Revue de presse marocaine du 28/02/2015

0 commentaires, 28/02/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant samedi 28 février 2015:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Efficacité énergétique: L’Agence marocaine pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE) sur tous les fronts. La stratégie nationale d’efficacité énergétique n’est pas encore lancée que l’ADEREE s’active déjà pour réaliser ses objectifs : réduire la consommation énergétique du pays de 12 pc d’ici 2020 et de 25 pc environ en 2030. Outre les différentes actions sectorielles lancées ou en cours de lancement, des partenariats stratégiques ont été scellés.

– Grand Casablanca : Près de 40.000 personnes vivent en extrême précarité. Le Grand Casablanca dispose désormais d’une nouvelle carte régionale de la précarité. Rendue publique, jeudi dernier au siège de la wilaya, celle-ci fait ressortir que 39.418 personnes ont été recensées en 2014 comme étant dans une situation d’extrême précarité. Au total, 10 catégories de la population ont été arrêtées afin de mener ce recensement. Trois catégories de la population sont tristement prédominantes, à savoir les femmes en situation de grande précarité (34 pc), les personnes âgées sans ressources (33 pc) et les personnes handicapées sans ressources (21 pc). Les mendiants et les vagabonds (4 pc), les anciens détenus sans ressources (3 pc), les malades mentaux sans-abri (2 pc), les toxicomanes sans ressources (1 pc), les enfants abandonnés (1 pc), les jeunes sans-abri et les enfants de la rue (0,2 pc) constituent les autres catégories ciblées par l’enquête.

Al Bayane. :

– Prochaines échéances électorales: Le calendrier du processus de vote dévoilé. C’est parti, le chemin est balisé. Le fichier électoral est mis à jour et les dates sont fixées. Ainsi, l’élection des membres des conseils régionaux, communaux et d’arrondissements a été fixée au vendredi 4 septembre 2015. La période entre les 10 et 21 août 2015 sera consacrée au dépôt des candidatures et celle du 22 août au 3 septembre 2015 à la campagne électorale. Cette étape sera suivie par l’élection des membres des conseils des préfectures et des provinces qui aura lieu le 7 septembre 2015.

– Abdelali Benamour : « Le Conseil de la concurrence n’a rien contre les entreprises ». Avec les nouveaux textes en vigueur, le Conseil de la concurrence a plus de pouvoirs. Mais Abdelali Benamour veut accompagner les entreprises. Le Conseil de la concurrence est donc désormais armé de multiples outils pour lutter contre les pratiques anticoncurrentielles telles que les ententes, les concentrations, les exploitations abusives de position dominante ou encore les exploitations abusives d’une situation de dépendance économique. « Avec le nouveau Conseil, nous voudrions que dans trois ans, les atteintes à la concurrence soient l’exception. Mais notre objectif n’est pas juste de pénaliser. Nous n’avons rien contre les entreprises elles-mêmes, mais il faut qu’elles respectent les règles. Nous ne cherchons pas les luttes frontales. Nous souhaitons accompagner », a affirmé Abdelali Benamour lors d’une conférence de presse organisée jeudi à la Chambre française du commerce et d’industrie au Maroc.

L’Opinion.:

– Casablanca: Près de 40.000 personnes en situation d’extrême précarité. La région de Casablanca comptait en 2014 quelque 39.418 personnes vivant dans l’extrême précarité, selon la carte de précarité régionale de la capitale économique, présentée jeudi lors d’une réunion présidée par le wali du Grand Casablanca, Khalid Safir. Il ressort de cette carte que Mediouna vient en tête des régions avec une forte concentration de la population vivant en situation de précarité (3,75 pc), suivie de Nouaceur (2,85 pc) et de la préfecture de Mohammedia (1,1 pc).

– Conseil de la concurrence: D’un organe consultatif à une autorité décisionnelle. La nouvelle loi réglementant l’action et le mandat Conseil de la concurrence a transformé le Conseil d’un organe consultatif en une autorité décisionnelle, a affirmé, jeudi soir à Casablanca, le président de cette instance, Abdelali Benamour. Intervenant lors d’une rencontre de communication organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie Maroc, Benamour a indiqué que cette loi, qui est « en phase avec ce qui se passe à l’échelle internationale » dans ce domaine, confère au Conseil l’entière responsabilité en ce qui concerne les questions de concurrence et fait de lui un organisme indépendant jouissant d’un droit décisionnel et d’auto-renvoi et de l’autorité d’initier des enquêtes.

Libération.:

– ?Abdellah Hamouchi, secrétaire général de l’Union des syndicats professionnels des transporteurs routiers, ne cache pas son amertume et sa déception envers le ministère délégué auprès du ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, chargé du Transport. Lequel n’aurait pas respecté ses engagements envers les transporteurs routiers, notamment en ce qui concerne le renouvellement des véhicules de transport routier de marchandises pour compte d’autrui. « On attend depuis des mois que ce département tienne ses engagements. Les transporteurs ayant rempli les conditions requises ont procédé à la casse de leurs véhicules, certains d’entre eux se trouvent maintenant condamnés au chômage, privés qu’ils ont été de leur outil de travail. Le ministère a ainsi conduit à la faillite de nombreuses PME de transport », a souligné Abdellah Hamouchi dans une déclaration à « Libération ». Selon lui, plus de 400 entreprises casablancaises sont concernées par ce problème.

– Pénurie: Des apprenants privés d’enseignants. Un manque criant d’enseignants et de professeurs dans les écoles et collèges. C’est le constat alarmant fait au début de chaque rentrée scolaire et un problème majeur dont les effets se font ressentir dans nombre d’établissements scolaires à travers le pays, et ce depuis des années déjà. Au lieu de prendre des décisions urgentes pour combler ce manque d’enseignants, le département de Rachid Benmokhtar se contente de donner des promesses. En effet, le ministre de l’Education nationale semble fonder de grands espoirs sur un nouveau projet éducatif (vision 2030) qui s’est fixé pour objectif de transformer l’école marocaine en vue d’offrir à tous les citoyens une formation de qualité. Vu l’état actuel du secteur, atteindre cet objectif n’est pas pour demain.

Al Massae.:

– Les milliers de dirhams générés quotidiennement par les horodateurs installés dans les différents parking de Rabat partent à une destination inconnue! Le maire de Rabat, Fathallah Oualaalou, est appelé à dévoiler la valeur et le sort des recettes générées par ces horodateurs qui, après leur chargement dans des caisses, sont acheminés vers « une destination inconnue ». Plusieurs instances politiques demandent à ce que la société « Rabat Parking », chargée de gérer les parkings de la capitale, rende des comptes. Cette société, qui était prompte à élargir la zone de stationnement payant qui couvrent désormais tous les arrondissements de Rabat, y compris les parkings réservés aux mosquées, n’a présenté aucun bilan de ses activités.

– Début de l’opération de « soutien aux veuves ». Le ministère de l’Intérieur a annoncé, jeudi, que les demandes pour bénéficier des allocations pour les veuves en situation de précarité ayant à charge des enfants scolarisés, doivent être déposées au siège des caïdats ou auprès des annexes administratives du lieu de résidence des concernées, et ce par souci de proximité. Le ministère a indiqué dans un communiqué que conformément au décret n 2.14.791 en date du 4 décembre 2014, relatif aux aides directes aux veuves en situation de précarité ayant à charge des orphelins, et qui fixe les conditions et les critères que doivent remplir les bénéficiaires, ainsi que le montant des allocations et les modalités de versement, il a été décidé que les demandes pour bénéficier de ces aides doivent être déposées au siège du caïdat ou de l’annexe administrative du lieu de domicile des concernées. La ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui, avait annoncé à la Chambre des représentants que toutes les mesures ont été prises pour immuniser cette opération contre toute exploitation politique ou électorale.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Les prérogatives limitées conférées l’Instance de parité risquent de créer la controverse entre le gouvernement et les associations féminines. Le projet de loi pour la création de l’Instance nationale de la parité et de lutte contre toutes les formes de discriminations devrait susciter une grande polémique, surtout que les avis que cet instance sera amenée à rendre ne seraient que d’ordre consultatif. L’article 1 dudit projet de loi précise que cette instance est une « institution nationale indépendante, dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière ».

– La question de l’indépendance du parquet général divise la majorité et rapproche le PAM et l’USFP du PJD. Une rencontre nationale sur le pouvoir judiciaire au Maroc a dévoilé une grande discorde, tant au sein de la majorité qu’au sein de l’opposition, au sujet d’une recommandation, incluse dans la charte de la réforme de la justice, visant à rendre le parquet général indépendant du ministère de la Justice et des Libertés. Les participants à une conférence nationale autour des « perspectives du pouvoir judiciaire », organisée vendredi à Rabat par l’Amicale Hassania des magistrats et l’Observatoire national des droits et des libertés, ont remarqué que le président du groupe PJD à la Chambre des représentants, Abdellah Bouanou, était du même avis que les députés de l’opposition qui ont contesté cette recommandation, alors que le RNIste Mohamed Hanine défendait ardemment la séparation du parquet général du ministère de la Justice.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Les dates des prochains scrutins fixées par le gouvernement. L’élection des membres des conseils régionaux, communaux et d’arrondissements a été fixée au vendredi 4 septembre 2015. Par ailleurs, et en vertu du projet de décret 2.15.148, adopté lors de cette réunion (conseil du gouvernement), le corps électoral, composé de l’ensemble des membres des conseils des communes sur l’ensemble du territoire national, est appelé le 17 septembre à élire les membres des conseils des préfectures et des provinces desquelles relèvent les communes où ils ont été élus.

Al Alam.:

– L’Alliance des pharmaciens Istiqlaliens (API), qui a tenu mercredi dernier une conférence de presse à Rabat, a réclamé l’activation du principe de la régionalisation avancée lors de la mise en place des Conseils régionaux des pharmaciens, soulignant qu’il est impossible de continuer à travailler avec deux Conseils seulement, l’un au Nord et l’autre au Sud, alors que le nombre de pharmaciens du secteur privé avoisine les 12.000. Le président de l’Alliance, Karim Aït Ahmed, a estimé, cependant, qu’il n’est pas nécessaire d’avoir douze Conseils pour couvrir les 12 régions que compte désormais le Royaume, mais qu’il suffirait d’en créer sept ou huit.

Al Haraka.:

– Le Conseil communal de Rabat a approuvé à l’unanimité, jeudi lors de sa session ordinaire du mois de février 2015, le projet d’extension de la Ligne 2 du Tramway reliant les quartiers de Bettana (Salé) et Akkari (Rabat). Cette Ligne du réseau du tramway sera ainsi prolongée du côté du quartier Akkari (hôpital Moulay Youssef) pour atteindre l’intersection des boulevards Assalam et Al Kifah en passant par le boulevard Assalam, sur une distance de 2,3 km, avec quatre stations situées à près de 500 mètres d’intervalle.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Abdelali Benamour : Le Conseil de la concurrence est passé d’une instance consultative à un organe de décision. En vertu de la nouvelle loi portant sur ses attributions, le Conseil de la concurrence ne se cantonne plus dans un rôle consultatif non contraignant, mais est devenu un organe ayant une force de décision, a affirmé le président de ce conseil Abdelali Benamour.

Rissalat Al Oumma.:

– Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle le gouvernement à instituer une allocation pour handicap ainsi que des aides aux familles nécessiteuses ayant à charge des enfant handicapés. Le CESE a recommandé au gouvernement de mettre en place un fonds national dédié au financement des initiatives visant à améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap et à lutter contre leur exploitation à des fins de mendicité et dans le marché de l’emploi. Le Conseil propose également de considérer comme un délit la discrimination sur la base du handicap.

Al Assima Post.:

– Le ministère de la Communication demande aux médias de ne pas diffuser les noms et les données privées de personnalités menacées par des organisations terroristes. Cette pratique est contraire au code de la presse et de l’édition et aux lois en vigueur et comporte une atteinte à l’intégrité physique des personnes concernées ainsi qu’une diffamation à leur encontre, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Bayane Al Yaoum.:

– La précarité touche, en premier lieu, les femmes dont la majorité sont veuves ou divorcées, selon une étude relative à la nouvelle carte régionale de la précarité du Grand Casablanca. Les femmes représentent en effet 34 pc des personnes en situation de précarité, suivies des personnes âgées sans ressources (33 pc) et des personnes handicapées sans ressources (21 pc).

Assahra Al Maghribia.:

– Rencontre à Rabat pour la présentation du bilan de l’action gouvernementale pour la promotion des droits de la femme. La ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, a plaidé pour l’instauration d' »une loi dédiée exclusivement aux femmes et axée sur la lutte contre les violences qui leur sont faites. Ce texte, qui sera issu du Code pénal, devrait voir le jour avant la fin de l’année en cours, a fait savoir la ministre. De son côté, la représentante de l’ONU-Femmes, Leila Rhiwi, a affirmé que le Maroc est habilité à jouer un rôle majeur dans l’établissement de l’agenda du développement post-2015 et la mobilisation de la communauté internationale dans le but d’atteindre les objectifs fixés en matière d’égalité et d’autonomisation des femmes.

Assabah.:

– Le maire de Rabat appelé à justifier des dépenses de l’ordre de 120 milliards de centimes. Plusieurs membres du Conseil communal de Rabat ont demandé à Fathallah Oualaalou de tirer au clair les comptes du groupement chargé de la gestion du transport public dont il assurance la présidence et qui a dépensé, pendant les trois dernières années, plus de 120 milliards de centimes sur un transport urbain qui est actuellement « en état de vétusté avancé ». Près de 500 véhicules de transport urbain actuellement en service « n’honorent pas la capitale », tandis que « le tramway, qui a coûté 300 milliards de centimes, honore les habitants de Rabat et fournit des prestations à la hauteur de leurs attentes », ont-ils affirmé au cours de la session ordinaire du Conseil communal.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *