Revue de présse marocaine du 28/02/2012

0 commentaires, 28/02/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui attirent l’attention de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AL MASSAE+:.
-Les salafistes critiquent le mutisme du gouvernement concernant la situation dans les prisons et le comité conjoint de défense des détenus politiques décide d’organiser un sit-in jeudi devant le siège de la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et l’annexe de la Cour d’Appel de Rabat à l’occasion du procès des personnes poursuivies dans les événements de la prison de Salé. Ils réclament le départ du Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion.

-Le cheikh salafiste Mohamed Abdelouahab Rafiki gracié dernièrement demande à Abdelilah Benkirane et à Saad Dine El Otmani d’expulser l’ambassadeur syrien au Maroc en signe de protestation contre les crimes du régime de Bachar Al Assad contre le peuple syrien.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelkrim Benatik compte intenter un procès contre Abdelilah Benkirane en Europe: Le président du parti Travailliste indique que les déclarations du Chef du gouvernement lors de la réunion du Conseil national du PJD dans lesquelles il a qualifié les laïcs de « groupe de ralliés au diable », d’incitation à l’assassinat.

-L’absence de Salaheddine Mezouar pousse les RNIstes à réfléchir à trouver un nouveau président pour prendre les commandes du parti: Trébuchement dans les préparatifs du prochain congrès du parti de la Colombe à la suite des interprétations des dirigeants de l’absence à l’étranger de leur président depuis près d’un mois au moment où sa présence était nécessaire pour entamer l’organisation des congrès provinciaux et régionaux.

-Mohamed Abdelouahab Rafiki (Abou Hafs), l’un des chioukh de la salafia écarte l’idée de la création d’un parti politique ou d’une association d’obédience salafiste dans l’étape actuelle, et appelle à la coopération avec le PJD tout en critiquant ouvertement le mouvement du 20 février.

+ASSABAH+:.
-Enquêtes à Nador après la découverte d’un projet d’attentat terroriste: Des sources annoncent une mobilisation des services de sécurité suite à la découverte d’une bombe artisanale dans un sac par un jeune qui a alerté la police.

-L’opposition accuse Benkirane d’incitation au meurtre: Abdelkrim Benatik, président du Parti travailliste considère la désignation par Benkirane de ses opposants politiques de « laïcs ralliés au diable » d’incitation au meurtre contre ses détracteurs qui réclament la mise en oeuvre démocratique de la nouvelle Constitution en ce qui concerne les prérogatives du Chef du gouvernement.

-Mustapha Bakkoury échoue dans sa première mission: Le nouveau SG du PAM n’a pas réussi à tenir une réunion du Conseil national du parti pour l’élection des membres du Bureau politique en raison des dissensions au sein des courants qui composent cette formation politique.

-Bras de fer entre Mustapha Ramid et Driss Lachgar au sein du syndicat de la justice: Des sources soulignent que la lutte entre le Syndicat démocratique de la justice et le ministère de tutelle cache une bataille entre le ministre de la Justice, Mustapha Ramid et Driss Lachgar qui remonte au temps où ce dernier était en charge des relations avec le Parlement.

+AL KHABAR+:.
-Abdelkrim Benatik, président du Parti travailliste accuse Abdelilah Benkirane d' »incitation » à l’assassinat de ses opposants et indique qu’il est inadmissible que Benkirane qualifie, lors d’une réunion du Conseil national du PJD, ses adversaires politiques, soucieux de la mise en oeuvre efficiente des dispositions de la nouvelle Constitution concernant la question de nomination des hauts responsables des établissements publics, de « laïcs ralliés au diable ».

-Le Maire de Casablanca, Mohamed Sajid dans l’impasse: Les conseillers boycottent la session de février du Conseil de la métropole dont les travaux débuteront mercredi après le refus de Sajid de leur remettre les documents du compte administratif pour examen comme le stipule la Charte communale.

-Abdelouahed Radi, Premier Secrétaire de l’USFP rejette la démission d’Ahmed Zaidi de la présidence du groupe socialiste à la Chambre des représentants et les députés membres du groupe expriment leur attachement à leur président.

-Suite à l’occupation du siège de l’administration de l’OFPPT, le syndicat de Hamid Chabat tire à boulets rouges sur l’UMT pour sa mainmise sur le secteur de la formation professionnelle et par la même sur les décisions du Directeur général de l’Office Larbi Bencheikh afin qu’il ne donne pas suite aux revendications des formateurs contractuels ayant choisi l’affiliation à l’UGTM. Par ailleurs, ces formateurs menacent de hausser le ton en cas de persistance à ignorer leurs revendications légitimes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Une semaine chaude attend le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane après le retour de la tension sociale et des mouvements de protestation dans plusieurs secteurs: le retard dans l’entame du dialogue social ravive la tension dans les secteurs des collectivités locales, de la santé, des postes, et de la fonction publique.

-La direction et les députés de l’USFP se réunissent pour corriger l’action à suivre par le parti au sein de l’opposition: En réaction à la démission du président du groupe du parti de la rose à la Chambre des représentants, des sources partisanes soulignent qu’une réunion entre le groupe parlementaire et le bureau politique aura lieu le week-end prochain pour mettre les points sur les « i » et corriger certaines choses en rapport avec la méthode d’exercice de l’opposition au sein du parlement.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les diplomés chomeurs décident d’intenter un procès contre Abdelilah Benkirane: La commission de dialogue du groupe des diplomés exclus du procès-verbal du 20 juillet 2011 relatif à l’intégration dans la fonction publique, déclare avoir entamé des contacts avec des avocats pour intenter un procès contre le Chef de gouvernement pour avoir refusé la mise en application d’un précédent accord.

-Démission collective du syndicat du PJD en protestation contre le népotisme et l’opportunisme: Six responsables du bureau régional de la Fédération nationale de l’Enseignement à Sidi Kacem présentent leurs démissions, accusant le secrétaire national adjoint de la fédération et membre de l’UNTM de consacrer le clientélisme et l’opportunisme au sein dudit syndicat.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Demain, les magistrats du Maroc contre le ministre de l’Intérieur devant le tribunal administratif. Le Tribunal administratif de Rabat examinera mercredi la plainte déposée par le club des magistrats du Maroc contre le ministre de l’Intérieur à cause de l’interdiction à 300 juges marocains de tenir une réunion à l’Ecole nationale de l’industrie minérale pour la formation de leur club, ce qui les a poussé à tenir leur réunion en plein air.

+AL ALAM+:.
-Le président algérien Abdelaziz Bouteflika répond aux déclarations de Hillary Clinton en adressant un message « provocateur » de félicitations au chef des séparatistes à l’occasion du soi disant anniversaire de la pseudo-rasd, dans lequel il réitère l’attachement de l’Algérie à l’application du principe onusien de « décolonisation ».

+ATTAJDID+:.
-Après l’expiration du délai de dépot des déclarations de patrimoine samedi dernier, des parlementaires sous la menace de perdre leurs sièges au sein de l’Hémicycle au bout de 60 jours après avis du Président de l’instance chargée de la réception de ces déclarations à la Cour des comptes à l’adresse du député concerné.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-A l’occasion de la visite dans la région maghrébine de la secrétaire d’Etat américaine, le polisario impose un blocus aux Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf en prévision de tout mouvement de protestation qui mettra à nu le fossé qui existe entre la direction séparatiste qui s’enrichit du détournement des aides humanitaires et les séquestrés dans ces camps qui vivent dans une situation dramatique.

+AL MOUNAATAF+:.
-Une première dans les annales du personnel des Collectivités locales: Une marche est prévue mercredi vers le siège du ministère de l’Intérieur en plus d’un débrayage de trois jours à compter de mardi avec un sit-in devant le Parlement.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Maroc: Une semaine chaude pleine de grèves sectorielles. Différents syndicats dans plusieurs secteurs sociaux décident d’observer une série de débrayages au cours de cette semaine en vue de faire pression sur le gouvernement pour la satisfaction de leurs revendications. Il s’agit des syndicats de la pêche maritime, du personnel des collectivités locales, des enseignants titulaires du doctorat d’Etat et du personnel de la santé.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Enseignement : A qui profitent les 29,5 MMDH ? L’Organisation démocratique de l’enseignement affiliée à l’ODT qualifie de maigres les résultats du plan d’urgence de l’éducation nationale. La centrale syndicale revendique un audit financier et appelle à une grève nationale le 1er mars.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Ce sera un des premiers pays hors de l’Europe où elle compte s’investir : la Banque européenne pour la reconstruction mise gros sur le Maroc. La BERD a choisi de comprendre les défis économiques du Maroc, et ce en basant sur les enseignements tirés de la transition et des réformes en Europe centrale et orientale pour mieux choisir les bonnes approches lors de la préparation des plans d’opération au Maroc.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Campagne agricole : Les agriculteurs veulent des mesures anticrises concrètes et veulent être consultés sur la nature des aides dont ils ont besoin. Pour une situation inquiétante, c’en est une. La pluie se fait toujours désirer et la combinaison avec le froid qui persiste n’est pas pour arranger les choses. Ce sont, selon les professionnels, les ingrédients d’une année agricole moyenne, voire morose. Aujourd’hui, agriculteurs, petits et grands attendent un signal du département de tutelle qui n’arrive toujours pas. Le ministère de l’Agriculture en est à la phase de recensement des dégâts et zones touchées. Le chef du gouvernement a parlé d’une situation de crise à laquelle il faut être prêt à réagir.

-USFP : Des tensions en interne. Rien ne semble plus marcher au sein de l’USFP. Le parti qui a décidé de rejoindre l’opposition après les législatives, est aujourd’hui divisé justement sur ce même sujet. En effet, la tension que connaissent les instances internes de l’USFP a fini par gagner également son groupe parlementaire à la chambre des représentants. Ahmed Zaidi qui vient tout juste d’être élu à la tête du groupe parlementaire du parti de la rose quelques semaines auparavant, jette déjà l’éponge en raison de divergences avec des députés membres du bureau politique.

+L’ECONOMISTE+:.
-Céréales : c’est cuit ! Rien ne va plus pour la campagne céréalière. Avec la sécheresse qui persiste depuis près de trois mois, le doute n’est plus permis. Tout au plus, la récolte de blé tendre atteindrait, selon les estimations les plus optimistes, entre 20 à 25 millions de quintaux. On est donc loin de la production de 41 millions de quintaux réalisée la saison dernière. Et le tableau est encore plus sombre pour l’orge. Pour parer au risque du manque d’approvisionnement du marché des blés, le gouvernement a prorogé le gel des droits d’importation jusqu’à fin février 2012.

+L’OPINION+:.
-Conjoncture agricole : Des retombées négatives limitées ? ce n’est pas un fait du hasard si toute l’actualité nationale est quasiment dominée par l’évolution de la campagne agricole. En effet, le secteur agricole traverse aujourd’hui de façon incontestable une phase difficile due aux retombées de la vague de froid sur certaines cultures et au déficit hydrique prononcé, comparativement à des campagnes agricoles normales. Les craintes des agriculteurs sur l’avenir de la campagne agricole sont bien réelles de sorte que les impacts induits par cette situation font que l’agriculteur marocain, le secteur agricole et le monde rural sont en proie à des difficultés de plusieurs niveaux : faible pouvoir d’achat des ruraux, problème d’alimentation du cheptel, forte décélération de l’emploi..

+LIBERATION+:.
-Le ras-le-bol des enseignants du Ministère de l’Education nationale titulaires du doctorat : Débrayage d’une semaine et trois sit-in au programme. Il ya aurait eu quelques bonne raisons de s’en réjouir quand Mohamed El Ouafa, à peine investi dans sa mission à la tête du ministère de l’Education nationale, a cru bon d’annoncer que le problème des enseignants du MEN, titulaires du doctorat d’Etat était définitivement résolu. Sauf que ce n’est nullement l’avis des intéressés qui viennent d’annoncer une grève d’une semaine du 27 février au 03 mars. Ils comptent également observer trois sit-in devant le ministère mercredi, jeudi et vendredi prochains.

À propos

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *