Revue de presse marocaine du 28/06/2013

0 commentaires, 28/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne du vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-L’Istiqlal a remis son mémorandum, le PJD toujours silencieux: Suspense chez la majorité! Quelques heures seulement après l’audience royale accordée au SG du parti, le comité exécutif de l’Istiqlal a convoqué une réunion extraordinaire consacrée « à l’examen de l’audience accordée par le Souverain à Hamid Chabat qui a présenté à cette occasion un mémorandum détaillé sur la décision du conseil national du parti de se retirer du gouvernement », affirmé Adil Benhamza, porte-parole du PI. Pour M. Benhamza, « l’Istiqlal reste ouvert à toute proposition de solution dans les prochains jours ». De leur côté, les responsables du PJD, notamment son secrétaire général et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane gardent leur silence, évitant de commenter ces derniers développements qui marquent une nouvelle étape dans le processus politique du pays. Les Istiqlaliens, quant à eux, insistent sur l’importance du dossier et ne manquent pas d’envoyer des messages politiques. « Il s’agit d’une étape importante et déterminante concernant l’interprétation démocratique de la Constitution et la mise en oeuvre de ses dispositions », a poursuivi M. Benhamza.

-Projet de loi relatif à la santé animale: Le Maroc joue dans la cour des grands. Le Maroc a tout compris. Pour pouvoir être compétitif, au niveau des exportations, la seule clé est la qualité. A ce titre, tous les efforts sont désormais axés sur la mise à niveau des standards de qualité. Dans ce sens, un projet de loi vient d’être déposé pour commentaires auprès du Secrétariat général du gouvernement (SGG). Il énumère les mesures relatives à la santé animale, au bien-être des animaux et à l’inspection sanitaire et vétérinaire des produits alimentaires d’origine animale et des sous-produits animaux. Autant de mesures qui permettent de s’aligner sur des normes internationales très exigeantes. En effet, au vu du contexte mondial de commerce des animaux et aliments, des obligations considérables sont imposées aux pays importateurs comme aux pays exportateurs.

+LIBERATION+:.
-Dernière ligne droite pour Chabat et Benkirane. Un mois et demi après avoir brandi la menace de retirer ses ministres du gouvernement Benkirane, le bouillonnant patron de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a finalement été reçu par SM le Roi. Hormis la déclaration de Chabat à la suite de l’audience royale et qui n’est pas faite pour clarifier la situation, la plupart des membres du comité exécutif se sont abstenus de répondre aux questions des journalistes, suite à leur réunion mercredi soir qui devait prendre en considération cette nouvelle donne. Selon certains observateurs, le remaniement ministériel n’est qu’un lointain souvenir, mais le Chef du gouvernement sera invité à être plus flexible et moins monopolisateur dans la gestion de son équipe gouvernementale. Les choses devraient s’éclaircir dès le début de la semaine prochaine suite à une traversée du désert du gouvernement qui a du pain sur la planche pour tenir ses promesses vis-à-vis du peuple marocain.

-L’indicible « one man show » de Benkirane devant la Chambre des représentants. Le discours du Chef du gouvernement sur l’administration marocaine et les défis à relever pour mieux servir le citoyen et l’entreprise a un air du déjà-vu. Intervenant devant la Chambre des représentants, lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale du gouvernement, boycottée pour la 2ème fois consécutive par les partis de l’opposition, Abdelilah Benkirane n’a fait que ressasser, 25 minutes durant, ce que tout le monde dit de l’administration marocaine. Un discours qui rappelle étrangement celui qu’il a tenu devant les participants au colloque national sur la refonte du statut de la fonction publique, tenu récemment à Skhirat. Un monologue réédité à satiété au point de ressembler à une antienne. D’ailleurs, l’opposition ne s’est pas trompée en boycottant ce rendez-vous au cours duquel le chef du gouvernement s’obstine à vouloir faire cavalier seul.

-La LYDEC veut noyer les consommateurs casablancais dans de nouvelles augmentations de tarifs: Unanimité des édiles locaux contre la révision des prix des fournitures d’eau potable. Deux dirhams d’augmentation par mois pour la redevance fixe eau. Telle a été la décision de la LYDEC pour que l’eau coûte plus cher aux Casablancais à partir du mois prochain. Si le président du conseil de la ville est resté muet à ce propos, il en est autrement pour les autres élus et même ceux faisant partie de sa propre majorité et qui vont jusqu’à en contester la légalité. C’est le cas de Mustapha El Haya, vice-président du conseil de la ville qui estime que la décision autorisant une hausse éventuelle des factures d’eau et d’assainissement a été prise en transgressant les clauses du protocole d’accord signé entre le conseil de la ville et la société délégataire.

+L’ECONMISTE+:.
-L’Istiqlal s’accroche à la sortie du gouvernement. Avec l’audience royale accordée à Hamid Chabat, le feuilleton de la crise gouvernementale rebondit. A peine rentré d’Oujda, le SG de l’Istiqlal a convoqué une réunion de son comité exécutif, avec comme ordre du jour, la remise du mémorandum au Souverain. En attendant une réaction royale au mémorandum dans les prochains jours, l’Istiqlal poursuit sa campagne d’explication de sa décision du retrait du gouvernement et de son recours à l’article 42 de la Constitution. La semaine prochaine, Hamid Chabat poursuivra sa tournée dans la région de l’Oriental. Le maintien de cette campagne après l’audience royale est un indicateur qui renseigne sur la volonté de l’Istiqlal de faire jouer un ticket: le retrait du gouvernement. D’ailleurs, le conseil national avait donné au comité exécutif la délégation pour sa mise en oeuvre. Cette option est sur la table. Si l’Istiqlal passe à l’acte, en basculant dans l’opposition, il présentera l’alternative pour les prochaines législatives de 2016.

-Titrisation: Toujours pas de déclic. Le marché de la titrisation tarde à émerger. A ce jour, seules trois entreprises (deux banques et un établissement public) ont franchi le pas. Avec la promulgation prochaine de la loi régissant cette industrie, les professionnels semblent optimistes quant à son avenir. Le projet de refonte du cadre légal de la titrisation, qui a été voté par les deux Chambres du parlement, apporte, en effet, plusieurs nouveautés qui permettraient de dynamiser ce marché. L’émission de sukuk localement, le renforcement de la neutralisation du risque de faillite, l’élargissement de son champ d’application en sont les principales nouveautés.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Protestation: Le ministère de la Santé face à la grogne des lauréats des IFCS. Le torchon brûle toujours entre le ministère de la Santé et la coordination nationale des lauréats des Instituts de formation des cadres de la santé (IFCS). A l’origine du problème, quelque 803 lauréats de la promotion 2012 qui exigent d’être recrutés dans des établissements publics. Après plusieurs jours de sit-in devant le Parlement, ils comptent poursuivre leur mouvement de protestation jusqu’à obtenir gain de cause. Le désaccord entre les lauréats et le ministère de tutelle semble partir pour durer des semaines encore, voire plus. En effet, si le ministère affirme qu’un nombre de ces lauréats doit exercer au sein des Centres hospitaliers universitaires (CHU), les lauréats tiennent à la fonction publique par-dessus tout. Ces derniers estiment que les conditions de travail au sein des CHU sont plus difficiles, les risques de licenciement direct existent et une retraite peu avantageuse comparée à celle offerte par la fonction publique. Du côté du ministère de tutelle, on affirme que les lauréats tiennent à avoir des postes dans la fonction publique pour avoir plus de « confort » et surtout de « temps libre » ce qui leur permettrait de travailler en parallèle dans des établissements de soins privés.
+LE SOIR ECHOS+:.
-Justice: Adala émet ses recommandations. L’association Adala pour le droit à un procès équitable vient de publier un mémorandum sur les « références et les règles fondamentales pour une autorité judiciaire indépendante ». Lors d’une conférence de presse, mercredi à Rabat, Jamila Sayouri, présidente de l’association a présenté les recommandations principales de ce mémorandum. L’association appelle notamment à la création du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire prévu par la nouvelle Constitution et à l’indépendance administrative et financière dudit conseil. Les recommandations concernent aussi le Code de la famille, les tribunaux financiers, le droit des affaires et la justice de proximité. D’autres recommandations ont été faites pour l’adoption d’une approche genre dans le système judiciaire. Parmi elles, la criminalisation des actes de violence commis envers des femmes. Par ailleurs, le mémorandum établit des recommandations afin de limiter le recours à la détention préventive.

+AL MASSAE+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat informe les membres du comité exécutif, lors d’une réunion mercredi soir, de la teneur de l’audience que lui avait accordée SM le Roi le même jour à Oujda. Lors de cette réunion, ont indiqué des sources istiqlaliennes, Chabat a fait savoir aux membres du comité que le Souverain l’a questionné sur les tenants et aboutissants du mémorandum, ajoutant avoir présenté à SM le Roi des réponses très brèves sur les raisons ayant motivé la présentation dudit document. De son côté, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué, dans une déclaration à la presse, à l’issue de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants, qu’il ne fera aucun commentaire sur la décision de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement jusqu’à ce qu’elle soit concrétisée.

-Grande alerte au sein des services de renseignements dans la région d’El Haouz près de Marrakech, après que le fils d’un ancien parlementaire ait rejoint la Syrie pour le « Jihad ». Les services sécuritaires dans la province s’activent dans la région à la recherche d’une éventuelle cellule qui serait chargée de l’embrigadement et de l’enrôlement de volontaires jihadistes pour les envoyer en Syrie.

-La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) enquête sur la manière avec laquelle un pédophile anglais est entré par le poste-frontière de Bab Sebta sans être intercepté. Une source policière a indiqué que la DGST a convoqué ses éléments opérant au niveau de ce poste frontière pour les auditionner sur les circonstances de l’entrée de ce pédophile sur le territoire national, sachant que l’individu qui a tenté de kidnapper une fillette à Tétouan, fait l’objet d’un mandat d’arrêt émanant des autorités espagnoles.

-De hauts responsables rendent visite aux détenus de la salafia jihadia. Une source bien informée a affirmé que des responsables au ministère de la Justice et à la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, ainsi que des représentants du Parquet général et du ministère de l’Intérieur ont effectué, en catimini, des visites dans plusieurs établissements pénitentiaires où ils ont visité particulièrement les pavillons où sont incarcérés les détenus de la salafia jihadia.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Un dirigeant istiqlalien déclare, sous couvert d’anonymat, que le mémorandum présenté par le SG du parti, Hamid Chabat à SM le Roi portait sur les motivations ayant présidé à la décision de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement et non pas sur une demande d’un arbitrage royal dans une crise entre partis politiques. Dans une déclaration au quotidien, le même responsable a précisé qu’il est inconcevable qu’une formation décide de se retirer du gouvernement sans présenter des explications motivant cette prise de position au Chef de l’Etat.

-Suite à l’audience royale accordée à Hamid Chabat: Souleymane Amrani, SG adjoint du PJD, affirme que le communiqué rendu public par le Cabinet royal était « très concis » et ne contenait pas d’indicateurs augurant d’un arbitrage royal. Dans une déclaration au journal, M. Amrani a ajouté que l’on ne peut pas prendre des positions sur la base de supputations ou de conjectures, faisant savoir que l’audience royale accordée à Chabat sera, demain samedi, au centre des débats lors de la réunion du secrétariat général du parti.

-De violents affrontements entre étudiants à Marrakech mobilisent les services de police. De nouveaux affrontements ont éclaté jeudi à la faculté des lettres de la cité ocre entre des étudiants « basistes » et d’autres du courant amazigh, ce qui a poussé les services de police à mobiliser ses éléments et à déployer un large dispositif logistique pour mettre fin à ces affrontements où les deux camps ont fait usage d’armes blanches.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat brosse un tableau sombre du gouvernement devant SM le Roi. Dans le mémorandum remis au Souverain par le SG de l’Istiqlal, le parti de la balance a souligné que le Chef du gouvernement et certains de ses ministres ont adopté un discours de menaces et d’intimidation, sous couvert de la lutte contre la corruption, ce qui a créé un climat de doute, de méfiance et d’attentisme chez les investisseurs, les administrations et les citoyens, relevant en outre l’entêtement de Benkirane à retarder la mise en uvre des dispositions de la Constitution, à geler le dialogue social et à ne pas respecter les engagements sociaux et politiques pris par le précédent gouvernement.

-Adil Benhamza, membre du Comité exécutif de l’Istiqlal et porte-parole du parti, affirme dans une déclaration au journal, que le PI a eu recours à l’article 42 de la Constitution afin de préserver l’intérêt général du pays qui est au dessus de toutes considérations ou postes ministériels, soulignant que son parti ne prendra aucune position avant que SM le Roi ne se prononce sur le mémorandum qui lui a été remis par le SG du parti.

-L’Audience nationale espagnole poursuit plusieurs dirigeants du polisario pour crimes contre l’humanité commis à l’encontre de Sahraouis, selon l’instruction exhaustive du juge d’instruction, Pablo Rafael Ruz, suite au procès intenté par des sahraouis victimes de ces crimes. Dans une déclaration au journal, Me Mohamed Ziane a indiqué que le gouvernement doit être à la hauteur de l’événement et fournir à la justice espagnole les preuves de l’implication de ces dirigeants séparatistes ainsi que des éléments de l’armée algérienne dans ces crimes.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-SM le Roi a contacté, mercredi, par téléphone le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane à l’issue de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants, ont révélé des sources proches de ce dernier, indiquant que le Souverain aurait évoqué avec Benkirane la décision de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement et les solutions possibles pour mettre fin à cette crise. De son côté, Hamid Chabat a indiqué, dans une déclaration au journal, que la décision du retrait de l’Istiqlal est toujours de mise en attendant la réponse du Souverain, alors que Abdelali Hamiddine, l’un des dirigeants du PJD a qualifié d' »erreur politique grave » l’implication de l’institution monarchique dans des conflits partisans.

-La « malédiction » de l’ONDA touche Dalil Guendouz. Des sources parlementaires ont affirmé que la Commission des finances à la Chambre des représentants compte convoquer, en juillet, M. Guendouz pour l’auditionner sur des dossiers épineux et de la passation de marchés « douteux ».

-Alerte au sein des différents services de police suite à l’évasion, mercredi, de quatre détenus de l’hôpital psychiatrique de Berrechid, dont deux qualifiés de dangereux et condamnés à de longues peines d’emprisonnement. Cette fuite a suscité la grogne des employés de l’hôpital et de plusieurs acteurs associatifs, surtout que cet incident survient pour la quatrième fois en l’espace de quatre mois, à cause du mauvais état des infrastructures de cet établissement hospitalier.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Des responsables istiqlaliens qualifient de « positive » l’audience accordée par SM le Roi à leur SG, Hamid Chabat, ajoutant que le Souverain a été à l’écoute des explications fournies par Chabat qui lui a remis trois mémorandums dans lesquels le SG de l’Istiqlal tire à boulets rouges sur Benkirane, lui reprochant d’avoir un comportement de SG d’un parti et non pas d’un Chef du gouvernement.

-Abdelilah Benkirane s’est retrouvé seul avec sa majorité lors de la séance mensuelle des questions de politique générale mercredi à la Chambre des représentants suite au boycott pour la 2ème fois consécutive, des groupes de l’opposition. Le président du groupe parlementaire du PJD à la 1ère Chambre, Abdellah Bouanou, fustige dans le cadre d’un « point d’ordre », Karim Ghellab, l’accusant d’avoir failli à ses devoirs pour n’avoir pas tenu la conférence des présidents. Des sources ont vu en cette intervention une manière de rendre la monnaie à Ghellab qui avait eu dernièrement une vive altercation verbale avec Benkirane lors du colloque sur le droit d’accès à l’information.

+AL KHABAR+:.
-Les services de sécurité en état d’alerte dans la province d’El Haouz, après que cinq jeunes, issus de la région de l’Ourika, aient rejoint les rangs des rebelles syriens, dont le fils d’un ancien parlementaire et président d’une commune rurale, située entre Marrakech et Ourika. Une source bien informée a indiqué que les services de sécurité mènent des recherches pour découvrir des camps d’entraînement de volontaires jihadistes dans les montagnes de l’Ourika.

-Quatre détenus placés sous surveillance médicale à l’hôpital psychiatrique de Berrechid et condamnés pour meurtre, coups et blessures se sont évadés tard dans la nuit de mercredi. Suite à cet incident, les services de police, qui ont mené des opérations de ratissage durant toute la nuit à la recherche des fuyards sans réussir à les retrouver, n’ont pas écarté l’éventualité que ces malfrats ont été aidés dans leur entreprise par une tierce partie.

-Le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab envisage de tenir d’urgente la conférence des présidents des groupes parlementaires en vue d’adopter le reste des dispositions du règlement intérieur de la Chambre avant de le soumettre pour examen et approbation par les députés et sa remise à la Cour constitutionnelle.

-Les membres du Conseil de la ville de Casablanca ont tenté de convaincre le Maire Mohamed Sajid de revenir sur sa décision de retirer la délégation de signature à son 5ème adjoint, le pjdiste Mustapha Lhaya, et ce lors de la réunion mercredi du conseil et consacrée à l’examen de l’ordre du jour de la session de juillet. Des sources ont indiqué que Sajid campe toujours sur sa position.

+ASSABAH+:.
-Audience royale accordée à Hamid Chabat: Abdelali Hamiddine, l’un des responsables du PJD, qualifie de « grave erreur », le fait d’impliquer le Roi dans un conflit politique, tout en soulignant qu’il faudrait faire la distinction entre une audience accordée à un leader de parti politique et un arbitrage royal. De son côté, le porte-parole de l’Istiqlal, Adil Benhamza, a indiqué que le parti de la balance a essayé depuis six mois de gérer la crise au sein du gouvernement sans que le Chef de l’Exécutif ne renonce à mettre un terme à son entêtement.

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, convoque une réunion du comité central du parti ce samedi et l’un des dirigeants du parti a déclaré au journal que cette réunion urgente intervient pour approfondir le débat sur la mise en application de la décision du Conseil national de se retirer du gouvernement surtout que les lois régissant le parti stipulent que ledit comité n’est pas habilité à prendre des décisions.

-Saïd Ameskane, SG délégué du MP, s’attend à ce que l’Istiqlal mette en application sa décision de se retirer du gouvernement, ce qui donnera lieu à la formation d’un nouveau gouvernement minoritaire en attendant l’organisation des prochaines élections législatives, alors que Nabil Benabdallah, SG du PPS, a refusé de livrer tout commentaire sur les développements accélérés que connaît le gouvernement suite à l’audience royale accordée mercredi à Hamid Chabat.

-Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar se démarque des accusations de vouloir faire destituer Ahmed Zaïdi de la présidence du groupe socialiste à la Chambre des représentants. M. Lachgar a rassuré les pro-Zaïdi, lors de la réunion du bureau politique, tout en niant toute tentative visant la destitution de Zaïdi. Des sources ittihadies ont par ailleurs indiqué que Lachgar a visé, à travers cet apaisement, à faciliter l’intégration des partis travailliste (PT) et socialiste (PS) au sein du parti de la rose sans passer par un congrès extraordinaire.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le comité central de l’Istiqlal tiendra, demain samedi, une réunion extraordinaire qui sera consacrée à approfondir le débat sur la teneur de l’audience accordée par SM le Roi à Hamid Chabat, ont indiqué des sources istiqlaliennes, ajoutant que cette réunion sera également l’occasion pour présenter un rapport détaillé sur les rencontres de communication que vient d’organiser le parti dans différentes régions du Royaume.

+AL MOUNAATAF+:.
-Abdelilah Benkirane fait son monologue devant les députés de sa majorité à l’occasion de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants après le boycott de l’opposition, en raison des divergences sur le mode de déroulement de la séance, notamment la répartition du temps de parole. Suite à cela, Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD, a demandé au président de la 1ère Chambre de trouver une solution à cette situation.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *