Revue de presse marocaine du 27/03/2013

0 commentaires, 27/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AL BAYANE+:.
-Prochaine visite de François Hollande au Maroc: L’économique en vedette. Cette visite du président français, François Hollande, qu’il entamera par la capitale économique, Casablanca, s’annonce sous de bons auspices. Non seulement les deux chefs d’Etat sont parfaitement en accord sur l’essentiel des dossiers internationaux (Palestine, Syrie, Mali…), mais attendent booster davantage les relations économiques entre les deux pays. Ce dernier volet constitue en effet un sujet de préoccupation pour la France, actuellement en perte de vitesse sur le plan des échanges économiques avec le Maroc, face à la montée en puissance de nouveaux concurrents (Pays du Golfe, Turquie, Chine…). Certes, la France reste toujours le 1er partenaire économique du Maroc, avec quelque 8 milliards d’euros d’échanges en 2012 mais elle semble aujourd’hui sérieusement concurrencée à ce poste par l’Espagne qui, malgré la crise économique persistante, est en train de s’ériger en premier partenaire commercial de son voisin du sud.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Maroc-Gabon: le partenariat prometteur! Le Gabon a constitué la dernière étape de la visite que SM le Roi Mohammed VI a effectuée dans trois pays d’Afrique occidentale. On ne peut pas ne pas souligner le succès des déplacements effectués au Sénégal, en cote d’Ivoire et au Gabon, illustrés par des entretiens de haut niveau, des conventions et marqués d’une volonté affichée d’approfondir les relations entre le Maroc et ces pays. Les visites que le Souverain vient d’effectuer à Dakar, Abidjan et Libreville, avec leur caractère solennel et leur dimension symbolique, nous en donnent une idée de cette volonté de pérenniser des relations qui sont exceptionnelles. Elles constituent un franc succès à coup sûr.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Travail domestique: un projet de loi traîne toujours. Le décès dimanche de Fatima, 14 ans, à cause de la maltraitance de ses employés a relancé le débat autour de la protection des petites bonnes. La société civile crie son indignation et interpelle le gouvernement. « Aujourd’hui, c’est Fatima, avant c’était Khadija, Zineb mais elles sont 60.000. Le carnage doit cesser ». Le projet de loi relatif au travail domestique traîne depuis l’ancien gouvernement et n’a toujours pas été voté au Parlement, bien qu’il ait été mis à jour et adopté par l’actuel Exécutif. Le combat pour lutter contre ce fléau est à mener sur différents fronts (législatif, juridique, institutionnel et social). Mais si la société se mobilise, de l’autre coté, les institutions peinent à réagir.

-Les acteurs associatifs amazighs persistent et signent: Le Tifinagh est incontournable. L’association « Tamazight pour tous les Marocains » appelle vivement à accélérer son processus d’officialisation ainsi que celui de l’adoption de la loi organique qui en constitue une des premières marches. L’association en question a également livré sa perception de ce que devra être le Conseil national des langues et de la culture. Ces appels ont été lancés juste après les rumeurs qui donnent le PJD pour hostile aux caractères Tifinagh auxquels il semble préférer l’alphabet arabe. Les associatifs membres ont, de surcroît, jugé que la transition d’une langue et son évolution d’un état d’oralité au stade de l’écrit, impose une « standardisation et une normalisation ».

+L’OPINION+:.
-Taoussi ou l’éternel refrain. C’est dommage qu’à chaque défaite de l’équipe nationale, Taoussi revient sur le mauvais héritage d’Eric Gerets en essayant de trouver un prétexte ou un échappatoire pour se cacher derrière tout, en oubliant que le tamis n’a jamais caché le soleil. La lourde défaite devant la Tanzanie n’a pas échappé à la règle. Et pourtant toutes les conditions de travail furent facilitées par une FRMF qui n’a ménagé aucun effort en s’inclinant, comme toujours, aux exigences du Caïd Taoussi. Basta Taoussi, tu as prouvé que tu seras toujours en difficulté pour mettre l’équipe nationale sur les rails. Donc, il faut avoir le courage de regarder la vérité en face. Mais ce n’est pas la défaite de Taoussi, c’est celle du Maroc tout entier et tu dois savoir que chaque match qui passe sans victoire renforce l’exigence et augmente la pression médiatique et populaire qui sont très fortes.

+LIBERATION+:.
-Douiri met la main à la poche pour régler le différend ONEE-Fenelec. Le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et d l’environnement, Fouad Douiri, a finalement décidé de mettre la main à la poche pour trouver une ébauche de solution au conflit entre l’ONEE et la Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et de l’eau potable (Fenelec). En effet, une réunion tenue vendredi dernier avec une délégation de celle-ci a abouti au déblocage d’un acompte de 500 millions de dirhams par l’Etat pour le compte de l’ONEE durant ce mois de mars et réservé au règlement des fournisseurs, a assuré le président de la Fenelec, Youssef Tagmouti. Cette action entreprise par le ministère n’est pourtant qu’un petit pas. En effet, Tagmouti a précisé que « le problème n’est pas encore résolu et cette option peut déboucher ou non sur une solution ».

-Outrés, les administrateurs repartent en grève. La volonté de dialogue du gouvernement est de nouveau mise à l’épreuve ou plutot en doute. Et ce ne sont sûrement pas les administrateurs qui diraient le contraire. Leur rencontre dans le cadre de leur Union nationale des administrateurs (UNAM) avec le ministre d’Etat, Mohamed Baha n’a pas débouché sur rien qui vaille. Les administrateurs en ont le ras-le-bol et ne peuvent plus supporter les esquives et promesses non tenues du gouvernement. Dans ce cadre, l’UNAM lance un appel à toutes les composantes du secteur pour une grève le 4 avril prochain accompagnée de sit-in devant le ministère de la Fonction publique et devant les wilayas et provinces à travers le Royaume.

+L’ECONOMISTE+:.
-Coupe dans le budget d’investissement. C’était prévisible. Face à la dégradation de la situation des finances publiques, le gouvernement compte procéder à des coupes budgétaires. Ces réductions toucheront l’investissement du budget général fixé à 58,91 milliards de dirhams dans la loi de Finances 2013. Chaque département est prié de sacrifier certains programmes en attendant un retour à meilleure fortune. Il s’agit là d’une première puisque la rubrique investissent figurait parmi les « intouchables ». Les coupes pourraient aller de 15 à 20 pc, soit entre 8,8 milliards et 11,8 milliards de dirhams. Elles feraient l’objet d’une instruction du Chef de gouvernement.

-Bank Al-Maghrib garde inchangé son taux directeur. Bank Al-Maghrib ne change pas sa ligne de conduite. Elle a maintenu son taux directeur inchangé à 3 pc à l’issue du premier conseil de l’année. Sauf réforme de la compensation, l’inflation ne devrait pas dépasser les prévisions de la Banque centrale, soit 2,2 pc en moyenne cette année. Il faudra bien toucher à la compensation pour soulager les finances publiques. Selon les statistiques disponibles à fin février, la charge se situe pratiquement au même niveau qu’en 2012. Par ailleurs, Bank Al-Maghrib table sur une croissance entre 4 et 5 pc du PIB et un déficit du compte courant supérieur à 7 pc.

+AL MASSAE+:.
-Les avocats de la défense des agents de police poursuivis dans le cadre de l’affaire du baron de drogue, dénommé « Ould El Hiboul » accuse des parties sécuritaires de cibler leurs clients. Lors de l’audience de lundi, la défense des prévenus a qualifié ce dossier d' »absurdité judiciaire » », tout en mettant en garde contre tout jugement qui serait prononcé à l’encontre de leurs clients. Les avocats ont par ailleurs estimé qu’il s’agit là d’un procès intenté contre l’institution de la police toute entière, affirmant que tout jugement de condamnation serait « un grave précédent judiciaire ».

-Une première du genre dans le secteur de la justice!: Des magistrats en chomage attendant leur affectation. Ainsi, la 37ème promotion qui comprend 390 juges (hommes et femmes), lauréats depuis plus de 3 mois, fait face à une grave crise de chomage et attend toujours les décisions de leur nomination et affectation dans les différentes juridictions du Royaume.

-L’USFP soutient la marche de dimanche prochain contre le gouvernement Benkirane, initiée par la CDT et la FDT. Des sources informées au sein du bureau politique du parti de la Rose affirme que cette orientation vers le soutien et l’appui du mouvement syndical s’inscrit dans le cadre de l’orientation générale tracée par la nouvelle direction du parti et qui consiste à faire face au gouvernement Benkirane.

-Le ministre de la justice et des libertés, Mustapha Ramid a adressé, il y a quelques jours, en sa qualité de vice-président du Conseil supérieur de la magistrature, une correspondance aux responsables judiciaires pour entamer l’opération relative à la déclaration du patrimoine des magistrats. Selon des sources informées, il s’agit là de la première opération du genre sous l’ère du ministre Ramid, qui devra prendre fin le 15 avril prochain.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-De nouveaux rebondissements dans l’affaire du contrat des vaccins conclus sous l’ère de l’ancienne ministre de la Santé Yasmina Baddou!: Des sources ont révélé que suite à l’annonce par l’actuel ministre de la santé, El Houcine El Ouardi, de l’existence d’irrégularités et de dysfonctionnements concernant cette transaction, des tractations se sont déroulées en coulisses puisque de hauts cadres de la société américaine ayant décroché le contrat ont multiplié leurs visites au ministère de la santé, alors que l’ambassadeur US Samuel Kaplan est intervenu en personne et a rendu visite au ministre de tutelle pour lui demander de tourner la page de cette affaire en cherchant une issue à ce dossier.

-Les salaires des parlementaires soumis enfin à l’impot de la solidarité. Les parlementaires devront verser 600 dirhams par mois à compter d’avril prochain, mais l’ambiguïté règne toujours au sujet des cotisations des trois premiers mois de l’année en cours qui n’ont pas été prélevées sur les salaires des parlementaires.

-Les dessous de la guerre « destructrice » entre le Trésorier général du Royaume Noureddine Bensouda et le gouvernement Benkirane. Alors que les précédents gouvernements ont pris l’habitude de reporter de quelques jours le paiement de leurs arriérés dus aux compagnies pétrolières pour éviter de les inclure dans l’exercice financier cloturé et de coïncider avec le versement des salaires des fonctionnaires, le Trésorier général du Royaume a versé plus de 5 milliards de dirhams à ces compagnies durant les derniers jours de l’année 2012, ce qui a provoqué une baisse soudaine et sans précédent des finances de l’Etat.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-L’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross à Tindouf pour y annoncer que l’option du référendum pour le règlement du dossier du Sahara est devenue caduque. Des sources concordantes ont affirmé que Ross, qui s’est envolé à Tindouf sur le territoire algérien pour la poursuite de ses consultations avec les autres parties, se dirige vers la reconnaissance de l’impossibilité de la tenue du référendum devenu désormais inapplicable.

-Télécommunications: Les Français laissent le champ libre devant les opérateurs des pays du Golfe pour l’achat de Maroc Telecom. Dans ce sens, Stéphane Richard, PDG de « France Telecom Orange » a déclaré que l’opérateur français « ne fait pas partie du processus de vente » de Maroc Telecom même s’il présente « toutes les garanties » nécessaires, au moment où les opérateurs qatari « Qtel » et émirati « Etissalat » se livrent à une rude bataille pour s’adjuger cette opération de vente.

+ASSABAH+:.
-13 éléments de la Protection civile démis de leurs fonctions pour fraude. L’Inspection générale de la protection civile a entamé les procédures de limogeage de plusieurs de ses éléments qui ont intégré la fonction avec des diplomes falsifiés. Des sources bien informées ont indiqué que le général de division, Abdelkrim Al-Yaacoubi, Inspecteur général de la Protection civile, menace de poursuivre en justice ces éléments, ajoutant que les enquêtes enclenchées ont concerné 30 personnes.

-Le SG du PI, Hamid Chabat déclare, suite à l’exposé du ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka lors de la dernière réunion des leaders des partis de la coalition que l’augmentation des prix est une « ligne rouge », ont indiqué des sources gouvernementales, ayant assisté à ladite réunion, ajoutant que Chabat a également estimé que les indicateurs préoccupants dévoilés lors de cet exposé ne sont que de simples prétextes livrés par le gouvernement Benkirane pour justifier une possible hausse des prix de certains produits de base.

-La vente des actions de Vivendi dans le capital de Maroc Telecom: Noubir El Amaoui entre en ligne. Le SG du CDT a envoyé une lettre au Chef du gouvernement dans laquelle il lui demande de poser son « veto » et d’intervenir pour garantir le versement d’une indemnité aux employés de l’opérateur marocain en cas de sa vente.

-Le président du groupe parlementaire du PAM, Hakim Benchemass, affirme que la convocation d’une session extraordinaire du parlement est « incompréhensible », ajoutant dans une déclaration au journal qu’il a tenté en vain de chercher une réponse convaincante qui motive la tenue de cette session puisqu’aucun projet de loi n’est prêt pour être adopté.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane entre en ligne en ce concerne les nominations à l’Office national des pêches. Des associations de la pêche maritime dans le sud ont adressé une lettre à M. Benkirane dans laquelle elles accusent Amina Figuigui, directrice de l’Office, de violer les prérogatives constitutionnelles du Chef du gouvernement en procédant à des nominations dans plus de 50 postes, ce qui a suscité la grogne et le mécontentement des professionnels opérant dans le secteur.

+AL KHABAR+:.
-Des missions d’inspection des Forces auxiliaires dans la zone nord. Le général Haddou Hajjar, responsable des Forces auxiliaires dans la zone nord, devrait effectuer une visite de terrain à certains postes frontaliers et casernes des forces auxiliaires, dans le cadre d’une mission d’inspection de haut niveau qui intervient suite à plusieurs rapports relatifs à l’enrichissement illicite de certains éléments.

-Reem Al Salem, porte-parole du HCR, déclare le Haut commissariat aux réfugiés a entamé des négociations avec les autorités marocaines afin de trouver une formule pour le traitement du dossier des familles syriennes établies dans le Royaume, notant dans une déclaration au journal que le HCR espère la prise de certaines mesures pour faciliter les conditions de vie des Syriens dans le Royaume.

-Des associations marocaines en Hollande ont indiqué, lors d’une réunion tenue dimanche à la Grande Mosquée d’Amsterdam, que plusieurs groupes extrémistes embrigadent des jeunes marocains et néerlandais et les incitent à participer au jihad en Syrie, mettant en exergue la « menace croissante » que constitue certains groupuscules extrémistes qui instrumentalisent l’islam pour faire passer leur discours idéologique basé sur l’apologie de la violence qui n’a rien à voir avec l’islam.

-Nouvelle escalade dans le secteur de la justice: Le Syndicat démocratique de la Justice (SDJ) réclame la formation d’un front sociétal pour faire face aux décisions du ministre de la Justice et des libertés et la mise en place d’un système judiciaire indépendant. Dans un communiqué, le syndicat a indiqué que l’objectif de ce front est d’identifier les besoins de la réforme globale du système judicaire, et ce avec la participation de toutes les forces démocratiques.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Procès des événements de Gdeim Izik: Des groupes parlementaires rejettent les agissements de 13 députés issus des provinces du sud qui ont contesté via un communiqué le jugement rendu par le tribunal militaire de Rabat. Des présidents de certains groupes parlementaires ont affirmé dans des déclarations au journal que l’action entreprise par ces députés est une initiative individuelle qui n’engage nullement l’ensemble du groupe parlementaire, alors que d’autres n’ont pas hésité à adresser des notes d’explication à leurs députés signataires de ce communiqué dans lequel ces derniers estiment que le tribunal militaire n’a pas été la partie habilitée à se saisir de cette affaire puisque les personnes poursuivies dans ce dossier ont été toutes des civils.

-La fuite des Sahraouis séquestrés des camps de Tindouf vers le Maroc préoccupe le régime algérien. Dans des déclarations inédites, des sources sécuritaires algériennes ont avoué que les camps qui se trouvent sur le territoire algérien vivent à l’heure actuelle de sérieuses menaces vu le nombre grandissant des Sahraouis qui fuient ou quittent les camps en direction du Maroc.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Larbi Habchi, membre du bureau exécutif de la FDT, accuse le Chef du gouvernement de porter atteinte aux acquis et de créer des guerres marginales, soulignant que la marche de dimanche prochain est un message adressé à l’attention d’Abdelilah Benkirane et une sorte de mise en garde avant le début des sessions du dialogue social, prévu en avril prochain.

-Les USFPéistes entament la course à la présidence des sous-commissions relevant de la commission administrative qui devra tenir sa première réunion fin avril prochain. Dans ce sens, le Premier Secrétaire Driss Lachgar et Ahmed Zaidi ont entamé leur coordination à ce sujet, notamment après la réunion du Bureau politique du Parti de la rose avec le groupe parlementaire du parti à la Chambre des Représentants.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La déroute de la sélectionne nationale à Dar Es Salam en Tanzanie s’invite au parlement. Le groupe parlementaire de l’USFP à la Chambre des Conseillers a appelé à la tenue d’une réunion de la commission de l’Education et des affaires sociales pour discuter de l’anarchie qui caractérise la gestion des affaires de l’équipe nationale de football, selon le chef du groupe Mohamed Alami. Pour sa part, le groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme a appelé à la tenue d’une réunion d’urgence de la commission des secteurs sociaux à la première Chambre pour examiner les défaites récurrentes de la sélection nationale. Par ailleurs, le groupe parlementaire fédéral de l’unité et de la démocratie a convoqué une réunion de la commission concernée à la deuxième Chambre et demandé aux groupes parlementaires d’exiger la présence du ministre de la Jeunesse et des Sports pour son interpellation à ce sujet.

+AL MOUNAATAF+:.
-L’Algérie somme la direction du polisario de faire face à l’hémorragie des fuites des Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf, qui intervient alors que l’envoyé personnel du SG de l’ONU, Christopher Ross poursuit son périple dans la région, révèlent des rapports médiatiques. Par ailleurs, une étude réalisée par le régime d’Alger a démontré la baisse du nombre des Sahraouis qui continuent à soutenir les thèses séparatistes et qui ont choisi dorénavant de fuir les camps.

+AL ALAM+:.
-Des rapports concordants émanant de représentations diplomatiques occidentales accréditées à Bamako au Mali confirment que pas moins de 700 éléments du polisario ont rejoint individuellement ou par groupes les cellules terroristes établies au nord du Mali, au moment qu’un site mauritanien spécialisé a indiqué que les éléments séparatistes perçoivent des « commissions » allant de 200 à 600 euros en contrepartie de leurs services.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le corps enseignant observe une série de sit-in devant les sièges des académies régionales de l’éducation et de la formation mercredi prochain à l’appel de la Fédération nationale de l’Enseignement supérieur (UMT) pour réclamer la protection des droits du personnel du secteur de l’enseignement et la satisfaction de leurs revendications pressantes et primordiales.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *