Revue de presse marocaine du 27/04/2013

0 commentaires, 27/04/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+AL BAYANE+:.
-Résolution du conseil de sécurité sur le Sahara marocain: Satisfecit général. Une victoire ça se fête comme il se doit. Et celle remportée par le Maroc ce 25 avril au Conseil de sécurité est de taille. Suffisamment importante en tout cas pour que la première réaction officielle marocaine intervienne à travers un communiqué du porte-parole du Palais royal qui s’est félicité du contenu de ce texte qui n’a pas dévié d’un iota de sa voie originelle. Celle qui consiste justement à trouver une solution politique négociée en vue d’un règlement réaliste et consensuel du différend artificiel du Sahara. Ce satisfecit général se comprend largement quand on sait que l’Etat le plus puissant du monde et le plus agissant au sein du Conseil de sécurité, et malgré une solide amitié qui le lie au Maroc depuis des siècles, a failli céder à des sirènes malveillantes. Il se comprend aussi quand on sait que le vote onusien a été précédé d’un intense ballet diplomatique initié par le Maroc vers l’extérieur parallèlement à une mobilisation intérieure sans faille à l’intérieur afin de faire revenir la diplomatie américaine sur la bonne voie. Et c’est finalement cette voie, celle de la raison et de la sagesse qui a fini par prévaloir.

+LIBERATION+:.
-Le Conseil de sécurité appelle au recensement des populations dans les camps de Tindouf: L’Algérie invitée à s’investir dans la recherche d’une solution politique. Le Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé, jeudi, le mandat de la MINURSO d’une année jusqu’au 30 avril 2014, et renforcé son appel à l’Algérie pour le recensement des populations dans les camps de Tindouf. Dans sa résolution adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil demande aux parties et aux Etats voisins de coopérer « pleinement avec l’ONU et les uns avec les autres et de s’impliquer plus résolument pour mettre fin à l’impasse actuelle et avancer vers une solution politique ». Le CS de l’ONU a, en outre, réaffirmé la prééminence, la validité et la crédibilité de la proposition marocaine, présentée le 11 avril 2007 au Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, et s’est félicité des « efforts sérieux et crédibles déployés par le Maroc pour aller de l’avant vers un règlement ». Il réitère sa demande pour le recensement des populations qui se trouvent dans les camps de Tindouf, en Algérie et « encourage les efforts », à cet égard.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Coopération régionale: Lancement des premiers projets concrets de l’UPM. Progressivement, l’Union pour la Méditerranée (UPM) arrive à surmonter les difficultés politiques qui la paralysaient au départ. Grâce à des projets concrets, elle s’impose graduellement en tant qu’espace régional fédérateur. Deux projets ayant valeur de symbole sont déjà lancés: le Plan solaire méditerranéen où le Maroc joue un role de premier ordre et l’usine de désalinisation d’eau de mer à Gaza. « C’est en mettant sur pied des projets concrets que l’on pourra avoir de la visibilité et faire avancer les choses », affirme le conseiller principal à l’Union, Guy Fleuret, qui n’a pas manqué de souligner la force de l’engagement de Fathallah Sijilmassi, le SG de l’UPM.

+ASSABAH+:.
-Dossier du Sahara: Le Maroc remporte la « bataille de la reformulation » de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. Le Conseil de sécurité a ainsi consacré la victoire diplomatique du Royaume grâce aux efforts inlassables déployés par SM le Roi et Ses contacts qui ont conduit au retrait du projet américain visant à élargir le mandat de la Minurso. La nouvelle résolution onusienne adoptée à l’unanimité des membres du Conseil a déjoué donc les manoeuvres de l’Algérie et de son protégé le polisario visant l’instrumentalisation politique de la question des droits de l’Homme et interpelé Alger quant à sa responsabilité à faire perdurer ce conflit.

-Le ministère de l’Intérieur a récemment relevé de leurs fonctions 10 présidents et 8 vice-présidents de communes, qui sont en état d’arrestation depuis plus de deux mois conformément à l’article 9 de la Charte communale. Selon plusieurs sources, le ministère a également procédé au limogeage de 31 membres de conseils communaux, dont 8 nouveaux présidents, qui ont été condamnés pour dilapidation et détournement de deniers publics. Selon ces mêmes sources, des actions publiques ont été intentées en justice contre 51 élus communaux qui ont commis des crimes relatifs à la dilapidation de fonds publics.

-Un salafiste tente d' »égorger » un imam dans une mosquée à Rabat. Un jeune homme soupçonné d’être influencé par l’idéologie salafiste a tenté, mercredi lors de la prière d’Al Icha, d' »égorger » l’imam de la mosquée Al-Ahbass au quartier Yacoub El Mansour à Rabat. Selon des sources bien informées, le suspect a affirmé à la police que la manière avec laquelle la victime récitait le Saint Coran ne lui plaisait pas, ajoutant qu’il a planifié son crime en apportant un couteau avec lui à la mosquée.

-PPS: Tension à la section du parti à Casablanca. Les membres du bureau régional du PPS à la métropole, affiliés au courant « réformateur », ont décidé de boycotter la réunion dudit bureau, qui était prévue hier vendredi, en signe de protestation contre le Secrétaire régional du parti du Livre, étant donné que les rapports entre les militants du parti à Casablanca et le secrétaire régional se sont envenimés après la lettre adressée par ce dernier aux membres du bureau régional du parti dans laquelle il fixe un seul point à l’ordre du jour de la réunion: à savoir la restructuration des sections régionales et locales, ce qui a été rejeté par le courant réformateur qui a fait savoir que la majorité des sections n’ont pas dépassé leur mandat légal de deux ans et que la réunion était une tentative désespérée pour contourner leurs revendications.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Dossier du Sahara: La célérité, la fermeté et l’action décisive de SM le Roi ont porté leur fruits puisque le Conseil de sécurité a, dans sa nouvelle résolution concernant le Sahara marocain, confirmé le maintien en l’état du mandat de la MINURSO et de ses activités, la prééminence de l’Initiative d’autonomie présentée par le Maroc, reconnu et salué les étapes franchies par le Maroc dans le renforcement du Conseil National des Droits de l’Homme, ainsi que l’interaction volontaire du Royaume avec les procédures spéciales dépendant du Conseil des Droits de l’homme, réitéré sa demande de procéder au recensement des populations des camps de Tindouf et interpelé l’Algérie pour s’investir, de manière constructive, dans la recherche de la solution politique à ce différend régional.

-Benalou accuse des « lobbies » de « monter de toute pièce » le dossier de l’ONDA. Abdelhanine Benalou, ancien DG de l’ONDA, a nié les chefs d’accusations pour lesquels il est poursuivi et ce lors de sa comparution, jeudi, devant le juge de la Cour d’appel de Casablanca. Il a affirmé qu' »un réseau a été mis en place pour conclure des marchés fictifs » et que « des parties exerçaient de fortes pressions pour faire passer certains marchés bien précis de l’Office.

+AL MASSAE+:.
-Quelques minutes seulement après l’adoption par le conseil de sécurité de sa résolution concernant le Sahara, et qui a prorogé le mandat de la Minurso pour une année supplémentaire sans en élargir la mission à la surveillance des droits de l’homme, le porte-parole du Palais Royal a donné lecture d’un communiqué dans lequel il a affirmé que cette résolution « a couronné un processus marqué par plusieurs initiatives et contacts entrepris par SM le Roi auprès de plusieurs Chefs d’Etat, des messages transmis par des émissaires royaux dans différentes capitales et une campagne d’explication de la position du Maroc sur les différents aspects couverts par la résolution du Conseil de Sécurité de 2012 ». Le communiqué a également indiqué que le Conseil de Sécurité a apporté « une réponse claire aux tentatives récurrentes d’instrumentalisation des droits de l’homme au service d’un agenda politique connu », ajoutant que « l’Algérie se trouve interpelée à s’investir, de manière constructive, dans la recherche d’une solution politique à ce différend régional ».

-Des coups de feu dans la prison Ain Kadouss à Fès. Un état d’alerte a été décrété, jeudi, dans la prison Ain kadouss de Fès suite à un coup de feu tiré de manière accidentelle et la BNPJ a diligenté une enquête pour déterminer les circonstances de cet incident. Par ailleurs, un fonctionnaire de la prison a indiqué que le coup de feu est parti alors qu’il était en train de controler une arme à feu avant de la remettre à l’un des gardiens de la prison chargé de la surveillance des prisonniers transférés au CHU Hassan II.

-Houcine El Ouardi, ministre de la Santé, « sacrifie » le délégué de son département à Taounate pour s’assurer de la reprise par les médecins et infirmiers protestataires de leurs services dans les différents centres de santé de la région au lieu de poursuivre leur mouvement de protestation ouvert qui ne fera que détériorer davantage les prestations médicales offertes aux patients. Dans ce cadre, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public et la CDT ont estimé que la décision du ministre constitue « un pas important sur la voie de la réforme et du respect de la loi ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La crise de liquidités menace les crédits de consommation. Des professionnels du secteur ont indiqué que la crise de liquidités, dont souffrent les banques marocaines depuis des années, s’est aggravée après la décision des banques d’adopter une politique plus rigoureuse en matière d’octroi des crédits de consommation.

-Dans un acte de protestation inédit: 60.000 administrateurs dans la fonction publique et les collectivités locales ainsi que leurs familles vont retirer de manière collective, mardi prochain, leurs salaires et leur argent déposés auprès des banques au même moment. Selon plusieurs sources, les retraits opérés pourraient atteindre les 420 millions de dirhams, un montant qui devrait avoir un impact négatif sur les banques marocaines en raison de leur crise de liquidités. De son coté, Abdellah Allali, vice-président de l’Union nationale des administrateurs marocains (UNAM) a accusé le gouvernement d’ignorer les revendications des administrateurs et menacé d’opter pour d’autres actes d’escalade sans précédent.

+AL KHABAR+:.
-Le Conseil de sécurité de l’ONU déjoue les plans du polisario et de son mentor algérien en adoptant à l’unanimité de ses membres la résolution prorogeant en l’état le mandat de la MINURSO pour une année supplémentaire et le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Youssef Amrani souligne que l’adoption de cette résolution vient confirmer la pertinence de l’approche consensuelle qui a motivé les efforts du Conseil de sécurité et le Groupe des Amis du Sahara afin de promouvoir une solution politique fondée sur le réalisme et un esprit de consensus, soulignant que la décision de l’ONU réaffirme la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie.

-Les hackers « Anonymous Rabat » menacent d’attaquer les sites de certains ministères et institutions. Les hackers ont demandé, sur une vidéo diffusée sur « You Tube » et « Facebook », la libération de certaines personnes innocentes arrêtées dans le cadre des derniers actes de hooliganisme à Casablanca, notamment les enfants âgés de 15 et 16 ans. Les hackers ont donné aux responsables un délai de cinq jours pour trouver une solution à ce dossier avant de déclencher leurs attaques.

-PPS: Le courant réformateur « réclame la tête » du secrétaire régional du parti à Casablanca. Le courant a accéléré ses actions et a haussé le ton contre la direction du parti, estimant que l’appel du secrétaire régional du parti du Livre à Casablanca à la tenue d’une réunion du bureau régional, représente une tentative désespérée pour contourner les remarques et revendications du courant réformateur à même de les vider de leur contenu.

+AL ALAM+:.
-A l’approche du 1er mai: Le gouvernement appelle « à la hâte » à un nouveau round du dialogue social avec les partenaires sociaux. Suite à cet appel, l’UGTM, bras syndical du parti de l’Istiqlal, a annoncé son boycott de cette réunion et appelé au respect du principe d’institutionnalisation de ce dialogue. Dans ce sens, Mohamed Kafi Cherrat, qui assure la direction de manière temporaire et collégiale de la centrale syndicale, a déclaré au journal que ce boycott est dû au retard enregistré par le gouvernement pour la tenue de cette réunion, dont la dernière remonte à près d’une année et au fait que l’ordre du jour de cette réunion n’est pas en phase avec ce qui a été convenu lors de la dernière rencontre.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Après Paris et Madrid, Bruxelles assouplit les conditions d’octroi des visas aux Marocains. Michael Mann, porte-parole de Catherine Ashton, la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères, a indiqué lors d’une rencontre avec des journalistes marocains, qu’un nouvel accord sur la libre circulation entre le Maroc et l’UE sera signé à Bruxelles en octobre prochain afin de faciliter l’octroi de visas pour certaines catégories, notamment les hommes d’affaires et les étudiants.

-Le ministère de l’Intérieur a annoncé, jeudi, le démantèlement d’une nouvelle cellule terroriste composée de quatre individus issus de Rabat, Casablanca et Kénitra, qui se préparaient à commettre des actes terroristes contre des ministères, des établissements bancaires, des sièges de partis politiques et des personnalités « laïques ». Les mis en cause ont été déféré, jeudi, devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat, et ont été auditionnés par le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme auprès de l’annexe de la Cour d’appel à Salé.

-Après 14 mois derrière les barreaux, Abdelhanine Benalou, ancien DG de l’ONDA, a comparu jeudi devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, et accusé certaines parties, sans les nommer, d’être derrière « la fabrication » de ce dossier. Ainsi, il a déclaré n’avoir rien volé, précisant qu’il est jugé parce qu’il a voulu lutter contre « le réseau des marchés fictifs ».

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Abdelilah Benkirane « courtise » les centrales syndicales pour revenir à la table du dialogue social. A quelques jours de la célébration de la fête du travail le 1er mai prochain, le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane a adressé des lettres aux leaders des centrales syndicales les plus représentatives et à la présidente de la CGEM pour prendre part à la réunion de la Haute commission du dialogue social prévue ce samedi, et des leaders syndicalistes affirment que cet appel est une simple manoeuvre visant à semer la confusion avant la célébration de la fête du travail qui sera marquée cette année par de grandes marches et manifestations par rapport aux années précédentes.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Question du Sahara: Les derniers développements ont démontré que la diplomatie marocaine est appelée à être très vigilante et très prudente et à tirer profit des progrès réalisés. Dans ce sens, Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, a souligné dans une déclaration au journal que la persistance du statu quo est « inacceptable », ajoutant que toutes les parties doivent Âœuvrer pour parvenir à une solution politique avec la participation de toutes les parties, notamment l’Algérie.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *