Revue de presse marocaine du 26/12/2014

0 commentaires, 26/12/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 26 décembre:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Marché du travail: le ministère de l’Emploi livre son diagnostic. Au Maroc, la population active occupée âgée de 15 ans et plus a augmenté (+1,4 pc par an entre 2000 et 2012) avec un taux de féminisation de l’emploi autour de 26 pc. La part des jeunes (15 à 24 ans) dans l’emploi a diminué de 25,2 pc à 16,40 pc sur la même période. Le taux d’activité au Maroc est ainsi des plus bas au monde, surtout en raison de la faible participation des jeunes et des femmes au marché du travail. Le diagnostic des services d’Abdeslam Seddiki relève aussi une faible couverture de la réglementation du travail. Seulement un tiers des travailleurs ont un contrat formel avec leurs employeurs, selon cette étude.

– Le Maroc met son expertise environnementale au service de plusieurs pays africains. En prévision de la tenue en 2016 du Sommet mondial sur le climat, une délégation de la commission des Nations unies chargée de l’environnement ainsi que celle du Fonds vert onusien sont attendues au Maroc au cours du mois de janvier 2015. Ce sommet réunira 15.000 participants, dont des chefs d’Etat, des chefs de gouvernements ainsi que des experts. Actuellement, le Maroc s’attelle à l’élaboration de la politique environnementale de plusieurs pays d’Afrique.

Aujourd’hui le Maroc.:

– CNOPS: Attention déficit en vue! Le directeur général de CNOPS, Abdelaziz Adnane, a prévenu qu’à moyen terme, une révision des cotisations, inchangées depuis 2005, est envisageable. Selon les prévisions de son conseil d’administration, en 2015 la CNOPS souffrira du déséquilibre entre les cotisations des adhérents et le coût de ses prestations. Le déficit devrait s’élever à 313 millions de dirhams. La facture de la CNOPS devrait également s’alourdir compte tenu de l’adhésion de la mutuelle de l’ONCF.

– Projet de loi organique relatif à la loi des finances: Le Conseil constitutionnel émet des réserves. Deux articles de ce texte (6 et 52) contiennent des dispositions anticonstitutionnelles alors que quatre autres (21, 27, 69 et 71) comportent « un vice de procédure », selon le Conseil constitutionnel.

– Tourisme: La destination Maroc tient le coup. Le tourisme au Maroc affiche une bonne santé en 2014. Selon le bulletin des statistiques du tourisme à fin novembre 2014, publiés par l’Observatoire du tourisme, la destination Maroc fait preuve d’une grande résilience face à un climat peu porteur. Ainsi, durant les onze premiers mois de l’année, le volume des arrivées aux postes-frontières a atteint 8,91 millions de touristes, en progression de 3,2 pc par rapport à l’année 2013.

L’Economiste.:

– Benkirane décroche son budget. Le suspense est levé pour le budget 2015 voté définitivement par le Parlement et publié depuis jeudi au Bulletin officiel. Ce qu’on retient de cette séquence importante dans la vie démocratique du pays est que le texte n’a pas été suffisamment médiatisé. Et pour cause, le huis-clos imposé pour la première fois aux débats au sein des commissions au Parlement, particulièrement celle des Finances. Du coup, les discussions se sont déroulées entre parlementaires et ministres, sans influence de la presse.

– Casablanca: La police administrative opérationnelle en 2015. Sept secteurs seront soumis à la surveillance et au contrôle de la police administrative. Il s’agit de l’urbanisme, du patrimoine public, des déplacements urbains, de l’éclairage et du stationnement, de l’hygiène et de la propreté, des activités commerciales et professionnelles et des cimetières. Cette police administrative sera du ressort de Casa-Prestation, la société de développement local nouvellement créée pour la gestion de secteurs comme les abattoirs ou encore le marché de gros des fruits et légumes.

Al Bayane.:

– Pour sauvegarder la pérennité de l’AMO: Des mesures prudentielles s’imposent à la CNOPS. Le conseil d’administration de la Caisse nationale de prévoyance des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a recommandé d’adopter des mesures prudentielles pour sauvegarder la pérennité de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). La CNOPS propose un plafonnement des cotisations et probablement, à moyen terme, la révision du taux des cotisations qui n’a pas bougé depuis 2005, pour conserver la pérennité du régime et la qualité de ses services, a déclaré à la presse le directeur de la CNOPS, Abdelaziz Adnane.

– Investissement en 2015: Benkirane appelle l’administration à vérifier les capacités financières et professionnelles des investisseurs. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a appelé l’administration à vérifier le sérieux des investisseurs ainsi que leurs capacités financières et professionnelles à réaliser les projets qu’ils présentent, surtout ceux nécessitant le foncier public et les privilèges de l’Etat.

L’Opinion.:

– Conjoncture: Des indicateurs peu favorables au marché du travail. La Direction des études et des prévisions financières relevant du département des Finances vient de rendre publique une note de conjoncture qui rend compte d’un certain nombre d’indicateurs économiques afférents à l’exercice en cours. De ces indicateurs, il ressort qu’au niveau national, la conjoncture actuelle reflète une certaine poursuite d’un redressement de l’activité économique hors agriculture, conjuguée à une bonne orientation du pouvoir d’achat des ménages. N’empêche que deux indicateurs sont à suivre de plus près. D’une part, le taux de chômage s’est accru, durant le 3ème trimestre 2014, de 0,5 point comparativement au même trimestre de l’année dernière, à 9,6 pc. D’autre part, la consommation de ciment fait les frais d’une conjoncture peu porteuse.

– Autorité chargée de l’environnement: Une police spécialisée bientôt sur pied. Une police de l’environnement verra le jour auprès du département de l’environnement et ses inspecteurs, « formés, expérimentés et recrutés parmi de hauts cadres » auront pour mission de renforcer le pouvoir des administrations concernées en matière de prévention, d’inspection et de contrôle environnemental. C’est en application de l’article 35 de la loi-cadre n 99-12 que cette police sera créée, comme le prévoit un projet de décret mis dans le circuit gouvernemental.

Libération.:

– Le gouvernement s’en prend aux grévistes. L’Exécutif attise la tension sociale en procédant à des ponctions sur salaires. Le gouvernement vient de pénaliser les fonctionnaires qui avaient pris part à la grève générale à laquelle les quatre centrales syndicales les plus représentatives, à savoir la FDT, l’UMT, l’UGTM et la CDT avaient appelé mercredi 29 octobre dernier. Selon des informations concordantes, le ministère de l’Education nationale a procédé aux ponctions sur les salaires des enseignants.

– Le Razded remporte le Grand Prix de l’ISESCO pour ses efforts dans la lutte contre l’analphabétisme. Le Réseau associatif de Zagora pour le développement et la démocratie (RAZDED) reste un modèle qu’adoptent en synergie les autres structures associatives de la région. Il vient, en effet, de voir ses performances distinguées par un organisme international. Après son élection en tant que membre au sein du conseil administratif de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme, présidé par le chef de l’exécutif, il vient récemment de recevoir le grand prix de l’ISESCO pour ses efforts en matière de lutte contre l’analphabétisme. Parmi les 22 candidats d’Afrique, du Golfe et d’Asie, RAZDED a été le lauréat pour son expérience novatrice et ses réalisations quantitatives et qualitatives.

Akhbar Al Yaoum.:

– Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a mis 20 milliards de centimes à la disposition du fonds dédié à la lutte contre les effets des catastrophes naturelles. Ce montant sera réparti entre plusieurs départements gouvernementaux afin d’atténuer les retombées des dernières inondations ayant frappé les régions du sud du Royaume. La direction centrale du ministère devra verser une partie de ce budget à trois ministères ainsi qu’à des organismes sécuritaires.

– Après un an de retard, le gouvernement promulgue le décret définissant les conditions et les critères d’éligibilité au soutien direct des veuves en situation de précarité. Ce texte, qui a été adopté en octobre dernier par le conseil de gouvernement, fait du ministère de l’Intérieur le véritable gérant du fonds de soutien, puisqu’il place les commissions provinciales chargées de statuer sur les demandes sous la présidence des gouverneurs du ministère.

Al Alam.:

– Le 12ème Congrès de l’organisation de la jeunesse istiqlalienne débute aujourd’hui sous le signe « Une lutte continue pour la protection de la démocratie ». Des commissions thématiques s’attèlent à l’élaboration d’un document encadrant les travaux de ce Congrès, lequel met l’accent sur toutes les questions d’actualité, en premier lieu celles intéressant les jeunes.

– Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah, refuse de dévoiler aux députés les noms des membres des commissions chargées de statuer sur les dossiers de candidature aux hautes fonctions. Naima Benyahya, membre du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants, a dénoncé l’esquive du ministre qui est, a-t-elle dit, contraire au principe de transparence et au droit d’accès à l’information.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– La cellule de communication relevant du bureau politique de l’USFP dément les informations prétendant que Abdelouahed Radi et Mohamed Lakhssassi auraient rendu visite à Driss Lachgar dans son domicile et que ce dernier les a mis dehors. Elle affirme que les deux concernés « ne se sont pas rendus au domicile du premier secrétaire du parti au cours de la dernière semaine », ajoutant que Lachgar les avait reçus, le 22 décembre, au siège du parti où ils avaient tenu une réunion qui a duré plus de deux heures et durant laquelle ils ont discuté de plusieurs questions politiques et organisationnelles dans un climat empreint de confiance et de respect.

– La Cour constitutionnelle épingle la majorité et le gouvernement et considère comme anticonstitutionnelle la loi organique des finances. La Cour a souligné que les projets et propositions de lois, ainsi que les projets et propositions d’amendement de ces lois, doivent obligatoirement être soumis aux deux Chambres du parlement pour examen, discussion et vote. Or, relève-t-elle, la démarche suivie pour faire voter l’amendement introduit à certaines dispositions de la loi organique relative à la loi des finances, n’a pas respecté cette obligation.

Al Massae.:

– La Cour constitutionnelle a signalé que certaines dispositions de la loi organique relative à la loi de finances, qui a été adoptée par les deux Chambres du parlement, sont anticonstitutionnelles, ce qui empêchera la publication de cette loi dans le Bulletin Officiel jusqu’à ce que lesdites dispositions soient mises en adéquation avec la Constitution. La décision de la Cour souligne notamment l’inconstitutionnalité des amendements que la Chambre des représentants a introduits audit texte en deuxième lecture, sans les transmettre pour vote à la Chambre des conseillers.

– Le courant « Ouverture et démocratie » a vivement critiqué, lors de sa réunion hebdomadaire ordinaire tenue mercredi à Casablanca, la décision de la direction de l’USFP de suspendre toutes les activités et responsabilités de Abdelali Doumou et de Ahmed Réda Chami au sein du parti. Dans un communiqué, le courant a qualifié cette décision d' »illégale » parce qu’elle n’a pas respecté les conditions qui s’appliquent en matière de sanctions disciplinaires, notamment celle consistant à faire bénéficier la personne déférée devant le conseil disciplinaire de tous ses droits en matière de défense.

Al Haraka.:

– Le soufisme sunnite a permis à la nation marocaine de préserver sa sécurité, sa stabilité et ses constantes, de même qu’il préservé intacte l’identité religieuse, garante de la sécurité interne, et consolidé les valeurs de tolérance et de respect de l’autre, ont souligné des ouléma ayant animé un colloque initié par le conseil local des oulémas de Laâyoune, en coordination avec la direction régionale des affaires islamiques et en présence des présidents des conseils des ouléma de différentes régions du Royaume.

– La ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haiti, a annoncé, mercredi à Casablanca, le lancement des travaux de réalisation de 16 nouvelles stations d’épuration des eaux usées au titre de l’année 2015. Parmi ces stations, qui mobiliseront un budget global de 824 millions de dirhams, 13 sont situées en milieu urbain et 3 autres en milieu rural. L’annonce de cette action, qui s’insère dans le cadre du programme national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées, a été annoncée lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan d’action du ministère délégué chargé de l’Environnement en 2014 et de son plan de travail pour 2015.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– L’ex-ministre de l’Economie et des finances, Fathallah Oualaalou, a récemment mis en exergue à Beyrouth la spécificité marocaine, dans le cadre de l’analyse des répercussions politiques et économiques du « Printemps Arabe ». Lors d’une conférence qu’il a donnée au syndicat de la presse libanais, sur « l’après printemps arabe: lecture marocaine des répercussions politiques et économiques », le maire de Rabat a indiqué que « les spécificités géographiques, historiques et culturelles du Maroc en ont fait un modèle singulier dans le monde arabe ».

– La Commission des investissements a validé ce mercredi 32 projets de conventions et d’avenants aux conventions d’investissements. Ces investissements devraient générer 4.000 postes d’emplois stables et directs pour un montant global de 15,5 milliards de DH. S’agissant de la répartition des investissements par régions, les projets dits « éclatés » (avec une présence sur plusieurs régions du Maroc à la fois), occupent le premier rang avec 63 pc du montant total d’investissements. La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra arrive en deuxième position avec 12 pc des investissements, suivie de la région Doukkala-Abda avec 10 pc.

Rissalat Al Oumma.:

– Le Conseil de la ville du Grand Casablanca met fin à la « polémique » concernant les subventions octroyées aux associations de la société civile, en décidant que c’est le mode financement des projets des associations dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui sera appliqué. Certaines associations ayant déposé des demandes pour l’obtention de subventions au titre de 2014 en seront privées étant donné que l’année tire vers sa fin et vu le nombre important des candidatures présentées cette année.

– Le syndicat indépendant des médecins s’interroge sur les raisons de non utilisation des hélicoptères-ambulance des urgences. Exprimant son indignation suite aux récentes déclarations du ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, qui a fait endosser aux médecins la responsabilité de la détérioration du secteur, ce syndicat a affirmé que ces propos ont pour but de « préparer l’opinion publique à l’arrivée de médecins étrangers ».

Attajdid.:

– Accident de la route: Baisse du nombre de morts en 2014. Le ministère délégué auprès du ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique veut faire baisser bilan des morts sur les routes, en visant un objectif de 300 morts de moins en 2014. Pour rappel, 335 vies ont été sauvées en 2013, un record jamais atteint depuis plus de 15 ans. Le ministre délégué chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, s’est engagé à renforcer le contrôle de la conduite sous l’effet de l’alcool.

– La ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, a indiqué que le Maroc a besoin des compétences des lauréats universitaires pour réaliser le développement escompté. La stratégie du décollage économique adoptée par le Maroc vise la création de 500 mille postes d’emploi à l’horizon 2020, a souligné la ministre lors d’une cérémonie en hommage des lauréats les plus méritants de l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès (USMBA) au titre de l’année universitaire 2013-2014.

Al Assima Post.:

– Abdelouahed Radi et Mohamed Lakhssassi ont échoué à réparer la fracture au sein de l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Une réunion de ces derniers avec le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, consacrée à l’examen des développements survenus au sein du parti, a échoué à réduire le fossé entre la direction du parti et les opposants, selon des sources bien informées. Le comité administratif du parti, présidé par Habib El Malki, pourrait élargir, lors d’une réunion prévue ce dimanche, la liste des sanctions visant les contestataires de la direction actuelle du parti, ont indiqué les mêmes sources.

– Le gouvernement crée 4.000 emplois à la faveur de nouveaux investissements. Afin de promouvoir le secteur des investissements qui a stagné à cause de facteurs internes et externes, la commission interministérielle des investissements a approuvé 29 projets de conventions relatives aux investissements d’un montant de 15,5 milliards de DH. Ces projets devront générer plus de 4.000 emplois directs et pérennes.

Assahra Al Maghribia.:

– La ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, a annoncé, mercredi à Casablanca, la construction de 16 nouvelles stations d’épuration des eaux usées en 2015, dont 13 en milieu urbain et 3 en milieu rural, pour un coût global de 824 millions de dirhams (MDH). El Haite, qui présentait à la presse le bilan 2014 de son département et ses programmes pour 2015, a indiqué que l’année en cours a connu un rythme soutenu de réalisation des programmes de mise à niveau environnementale au niveau national.

– Le Royaume du Maroc peut être fier de ses soldats de la paix qui sont déployés trop loin de leur pays dans le but de contribuer de manière positive et effective à la protection des populations civiles en République démocratique du Congo, a affirmé le porte-parole militaire de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC, le Lieutenant-colonel Félix-Prosper Bass. Les Casques bleus du contingent marocain ne ménagent aucun effort en vue de participer au rétablissement de l’autorité de l’Etat congolais sur ses régions de l’Est, en proie à des agressions, massacres et tueries récurrentes, et assurer la sécurité de la RDC dans cette zone, a souligné le colonel Bass dans un entretien exclusif à la MAP.

Al Mounaataf.:

– Le Mouvement médiateur Al Jaliya, regroupant des ressortissants marocains vivant à l’étranger, appelle les Marocains du monde à se faire inscrire sur les listes électorales en vue d’assurer leur droit à choisir les élus et de rationaliser l’action politique dans le Royaume, selon un communiqué de ce Mouvement.

– Le ministère de l’Education nationale déclare la guerre aux cours de soutien. Le programme du « soutien obligatoire » a été mis en œuvre dans 61 lycées dans la délégation du ministère à Tanger-Asilah. Au total, 25.495 élèves bénéficient de ces cours dispensés par 892 professeurs, selon un communiqué du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle.

Assabah.:

– Imputer l’échec du système de santé aux médecins seuls est une « fuite en avant » et une tentative désespérée de faire des médecins les boucs émissaires d’un système de santé incapable de remplir son rôle en matière de soins, a indiqué le syndicat indépendant des médecins du secteur public. Cette campagne vise à masquer l’échec du ministre à mettre en place un programme concret pour promouvoir le secteur de la santé, selon la même source.

– Dix agences de voyages se sont vu retirer les autorisations qui leur ont été délivrées et ont été interdites d’encadrer les opérations du pèlerinage de la prochaine année, a indiqué Khalil Majdi, président de la Fédération nationale des agences de voyages au Maroc. Ces agences n’ont pas respecté les conditions fixées par la Fédération et le ministère de tutelle, selon la même source.

Bayane Al Yaoum.:

– Le secrétaire général du PPS appelle les citoyens, notamment les jeunes, non-inscrits sur les listes électorales générales et répondant aux conditions légales requises, à présenter leurs demandes d’inscription auprès des bureaux administratifs les plus proches ou via le site électronique dédié à cet effet.

– Le gouverneur de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri, qualifie de positif le bilan de la protection des données personnelles dans le secteur bancaire. Jouahri a en outre souligné que le grand défi qui se pose actuellement est de pouvoir honorer les engagements du Maroc à l’égard des opérateurs économiques et de la communauté internationale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *