les investissements.

– Infractions à la réglementation en matière d’urbanisme: le gouvernement durcit ses sanctions. Le ministre de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire, Mohand Laenser, a annoncé que le gouvernement est déterminé à appliquer la nouvelle politique d’urbanisme dans les villes, afin de préserver l’aspect esthétique des villes et garantir la sécurité des travaux de construction.

EL ASSIMA POST:.
– HCP: la mobilité sociale intergénérationnelle demeure faible. Lors d’une conférence de presse, tenue mercredi à Rabat sur « la mobilité sociale intergénérationnelle au Maroc », le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a indiqué que le Maroc a connu une mobilité sociale intergénérationnelle faible, qui a bénéficié principalement aux régions urbaines.

– Eventuelle hausse des prix de certains produits: Benkirane maintient le suspense. S’exprimant mercredi lors de la réunion du conseil d’administration de la Caisse de compensation, le chef du gouvernement a affirmé que les résultats positifs réalisés jusqu’à présent n’excluent pas les contraintes et les défis auxquels est confrontée la Caisse.

ANNAHAR AL AMGHRIBIA:.
– Les Marocains dépensent entre 10 et 35pc de leurs revenus en médicaments. Les Marocains dépensent entre 10 et 35pc de leurs revenus mensuels en médicaments, a indiqué une étude de l’OMS, ajoutant que 30pc des Marocains ne bénéficient pas d’une couverture médicale. Pour le Réseau marocain pour la défense du droit à la santé, les prix des médicaments dépassent largement le pouvoir d’achat des citoyens.

– Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de publier le rapport national sur la population et développement au Maroc. Selon le rapport, le taux d’accroissement naturel de la population marocaine, de l’ordre de 2,7 pc durant les années 60, s’est situé à 1,32 pc en 2010, sous l’effet conjugué de la baisse de la fécondité de 7,4 à 2,2 enfants par femme et de l’augmentation de l’espérance de vie à la naissance de 47 ans à 74,8 ans.

AL MASSAE:.
– Chambre des conseillers: l’opposition promet de contrer le projet du budget 2014. Selon des sources du journal, les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers ont tenu une réunion pour organiser leur coordination contre le projet de loi de Finances 2014. Le projet de budget devrait faire face à une rude opposition à la deuxième Chambre où d’autant la majorité ne dispose pas de la majorité.

– Safi: les magistrats de Jettou dévoilent la passation de marchés publics à des élus. L’audit financier et comptable du budget de la préfecture de Safi et de l’assemblée provinciale mené par la Cour des comptes dévoile l’existence d’anomalies relatives à des marchés publics passés dans des conditions peu transparentes à des entreprises et des sociétés sous la propriété d’élus. Les dysfonctionnements couvrent la période entre 2006-2012.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– CDT: la fin de l’ère Amaoui? Selon des sources du journal, Noubir Amaoui, secrétaire général de la CDT, ne devrait pas briguer un nouveau mandat à la tête de la centrale syndicale, précisant que le renouvellement des structures du syndicat, prévu vendredi lors de son 5ème congrès à Casablanca, a été précédé de débats ardents sur le successeur d’Amaoui. Mustapha Brahma, secrétaire général du parti Annahj Addimocrati, et Abdelkader Zair, secrétaire général adjoint de la CDT, sont sur la liste des candidats

– Projet du budget 2014 à la Chambre des conseillers: l’opposition promet un débat houleux. Les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers se sont dit résolus à boycotter le débat autour du projet de loi de Finances pour 2014 si le gouvernement ne fournissait pas d’explications sur les raisons qui l’avaient empêché de satisfaire leurs revendications.

ASSABAH:.
– Benkirane écarte Dahak du gouvernement. Le gouvernement a mis fin aux demandes incessantes de l’opposition de convoquer au Parlement Driss Dahak, secrétaire général du gouvernement, pour répondre aux questions des représentants et des conseillers relatives aux procédures de législation. Dahak ne figure pas sur la liste des membres du gouvernement inclus dans le projet de loi organique relatif à l’organisation et à la conduite des travaux du gouvernement et au statut de ses membres. En vertu de ce texte, le gouvernement est composé de chef de gouvernement, ministres d’Etat, ministres, ministres délégués et secrétaires d’Etat.

– Louardi: 30 mille Marocains vivant avec le Sida. Le ministre de la Santé Lahoucine Louardi a indiqué, dans une déclaration à la presse à l’occasion du lancement de la 3ème Campagne nationale de dépistage du SIDA, que le nombre de personnes vivant avec le VIH/sida au Maroc s’élèvent à environ 30.000, selon les dernières estimations du programme conjoint des Nations Unies pour la lutte contre le SIDA. Louardi précise que 74 pc des personnes vivant avec le sida au Maroc ne savent pas qu’elles sont séropositives.

– PI: El Ouafa renforce les rangs du courant « sans répit ». Selon des sources informées du courant « sans répit » au sein du PI, Mohamed El Ouafa, ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, devrait bientôt rejoindre le courant, qui a été constitué au sein du Parti de l’Istiqlal par les opposants à Hamid Chabat, secrétaire général du parti de la balance.

SAHIFAT ANNAS:.
– Jazouli: Je n’ai pas été interdit de quitter le territoire national. Omar Jazouli, ancien maire de Marrakech, a annoncé avoir été éberlué des rumeurs sur sa présumée interdiction de voyage à l’étranger. Dans un entretien au journal, Jazouli s’est dit mécontent de la campagne dont il fait l’objet et du manque de soutien de son parti. Etant coordinateur régional de l’UC à Marrakech, Jazouli a annoncé sa décision de présenter sa démission du parti et renoncer à toutes ses charges politiques et partisanes.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Ramid en face à face avec les magistrats, les avocats et les greffiers. L’Association des barreaux du Maroc, appuyée par les greffiers (affiliés à la FDT), devrait manifester, vendredi, devant le Parlement pour protester contre la charte de la réforme du système judicaire. Les avocats se plaignent de l’absence d’un « dialogue sérieux » autour de la réforme de la justice.

– Maroc/Arabie Saoudite: un fonds d’investissement de 4 MMDH prévu en 2014. Le Conseil d’affaires maroco-saoudien compte lancer l’année prochaine un nouveau fonds d’investissement en vue de faciliter les investissements saoudiens dans le Royaume. Pour Mohamed Fahd Al Hammadi, co-président du Conseil, le budget de ce fonds devrait tourner autour de 4,1 milliards de dirhams.

ATTAJDID:.
– Choubani: 1/5 des détenus sont condamnés dans des affaires de drogue. Le ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, El Habib Choubani, a indiqué mardi devant les conseillers parlementaires que 1/5 des détenus sont condamnés dans des affaires de drogue. Choubani a ajouté que depuis 2008 jusqu’à présent, environ 303 fonctionnaires ont été appréhendés en flagrant délit de complicité dans des tentatives d’infiltration de stupéfiants, précisant que ces cas ont été déférés devant les tribunaux.

– La ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social Bassima Hakkaoui a indiqué, lors d’une émission télévisée, que des efforts avaient été déployés pour supprimer les obstacles qui bloquaient le projet de loi relatif à la lutte contre les violences faites aux femmes. Hakkaoui a toutefois estimé que « la loi ne peut suffire à elle seule à mettre fin à la violence faite aux femmes, mais demeure un outil pédagogique et éducatif » important.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Après l’adoption du projet de loi de Finances 2014 à la Chambre des représentants, Benkirane saura-t-il se rattraper dans la Chambre des conseillers en procédant à un amendement du budget et prescrire plus de postes d’emploi et admettre les jugements judicaires rendus en faveur des diplômés chômeurs? Dans un dossier, le journal a recueilli les opinions des parties concernées, dont syndicats, coordinations, politiciens, économistes et magistrats.

BAYANE AL YAOUM:.
– La commission Pêche au Parlement européen à Bruxelles a voté mercredi en faveur de l’approbation du nouveau protocole de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. Ce protocole entrera en vigueur dès accomplissement des procédures internes respectives nécessaires, notamment son approbation par les parlements marocain et européen. Il sera ainsi soumis au vote en séance plénière en décembre à Strasbourg.

AL MOUNAATAF:.
– Casablanca: dysfonctionnements au sein des abattoirs, les chevillards réclament une enquête. Le Bureau syndical des chevillards, affiliés à l’Union générale des entreprises et professions (UGEP), a appelé les autorités à ouvrir une enquête sur les dysfonctionnements techniques et financiers au sein des abattoirs municipaux. Dans une déclaration au journal, Mohamed Dahbi, coordinateur national de l’UGEP, a indiqué que le Bureau syndical avait adressé des mises en garde à tous les responsables contre les défaillances techniques dans les abattoirs, se rapportant notamment à la station de traitement des eaux usées, aux chambres de refroidissement et à la salle de vente de la viande.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *