Revue de presse marocaine du 27/03/2015

0 commentaires, 27/03/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 27 mars 2015:

Le Matin.:

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est entretenu jeudi au téléphone avec le Serviteur des Lieux Saints, le Roi Salmane Ibn Abdelaziz Al Saoud, Souverain d’Arabie saoudite. Lors de cet entretien, les deux chefs d’Etat ont examiné la situation au Yémen et les développements que connaît la région en général. A cette occasion, SM le Roi a réitéré au Roi Salmane la décision du Maroc d’apporter toutes les formes d’aide et de soutien à la coalition pour contribuer à une solution à la crise au Yémen et rétablir la légitimité dans ce pays. Le même jour, SM le Roi a reçu un appel téléphonique de SA Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d’Abou Dhabi, Commandant suprême adjoint des Forces Armées de l’Etat des Emirats arabes unis. SA Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyane a exprimé à SM le Roi ses vifs remerciements et la considération de l’Etat des Emirats pour le soutien agissant du Maroc, à travers sa participation à la coalition pour le rétablissement de la légitimité, de la sécurité et de la stabilité au Yémen.

– Les élections des représentants des salariés auront lieu début juin. Des arrêtés des départements concernés devaient être adoptés jeudi pour fixer la date de ces élections et de celles des commissions paritaires dans le secteur public. Les responsables gouvernementaux contactés affirment que cette date sera dans la période comprise entre fin mai et début juin.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Plus de 80 pc des Marocains ne connaissent pas leurs droits en matière d’accès à l’information. Ces données viennent d’être révélées par le World Justice Project dans un rapport sur l’ouverture des gouvernements à travers le monde, rendu public cette semaine. « Dans le monde, moins de 40 pc des répondants ont dit connaître les lois garantissant leur accès aux informations détenues par le gouvernement. Au Maroc, seulement 19 pc ont dit les connaître », indique le rapport. Globalement, le Maroc se place au milieu du classement mondial en matière d’ouverture des gouvernements, occupant le 60ème rang sur 102 pays. Sur le plan régional, le Royaume est deuxième dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA).

– L’Union européenne est restée en 2014 le principal partenaire commercial du Maroc. Le total des échanges commerciaux de biens s’est élevé à cet égard à 29,25 milliards d’euros. C’est ce que relève la Commission européenne dans son rapport sur la politique européenne de voisinage. Le document, qui énumère les principaux développements et réformes intervenus en 2014 au Maroc, fait le point sur les réalisations en termes de coopération financière. 218 millions d’euros est le total des programmes lancés en 2014 par l’Union européenne au profit du Maroc.

L’Opinion.:

– Des chirurgiens marocains mettent en garde: Une forme rare de cancer en rapport avec les implants mammaires. Réunie en Assemblée générale le 21 mars, la Société marocaine des chirurgiens esthétiques plasticiens (SOMCEP) a informé l’ensemble de ses membres des conclusions de l’Institut national français du cancer sur le lien entre le lymphome anaplasique à grande cell (LAGC) et les implants mammaires. Le Pr Benslimane note que cette forme de cancer est si rare que les instances sanitaires françaises ne recommandent pas de retirer les implants mammaires, faisant savoir que les recommandations de la société américaine des chirurgiens plasticiens (ASPS) vont dans le même sens. Il rassure que la population ne doit pas céder à la panique, sachant que les bénéfices des implants mammaires, aussi bien en chirurgie de reconstruction mammaire qu’en chirurgie esthétique, sont largement supérieurs au risque infime du LAGC.

– CESE/Promotion de la femme: « Les paradoxes persistent ». Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a affirmé, mercredi à Rabat, que malgré les acquis, les réformes et les efforts consentis en matière de promotion de la femme, « des paradoxes tenaces » apparaissent, nécessitant des institutions constitutionnelles de mener à bien des missions complémentaires et de se pencher sur ces anomalies par une analyse, un démontage et un examen approfondi, afin de développer des mesures pour les surmonter. Intervenant lors d’une rencontre organisée par le CESE, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), l’Institution du médiateur du Royaume et la Haute autorité de communication audiovisuelle (HACA) sur « l’égalité et la parité au cœur des missions des institutions constitutionnelles nationales », M. Baraka a indiqué que le fait « de se pencher sur ces paradoxes est susceptible de permettre l’autonomisation de la femme marocaine, de renforcer ses capacités à participer et à proposer des initiatives et d’adhérer pleinement et efficacement dans les différents aspects de la vie ».

Libération.:

– ?Le Maroc aux côtés de l’Arabie Saoudite dans son opération « Tempête décisive » au Yémen. Une intervention militaire conduite par l’Arabie Saoudite a été lancée hier au Yémen pour venir en aide au président de ce pays arabe face aux avancées de rebelles chiites soutenus par l’Iran. En plus des pays du Golfe, voisins du Yémen, cette opération militaire mobilise d’autres pays alliés de l’Arabie Saoudite tels que l’Egypte, la Jordanie, le Soudan, le Pakistan et le Maroc, selon Ryad. Le Maroc a exprimé sa totale solidarité avec l’Arabie Saoudite et son appui à la légitimité au Yémen. Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, le Royaume « a suivi de près et avec une grande préoccupation les développements dangereux que connaît la République du Yémen consistant en l’usage de la force et de la violence et la persistance à torpiller les acquis du dialogue national yéménite et à porter atteinte à la légitimité ». Le Maroc, ajoute la même source, « se tient aux côtés du Royaume d’Arabie Saoudite dans ses efforts visant à défendre son territoire et à empêcher toute atteinte, de près ou de loin, à la Sainte Mosquée ou menace à la sécurité de la région tout entière ».

– Le RGPH-2014 permettra d’élaborer de nouvelles politiques, selon la BAD. Les résultats collectés dans le cadre du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-2014) permettront d’alimenter des réflexions et des analyses afin d’élaborer des dispositions et de nouvelles politiques, qui donneront lieu en particulier à une croissance inclusive, a indiqué, mercredi à Rabat, la représentante de la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc, Mme Fal Yacine. L’un des objectifs majeurs de ce recensement est de réaliser une croissance inclusive, a déclaré à la presse Mme Fal Yacine, qui a assisté à une réunion de travail organisée par le Haut-Commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami, et à laquelle ont pris part des représentants des missions étrangères accrédités au Maroc et des organisations régionales et internationales.

L’Economiste.:

– L’assurance maintient le cap: 28,4 milliards de dirhams contre 26,7 milliards en 2013. Cette branche a réalisé un taux de croissance de 9,3 pc : 9,4 milliards de dirhams en 2014 contre 8,6 milliards un an auparavant. Le secteur des assurances a achevé une brillante année 2014 avec une croissance de 6,3 pc des primes émises. Un niveau bien au-dessus de l’évolution du PIB. L’assurance automobile et l’épargne sont les principaux moteurs de cette dynamique. Les craintes de retraits massifs de l’épargne avant l’entrée en vigueur de la loi de finances 2015, qui a introduit quelques changements, ne se sont pas réalisées.

– La qualité, le maillon fort des écosystèmes. Le modèle économique marocain s’oriente de plus en plus vers un schéma où l’entreprise évolue dans des écosystèmes complexes. Initié avec succès dans le secteur de l’automobile, ce concept tend à se généraliser vers d’autres activités, notamment l’agroalimentaire, l’aéronautique, l’offshoring. Afin d’accompagner cette dynamique, l’Association de la qualité et du management (AQM) a organisé, le 24 mars, ses 5èmes Assises de la qualité et de la performance sous le thème « Les démarches qualité et performance: Un atout pour l’entreprise face à la complexité de son écosystème ».

Al Bayane.:

– Transaction et investissements immobiliers. Un nouveau projet de loi va mettre fin aux risques liés à la Vente d’immeubles en état futur d’achèvement (VEFA). Ce projet vise à remédier aux difficultés rencontrées aussi bien par les acquéreurs que les vendeurs de biens immobiliers VEFA et apporte des nouveautés consistantes à la loi n 44-00, relative à la VEFA qui, dix ans après sa promulgation, demeure quasiment inapplicable. Les principales dispositions du projet de loi 107-12 portent sur l’obligation d’application de la loi sous peine de nullité du contrat VEFA pour faire face aux pratiques qui portent préjudice à la loi comme elles visent le renforcement des droits des acquéreurs par la mise en place d’une nouvelle garantie au profit de l’acquéreur appelée « garantie d’achèvement des travaux » au cas où le vendeur se heurte à des entraves (problèmes financiers ou autres) susceptibles de compromettre l’achèvement du projet immobilier objet du contrat.

– Règlementation du droit de grève : Bientôt une loi organique ? L’élection des délégués du personnel arrive en mai. Peu d’entreprises sont dotées d’instance représentative du personnel, certains employeurs ne voulant pas respecter le Code du travail. Ce non-respect pourrait également expliquer le blocage actuel de règlementation du droit de grève. « Nous avons transmis une proposition de loi au gouvernement et aux syndicats les plus représentatifs, il y a deux ou trois ans », explique Yassir Meski, de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). La proposition du patronat prévoit notamment un préavis d’au moins dix jours. « La grève doit être déclenchée par le syndicat le plus représentatif dans l’entreprise ou à défaut par les salariés réunis en Assemblée générale, laquelle doit comporter au moins 75 pc du personnel. La décision de grève doit être approuvée par au moins 51 pc de l’assemblée ». Pour la CGEM, la règlementation du droit de grève doit s’accompagner de l’amendement de certains articles du Code du travail.

Al Massae.:

– Rapports accablants du CNDH sur l’enseignement et la santé. Des données « sûres » obtenues par le journal confirment que les deux dernières versions du rapport du Conseil national des droits de l’Homme révèlent des faits « choquants » sur la situation de l’enseignement et de la santé au Maroc, notamment en ce qui concerne les taux de décrochage scolaire, les conditions de scolarisation dans le monde rural et l’accès des Marocains aux soins.

– Le Médiateur du Royaume, Abdelaziz Benzakour, critique le gouvernement et considère que le retard accusé dans la mise en place de l’Instance de parité est « injustifié ». Intervenant lors d’un séminaire sur le thème de « l’égalité et la parité », organisé jeudi à Rabat, Benzakour a souligné que « le Maroc ne doit pas manquer son rendez-vous avec l’histoire » après l’adoption du texte constitutionnel qui prévoit la création d’une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Abdelmaksoud Rachidi, membre du bureau politique de l’USFP, a indiqué, lors du 2ème congrès provincial du parti à Sidi Bennour, que « nous allons continuer à travailler conjointement avec le parti de l’Istiqlal pour renforcer le front politique et social contestant la méthodologie et le contenu de l’action du gouvernement ».

– L’ONG International Civil Society Action Network (Réseau international de l’action de la société civile), basée à Washington, appelle Benkirane à rendre justice aux femmes. Le Réseau, qui a formulé plusieurs recommandations pour la promotion des droits des femmes au Maroc, a exhorté le gouvernement à mettre en application les dispositions de la Constitution de 2011, en particulier l’article 19 qui prévoit la création de l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination, ainsi que les autres dispositions relatives à la lutte contre les violences et les discriminations à l’égard des femmes.

Al Alam.:

– Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a affirmé, lors d’une rencontre avec les militants du parti à Kalâa Megouna, que le parti porte un intérêt constant aux affaires des habitants du « Maroc profond », appelant à resserrer les rangs pour surmonter les défis futurs. Chabat a également fustigé la politique gouvernementale qui « vide les poches des Marocains ».

– La délégation syndicale participant au Forum social mondial à Tunis fait face aux provocations de l’Algérie et son pantin le polisario. Le responsable des relations internationales au sein de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), Larbi Kabbaj, a affirmé que les thèses séparatistes et les surenchères politiques n’ont aucune place dans ce forum mondial.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Saad Eddine El Otmani fait un plaidoyer en faveur de la légalisation de l’avortement. Le président du Conseil national du PJD et ancien ministre des Affaires étrangères, Saad Eddine El Otmani, a fait un plaidoyer en faveur de la légalisation de l’avortement, lors d’une conférence autour du thème « Droit du foetus à la vie », initiée par l’Association marocaine pour la défense du droit à la vie, en avançant des arguments religieux et scientifiques. El Otmani a indiqué que certains savants malikites ont autorisé l’avortement, appelant à ouvrir la porte devant l’avortement en cas de viol ou d’inceste.

– Une répartition selon les villes des 275 mille noms radiés des listes électorales fait ressortir que Salé, Fès, Meknès, Marrakech, Tanger et Kénitra arrivent en tête. Le fait surprenant est l’absence de Casablanca, qui compte 6 millions d’habitants, des premières places.

Al Haraka.:

– Le Maroc exprime sa totale solidarité avec le Royaume d’Arabie Saoudite et son appui à la légitimité au Yémen, indique, mercredi soir, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération dans un communiqué. Le Royaume du Maroc a suivi de près et avec une grande préoccupation les développements dangereux que connaît la République du Yémen consistant en l’usage de la force et de la violence et la persistance à torpiller les acquis du dialogue national yéménite et à porter atteinte à la légitimité, lit-on dans le communiqué.

– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a annoncé la mise en place d’un programme avec la Bureau marocain des droits d’auteurs (BMDA) pour garantir le recouvrement des émoluments dus à l’exploitation des oeuvres artistiques, notamment celles relatives au secteur audiovisuel. Cette annonce a été faite lors d’une rencontre, mardi, entre M. El Khalfi et les membres du bureau exécutif du syndicat national des métiers de la musique et du syndicat libre des musiciens marocains, dans le cadre de l’approche participative adoptée par le ministère concernant les chantiers de réforme qu’il mène.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Cherki Drais: « La régionalisation sera appliquée par étapes et les partis politiques sont responsables du niveau d’étude des présidents ». Le projet de la régionalisation, tel qu’approuvé par le gouvernement, sera mis en oeuvre progressivement, par le transfert des attributions nécessaires dans une première étape, a indiqué le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, en réponse aux questions des membres de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

– Les allocations accordées par le gouvernement aux veuves confrontées aux premières difficultés d’application. Les fonctionnaires chargés de recueillir les demandes d’inscription commencent à rencontrer des difficultés dans la mise en oeuvre de ce programme qui en est à sa première étape. Il s’agit notamment de l’obligation d’être en possession d’une carte du Régime d’assistance médicale (RAMED) pour que la demande soit acceptée, une condition qui n’est pas remplie dans tous les dossiers déposés jusqu’à présent du fait que plusieurs veuves ne bénéficient pas de ce régime de couverture médicale.

Rissalat Al Oumma.:

– Le Maroc a décidé d’apporter toutes les formes d’appui à la coalition pour le soutien de la légitimité au Yémen dans ses dimensions politique, de renseignement, logistique et militaire, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

– L’Union constitutionnelle entame, aujourd’hui, son 5ème congrès national dans un climat empreint d’enthousiasme, de mobilisation et d’esprit de responsabilité. A l’ordre du jour du congrès figurent des questions en rapport avec le travail du parti, son parcours et les défis auxquels il est confronté, en tant que formation politique imprégnée des valeurs de modernité, de développement et de renouveau.

Al Assima Post.:

– Le ministère de la Santé a affirmé qu’il ne recommande pas le retrait des implants mammaires, appelant les chirurgiens plasticiens et esthétiques à « assurer un suivi rigoureux de leurs patientes porteuses d’implants mammaires et à recueillir systématiquement et avant toute pose d’implant mammaire, le consentement éclairé par écrit de toute femme candidate à cette intervention ». Le ministère a précisé, dans un communiqué, qu’il a émis ces recommandations après avoir été informé des dernières conclusions de l’Institut national du cancer en France évoquant l’existence d’un lien « clairement établi » entre la survenue d’un type de cancer rare et le port d’implants mammaires.

– Pour la première fois, un forum se penche à Rabat sur la question de la participation des personnes vivant avec le VIH/Sida aux efforts pour la lutte contre cette maladie. Rabat abrite, depuis jeudi, un forum régional traitant des moyens d’assurer une contribution accrue et efficace des personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVVIH) au succès des stratégies nationales, régionales et internationales visant à enrayer ou éradiquer ce fléau. Cette rencontre, qui réunit des experts de six pays (Maroc, Sénégal, Liban, Tunisie, France et Pays-Bas), est organisée par l’Association marocaine de solidarité et de développement (AMSED) avec le soutien de l’Alliance internationale contre le Sida et de l’Agence américaine pour le développement international (USAID-Maroc).

Attajdid.:

– La commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants a approuvé mercredi le projet de loi relative à la protection des personnes participant aux recherches biomédicales, afin de combler les lacunes dans ce domaine et mettre fin à l’anarchie qui y règne. Le texte porte sur les mesures juridiques à même de protéger les personnes qui participent à titre bénévole aux recherches biomédicales.

– Le Maroc aspire à devenir un pôle universitaire en Afrique du nord et un pont entre les pays du sud et du nord, a affirmé la ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumya Benkhaldoun. Le ministère de l’Enseignement supérieur reçoit de nombreuses demandes d’étudiants de pays arabes qui souhaitent poursuivre leurs études au Maroc, a indiqué Mme Benkhaldoun qui représentait le Maroc à la 48ème Conférence de l’Union des universités arabes, tenue mercredi à Beyrouth.

Assabah.:

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé que le Maroc est entré dans une nouvelle phase de l’action politique. Intervenant mercredi lors d’une rencontre sur le bilan d’étape de l’action gouvernementale, Benkirane s’est dit en faveur de la voie politique, expliquant que les urnes permettent à la coalition gouvernementale de disposer d’un mandat de cinq ans et que les élections communales fournissent à cette coalition « une munition » valable pour six ans.

– Conseil communal de Casablanca: des leaders de partis tranchent sur le compte administratif. Les membres du Conseil de la ville de Casablanca ont approuvé jeudi le compte administratif, le dernier du mandat actuel. Ce sont les dirigeants nationaux des partis politiques composant ce conseil qui sont intervenus pour convaincre leurs groupes dans le conseil communal d’approuver ce compte, selon une source du journal.

Assahra Al Maghribia.:

– Le Maroc a décidé d’apporter toutes les formes d’appui à la coalition pour le soutien de la légitimité au Yémen. Ce soutien comprend la mise des Forces Royales Air stationnées aux Emirats arabes unis à la disposition de cette coalition afin de sortir le Yémen de la crise dans laquelle il s’enlise et de la situation sanglante qu’il traverse, et faire face à toute conspiration étrangère ourdie contre ce pays et contre la sécurité du Golfe et arabe, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdi, a indiqué que le taux de féminisation dans les administrations publiques s’élève à 39 pc, ajoutant que 16,4 pc des femmes exerçant dans l’administration occupent des postes de responsabilité. Par contre, a-t-il fait savoir, 10 pc des femmes occupent des postes de décision dans le secteur privé. Le ministre s’exprimait lors d’une rencontre initiée par le Forum franco-marocain de l’administration publique à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Bayane Al Yaoum.:

– Parlement: la VEFA adoptée en commission. La commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants a approuvé le projet de loi relatif à la vente en état futur d’achèvement (VEFA), connue sous la dénomination « vente sur plan ». Ce nouveau dispositif prévoit des mécanismes à même de promouvoir l’investissement dans le secteur immobilier et d’encourager l’accès au logement, avec des conditions abordables et un paiement à échéances.

– Le Maroc confirme sa position en tant que plateforme des affaires dans le secteur de l’énergie solaire en Afrique et dans la zone méditerranéenne. Plus de 75 exposants et 4.500 visiteurs ont participé à la 4ème édition de Solaire expo Maroc. Ce salon international de l’énergie solaire et de l’efficacité énergétique, devenu un rendez-vous incontournable, a accueilli des visiteurs venus de tous les pays du monde, dont l’Espagne, la France, le Luxembourg, l’Italie, la Turquie, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Chine et la Pologne, selon les organisateurs.

Al Mounaataf.:

– Rencontre mercredi sur l’égalité et la parité dans les institutions constitutionnelles. Rabia Naciri, membre du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), a indiqué que le CNDH a réalisé l’égalité et la parité en son sein et les a inscrites parmi ses priorités. Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), a appelé les institutions constitutionnelles à garantir aux femmes les moyens de s’autonomiser.

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a souligné, lors d’une récente rencontre à Casablanca sur le bilan d’étape de l’action gouvernementale, que l’Exécutif s’emploie à trouver les solutions appropriées pour lever la subvention destinée au gaz butane. Vu les différentes déclarations faites sur les charges de la Caisse de compensation, il semble par ailleurs que le gouvernement supprimera les subventions accordées à d’autres produits.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *