Revue de presse marocaine du 28/05/2015

0 commentaires, 28/05/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant jeudi 28 mai 2015:

Le Matin.:

– Le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, a souligné mardi au Parlement que l’Exécutif avait pris toutes les mesures nécessaires et préventives pour garantir l’approvisionnement normal du marché en denrées alimentaires à forte consommation lors du mois sacré du Ramadan. Mercredi, le ministre de l’Intérieur, qui présidait une réunion d’évaluation avec les présidents des divisions économiques et de coordination aux différentes préfectures et provinces du Royaume, a appelé à renforcer l’efficacité d’intervention des autorités publiques en matière d’approvisionnement des marchés et la transparence des transactions commerciales, à garantir la qualité des produits et denrées alimentaires et à préserver le pouvoir d’achat des citoyens durant le mois sacré du Ramadan.

– Réforme de la justice: Les magistrats en rangs serrés contre les projets de loi de Mustapha Ramid. Les magistrats ne sont pas satisfaits des projets de lois organiques relatifs au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et au statut des magistrats les concernant. Pour défendre leurs positions, ils viennent de créer la « Coalition marocaine des associations professionnelles des magistrats », composée de l’Amicale des magistrats, du Club des magistrats du Maroc, de l’Association marocaine des femmes juges et de l’Association marocaine des magistrats. Les quatre associations estiment que les deux projets de lois n’ont pas pris en compte les propositions qu’elles avaient émises dans le cadre du dialogue national et lors des concertations pour l’élaboration des deux textes.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Parlement, cimetière des questions. Selon le Bureau de la Chambre des représentants, le nombre des questions écrites sans réponse atteint aujourd’hui les 10.706 questions. Entre le 19 et le 26 mai, quelque 86 questions orales et 63 questions écrites ont été déposées par les députés. Certaines questions n’ont pas encore reçu de réponse depuis 2012.

– Mamoun Bouhdoud, le ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel, a qualifié de « révolutionnaires » les performances enregistrées ces dernières années par le secteur automobile. « Avec des exportations qui ont atteint 19,5 milliards DH en 2014, soit une augmentation de +52,7 pc par rapport à 2013, le Maroc s’est hissé au 1er rang des pays exportateurs de produits automobiles dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord », a affirmé Bouhdoud dans un entretien accordé au journal. Il a d’autre part indiqué que le Maroc est considéré aujourd’hui comme destination best-cost country (BCC).

L’Economiste.:

– Birou au Club de l’Economiste: Le nouveau profil des investisseurs MRE. A quelques jours du démarrage de l’opération Marhaba 2015, prévue la première semaine de juin, le débat autour des transferts des MRE refait surface. Crise économique et changement de la composition des Marocains du monde, autant d’éléments qui poussent à s’interroger sur la pérennité de cette manne financière, qui participe notamment à l’équilibre budgétaire de l’Etat. Pour Anis Birou, ministre en charge des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, qui était l’invité du Club de L’Economiste à Rabat, « le Maroc est l’un des rares pays ayant enregistré une hausse assez significative des transferts ». A fin avril dernier, cette augmentation a été de 7,3 pc pour atteindre 19,4 milliards de DH contre 18,1 milliards en 2014.

– Couverture des indépendants: Le projet de loi bloqué au SGG. Le texte sur la couverture médicale et la retraite des indépendants, validé par le Comité interministériel sur le pilotage de la couverture de base, est bloqué au Secrétariat général du gouvernement (SGG). Ce dernier propose de scinder le projet de loi en deux textes distincts. Un sur l’assurance maladie, l’autre sur la retraite de cette population qui représente plus de 5,8 millions de personnes entre indépendants et professions libérales. Une proposition qui ne fait pas l’unanimité.

Al Bayane.:

– Conjoncture économique: Dynamique de nouveaux secteurs et grise mine pour les services. L’évolution des principaux baromètres économiques au terme des cinq premiers mois de l’année 2015 confirment un dynamisme croissant de nouveaux secteurs producteurs de richesse et un renforcement de l’offre exportable. Le secteur primaire tout comme les activités industrielles affiche des signaux en vert sur les cinq premiers mois de 2015. Contrairement, le tertiaire accuse une évolution négative, selon la dernière note de conjoncture de la Direction des prévisions et études financières relative au mois de mai 2015.

– Benabdellah à l’Ecole de gouvernance et d’économie de Rabat: La gauche arabe n’a pas été au rendez-vous des soulèvements arabes. Les partis politiques de la gauche arabe n’ont pas été au rendez-vous des soulèvements et manifestations organisés dans le cadre du « printemps arabe », a affirmé, mardi soir, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdellah. Selon Benabdellah, qui animait un débat initié par l’EGE de Rabat, la gauche arabe n’a pas pu jouer son rôle pour encadrer ces mouvements spontanés sortis réclamer le respect de la dignité des peuples, étant donné que les partis politiques qui la composent ne bénéficiaient d’aucune marge de manoeuvre et de liberté pour travailler à l’intérieur des pays (Tunisie, Egypte, Syrie, Irak, Yémen, Libye).

L’Opinion.:

– Fonctionnaires et autres employés, vous êtes avertis: M. Benkirane vous dit qu’il n’y a aura pas d’augmentation de salaires. Fonctionnaires et salariés marocains, tenez-le-vous pour dit : le chef du gouvernement n’a nulle intention d’améliorer vos rémunérations. Malgré tous les efforts de vos représentants, le message n’est pas passé. Le gouvernement est prêt à sacrifier le bien-être des travailleurs marocains sur l’autel de l’orthodoxie financière. Si les comptes sont bons, peu importe le sort des citoyens, peut-on déduire de sa récente intervention en séance plénière du parlement.

– Commission de parité et d’égalité des chances Maroc-Amérique Centrale et Bassin des Caraïbes: Des témoignages poignants sur la situation des femmes dans les camps de Tindouf. Des militantes de la société civile sahraouie ont présenté, lundi à Rabat, des témoignages poignants sur la situation catastrophique des femmes séquestrées dans les camps de Tindouf, devant la commission de parité et d’égalité des chances Maroc-Amérique Centrale et Bassin des Caraïbes. Lors d’une réunion de la commission, tenue avec la participation de parlementaires du Maroc et de plusieurs pays de l’Amérique Centrale et des Caraïbes, d’ambassadeurs de pays d’Amérique Latine accrédités à Rabat et d’experts, ces militantes ont mis la lumière sur les souffrances des femmes sahraouies sous le joug du Polisario, notant que ces femmes sont privées de leurs droits les plus élémentaires comme le droit à l’expression, à la libre circulation et à la santé. Les intervenantes ont aussi souligné que ces femmes endurent l’enlèvement systématique de leurs enfants et leur déportation vers des pays éloignés, où ils sont élevés dans l’idéologie de la haine véhiculée par le Polisario contre le Maroc.

Libération.:

– Les magistrats tirent à boulets rouges sur les projets de lois relatifs au pouvoir judiciaire. Les représentants des quatre associations de magistrats, à savoir l’Amicale Hassania des magistrats, le Club des magistrats du Maroc, l’Association marocaine des magistrats et l’Association marocaine des femmes magistrats, qui ont tenu une conférence de presse mardi à Casablanca, ont tiré à boulets rouges sur les deux projets de lois organiques relatifs au pouvoir judicaire. Le premier ayant trait au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, alors que le second concerne le statut de la magistrature. « Ils ne garantissent pas l’indépendance institutionnelle du pouvoir judiciaire, alors que la Constitution de 2011 parle pour la première fois dans l’histoire constitutionnelle du Maroc de la justice en tant que pouvoir », a assuré Abdelhak El Ayassi, nouvellement réélu à la tête de l’Amicale Hassania des magistrats.

– L’affaire Geneviève Lhermitte ne sera pas rejugée: L’affaire Lhermitte, du nom de Geneviève Lhermitte condamnée pour le meurtre de ses cinq enfants à Nivelles (Belgique), il y a huit ans, ne sera pas rejugée devant une nouvelle Cour d’assises. Ainsi en a décidé la Cour européenne des droits de l’Homme qui a rendu sa décision, mardi 26. La haute juridiction européenne, qui s’est prononcée par 4 voix contre 3, a en effet, débouté la Belge, estimant que celle-ci avait disposé de garanties suffisantes lui permettant de comprendre sa condamnation. Pour rappel, Geneviève Lhermitte a été condamnée en 2008 à perpétuité pour le quintuple homicide de ses enfants. Ces derniers, quatre filles et un garçon, avaient été égorgés par leur mère alors que leur père d’origine marocaine, Bouchaib Moqadem, se trouvait en voyage.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Les colonies de vacances s’apprêtent à accueillir quelque 230 mille enfants en 2015. Des sources informées ont révélé que le ministre de la Jeunesse et du Sport, Mohand Laenser, a insisté sur l’impératif de garantir les conditions de sécurité durant le séjour de quelque 230 mille enfants qui partiront en colonies de vacances cette année, afin d’éviter une reproduction du drame de Tan-Tan. Laenser a émis un arrêté mettant en place des commissions provinciales chargées du suivi et de l’évaluation du programme national des colonies de vacances.

– La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) est déterminée à accompagner le Maroc dans quatre chantiers économiques et financiers, a souligné, mardi à Casablanca, le directeur du bureau de la BERD au Maroc, Laurent Charbier. Pour le premier axe, M. Charbier a expliqué que cette action de la BERD en faveur des PME est destinée à compléter l’offre marocaine qui existe déjà. Le deuxième axe permettra d’appuyer les projets de développement économique régional. Le troisième axe renforcera la participation du secteur privé pour améliorer la qualité des infrastructures et l’efficacité des services publics alors que le quatrième et dernier axe ambitionne de développer davantage les services financiers au Maroc, élargir la palette des instruments financiers disponibles et encourager les solutions financières innovantes.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, a présidé, mardi à Rabat, une réunion consacrée au suivi des prix et de l’état d’approvisionnement du marché en produits de forte consommation durant le mois sacré de ramadan. Cette réunion a été tenue avec les chefs des services des affaires économiques et de la coordination au niveau des préfectures et des provinces du Royaume.

-Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, annonce qu’il n’y aura pas d’augmentation des salaires. En réponse aux questions des groupes de l’opposition, Benkirane a affirmé qu' »aucune augmentation des salaires n’aura lieu dans le contexte actuel », arguant que la situation actuelle des finances publiques ne permet pas d’adopter des mesures dont le poids financier ne pourrait être supporté par le budget de l’Etat.

Al Alam.:

– UGTM: Le vote par correspondance favorise la corruption et les manipulations. L’Union générale des travailleurs du Maroc a tiré la sonnette d’alarme quant aux fraudes ayant entaché le déroulement de l’opération d’élection des commissions administratives paritaires et des délégués des professionnels depuis son début et jusqu’à l’établissement des listes électorales et du mode de vote. Selon un communiqué de l’UGTM, « le vote par correspondance, tel qu’imposé par le gouvernement, n’est qu’un camouflage qui ne sert pas la démocratie et qui favorise plutôt la corruption ».

– Le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants a rejeté, lors de sa réunion hebdomadaire, « la tendance du gouvernement à soulever des questions marginales pour la consommation médiatique au lieu de se pencher sur les questions vitales pour les citoyens ».

Al Massae.:

– Le Maroc a réalisé une croissance annuelle moyenne de 4,3 pc durant la période 2008-2013 contre 4 pc pour la zone MENA, -0,3 pc dans la zone euro, 2,3 pc dans les PECO (Pays d’Europe centrale et orientale) et 3,2 pc dans l’Amérique latine et Caraïbes, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie et des finances.

– En réponse mardi à une question orale à la Chambre des conseillers, le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, a jugé que le débat soulevé actuellement sur le respect des prix du produit immobilier destiné à la classe moyenne est « prématuré », étant donné que les premiers projets qui ont été validés sont encore dans la phase d’obtention des permis et de réalisation des travaux d’aménagement.

Al Haraka.:

– SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Président sénégalais, M. Macky Sall, a visité, mardi, le projet immobilier « Cité des fonctionnaires », réalisé dans le pôle urbain de Diamiadio à Dakar par Peacock Investments, filiale du groupe marocain Holmarcom.

– Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire, Mohand Laenser, a indiqué, à l’occasion d’une rencontre de la coordination régionale du parti à Rabat, que l’action institutionnelle est devenue une nécessité impérieuse, étant donné que l’époque actuelle requiert une coordination entre toutes les instances du parti en vue de renforcer les bureaux locaux, provinciaux et régionaux.

Attajdid.:

– « J’aurais bien aimé que la réforme de la retraite soit un moment d’union nationale », a déclaré le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, mardi lors de la séance mensuelle de questionnement sur la politique publique à la Chambre des représentants. Benkirane a, par la même, appelé l’opposition et les syndicats à adhérer au chantier de réforme.

– Selon les projections du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, le chiffre d’affaires du secteur cosmétique devrait totaliser 7,3 milliards de dirhams (MMDH) d’ici 2023 et générer 3.000 emplois additionnels créés, notamment après l’adoption du projet de norme marocaine relatif aux produits cosmétiques et d’hygiène corporelle Halal.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– SM le Roi Mohammed VI en Guinée Bissau: Une série de conventions pour aider ce pays au fort potentiel économique à sortir de l’isolement. La visite du Souverain à ce pays, première du genre, vient inaugurer une nouvelle ère dans les relations bilatérales, qui ne datent certainement pas d’hier mais qui ne comptent à leur actif que trois conventions de partenariat.

– Le Maroc propose des solutions concrètes aux défis de l’Afrique en tant que « véritable partenaire » économique du continent et acteur incontournable en matière de développement durable et de sécurité régionale, souligne, mardi, la gazette du Congrès américain « The Hill ». « De plus en plus, de nombreux pays africains se tournent vers le Maroc, non seulement pour s’inspirer de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui vient de célébrer ses dix ans, mais également en tant que véritable partenaire de développement », explique Peter Pham, Directeur de l’Africa Center relevant de l’influent think tank US, Atlantic Council.

Rissalat Al Oumma.:

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné du Président sénégalais, M. Macky Sall, a visité, mardi, le projet immobilier « Cité des fonctionnaires », réalisé dans le pôle urbain de Diamiadio à Dakar par Peacock Investments, filiale du groupe marocain Holmarcom. Mobilisant un investissement global de l’ordre de 37 milliards de francs CFA, ce projet, fruit d’un partenariat entre un groupe marocain et des opérateurs sénégalais, porte sur la réalisation de 2.850 logements. Il s’inscrit dans le sillage de l’engagement du Royaume, sous l’impulsion de SM le Roi, pour la contribution au développement socioéconomique des pays frères et amis, dont le Sénégal, à travers des projets à fort impact social.

– Lors de la séance de questionnement du Chef du gouvernement à la Chambre des représentants, le groupe de l’Union constitutionnelle a proposé un ensemble de mesures pratiques pour la mise en place d’un véritable partenariat social avec les centrales syndicales, et appelé le chef du gouvernement à « ouvrir un dialogue sérieux et responsable avec tous les partenaires sociaux ». Le groupe a plaidé pour la révision du Code du travail et la promulgation de la loi sur la grève, au lieu de recourir aux ponctions sur les salaires, ainsi que pour l’accélération de la réforme des retraites.

Bayane Al Yaoum.:

– Le gouvernement met en garde contre la spéculation durant le mois de ramadan. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, a souligné que le gouvernement ne va tolérer aucune spéculation sur les prix ou fraude au niveau de la qualité des denrées alimentaires. De son côté, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a souligné la nécessité de renforcer l’efficacité d’intervention des autorités publiques en matière d’approvisionnement des marchés et de transparence des transactions commerciales, de garantir la qualité des produits et denrées alimentaires et de préserver le pouvoir d’achat des citoyens durant le mois sacré de Ramadan.

– La situation actuelle des finances publiques ne permet pas l’adoption de mesures dont les répercussions financières risquent de peser sur le budget de l’Etat, a affirmé mardi le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Les revendications de la plupart des centrales syndicales « ne sont pas adaptées à la conjoncture économique » du Maroc, a-t-il indiqué en répondant à une question sur « le dysfonctionnement du dialogue social » lors d’une séance plénière au parlement consacrée à la poursuite de la séance mensuelle sur la politique générale.

Al Mounaataf.:

– Les participants à la première réunion de la Commission parlementaire chargée de la femme et du Forum des présidents des Parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes ont adopté, lundi à la Chambre des représentants à Rabat, la « Déclaration de Rabat » dans laquelle ils appellent le secrétaire général de l’ONU à mettre en lumière la souffrance des femmes séquestrées dans les camps de Tindouf.

– Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) s’apprête à manifester devant le siège du ministère de la Justice et des libertés. Le bureau national du syndicat va tenir une réunion jeudi pour déterminer la durée de la grève et la date de son exécution, en plus de la date du sit-in de protestation, a indiqué le secrétaire général du SDJ Abdessadek Saidi, faisant remarquer que les professionnels « sont excédés par la politique que le gouvernement adopte à leur égard ».

Assabah.:

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé qu’il va rencontrer les syndicats après les élections professionnelles. Lors de la séance mensuelle de questionnement tenue mardi, Benkirane a déclaré qu’il va inviter les centrales syndicales aussitôt après ces élections, affirmant n’avoir aucune rancœur à l’égard des syndicats qui l’empêcherait de dialoguer avec eux.

– Maroc Export et le groupe Banque populaire accompagnent, du 25 au 30 mai, une centaine d’entreprises exportatrices marocaines vers trois nouvelles destinations business : Dakar au Sénégal, Bamako au Mali et Ouagadougou au Burkina Faso. Cette 2ème édition de BtoB in Africa a pour objectif d’ouvrir de nouvelles opportunités aux entreprises marocaines en leur permettant de rencontrer les opérateurs clés et d’intensifier les échanges entre le Maroc et les trois pays visités cette année.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *