Revue de presse marocaine du 27/01/2016

0 commentaires, 27/01/2016, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens publiés mercredi 27 janvier 2016 :

Le Matin.:

– Conformément aux Hautes orientations royales contenues dans le message de SM le Roi aux participants aux Assises nationales sur la politique de l’Etat à Skhirate: Les députés de la majorité appellent à la révision du cadre juridique régissant les terres soulaliyates situées dans les périmètres d’irrigation. Cet appel a été lancé lors d’une journée d’étude organisée mardi à la Chambre des représentants par les groupes et groupements de la majorité parlementaire sur le thème « L’étendue de l’appropriation des terres relevant des collectivités ethniques situées dans les zones d’irrigation ».

– Conditions de vie des ménages: Une enquête nationale souligne l’impact positif du programme « Villes sans bidonvilles ». Evaluer les impacts du programme « Villes sans bidonvilles » sur les conditions de vie des ménages bénéficiaires a été l’objet d’une enquête nationale rendue publique mardi à Rabat. Réalisée à la demande du ministère de l’Habitat et ONU- Femmes, l’enquête, qui a porté sur un échantillon de 5.851 ménages, montre une très forte amélioration des conditions de vie des bénéficiaires.

Libération.:

– Le Parlement hollandais a mis fin à l’accord de sécurité sociale avec le Maroc. En effet, 91 parlementaires néerlandais ont voté en faveur de la rupture de cet accord, 56 voix contre et 3 abstentions en estimant que « des négociations entre les deux pays durant quatre ans n’ont pas permis d’avancer sur le sujet ». Selon Abadou Menebhi, président du Centre euro-méditerranéen de migration et de développement, cette nouvelle décision du Parlement hollandais portera atteinte aux droits et aux intérêts des Marocains aussi bien ceux qui résident aux Pays-Bas qu’à ceux qui ont préféré résider au Maroc comme les retraités, affirmant que son association portera plainte contre cette décision devant les tribunaux hollandais et européens.

– La chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Paris a rejeté, mardi, la requête des avocats des deux journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet, poursuivis pour tentative d’extorsion de fonds du Maroc, d’annuler les enregistrements selon lesquels ils auraient réclamé une somme d’argent en contrepartie de la non publication d’un livre critique sur le Royaume. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette audience, l’avocat de la partie marocaine Ralph Boussier, a indiqué que les enregistrements, dont le premier d’une qualité moyenne et les deux autres d’une excellente qualité, établissent de façon « incontestable » l’opération de chantage, qualifiant de « maîtres chanteurs » les deux journalistes français.

Al Bayane.:

– Le programme villes sans bidonvilles a porté ses fruits. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par le ministère de l’habitat en collaboration avec l’ONU Femmes auprès de 5851 ménages bénéficiaires du programme et dont les résultats ont été présentés hier à Rabat. « Tous les indicateurs à l’exception de celui sur l’accès des femmes à la propriété sont positifs. Ce qui démontre de l’impact positif de ce programme sur les conditions de vie des bénéficiaires », s’est réjoui Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat et de la politique de la ville.

– Les relations entre le Maroc et l’Union européenne « ne sont pas suspendues », a souligné, lundi à Bruxelles, Menouar Alem, ambassadeur chef de la Mission du Royaume du Maroc auprès de l’Union européenne. « Il n’y a pas de rupture de relations avec l’Union européenne, ni de mesures de rétorsion », suite à la décision du tribunal de l’Union européenne concernant l’accord agricole. « Nous sommes cependant dans une situation où l’agenda bilatéral marque nécessairement une pause jusqu’à ce que le Maroc ait une visibilité quant à la sécurité juridique de la relation qui le lie à l’Union européenne et il est de la responsabilité de cette dernière d’assurer cette sécurité dans toutes ses dimensions stratégique, politique, économique et sociale », a précisé le diplomate marocain.

L’Economiste.:

– Quatre années nous séparent de l’échéance 2020, alors que le plan aquacole est toujours au point mort. Cette pièce maîtresse de la stratégie Halieutis lancée en 2009 peine à démarrer. Pourtant, l’Agence en charge du pilotage est réellement opérationnelle depuis 2011. Quatre sites ont été identifiés mais leurs plans d’aménagement ne sont toujours pas opposables aux divers départements ministériels concernés: Intérieur, Equipement, Tourisme et Pêche.

– Le dispositif industriel de PSA Peugeot-Citroën se met progressivement en place. La branche eau de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) cherche à se faire accompagner d’un bureau d’études dans sa mission d’assistance technique aux projets hors-site d’assainissement de l’usine PSA et de la zone industrielle d’Ameur Seflia, développée par MedZ, filiale CDG.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Les dossiers soumis au ministère de la Justice et des libertés par la Cour des comptes (article 111 du statut des tribunaux financiers), sont directement transmis au parquet général. De ce fait, le ministre de la Justice ne conserve aucun des dossiers qui lui sont transmis par la Cour des comptes. Un mécanisme qui fonctionne de la même façon que lorsqu’il s’agit de plaintes concernant des cas de corruption ou autres, et qui sont soumises au ministère de la Justice et des libertés.

– Les montants de redevances d’occupation du domaine public de l’Etat par les exploitants de réseaux publics de télécommunications ne tarderont pas à être appliqués. Un projet de décret a été soumis, dans ce sens, aux membres du gouvernement en application de l’article 10 de la loi de Finances pour l’année budgétaire 2016. En effet, ledit article impose aux exploitants de réseaux publics de télécommunications le paiement, au profit du Trésor, d’une redevance annuelle pour chaque exploitant concerné.

L’Opinion.:

– La nouvelle charte nationale pour le tourisme durable a été signée, lundi à Rabat, avec l’objectif de fédérer les efforts de l’ensemble des intervenants du secteur pour le développement d’un tourisme responsable et durable. La nouvelle charte, signée à l’occasion de la première édition de la « Journée marocaine du tourisme durable et responsable », est un cadre de référence pour un tourisme durable et responsable qui formalise clairement pour chaque partie prenante le type d’engagement qu’elle devra relever.

Akhbar Al Yaoum.:

– Le Maroc occupe la 35ème place dans le classement des 60 meilleurs pays du monde en 2016, selon US News and World Report, alors que l’Algérie pointe à la dernière position. Dans son évaluation, US News and World Report explique qu’il s’est basé sur « la façon dont les perceptions globales définissent les pays en termes d’une série d’impressions et caractéristiques qualitatives qui ont le potentiel de donner une impulsion au commerce, au voyage et aux investissements, et d’affecter les économies nationales ». Présentant le Maroc sur son site électronique, US News souligne que le Maroc dispose d’une économie de marché qui se distingue par son ouverture et sa diversité, relevant que les secteurs clé comme l’agriculture, l’aéronautique, les phosphates et le textile font la force de l’économie du Royaume.

– Le gouvernement s’apprête à publier un décret exonérant les ayants droit des frais de la conservation foncière des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation, en application des hautes orientations royales contenues dans le message adressé par le Souverain aux premières Assises nationales sur la politique foncière de l’Etat, qui a appelé à la gratuité de l’opération d’appropriation des terres collectives contenues dans les périmètres irrigués et l’annonce de sa gratuité . Le ministère de l’Intérieur a proposé au ministère de l’Economie et des finances d’apporter un amendement sur ce point à la loi de Finances 2016, mais le ministre de l’Economie a rejeté cette proposition préférant que le gouvernement adopte un décret dans ce sens.

Al Massae.:

– Une étude britannique a dévoilé que les Marocains engagent le plus de dépenses pour l’alimentation, relevant que le Maroc occupe la deuxième position au niveau de la région MENA, avec des dépenses de l’ordre de 86 pc du salaire mensuel, en moyenne. L’étude a également fait ressortir que la Palestine arrive en tête des pays où les prix des denrées alimentaires sont élevés, avec une moyenne de 86,4 pc du salaire mensuel.

– Les programmes actifs de promotion de l’emploi ont permis, depuis leur démarrage en 2006, l’insertion ou la formation de près de 70.000 diplômés en moyenne chaque année, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki. Le ministre, qui s’exprimait à l’ouverture d’un atelier régional consacré à l’évaluation des programmes de formation professionnelle et d’emploi dans les pays de la région de l’Afrique du nord et du Moyen-Orient, a indiqué que les programmes Appui à l’emploi salarié « Idmaj » et Adéquation emploi/formation « Taehil » ainsi que le dispositif d’appui à la création des petites entreprises « Auto-emploi », ont favorisé l’insertion de diplômés dans plusieurs secteurs, en particulier ceux de l’Offshoring, de l’automobile et l’aéronautique et des énergies renouvelables.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a affirmé que le Maroc a fait du tourisme durable et responsable un axe majeur de sa stratégie touristique nationale. Haddad, qui s’exprimait lundi à l’ouverture de la première « Journée marocaine du tourisme durable et responsable », a souligné que le plan adopté par le Maroc vise à le classer parmi les 20 premières destinations mondiales pour devenir une destination touristique de référence dans le domaine du développement durable en Méditerranée.

Attajdid.:

– L’enquête nationale d’évaluation d’impacts du programme « villes sans bidonvilles » (VSB) sur les conditions de vie des ménages a conclu que 97,5 pc des ménages bénéficiaires ont exprimé un sentiment de stabilité acquis à travers ce programme dont les résultats ont été dévoilés mardi lors d’une conférence de presse à Rabat. Ainsi, 84 pc des bénéficiaires se sont dits satisfaits quant à l’emplacement du site du projet de recasement ou de relogement, 92,7 pc à l’égard des relations de voisinage et 87 pc ont exprimé des degrés élevés de satisfaction par rapport aux équipements et services de base (87,1 pc pour l’eau potable et 72,5 pc pour le service de collecte des ordures ménagères), selon les résultats de cette enquête réalisée par le ministère de l’Habitat et de la Politique de la ville en collaboration avec l’Entité des Nations unies pour l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes).

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Mohamed El Malahi, membre du groupe socialiste à la Chambre des représentants, a adressé une lettre au gouvernement l’interpellant sur son manque d’action suite à la secousse tellurique qui a touché certaines zones dans le Rif et le nord du Maroc, estimant que cette attitude ne prend pas en compte l’angoisse des habitants desdites zones.

Assabah.:

– SM le Roi hisse Casablanca au rang des métropoles intelligentes. La capitale économique fera prochainement partie des villes dotées d’un système de vidéosurveillance urbain, à la faveur d’un projet que SM le Roi Mohammed VI a lancé, lundi à la préfecture de Casablanca-Anfa. Ce projet porte sur le développement d’un système de vidéosurveillance urbain, intelligent et optimisé, qui consistera en l’installation de 760 caméras de vidéosurveillance à utilisation variable, la mise en place de 220 km de fibres optiques, l’aménagement de deux postes centraux et de 22 postes déportés, intégrera également les caméras du Tramway et d’autres caméras déjà existantes (aéroport, ports de Casablanca et Mohammedia, grandes surfaces et banques). Financé conjointement par le ministère de l’Intérieur et la commune de Casablanca, ce projet avant-gardiste permettra, grâce à des techniques d’intelligence artificielle, la régulation du trafic routier, la détection automatique d’incidents (conduite à contresens, objets abandonnés, stationnement interdit), la mobilisation à temps des forces de l’ordre et l’identification des objets, personnes et véhicules suspects.

Al Alam.:

– La Chambre des représentants entérine la participation des citoyens à la gestion des politiques publiques par le biais de motions et de pétitions. Il est prévu que la première Chambre vote, lors d’une séance plénière qui se tiendra aujourd’hui mercredi, deux projets de lois organiques régissant ce droit consacré par la Constitution. Le premier projet de loi fixe les conditions et modalités d’exercice du droit de formuler des motions en matière législative, tandis que le deuxième fixe les conditions et modalités d’exercice du droit de présenter des pétitions aux autorités publiques.

Al Mounaataf.:

– Dans un communiqué sanctionnant la 7ème session de son Conseil national placée sous le signe « Garantir les conditions de pratique du pluralisme politique est un gage de l’unité nationale », le Front des forces démocratiques (FFD), a plaidé pour un dialogue national global au sujet des prochaines échéances électorales, et à « l’application correcte de la Constitution et la garantie des conditions de l’interprétation démocratique du texte constitutionnel ». Le parti a fait porter au gouvernement « la responsabilité du gel de la Constitution, en monopolisant le processus législatif et en marginalisant le parlement ».

Bayane Al Yaoum.:

– Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) appelle à adopter une approche audacieuse en ce qui concerne la gestion des ressources en eau. Les membres du bureau politique du PPS, réunis lundi, ont débattu de la question du retard des précipitations et ses incidences sur les secteurs de l’agriculture et de l’élevage ainsi que sur les conditions de vie en milieu rural. Ils ont exhorté les autorités compétentes à mettre en oeuvre des plans d’urgence permettant de préserver la production agricole, toutes filières confondues, mettre à disposition les fourrages et redynamiser la vie économique dans les zones rurales.

Akhir Saâ.:

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a transmis, la semaine dernière, les projets de lois relatifs à la retraite au président de la Chambre des conseillers. Des sources parlementaires ont indiqué que Benkirane a appliqué au pied de la lettre les dispositions de l’article 84 de la Constitution, qui engage le gouvernement à soumettre à la deuxième Chambre les projets de lois à caractère social. Selon les mêmes sources, ces textes controversés transmis par le chef du gouvernement à la deuxième Chambre ne seront examinés que lors de la prochaine session de printemps qui sera la dernière session parlementaire à se tenir sous l’actuel gouvernement.

Al Haraka.:

– Derniers rebondissements dans l’affaire de la tentative d’extorsion de fonds du Maroc: La chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Paris a rejeté, mardi, la requête des avocats des deux journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet, poursuivis pour tentative d’extorsion de fonds du Maroc, d’annuler les enregistrements selon lesquels ils auraient réclamé une somme d’argent en contrepartie de la non publication d’un livre critique sur le Royaume.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *