Revue de presse marocaine du 27/08/2012

0 commentaires, 27/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC:.
-Après le conseil de gouvernement, c’est au tour de la HACA de se prononcer: Désaccord au Conseil des sages sur les nouveaux cahiers des charges. La balle est désormais dans le camp de la HACA. C’est à cette institution qu’incombe la responsabilité d’examiner la nouvelle version du cahier des charges de l’audiovisuel et statuer autour, et ce quelques jours après son adoption par le conseil de gouvernement le 16 août. Aujourd’hui donc, les membres de la HACA, conscients de la situation délicate qui impose à la fois réactivité et pertinence dans la prise de position, devraient tenir une réunion ce lundi. Deux points ressortent des concertations préliminaires. Il y a, d’un coté, une position selon laquelle les nouvelles propositions du cahier des charges modifié ne sont pas très importantes et ont une portée superficielle. Et de l’autre coté, des sages qui pensent que le nouveau projet élaboré a produit des changements profonds à la première mouture. Ainsi, lors de la réunion de ce lundi, chacune des deux visions s’opposant au sein de la HACA devra présenter ses arguments.

+LIBERATION+:.
-Plus que six mois avant que la Chambre des Conseillers ne change de configuration: Pourquoi pousser vers un renouvellement inapproprié du tiers sortant? Le gouvernement et sa majorité continuent à entretenir le suspense à propos de l’élection du tiers sortant. Après les informations qui ont été ébruitées au début du mois d’août sur une éventuelle élection du tiers sortant en septembre et le démenti du ministère de l’Intérieur qui s’en est suivi, voilà que les rumeurs reviennent avec insistance sur la possibilité de cette élection avant la session automnale qui débutera à partir du 2ème vendredi du mois d’octobre. Devant les lenteurs du gouvernement à promulguer les lois organiques accompagnant les nouvelles dispositions de la Constitution, les pressions se font pour que la Chambre des Conseillers renouvelle son tiers. Mais à quoi bon organiser un scrutin pour élire 90 conseillers qui n’auront à siéger que quelques mois sous la Coupole?

+L’OPINION+:.
-Un nouveau camouflet essuyé par les ennemis du Maroc: Les relations entre le Maroc et l’ONU sont au beau fixe. Crise dans les relations entre le Maroc et l’ONU? La conversation téléphonique que SM le Roi Mohammed VI a eue avec le SG des Nations Unies, est venue mettre fin à cette rumeur et clarifier la situation. Les ennemis du Royaume et de son intégrité territoriale peuvent donc déchanter, non seulement les relations entre le Maroc et l’ONU ne connaissent aucune tension, mais il n’y aura par ailleurs aucun élargissement du mandat de la Minurso. Encore un nouveau camouflet essuyé donc par les ennemis du Maroc, pour qui la question des droits de l’Homme s’arrête à l’entrée des camps de la honte de Lahmada. Pour ceux qui souhaitent réellement la fin du conflit du Sahara et le retour des séquestrés des camps de Tindouf, en Algérie, à leur mère patrie, la solution existe et a reçu le soutien de la communauté internationale: c’est la proposition marocaine d’autonomie élargie.

+L’ECONOMISTE+:.
-Cotisations CNSS: la fraude bat son plein. 272,4 MDH, 1,13 MMDH de masse salariale régularisée, 19.920 salariés redressés et 20.685 salariés régularisés… Ces chiffres concernent le 1er semestre uniquement et renseignent sur l’étendue de la fraude à la sécurité sociale. Ce qui constitue une concurrence déloyale aux entreprises qui se conforment à la loi. La fraude sociale constitue même une menace sur la viabilité de certaines d’entre elles. Tous les secteurs sont concernés mais la palme d’or revient aux BTP, l’immobilier, l’industrie manufacturière ainsi que les écoles privées. En fait, 80 pc de la masse salariale et des cotisations dissimulées proviennent de ces secteurs.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Politique pharmaceutique nationale: La baisse des prix des médicaments menacée. Depuis sa nomination en tant que ministre de la Santé, El Hossein El Ouardi travaille sur plusieurs chantiers dans le but de faciliter l’accès aux offres de soins. Outre le lancement du Ramed, l’amélioration des prestations de l’AMO, la mise à niveau des structures hospitalières, il s’attèle à la mise en place de la Politique pharmaceutique nationale, dont l’un des axes phares est la baisse des prix des médicaments de 30 à 60 pc. Comme il fallait s’attendre, cette mesure a été accueillie avec soulagement par de larges pans de la population, mais a soulevé un tollé chez les pharmaciens d’officine. Se sentant lésés, ces derniers n’ont pas hésité à se retirer de la Commission consultative des Médicaments et des produits de santé (CCMPS). Ils estiment que la baisse des prix des médicaments va réduire davantage leur marge bénéficiaire et qu’une baisse trop brusque des prix des médicaments sans mesures compensatoires efficaces mettrait fatalement les pharmacies en difficulté et plus particulièrement les pharmacies rurales.

+AL KHABAR+:.
-Les Chioukhs de tribus sahraouies accusent de « racisme » la présidente de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, Kerry Kennedy, et ce pour avoir limité ses rencontres, depuis le début de sa visite à Laâyoune, aux séparatistes de l’intérieur au domicile de la dénommée Aminatou Haidar et d’ignorer totalement les autres composantes de la société civile de la ville et les représentants de la population locale.

-Le Forum « Al Karama » pour les droits de l’Homme (proche du PJD) fustige le ministre de l’Intérieur suite aux interventions musclées des forces de l’Ordre contre des manifestants et des journalistes mercredi dernier. Selon des sources, cette réaction du Forum pourrait mettre le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane dans l’embarras devant ses ministres.

– Thami El Khyari, SG du FFD, tire à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane et son équipe gouvernementale: Il a déclaré que le chef du gouvernement « parle trop et travaille peu ».

+ASSABAH+:.
-Habib El Malki, membre du bureau politique de l’USFP déclare que le PJD constitue « une menace politique ». Il a tiré à boulets rouges sur le parti de la Lampe qui, selon lui, n’a pas un véritable projet de réformes, et critiqué ses tentatives de tout controler et de semer la « fitna » politique au nom de la religion.

-UMT: La crise des démissions et des expulsions se poursuit. Ainsi, la Fédération nationale de l’enseignement relevant de la centrale syndicale s’apprête à l’expulsion de son secrétaire général, Bachir Houssaini. Ce dernier a accusé un dirigeant de l’Union de vouloir saboter le secteur.

-Le polisario anticipe l’arrivée d’une délégation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf: La direction des séparatistes a imposé un siège sécuritaire aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf et interdit aux opposants de rencontrer les membres de la délégation américaine et procédé au transfert de plusieurs prisonniers vers des destinations inconnues. Par ailleurs, l’annonce par Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud de sa décision de retourner dans les camps a brouillé les cartes des séparatistes alors que des voix se sont élevées pour appeler à manifester dans les camps.

+AL MASSAE+:.
-Après le rapport « noir » sur la prison d' »Oukacha: la Haute délégation de l’Administration pénitentiaire procède à la nomination de nouveaux directeurs, dont trois femmes, à la tête de plusieurs établissements pénitentiaires. Par ailleurs, le pavillon des femmes à la prison d’Oukacha devient autonome avec une direction à part qui en aura la charge.

-Contre toute attente, M’Hamed Douiri candidat en lice pour la succession de Abbas El Fassi à la tête du parti de l’Istiqlal. Dans ce sens, des contacts sont en cours avec M’Hamed Boucetta et Abdelkrim Ghellab pour le soutien de sa candidature et des sources n’écartent pas la possibilité d’une alliance entre Douiri et Hamid Chabat pour barrer la voie à la famille El Fassi.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-L’ONU exige de ses envoyés pour le Sahara de respecter la « légalité onusienne ». Le SG de l’ONU, Ban Ki-moon a assuré que l’ONU n’envisage aucune modification des termes d’exercice de sa médiation, qui a pour objectif la promotion d’une solution politique mutuellement acceptable à la question du Sahara.

-Changements à la tête de plusieurs établissements pénitentiaires: De nouveaux directeurs, dont 3 femmes, ont été ainsi nommés à la tête de plusieurs prisons et le Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Hafid Benhachem impute aux juges la responsabilité du surpeuplement dans les prisons, puisqu’ils insistent sur la détention préventive conformément aux lois en vigueur au lieu de recourir aux procédures juridiques parallèles et alternatives pour éviter le surpeuplement.

+ATTAJDID+:.
-Ban Ki-moon reste attaché à Christopher Ross et les membres de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme affichent leur parti-pris pour les séparatistes de l’intérieur avec qui ils ont tenu plusieurs rencontres, en ignorant totalement les autres composantes de la société civile à Laâyoune et les représentants de la population locale. Dans le même cadre, le professeur universitaire Tajeddine Houssaini indique que le Maroc a le droit de contester tout rapport qui va à l’encontre de ses intérêts, puisqu’il a déjà retiré sa confiance à Christopher Ross.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Mustapha Salma Ould Sidi mouloud décide de retourner, la semaine prochaine, dans les camps de Tindouf et lance un appel urgent à toutes les organisations internationales pour le soutenir dans sa cause et retrouver les membres de sa famille.

-Hafid Benhachem, délégué général de l’administration pénitentiaire procède à un vaste mouvement de nominations de nouveaux directeurs à la tête de plusieurs établissements pénitentiaires. Ce mouvement, qui a concerné 19 établissements, a été marqué par la nomination de trois femmes.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-La « gifle » du SG de l’ONU Ban Ki-moon au polisario. Lors d’un entretien téléphonique samedi avec SM le Roi Mohammed VI, le responsable onusien a refusé tout élargissement du mandat de la MINURSO.

+AL ALAM+:.
-La Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, conduite par Kerry Kennedy, continue sa visite à Laâyoune dans des conditions très normales, alors qu’un climat de déception règne en Algérie et dans les camps de Tindouf. Par ailleurs, le militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a annoncé son intention de retourner dans les camps de Tindouf (sud-est de l’Algérie).

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des grèves et des manifestations attendent Benkirane dès son retour des vacances. Le gouvernement Benkirane, dont la plupart des ministres sont en vacances, devra faire face à son retour à un large mouvement de grèves dans les secteurs de l’enseignement, de la santé, des collectivités locales en attendant d’autres secteurs ainsi qu’aux manifestations des cadres et diplomés chomeurs.

-Le polisario craint la visite de la présidente de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, Mme Kerry Kennedy, aux camps de Tindouf afin de s’enquérir de la situation des droits de l’homme des populations séquestrées. Ainsi, les séparatistes ont imposé un siège sécuritaire, un blocus médiatique et procédé au transfèrement des prisonniers de leurs lieux de détention vers des destinations inconnues.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion annonce la nomination de nouveaux responsables à la tête de 19 établissements pénitentiaires, dont trois femmes.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Alors que Habib El Malki, membre du bureau politique de l’USFP, a annoncé sa candidature pour le poste de Premier secrétaire du parti de la Rose, son confrère Driss Lachguer a démenti l’ouverture officielle de la porte des candidatures à ce poste.

-En prévision de la visite d’une délégation de la Fondation Robert Kenndy, le chef des séparatistes, Mohamed Abdelaziz impose un siège sécuritaire aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf et procède au transfèrement des prisonniers de leurs lieux de détention vers des destinations inconnues. Il a par ailleurs restreint les mouvements de circulation et de déplacement du militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et du chanteur Najem Allal.

-Une marche d’enfants prévue mardi à Rabat à l’initiative de plusieurs ONG pour faire part de leur solidarité avec leurs compatriotes séquestrés à Tindouf, mettre à nu les exactions commises par le polisario et demander la levée du siège imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *