Revue de presse marocaine du 27/04/2012

0 commentaires, 27/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AL MASSAE+ :.
-Arrestation de quatre responsables à Casablanca à cause de « scandales financiers ». Des sources indiquent que la police judiciaire a déféré les quatre responsables devant le procureur général sur la base d’un rapport de la Cour des comptes qui les accuse de dilapidation de deniers publics et de conclusion de contrats « suspects » à la Commune urbaine de Casablanca.

-Les centrales syndicales divisées sur la Loi organique sur la grève: La CDT déclare qu’elle ne participera pas aux réunions dédiées à l’examen de ce texte si le gouvernement ne prend pas en considération la nature des revendications du syndicat. Dans ce sens, les partisans de Noubir Amaoui menacent d’escalade et Abdelkader Zaïr, secrétaire général adjoint de la CDT souligne qu’il n’est pas possible d’examiner cette loi au cours d’une année de « vaches maigres ».

-L’Association des martyrs et des disparus au Sahara adresse une lettre aux groupes parlementaires relative à son dossier revendicatif: L’association appelle à la formation d’une commission d’enquête, à la création d’une autre IER pour la réparation des préjudices subis et le règlement de la situation de ces victimes et de leurs familles, outre à un audit des finances des fondations des oeuvres sociales concernées par cette catégorie de citoyens.

-Une commission parlementaire d’enquête se rendra prochainement à la FRMF, au ministère de la Jeunesse et des Sports et au Comité national olympique marocain pour enquêter sur le salaire d’Eric Gerets et le paiement ou non des impots par le sélectionneur de l’équipe nationale, la restauration des dépendances de l’Institut national des sports Moulay Rachid et le bilan de gestion du programme de formation des sportifs d’élite.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Mustapha El Khalfi cache sa déception et le gouvernement « gèle » le dossier des cahiers des charges du pole audiovisuel public: Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville indique qu’il a été convenu au sein du gouvernement de prendre le temps nécessaire pour la révision desdits cahiers des charges.

-Débat houleux attendu aujourd’hui à la Chambre des représentants autour des cahiers des charges du pole public et les professionnels appellent à la formation d’une commission d’enquête parlementaire sur les dysfonctionnements révélés par le ministère de la Communication et qui ont conduit la chaîne de télévision « 2M » à la faillite.

-Le RNI à la croisée des chemins: Anis Birrou, l’un des dirigeants du RNI, dont les travaux du congrès commencent ce vendredi, affirme que le parti de la Colombe a dépassé ses différends et aura un role à jouer dans l’avenir.

+ASSABAH+:.
-Abdelilah Benkirane a failli provoquer une crise diplomatique avec la Belgique. La ministre de la justice belge Annemie Turtelboom s’est attaquée dans la presse belge au Chef du gouvernement pour son « accueil pour le moins froid » lors de sa visite au Maroc en compagnie de son collègue des affaires étrangères, Didier Reynders. La ministre précise qu’elle était même marginalisée lors des discussions autour des dossiers relevant de sa compétence.

-Karim Ghellab brandit la menace de prélèvement sur les salaires des députés absentéistes. Le président de la Chambre des représentants interpelle les présidents des groupes parlementaires sur l’absence de leurs députés lors des séances plénières et des réunions de commissions.

-Mustapha Mansouri se réconcilie avec Salaheddine Mezouar à la veille de la tenue du 5ème congrès national du RNI. les deux parties ont tenu mercredi à Rabat une réunion de réconciliation augurant d’une trêve totale avant la tenue du congrès. Dans ce cadre, Mansouri a réitéré son attachement à l’unité du parti de la Colombe et annoncé qu’il ne se portera pas candidat à la présidence du RNI.

-Le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, Habib Choubani menace de dissoudre les associations qui se dérobent de déclarer leurs ressources de financement provenant de l’étranger. Le ministre dévoile devant le Parlement le plan d’action de son département comprenant notamment la révision et l’amendement de la loi organique des associations.

-Le polisario attaque le lieu de sit-in des jeunes de la révolution dans les camps de Tindouf. Des sources au sein des camps précisent que l’opération a été supervisée par l’Algérie et que les services de sécurité militaire algériens sont impliqués dans de nouvelles opérations d’enlèvement dans les camps de Tindouf.

+AL KHABAR+:.
-Arrestation de quatre fonctionnaires du Conseil de la ville de Casablanca pour leur implication dans une affaire de détournement de deniers publics. Des sources affirment que le Parquet général a ordonné l’arrestation des responsables dudit Conseil après leur refus de se présenter après leur convocation par les services de police.

-Mustapha Ramid annonce que le ministère de la Justice envisage de recourir à des témoignages audio-visuels des prévenus et affirme devant la Chambre des représentants que son département se penche actuellement sur une nouvelle méthode pour éviter que les prévenus reviennent sur leurs aveux faits aux éléments de la police judiciaire après leur traduction devant les tribunaux.

-Le syndicat de Miloud Mokharik s’attaque à Aziz Akhannouch. Le bureau régional de la fédération nationale du secteur de l’agriculture de la Chaouia, relevant de l’UMT, accuse le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime de non application des procédures réglementaires à l’encontre d’éventuels responsables impliqués dans des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics et de non poursuite de ces personnes en justice.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les alliés de Benkirane réclament l’arrêt des sorties médiatiques des ministres PJDistes jusqu’à après les prochaines élections et les ministres sont tenus de présenter leurs initiatives devant le Conseil de gouvernement pour concertation.

-Meryem Bensalah: Sera-t-elle la première femme aux commandes de la CGEM? Après le retrait de l’actuel président de la Confédération générale des entreprises du Maroc Mohamed Horani et du président de la Fédération nationale du transport Abdelilah Hifdi, la voie est tout à fait balisée devant la célèbre femme d’affaires, Administrateur directeur général de la société « Les Eaux Minérales d’Oulmès » pour prendre les commandes du Patronat, après les élections prévues le 16 mai prochain.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des syndicats menacent d' »une guerre des rues »: Ils indiquent que Abdelilah Benkirane menace la paix sociale et appellent à l’application des engagements du programme gouvernemental.

-Les diplomés chomeurs observent un sit-in à la gare de Sidi El Abed (province de Settat): Ils fustigent la politique du gouvernement Benkirane en matière d’emploi et condamnent les interventions musclées des forces de l’ordre à leur endroit.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-Abdelilah Benkirane « cède » et délègue sa signature au secrétaire général de la Primature, Mohamed Hajoui. Cette décision intervient après que des dizaines de dossiers se sont entassés sur le bureau du Chef du gouvernement, ce qui a retardé le fonctionnement normal de plusieurs services au sein de plusieurs départements ministériels.

+AL ALAM+ :.
-L’ombre de l’esclavagisme plane de nouveau sur les camps de Tindouf: La direction du polisario avorte la tentative de l’Association locale « la Liberté et le Progrès » de recenser les cas d’esclavage dans les camps de la honte.

+ATTAJDID+:.
-Plus de 200 associations se soulèvent et observent un sit-in contre l’usage de chicha dans les cafés à Casablanca: Elles soulignent que ces cafés sont devenus des espaces pour la consommation de drogue et le harcèlement sexuel.

+AL MOUNAATAF+ :.
-Les propriétaires des stations service menacent d’observer une grève nationale en cas d’échec du dialogue avec les parties concernées : Des réunions élargies sont prévues ce week-end pour aboutir à un accord global concernant le dossier revendicatif de cette catégorie.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-Haj El Ouardi, secrétaire général de la Fédération nationale de la Santé qualifie de « moquerie » le nombre de postes d’emploi réservés par le gouvernement au secteur (2000 postes). Il précise que le secteur de la santé souffre d’un grand manque en ressources humaines, appelant le gouvernement à trouver des solutions qui prennent en considération les critères de la réforme.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-Meryem Bensaleh, unique candidate pour la présidence de la CGEM après le retrait de l’actuel président Mohamed Horani et du président de la Fédération du transport, Abdelilah Hifdi.

-Les éléments du polisario agressent l’artiste sahraoui Najem Allal après que l’épouse du chef des séparatistes ait ordonné de lui casser la mâchoire.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Echange d’accusations au sein de la commission des Finances au Conseil de la ville de Casablanca: Le président de la commission accuse la direction de la commune urbaine de Casablanca d’incompétence en matière de perception des impots et le secrétaire général de la Commune appelle à garantir des conditions de travail meilleures.

-Arrestation du chef du service des affaires générales et d’autre responsables à la Wilaya d’Agadir sur fond de l’affaire de l’habitat anarchique dans la ville et les régions avoisinantes: La BNPJ auditionne à ce propos 62 responsables et élus.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Télévision publique : Après la polémique, place à un débat d’idées élargi et surtout constructif. Le gouvernement va relancer un nouveau processus pour la discussion des cahiers des charges. Après une polémique sur les cahiers des charges des télévisions publiques qui aura duré plusieurs semaines, il semble que les responsables aient opté pour un retour au calme et à la sérénité sur ce dossier. Dans ce sens, le gouvernement s’apprête à lancer un nouveau processus de discussion plus élargi et surtout plus constructif pour éviter que le même scénario ne se répète. L’Exécutif et notamment le ministère de la Communication, les partis de la majorité et ceux de l’opposition, le Parlement et les professionnels, la société civile seront tous appelés, dans les jours et semaines qui viennent, à se mettre autour d’une table pour discuter de ce que doivent être les télévisions nationales.

+L’ECONOMISTE+:.
-Code de commerce : vite, une réforme ! Lorsque le Groupement professionnel des banques du Maroc se prononce sur la réforme de la Justice, il garde un Âœil sur le code de commerce surtout. Des propositions ont été formulées dans ce sens au ministère de la Justice et des libertés dont l’agenda prévoit d’amender le droit commercial. Le président du Groupement, Othman Benjelloun, propose d’abord que les rencontres entre les banques et les magistrats se multiplient au rythme de deux fois par an. Le chapitre commercial tient évidemment le haut du pavé : procédure des entreprises en difficulté , moyens de paiement , la notification et l’exécution des jugements.

+LIBERATION+:.
-Les ONG dénoncent les allégations du gouvernement : Vers l’élaboration d’un Livre blanc sur la consolidation de l’Etat de droit. Outré, le mouvement associatif l’est. Face aux sorties médiatiques, voire aux initiatives de certains membres du gouvernement, notamment El Habib Choubani et Bassima Hakkaoui qui, pris dans l’avalanche de publications, ont estimé bon de faire planer le doute sur la sincérité et la transparence des actions des associations, des ONG sont montées au créneau. Elles sont plus d’une quarantaine à avoir signé un document qu’elles ont dénommé « Déclaration et appel de Rabat des associations démocratiques ». Elles y crient au scandale et déplorent cette façon de faire gouvernementale qui tend à jeter le discrédit sur le travail accompli depuis des décennies par le mouvement associatif.

+AL BAYANE+:.
-Après le retrait de Horani et Hifdi : Meryem Bensaleh aux commandes de la CGEM. A la veille de la date limite des dépots des candidatures pour la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), hier jeudi à 18 heures, la voie est libre pour Meryem Bensaleh pour réaliser une Première nationale. Après le retrait de la course à la présidence du syndicat des patrons annoncé par Abdelilah Hifdi, président de la Fédération du transport relevant de la CGEM et la décision de l’actuel patron des patrons , la présidente du groupe Oulmès et du conseil euro-méditerranéen est pratiquement assurée de remplacer, le 16 mai prochain, Mohamed Horani à la tête de la CGEM.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *