Revue de presse marocaine du 27/02/2015

0 commentaires, 27/02/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 27 février 2015:

Le Matin.:

– Education, justice, croissance, emploi…Le gouvernement face au diagnostic sans complaisance de la BAD. « Le diagnostic de croissance Maroc-BAD-MCC » permettra de tracer une feuille de route claire des domaines prioritaires dans lesquels l’appui du Millenium Challenge Corporation pourrait être concentré dans le cadre du deuxième compact (2016-2021). Les résultats de cette étude, qui viennent d’être rendus publics mercredi devant une salle archicomble, seront aussi intégrés dans la stratégie d’intervention de la BAD au Maroc afin de mieux cibler les investissements et les programmes d’assistance technique. Malgré les progrès réalisés, les défis en matière de développement restent importants.

– Le CESE pointe les lacunes du projet de loi-cadre relatif aux personnes en situation de handicap. Le projet de loi-cadre relatif à la protection et la promotion des droits des personnes en situation de handicap (PSH) comporte une série de défaillances. Tel est le constat établi par le Conseil économique, social et environnemental lors de sa 47ème session ordinaire tenue jeudi à Rabat et dont l’ordre du jour était consacré, entre autres, à l’adoption du projet d’avis du Conseil sur ce texte. Outre l’absence de préambule, le président de la commission permanente des affaires sociales et de la solidarité, Mohamed El Khadiri, a relevé l’absence d’un « calendrier raisonnable de mise en oeuvre de ces textes ». S’agissant des objectifs principaux tracés par le projet de loi, ils restent non conformes à la convention relative aux droits des personnes handicapées.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Un projet de loi vient d’être déposé: Ce que deviendra Bank Al-Maghrib. Bank Al-Maghrib risque bien de faire peau neuve. Le ministère de l’Economie et des Finances vient de déposer sur le site du Secrétariat général du gouvernement (SGG) un projet de loi portant sur la refonte du statut de la banque centrale. Il faut dire que depuis la mise en application de la loi n 76-03 portant statut de Bank Al-Maghrib (BAM) en février 2006, l’environnement juridique et institutionnel de BAM a connu une évolution importante qui s’est caractérisée notamment par la mise en place d’une nouvelle Constitution du Royaume du Maroc en 2011 et la dernière réforme de la loi relative aux établissements de crédit.

– Dialogue social: Tout se jouera les 2 et 3 mars. Les syndicats n’en démordent pas. Ils veulent arracher au gouvernement une baisse de l’impôt sur le revenu (IR), comme juste contrepartie aux réformes de retraite. C’est donc un rapport donnant-donnant qui s’est installé. Un seul maître-mot perdure donc pour les centrales syndicales : le dossier de la retraite reste indissociable de celui des salaires et de l’IR. Le dialogue social risque-t-il de se transformer en dialogue de sourds? Réponse à cette question les 2 et 3 mars.

L’Economiste.:

– Contraintes à la croissance : Le boulet de la sous-qualification. La croissance souffre d’une contrainte majeure : la sous-qualification. C’est l’un des secteurs éligibles au financement du Compact II dont la signature est prévue avant la fin de l’année. Sur les 700 millions dédiés au nouveau Millenium Challenge Account, 50 millions seront consacrés à la formation professionnelle dans l’objectif de cerner les besoins de l’entreprise marocaine. Car « les maux du système relèvent avant tout du manque de coordination entre les acteurs (institutionnels, privé, société civile) », constate l’étude de la Banque africaine de développement (BAD) sur laquelle, entre autres, est basée l’élaboration du Compact II.

– Avant-projet pour réformer Bank Al-Maghrib (BAM). Des attributions inédites pour BAM. L’avant-projet de loi, qui vient d’être mis en ligne par le Secrétariat général du gouvernement pour consultation publique, fait de la banque centrale un acteur exclusif de la stabilité des prix. Elle pourra donc conduire la politique monétaire en toute indépendance. Le wali sera plus que jamais le conseiller attitré du ministre des Finances dans le but d’assurer une meilleure cohésion entre les politiques macro-prudentielle et monétaire avec les autres outils de la politique macroéconomique.

Al Bayane.:

– Objets volants sans pilote : L’importation et l’utilisation des drones désormais règlementées. L’importation des objets volants sans pilote, propulsés par un moteur et télécommandés (drones, modèles réduits d’avions) est désormais soumise à l’obtention préalable d’une licence d’importation. Ces mesures ont été prises afin de parer aux risques sécuritaires et d’atteinte à la propriété et à la vie privées liés à l’usage des engins volants sans pilote, communément appelés « drones ».

– Décompensation du gaz butane, du sucre et du blé : Les scénarios à l’étude. Le gouvernement Benkirane serait en fait en train d’étudier les différentes approches possibles pour la libéralisation des prix de ces trois produits. L’idée est de non seulement réduire et maîtriser le poids des dépenses de la Caisse de compensation, mais surtout d’aller vers une suppression de cette caisse qui pèse lourdement sur le budget de l’Etat. Certes, les déclarations officielles démentent les informations au sujet de la suppression des subventions de ces trois produits, mais présagent que l’éventualité de leur décompensation n’est pas totalement écartée et que des scénarios et une étude d’impact sont en cours actuellement pour mettre fin à la compensation de ces produits.

L’Opinion.:

– Les missions de Bank Al-Maghrib bientôt élargies. Confinée depuis 2006 dans son habit étriqué que constitue son statut actuel, Bank Al-Maghrib (BAM) sera conforté dans un cadre rénové qui renforce son rôle et ses missions et élargit ses prérogatives, en vertu d’un projet de loi qui vient d’être élaboré. Ce projet de loi vise essentiellement à renforcer l’indépendance de BAM, à élargir ses missions à la contribution à la prévention du risque systémique et au renforcement de la stabilité financière, à clarifier ses attributions en matière de politique de change, à élargir les prérogatives du conseil de la banque et à élargir les attributions du wali.

– Objets volants sans pilote: Le Maroc conditionne l’importation des drones. L’importation des objets volants sans pilote, propulsés par un moteur et télécommandés (drones, modèles réduits d’avions ), est désormais soumise à l’obtention préalable d’une licence d’importation, conformément à l’article 1er de la loi n 13/89, relative au commerce extérieur. Un communiqué conjoint du ministère de l’Intérieur, du ministère délégué chargé du Commerce extérieur et de l’administration des Douanes et Impôts indirects, souligne mercredi que cette restriction concerne également toute importation sous n’importe quel régime douanier (admission temporaire, transit), précisant que l’arrêté portant n 386-15 pris à cet effet par le ministère délégué chargé du Commerce extérieur et daté du 06 février 2015, est publié au Bulletin officiel du 23 février 2015.

Libération.:

– ?Le décret n 2-14-791 définissant les conditions et les critères d’éligibilité au soutien direct des veuves en situation de précarité sera bientôt opérationnel. Une circulaire conjointe des ministères de l’Intérieur, de l’Economie et des finances et de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social vient d’être adressée aux différentes préfectures. Ces dernières seront désormais appelées à constituer des commissions provinciales permanentes chargées de trancher les demandes d’aide et d’établir des listes de veuves éligibles ou non-éligibles censées être adressées à la commission centrale chargée, entre autres, d’établir la liste finale. L’accueil des demandes et leur traitement seront du ressort des annexes administratives.

– ?Le gouvernement se serait enfin fixé sur les dates des prochaines échéances électorales. Après une tergiversation de presque trois ans, le gouvernement Benkirane a annoncé les dates des prochaines échéances électorales (élections des conseils régionaux, élections des conseils communaux et des arrondissements, élections des conseils préfectoraux et provinciaux, élections des membres de la Chambre des conseillers). Le Conseil de gouvernement tenu jeudi aurait adopté dans ce sens quatre projets de décret. Il s’agit du projet de décret n 2-15-146 fixant la date des élections des membres des conseils régionaux, du projet de décret n 2-15-147 fixant la date des élections des membres des conseils communaux et des arrondissements, du projet de décret n 2-15-148 fixant la date des élections des membres des conseils préfectoraux et provinciaux et enfin du projet de décret n 2-15-149 fixant la date des élections des membres de la Chambre des conseillers. Ainsi, le gouvernement aurait décidé d’organiser les élections des conseils régionaux et les conseils communaux le vendredi 4 septembre 2015 et les élections des conseils préfectoraux et provinciaux se dérouleront le jeudi 17 septembre 2015.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le CESE appelle le gouvernement à instituer une indemnité de handicap. Après l’avis consultatif du Conseil national des droits de l’Homme, qui avait recommandé d’accorder une aide financière à 1,5 million de personnes en situation de handicap, c’est au tour du Conseil économique, social et environnemental, qui a tenu la 47ème session de son assemblée générale jeudi, d’adopter un avis similaire concernant le projet de la loi-cadre relative au handicap. Le CESE appelle dans son avis à mettre en place une indemnité au profit des personnes atteintes de handicap et de leurs familles, qui sont dans une situation de précarité.

– Prédominance des points de change relevant des banques. Le nombre de guichets habilités à effectuer les opérations de change manuel a atteint 7.565 à fin 2014 contre 7.311 à fin 2013, en hausse de 3,5 pc (+245 points), selon l’Office des changes. La répartition des points de change par catégorie d’opérateur fait ressortir, au 31 décembre 2014, la prédominance des points de change appartenant aux banques avec 78 pc du total, suivies des sociétés d’intermédiation en matière de transfert de fonds (STF) (10 pc), des bureaux de change (7 pc) et des sous-délégataires (5 pc), précise le rapport annuel sur l’implantation des points de change manuel au Maroc 2014, publié sur le site de l’Office.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Les administrateurs du secteur de la santé appellent à instaurer des critères objectifs pour la nomination aux postes de responsabilité. Les participants à une journée d’étude initiée par l’Association nationale des administrateurs du secteur de la santé, jeudi à Casablanca, ont été unanimes à affirmer que « l’efficacité du système de santé et sa capacité à relever les défis de la modernisation et de la moralisation passent par la résolution définitive de la problématique de la gestion qui a pris un caractère structurel, conformément à une approche participative conjuguant les efforts de tous les intervenants, y compris les professionnels, les associations et les syndicats ».

Al Massae.:

– Le ministère de la Justice et des Libertés vient de lancer un processus de consultations avec les syndicats pour recueillir leurs avis concernant l’organisation judiciaire du Royaume. Le ministère a tenu mercredi les premières rencontres avec les représentants de l’Alliance autonome des chefs des services administratifs décentralisés du ministère de la Justice et de la Fédération nationale du secteur de la justice (affiliée à l’UNTM).

– Othmane Benjelloun: « Contribution libératoire, un signal fort que le climat des affaires au Maroc est en perpétuelle amélioration ». Le franc succès qu’a connu l’opération de la contribution libératoire a donné un signal fort à la communauté internationale que le climat des affaires au Maroc est en perpétuelle amélioration, a affirmé le PDG du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Othmane Benjelloun. « L’adhésion du Maroc au mouvement de transparence fiscale internationale à travers la contribution libératoire a permis non seulement de collecter des fonds de 27,8 milliards de Dirhams, mais aussi d’améliorer le classement du Maroc en termes de transparence et de faciliter le processus de libération des changes à court terme en instituant la libre convertibilité du Dirham », a expliqué Benjelloun lors de la réunion de la commission nationale chargée du climat des affaires, tenue mardi sous la présidence du Chef du gouvernement.

Al Alam.:

– Les efforts de l’UGTM pour unifier le corps syndical continuent de porter leurs fruits. Le bureau local du Syndicat démocratique de l’enseignement supérieur à Rabat vient d’intégrer la Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement supérieur et des cités universitaires. Dans une déclaration à « Al Alam », le secrétaire national de la Fédération et membre du bureau exécutif de l’UGTM a estimé que l’adhésion d’un syndicat concurrent à la Fédération constitue un événement important. Et de souligner qu’un bureau syndical unifié est mieux positionné pour défendre les revendications des fonctionnaires du secteur de l’enseignement supérieur.

Al Haraka.:

– Quelque 27 mille jeunes devront bénéficier de la formation professionnelle par apprentissage à l’horizon 2019, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Abdelaâdim El Guerrouj. Intervenant à l’ouverture du premier forum national sur le développement de la formation professionnelle par apprentissage, organisé par le ministère en partenariat avec les associations de la société civile, M. El Guerrouj a indiqué que jusqu’au 30 septembre dernier, 59 conventions ont été signées dans ce cadre entre son département et lesdites associations.

Assahra Al Maghribia.:

-Plus de 220 millions de dirhams consacrés à la mise à niveau du secteur touristique dans la province de Tinghir: Le ministère du Tourisme annonce son approche intégrée et participative pour l’élaboration d’un projet adapté aux spécificités de la province. Le département de Lahcen Haddad a indiqué qu’il s’emploie, en collaboration avec les acteurs provinciaux, au développement des potentialités de Tinghir en termes d’infrastructures et de ressources humaines, selon une vision prenant en compte les spécificités matérielles et immatérielles de la province.

Rissalat Al Oumma.:

– Les autorités marocaines contestent le contenu du rapport d’Amnesty International car comportant des données erronées et des évaluations ne reflétant pas la réalité des droits de l’Homme dans le Royaume. Dans un communiqué, la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme constate avec regret que les informations, qui ont été soumises par les autorités marocaines à AI au sujet d’une série d’allégations figurant dans le rapport, aient été passées sous silence. Les autorités marocaines notent que les propos de ce rapport ne sont pas équilibrés et déplorent que son contenu ne reflète pas les progrès du Royaume en matière de promotion et de protection des droits de l’Homme durant l’année 2014, en particulier le chantier de la réforme de la justice, la refonte du système pénal et la nouvelle politique migratoire, ajoute la même source.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– La « recette » de la Banque africaine pour le développement (BAD) au gouvernement pour redresser les dysfonctionnements en matière de développement. Le Chef du gouvernement était présent, mercredi, à la réunion consacrée à la présentation de l’étude relative au diagnostic sur la croissance marocaine élaborée par la BAD à la demande du Maroc. Emprunte de rigueur et de franchise, l’étude note qu’en dépit des développements importants concrétisés par l’économie marocaine dans plusieurs domaines, plusieurs défis persistent. En conséquence, la BAD a présenté ses recommandations au gouvernement afin de rectifier les dysfonctionnements identifiés par ses experts.

Attajdid.:

– Les lois organiques relatives aux collectivités territoriales visent à lutter contre la transhumance politique, a souligné Abdelaali Hamiddine, professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat, mercredi lors d’une journée d’étude. Le député USFP et professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Settat, Hassan Tariq, a souligné, pour sa part, la nécessité de promulguer toutes les lois organiques prévues par la Constitution afin que les chercheurs puissent mieux appréhender les nouvelles caractéristiques du système politique.

Bayane Al Yaoum.:

– Les informations faisant état d’une augmentation du prix des bonbonnes de gaz sont « mensongères », a affirmé le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, dans une déclaration à la presse. Il s’agit de propos irresponsables colportés à des fins de règlement de comptes, a-t-il ajouté, soulignant que « le gouvernement n’a pris aucune décision concernant la subvention » au gaz butane.

Al Assima Post.:

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a démenti toute suppression de la subvention des produits de base. L’annonce faite par la presse à ce sujet « relève de rumeurs tendancieuses colportées par certaines parties et publiées par certains organes de presse en utilisant les mêmes termes », a déclaré Benkirane au cours du Conseil de gouvernement tenu jeudi. Il a affirmé que le gouvernement s’est engagé, dans le cadre de son programme, à « ne pas toucher au pouvoir d’achat des citoyens sauf si cela s’avère nécessaire et dans la limite du supportable ».

Al Mounaataf.:

– Le Conseil de la ville de Casablanca s’est vu contraint de reporter la session de février. A l’origine de ce report, des divergences entre les courants politiques représentés au Conseil quant à la gestion de projets d’envergure ouverts dans les domaines économique et social et la délégation de la gestion de services vitaux à des sociétés locales ou étrangères, ont fait savoir des sources au sein du Conseil.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *