Revue de presse marocaine du 27/03/2012

0 commentaires, 27/03/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce mardi:. 

+AL MASSAE+ :.
-Le ministère de l’Intérieur accuse Mohamed Bazzine, l’un des dirigeants du RNI et président de la commune d’Aourir à Agadir d’être impliqué dans la vente de lots de terrain, la construction d’habitations anarchiques et la conclusion de contrats illégaux. Le ministère lui a accordé une semaine pour répondre à ces accusations au moment où l’on évoque une éventuelle arrestation du mis en cause.

-Le Premier secrétaire de l’USFP, Abdelouahed Radi, réussit à convaincre Mohamed Achaari, Ali Bouaabid, Mohamed Boubekri et Larbi Ajjoul de reprendre leurs activités au sein du parti après qu’ils aient gelé leur appartenance au bureau politique depuis plus d’une année. Les quatre dirigeants, mécontents du mode de gestion du parti, ont pris part à la dernière réunion du Bureau politique de l’USFP.

-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid, rencontre Mohamed Maghraoui, l’un des chioukhs de la salafia et président de l’Association « Adaâwa pour le Coran et la Sunna » à Marrakech. Cette rencontre a suscité la colère des services de sécurité qui craignent que la réouverture des écoles coraniques conduit à la diffusion d’idées religieuses extrémistes dans la cité ocre alors que Maghraoui promet de ne ménager aucun effort pour la réouverture des écoles coraniques encore fermées.

-Le Secrétaire général du CNDH, Mohamed Sebbar, rencontre les responsables et les représentants des associations de la société civile pour « désamorcer » la tension à El Hoceima. Sebbar, qui a évoqué une marginalisation de la région, a promis d’établir un rapport sur les récents incidents de Béni Bouayach.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirne « rend hommage » aux partis de la majorité gouvernementale en leur promettant une large alliance lors des prochaines élections municipales afin d’éviter des dissensions au sein de son Cabinet et des réactions négatives de ses alliés en cas de raz-de-marée de son parti lors de ces échéances. Des sources indiquent que de hauts responsables de l’Etat ont fait savoir au PJD qu’il ne faut pas compter uniquement sur les résultats des municipales pour s’accaparer de la direction des affaires des grandes villes.

-Déçus par la non concrétisation des promesses contenues dans un procès verbal avec les autorités, près de 1000 anciens détenus dans les camps de Tindouf reprennent leur sit-in de protestation devant le Parlement après une période d’attentisme de près de huit mois. Le procès verbal signé avec les autorités stipulait de les faire bénéficier d’un logement social, d’agréments de transport ou d’autres sources pour leur assurer une vie digne.

-Le ministre de l’Equipement et des transports Aziz Rebbah rend publique les données relatives aux accidents de la circulation et dément les chiffres publiés par son prédécesseur Karim Ghellab. Selon ces données, l’année 2011 était la plus meurtrière malgré l’application du Code de la route alors que l’ancien ministre avait, avant son départ, annoncé une baisse du nombre d’accidentsz et une stabilisation du nombre des personnes tuées.

+ASSABAH+ :.
-Le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed Najib Boulif, écarte toute augmentation des prix des hydrocarbures avant la mise en place d’un plan global pour la réforme de la Caisse de compensation, au moment où le président du groupement des pétroliers du Maroc, Adil Ziadi, prévoit une hausse des prix du gasoil et de l’essence dans les deux prochains mois.

-La guerre s’enflamme entre l’Istiqlal et le PPS, les deux membres de la majorité gouvernementale, à cause de la poursuite du ministre de la Santé, Houssein El Ouardi, membre du PPS, à divulguer ce qu’il considère comme « des manifestations de la prévarication » en matière de gestion sous l’ère de l’ancienne ministre istiqlalienne, Yasmina Baddou. Le quotidien +Al Alam+ menace le ministre de la Santé de « payer cher » ses initiatives alors que le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah, appelle à l’apaisement et à l’accalmie.

-La BNPJ poursuit l’audition de plusieurs chefs de service et directeurs du CIH sur les dysfonctionnements contenus dans le rapport de la Cour des comptes. Selon plusieurs sources, ces auditions interviennent suite aux conclusions des enquêtes des éléments de la BNPJ avec l’ancien PDG du CIH, Khalid Alioua.

+AL KHABAR+:.
-L’absence du Coordonnateur du Maroc avec la MINURSO provoque une crise à Laâyoune suite au retard du vol hebdomadaire des proches parents des détenus dans les camps de Tindouf. Des sources indiquent que cette absence a provoqué l’ire et la panique parmi les familles des séquestrés après le retard du vol prévu initialement vendredi dernier en raison des conditions climatiques défavorables, alors que d’autres sources soulignent l’absence permanente du Coordonnateur du Maroc avec la représentation onusienne de Laâyoune puisqu’il dirige l’action de la Coordination depuis Rabat.

-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid rend visite au cheikh Mohamed Maghraoui au milieu de la polémique en cours sur le viol et mariage des mineures. Selon des sources, la rencontre entre les deux parties a passé en revue les moyens de la réouverture des écoles coraniques fermées sous l’ère de l’ancien ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa.

-L’ancien ministre Mohamed Achâari, le candidat qui a de fortes chances pour succéder à Abdelouahed Radi à la tête de l’USFP. Selon des sources au sein du parti, d’autres responsables usfpéistes espèrent prendre les commandes du parti, à savoir Habib El Malki, Driss Lachgar et Ahmed Reda Chami.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+ :.
-Une nouvelle crise menace de faire éclater la majorité de Benkirane: L’initiative du ministre PPS de la Santé, El Houcine El Ouardi qui a demandé un audit de la Cour des comptes concernant les dysfonctionnements enregistrés sous l’ère de l’ancienne ministre Yasmina Baddou qui a été à l’origine de cette crise, d’un part, outre la publication de la liste des bénéficiaires des agréments de transport qui a poussé les pro-Abbas El Fassi à poursuivre la défense du bilan de l’ancien ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab.

-Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Abbas El Fassi soutient le retrait de Hamid Chabat, secrétaire général de l’UGTM, de la dernière réunion sur le dialogue social avec le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.

-Le ministre de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, Lahcen Daoudi procède à l’audit des universités et des instituts supérieurs. Selon une source au sein du ministère, cet audit ne signifie pas la découverte de dysfonctionnements ou d’irrégularités dans la gestion de ces établissements mais il s’agit d’une procédure qui sera désormais régulière pour être au fait de tout ce qui se passe au sein des établissements universitaires.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+ :.
-Le gouvernement Benkirane décide l’augmentation des prix des hydrocarbures d’ici deux mois: La hausse des prix sera de 0,5 DH pour le gasoil et 1 dirham pour l’essence sans plomb alors que les professionnels accusent le gouvernement de manquement à ses engagements et soulignent la nécessité de leur octroyer une subvention de 62 MMDH.

-Karim Ghellab critique la polémique suscitée suite à la participation d’Israël à la 8ème assemblée parlementaire de l’UpM: Le président de la Chambre des Représentants indique qu’Israël a été représenté à cette rencontre par un seul diplomate de son ambassade à Bruxelles.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le dirigeant ittihadi Habib El Malki annonce qu’il se portera candidat pour le poste de Premier Secrétaire de l’USFP lors du prochain congrès. Dans un entretien, il insiste sur le role de l’USFP dans la conjoncture actuelle plus qu’avant pour la poursuite de la consolidation de l’édifice démocratique.

+ATTAJDID+ :.
-Mustafa Ramid tient une réunion avec une délégation de la « Coordination nationale des écoles coraniques » : La rencontre a été axée notamment sur les mesures permettant la réouverture de toutes les écoles coraniques fermées depuis 2008. Dans ce cadre, le ministre de la Justice et des Libertés a souligné la justesse des doléances des associations des écoles coraniques, faisant savoir qu’il va oeuvrer à trouver une solution définitive à ces problèmes auprès des parties concernées dans le cadre de la justice et de la garantie des libertés.

+BAYANE AL YAOUM+ :.
-Des sources parlementaires soulignent que le gouvernement ne procédera à aucune hausse des prix des hydrocarbures avant d’étudier les scénarii de réforme de la Caisse de compensation.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-Le président du Conseil de la ville de Casablanca, Mohamed Sajid, indique, lors d’une réunion avec des députés de la capitale économique, qu’il n’est pas possible d’affecter le budget du conseil pour la protection des habitants et de leurs propriétés sans l’intervention des secteurs gouvernementaux concernés.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-Le conflit au sein du RNI sur la table de Abdelilah Benkirane et Mohand Laenser : Des dirigeants du parti de la Colombe ont appelé leur président, Salaheddine Mezouar, à reporter la tenue du congrès national du parti prévu du 27 au 29 avril car le quorum n’a pas été atteint lors de la réunion du Comité exécutif au cours de laquelle la date du congrès a été fixée.

-La direction de l’UMT saisit le compte bancaire de l’Union syndicale des fonctionnaires avec l’éventualité de dissolution de ses structures, alors que le conflit ne cesse de s’enflammer au sein de la centrale syndicale à la suite de l’expulsion de syndicalistes membres d’Annahj Addimocrati.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Grimates : Rebbah veut tout dévoiler. Tandis qu’une certaine presse commence à douter des intentions du gouvernement de publier d’autres listes des bénéficiaires d’agréments, le ministre des Transports affirme qu’il n’y aura pas de retour en arrière, soulignant qu’e c’est un processus irréversible.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Retraites : Pas de réforme globale avant 2014. Malgré l’urgence, le gouvernement préfère s’attaquer d’abord au cas de la CMR. La réforme globale des régimes de retraites nationaux pourrait encore tarder à voir le jour une ou deux années encore. Et pour cause, des sources syndicales affirment qu’il y a une tendance générale entre les différents partenaires, à commencer par une réforme intermédiaire touchant d’abord la CMR.

-Après avoir déserté le bureau politique pendant plusieurs mois : Larbi Ajjoul, Mohamed Achâari et Mohamed Boubekri retournent au bercail. L’USFP sert ses rangs à l’approche du 9ème congrès. Plusieurs ténors du parti ont fini par reprendre leur activité au sein du bureau politique après l’avoir déserté pendant plusieurs mois. Il s’agit de Larbi Ajjoul, Mohamed Achaâri et Mohamed Boubekri. Le retour de ces membres qui ont boudé le bureau politique est une réponse à un appel lancé par le parti de la Rose pour réunir toutes ses forces avant le prochain congrès.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Elections à la Chambre des Conseillers : Les petites entreprises montent au créneau. Alors que l’agenda devant fixer le déroulement des prochaines échéances électorales n’est pas encore dévoilé, notamment celles relatives au renouvellement de la Chambre des conseillers, une polémique est déjà lancée. Elle concerne particulièrement la participation des opérateurs économiques, du secteur privé, à ces consultations. Cette polémique concerne les huit sièges consacrés, pour la première fois, aux entreprises les plus représentatives (organisations professionnelles les plus représentatives, selon les termes de la loi organique relative à la Chambre des conseillers. Dans ce sens, les PME et les TPE demandent à ce qu’elles aient le droit de se présenter aux prochaines élections au même titre que les grandes entreprises.

+L’ECONOMISTE+:.
-Croissance : BAM tranchera-t-elle? Les finances publiques devraient une fois encore accaparer l’essentiel des discussions à l’issue du Conseil de Bank Al Maghrib qui se tient aujourd’hui. La première des quatre réunions de l’année sera l’occasion pour Abdellatif Jouahri de livrer ses commentaires sur le projet de loi de finances 2012, notamment la position de la Banque centrale en terme de prévision de croissance. Le gouvernement vient de revoir une deuxième fois à la baisse ses estimations, ce qui ramène à une croissance qui sera inférieure à 4,2 pc. Certains économistes prédisent moins de 2 pc.

+LIBERATION+:.
-Entre populisme et show politique : les partis de la majorité exaspérés par les ministres du PJD. Malgré toutes les assurances d’Abdelilah Benkirane, il y a assurément de l’eau dans le gaz. Le Chef de gouvernement a beau rassurer et multiplier les déclarations sous forme de démentis qui ne disent pas leur nom mais, à l’évidence, la majorité gouvernementale a mal à sa cohésion. Les principaux partenaires de la coalition sont excédés par le comportement des ministres du PJD et leur propension à se faire les champions exclusifs de la bonne gouvernance.

+AL BAYANE+:.
-Projet de loi organique sur la grève : Préserver la liberté syndicale et sauvegarder l’intérêt public. Le droit de débrayage. La question figure dans les Constitutions du pays depuis un demi-siècle. Mais aujourd’hui, cette question est d’une actualité brûlante surtout avec la multiplication des grèves paralysant certains secteurs et provoquant d’innombrables désagréments pour les citoyens, en plus de dégâts occasionnés pour le pays. Pour le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, un projet de loi sur la grève verra le jour avant la fin de l’année. Ce projet est entre les mains des syndicats et du Patronat qui sont invités à examiner ledit projet et adresser leurs remarques au département de tutelle.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *