Revue de presse marocaine du 28/01/2016

0 commentaires, 28/01/2016, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens publiés jeudi 28 janvier 2016 :

Le Matin.:

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi à la commune Mzamza Al Janoubia (province de Settat), à l’inauguration de l’Ecole Mohammed VI de formation dans les métiers du bâtiment et des travaux publics, un projet de référence destiné à répondre aux besoins du secteur du BTP en main-d’œuvre qualifiée. Premier établissement du genre en Afrique et dans le monde arabe, cette nouvelle école de formation illustre l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain à la qualification des jeunes et au développement de leur savoir-faire, pour que chacun puisse se projeter et anticiper l’avenir avec confiance, et, aussi, participer activement à la réalisation des grands chantiers du Royaume.

– Le programme du gouvernement dans le domaine de la lutte contre l’habitat menaçant ruine a permis de traiter 4.086 sur 43.000 habitations, selon le recensement réalisé en 2012. Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah, a mis en avant mardi dernier les efforts menés par le gouvernement pour lutter contre l’habitat menaçant ruine. En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur « la problématique de l’habitat menaçant ruine », le responsable gouvernemental a souligné qu’en 2013, plus de 9.068 constructions ont été traitées au profit de 15.000 familles pour une enveloppe globale de 2,2 milliards de dirhams.

Libération.:

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a indiqué à l’occasion d’un récent atelier à Rabat consacré à l’évaluation des programmes de formation professionnelle et d’emploi dans les pays de la région MENA, que les programmes actifs de promotion de l’emploi ont permis, depuis leur démarrage en 2006, l’insertion ou la formation de près de 70.000 diplômés en moyenne chaque année. Pour sa part, le Haut-commissariat au plan (HCP) a expliqué dans sa dernière note sur la situation du marché du travail au troisième trimestre de l’année 2015, que même avec de nouvelles créations d’emploi, elles sont en deçà de la demande additionnelle d’emploi estimée à 170.000 personnes au niveau national.

– Le Royaume du Maroc aura à développer entre 2016 et 2030 une capacité additionnelle de production d’électricité de sources renouvelables de plus de 10.000 MW, a affirmé, récemment à New Delhi, le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara. S’exprimant lors de la 4ème Conférence Inde-Afrique sur les hydrocarbures, à laquelle le Maroc est invité d’honneur, le ministre a souligné la forte impulsion donnée par SM le Roi Mohammed VI, dans son allocution à l’occasion de la réunion des Chefs d’Etats lors de la COP21, tenue récemment à Paris, et dans laquelle le Souverain a affirmé la volonté du Royaume du Maroc de porter la part des énergies renouvelables de 42 pc de puissance électrique installée, objectif fixé pour 2020, à 52 pc à l’horizon 2030.

L’Opinion.:

– La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface) a dégradé l’Algérie de la catégorie A4 à B (risque assez élevé) en raison du ralentissement de la croissance et de la vulnérabilité des comptes publics. Dans son analyse annuelle concernant 160 pays, la compagnie française souligne que l’Algérie connaît un ralentissement de la croissance en raison de la faiblesse du prix des hydrocarbures et une vulnérabilité des comptes publics face aux tendances du marché pétrolier. Le faible prix des hydrocarbures continuerait à peser sur l’activité algérienne en 2016, indique la même source, expliquant que l’Algérie reste très dépendante du secteur de l’énergie qui assure 30 pc de son PIB.

– Bank Al-Maghrib, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) ont tenu, mardi à Casablanca, une rencontre sous le thème « Comment renforcer la compréhension entre les banques et l’entreprise? », apprend-on auprès de la CGEM. Lors de cette rencontre, il a été procédé à la présentation des mesures entreprises par Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire en vue de soutenir l’accompagnement et le financement des entreprises. La CGEM a, de son côté, présenté les conclusions d’une enquête menée auprès de ses membres, sur les conditions de leur accès au financement et leur perception de la relation entre les entreprises et les banques.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdii, a dévoilé mercredi à Rabat la stratégie nationale de lutte contre la corruption. Tant attendue par les instances luttant contre ce fléau et la société civile, cette stratégie constitue selon le ministre une vision claire et précise à l’horizon 2025, pour lutter contre la corruption qui porte gravement atteinte à l’économie et la société. Elle vise à renforcer la confiance des citoyens dans les institutions et à améliorer l’intégrité des affaires et le positionnement du Maroc à l’international.

– Les performances des deux garanties Fogarim et Fogaloge ont montré quelques signes d’essoufflement au cours de l’année 2015 avec une légère orientation à la baisse. Alors qu’en janvier, Fogarim et Fogaloge semblaient garder la cote, la donne a basculé depuis février et désormais les deux garanties accusent le coup de la crise de l’immobilier.

Al Bayane.:

– Le bureau politique du PPS a tenu, lundi, sa réunion périodique durant laquelle il a examiné la question du retard des pluies et ses effets négatifs sur le secteur agricole, appelant les autorités gouvernementales concernées à adopter et exécuter les plans d’urgence requis dans le but de soutenir les activités de la production agricole. Le bureau politique a également décidé de reporter le congrès national extraordinaire du parti au 2 avril 2016.

– Le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour traiter les dysfonctionnements constatés dans la mise en œuvre du Régime d’Assistance Médicale (RAMED), a affirmé le ministre de la Santé, EL Houssaine Louardi. Intervenant lors de la séance des questions orales, mardi à la Chambre des représentants, le ministre a indiqué que ces mesures portent notamment sur la création d’une instance indépendante de gestion dédiée au RAMED et la mise en place d’un système informatique décentralisé pour déterminer le nombre de citoyens inscrits et non inscrits à ce régime.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le compte à rebours est déclenché pour les prochaines échéances électorales relatives au renouvellement des membres de la Chambre des représentants. Le conseil de gouvernement s’apprête à adopter jeudi un projet de décret et un projet de loi relatifs aux premiers préparatifs des élections législatives. Le projet de décret se rapporte à la fixation de la date des élections des membres de la Chambre des représentants. Le projet de loi, quant à lui, modifie et complète la loi relative aux listes électorales générales, aux opérations de référendums et à l’utilisation des moyens audiovisuels publics lors des campagnes électorales et référendaires.

Akhir Saâ.:

– Le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, a fait savoir, mercredi à Marrakech, lors de la 5ème conférence générale de l’Union arabe de l’électricité, que le Maroc entend créer en 2016 une agence nationale indépendante pour réglementer le secteur de l’électricité et ce, pour accompagner le développement que connaît le secteur énergétique national et la réglementation de l’entrée sur le marché de nouveaux producteurs.

– Le ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la société civile, Abdelaziz El Omari, a réfuté, mardi lors de la réunion de la commission de la justice et de la législation consacrée au vote du projet de loi organique relatif aux pétitions, un amendement présenté par le PAM pour permettre aux étrangers résidant au Maroc de présenter des pétitions aux autorités publiques.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le groupe socialiste à la Chambre des représentants interpelle le gouvernement sur les secteurs de la santé, de la formation professionnelle et de l’habitat. Le député Mohamed Mellal a souligné, mardi lors de la séance des questions orales, que la région d’Essaouira est une zone prometteuse mais a besoin de centres de formation professionnelle pour promouvoir les conditions des jeunes. Le député socialiste, Rachid Hamouni, a pointé du doigt, quant à lui, le manque criant de cadres médicaux dans la province de Boulemane.

Al Massae.:

– Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, est sorti de son silence pour défendre son département face au rapport de l’Association « Adala », qui a affirmé que le transfert des dossiers de corruption au ministère ne signifie pas nécessairement la poursuite en justice des contrevenants. Le ministre a affirmé que son département a transmis tous les dossiers qu’il a reçus de la Cour des comptes au parquet général compétent, assurant qu’il n’a conservé aucun dossier.

Rissalat Al Oumma.:

– Suite à la décision de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) d’augmenter les cotisations de ses adhérents relatives à l’assurance maladie obligatoire (AMO), qui passent désormais de 4 pc à 4,52 pc, le Réseau marocain pour la défense du droit à la santé a appelé l’administration de la CNSS à reconsidérer sa décision et à réviser le cadre réglementaire régissant l’AMO au sein de la Caisse afin de l’aligner à celui appliqué à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS).

Attajdid.:

– Le Forum économique mondial a publié un rapport classant le Maroc au 64ème rang au niveau mondial et au 2ème rang au niveau de la région MENA dans l’indice de performance environnementale pour 2015, avec un score de 74,18 points. Le Maroc a gagné 25 positions par rapport au classement de 2006. Le rapport, qui a couvert 9 domaines et 20 indicateurs différents, fait ressortir que le Royaume est 46ème au niveau mondial pour ce qui est de la qualité de l’air, 18ème dans le secteur de l’agriculture et 10ème dans le secteur de la pêche maritime.

Bayane Al Yaoum.:

– Le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour traiter les dysfonctionnements constatés dans la mise en œuvre du Régime d’Assistance Médicale (RAMED), a affirmé le ministre de la Santé, EL Houssaine Louardi, lors de la séance des questions orales, mardi à la Chambre des représentants, ajoutant que le gouvernement a alloué au RAMED un budget atteignant 1 milliard de dirhams au titre de 2016, outre un montant de 1 milliard de dirhams qui sera consacré à l’acquisition d’équipements biomédicaux en milieu rural.

Al Alam.:

– La Cour d’Appel de Paris rend justice au Maroc dans l’affaire des deux journalistes français poursuivis pour tentative d’extorsion de fonds du Royaume. Cette affaire devra prendre un nouveau tournant, en faveur du Maroc, après que la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Paris a récusé mardi, la requête des avocats des deux journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet, d’annuler les enregistrements selon lesquels ils auraient réclamé une somme d’argent en contrepartie de la non publication d’un livre critique sur le Royaume. L’ancien ministre de la justice, Mohamed Alami Machichi, affirme que « les preuves apportées par la partie marocaine sont poignantes et irréfutables ».

Akhbar Al Yaoum.:

– Pour la première fois, les finances des syndicats seront soumises à un audit de la Cour des comptes. Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a indiqué que son département a mis les dernières touches à l’avant-projet de loi relatif aux syndicats professionnels, qui sera bientôt transmis au secrétariat général du gouvernement. Dans une déclaration au journal, le ministre a expliqué que ce texte vise la rationalisation des droits syndicaux, la régulation de la subvention publique octroyée aux syndicats, qui devra faire l’objet d’un audit de la Cour des comptes, et l’établissement, par la voie de décrets, de critères bien définis pour que les syndicats les plus représentatifs bénéficient de ladite subvention.

– Selon l’OMS, 14 pc des enfants marocains souffrent d’obésité. Dans une étude récente, l’Organisation mondiale de la santé a tiré la sonnette d’alarme sur les dangers de l’obésité infantile, signalant que ce fléau ne cesse de prendre des proportions inquiétantes de par le monde. Le Maroc a été classé parmi les pays qui enregistrent une évolution de ce phénomène, avec un taux de prévalence allant de 10 à 14,9 pc.

Al Mounaataf.:

– Débat sur le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE): appel à fixer un plafond pour les recettes des sociétés délégataires. Lors d’un débat organisé par la commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des conseillers au sujet de l’exposé du président du CESE sur « la gestion déléguée des services publics », des conseillers ont pointé du doigt plusieurs anomalies à ce niveau, notamment le fait que sociétés délégataires ne respectent pas de facto les dispositions des cahiers de charges relatives à la réalisation des investissements et à la qualité des services dispensés. Ils ont, d’autre part, estimé nécessaire de fixer une limite pour les bénéfices réalisés par les sociétés chargées de la gestion des secteurs de l’eau, de l’électricité et du transport.

Assabah.:

– Benkirane n’est pas près de reconnaître que le Maroc traverse actuellement une période de sécheresse. Le chef du gouvernement hésite toujours, pour des raisons incompréhensibles, à reconnaître que la sécheresse sévit bel et bien au Maroc alors que janvier touche à sa fin et que les effets du manque de pluie sur la production agricole commencent à se faire ressentir dans certaines régions. Selon le HCP, la pluviométrie a reculé d’environ 51 pc en comparaison avec la même période de l’année précédente. Ce serait la première année de sécheresse sous le mandat de l’actuel gouvernement.

Al Haraka.:

– L’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, M. Dwight L. Bush, a mis en exergue le rôle essentiel du Royaume dans la coopération Sud-Sud et estimé que l’Université internationale de Casablanca (UIC) possède tous les atouts pour devenir un hub de l’enseignement pour les pays francophones de l’Afrique subsaharienne. Lors d’une visite rendue récemment à l’Université internationale de Casablanca, M. Bush a exprimé son soutien aux nombreuses initiatives de l’établissement en faveur du développement de l’enseignement des sciences de la santé au Maroc, souligne l’UIC dans un communiqué.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *