Revue de presse marocaine du 26/12/2012

0 commentaires, 26/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+L’ECONOMISTE+:.
-L’insuline au cÂœur d’une enquête antidumping. Ouverte hier par le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, l’enquête vise « l’insuline humaine rapide, lente et mixte importée du Danemark et conditionnée en flacon de 10 ml ». Il a fallu plus de 5 mois pour que le département du Commerce extérieur instruise la requête déposée par la Société thérapeutique marocaine (Sothema). Son avis du 18 décembre 2012 relève que Sothema « représente la branche de production nationale et qu’elle a apporté assez de preuves pour l’ouverture d’une enquête antidumping ». Des conditions qu’impose l’article 5 de l’Accord antidumping de l’OMC. Dans cette affaire, l’avis de la Commission consultative des importations a été également pris en compte. Sur ce dossier, Sothema, producteur d’insulines génériques, s’oppose à Novo Nordisk, fabricant d’insulines princeps.

-Marchés publics: Le texte bientot dans le circuit d’adoption. Simplification et introduction de nouvelles procédures, transparence…Le projet de décret sur les marchés publics tente de répondre aux demandes récurrentes du monde des affaires. Un sondage réalisé auprès d’un échantillon de 400 entreprises a relevé que six sur dix considèrent que les marchés publics sont souvent opaques et les versements illicites fréquents. Ce texte, qui sera bientot soumis au Conseil de gouvernement, prévoit des mesures en faveur de la PME. La disposition phare est de réserver 20 pc des marchés à la petite et moyenne entreprise.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-La santé publique, grand corps malade. Les démissions des enseignants universitaires et des médecins spécialistes du public se multiplient au niveau national et ce, quelques semaines après la décision gouvernementale leur interdisant d’exercer dans le privé. A Tanger, 24 démissions de médecins spécialistes ont déjà été déposées et une vingtaine à Casablanca. Les enseignants universitaires s’accrochent au Temps plein aménagé (TPA), qui leur permet de pratiquer des actes chirurgicaux et des interventions médicales à raison de deux demi-journées par semaine dans le secteur privé. Une mesure élaborée dans l’intention de retenir dans le public les meilleures compétences. Aujourd’hui, c’est l’effet inverse qui se produit. Ces démissions ne sont pas sans répercussions sur la santé des patients démunis et le système de santé. Les professionnels s’accordent à reconnaître qu’agissant de la sorte, le ministre est en train de détruire le système de santé en vidant les hopitaux publics des médecins et infirmiers.

-Benkirane défend devant les députés la politique gouvernementale: Il a remis en cause les statistiques sur la violence contre les femmes. Fidèle à son style de discours, le Chef du gouvernement a étalé devant les parlementaires et l’opinion publique la politique gouvernementale en faveur de la gent féminine. Abdelilah Benkirane, qui s’exprimait dans le cadre de la séance mensuelle de questionnement, est ainsi revenu sur le processus de promotion des droits de la femme ces dernières années dans le but d’éliminer la discrimination fondée sur le genre sous toutes ses formes. Il a également abordé des sujets qui avaient alimenté la polémique ces derniers temps comme l’exploitation des petites bonnes et la faible représentativité des femmes au gouvernement.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Benkirane a perdu sa cote de séducteur. Un vent féminin a soufflé, lundi 24 décembre, sur la Chambre des représentants. Elles sont venues très nombreuses assister à la séance mensuelle des questions de politique générale à l’occasion de laquelle le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, devait exposer sa stratégie contre la violence au sein de la famille et pour le renforcement des droits de la femme. Sans surprise, ce sont les femmes députées des différents groupes parlementaires qui se sont relayées derrière le pupitre pour interroger Benkirane: « Qu’avez-vous à proposer aux femmes? ». Benkirane a fait une promesse aux femmes, celle de ne ménager aucun effort pour leur assurer dignité et justice. Mais il n’a pas réussi, tout de même, à se réconcilier avec les féministes en mettant en doute les données du HCP.

-Pêche cotière: Les chalutiers restent à quai. Le plan d’aménagement de la pêche crevettière ne cesse de faire des vagues. Propriétaires de navires et capitaines de chalutiers ont décidé donc d’observer un sit-in à partir d’hier devant le siège du ministère de tutelle, en réponse à l’insouciance du département de Aziz Akhannouch. Ce sont donc plus de 350 navires qui sont en chomage technique et les pertes sont estimées à des millions de dirhams par jour.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Climat social: les syndicats promettent un hiver social chaud au gouvernement. Les syndicats affirment leur mécontentement contre le gouvernement actuel qui tend à généraliser l’amputation des salaires des fonctionnaires en grève. Mécontentement qui vient dans la continuité d’une série de grèves et de sit-in organisés par le Syndicat démocratique du travail affilié à la FDT, après les communiqués communs de la FDT et de la CDT. Ce sentiment pénible qu’éprouvent les syndicalistes à être touchés dans leur droit à la grève a atteint aussi l’UMT, le plus important et le plus ancien syndicat du pays. Même les syndicats proches des partis de la majorité le sont. C’est le cas par exemple de l’UGTM, proche de l’Istiqlal. En attendant, c’est un véritable bras de fer qui oppose les syndicats au gouvernement. Confrontation qui tend à prendre plus d’ampleur vu l’escalade d’un coté et de l’autre.

-Chambre des représentants: Benkirane interpellé sur la représentativité féminine au gouvernement. Le constat est unanime: la condition féminine a connu des avancés considérables au cours de la dernière décennie. Mais il reste encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre les objectifs escomptés en matière d’égalité. Débattu lors de la séance mensuelle des questions destinées au chef du gouvernement, lundi dernier, ce sujet semble unir l’opposition et la majorité. Celles-ci partagent en effet le même avis même si les députés de l’alliance gouvernementale restent plutot optimistes.

+LIBERATION+:.
-En s’abstenant lors du vote de la résolution portant moratoire sur la peine capitale, Rabat fait le mort. Le Maroc a préféré s’abstenir de voter la résolution des Nations unies relative à l’instauration d’un moratoire de l’exécution de la peine de mort. Une décision que déplore la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM). Le Maroc a encore une fois raté un rendez-vous avec l’histoire: C’est la quatrième fois que le Royaume réitère et signe. Il tient à sa décision depuis 2007. Cette situation est somme toute déplorable. Mais qu’à cela ne tienne. La Coalition ne restera pas les bras croisés. Elle est bien décidée à continuer sur sa lancée. Une démarche qui n’est pas de tout repos.

-Le chef du gouvernement interpellé sur la situation des Marocaines et la violence familiale: A la Chambre des représentants, Benkirane tord le cou au principe de l’égalité. Ce lundi 24 décembre à la Chambre des représentants, des voix féminines se sont élevées pour interpeller le chef du gouvernement. Des députées déçues, pessimistes ou en colère qui ont dit toutes leurs attentes pour que la Marocaine ne soit plus une sous-citoyenne face à celles, voilées et battant pavillon PJD se félicitant de l’action du gouvernement en faveur de la promotion des droits des femmes tout en appelant à la mise en Âœuvre « d’une politique basée sur le modèle marocain » et non pas l’universalité des droits. A l’évidence et après une année au pouvoir, Benkirane et son équipe ne sont pas pressés. La promotion des droits des femmes, la protection des Marocaines contre les violences conjugales, le mariage des mineures et l’accès de la moitié de la société aux postes de responsabilité et de décision ne sont pas visiblement une urgence.

+L’OPINION+:.
-L’ONEE en état de cessation de paiement: Il y a urgence!. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), dans sa branche électricité, est en mauvaise posture en raison de la sérieuse crise financière dans laquelle il se débat, au point d’être en état de cessation de paiement vis-à-vis de ses fournisseurs. Pour éviter la banqueroute, l’Etat qui a déjà renfloué ses caisses en 2012 par un apport de 500 millions de DH, est appelé à renouveler l’opération. Une décision doit donc être prise sans attendre afin d’éviter au principal producteur d’électricité au Maroc le dépot de bilan.

+AL BAYANE+:.
-Veille antiterroriste: Les cellules djihadistes tombent l’une après l’autre. Les opérations des services de sécurité marocains contre les cellules terroristes, qui s’activent d’une manière ou d’une autre dans le pays, se multiplient ces dernières semaines. L’efficacité de cette permanente veille a fini par donner ses fruits puisqu’en moins d’une quarantaine de jours, de dizaines de terroristes-recruteurs, liés aux groupes terroristes opérant au Sahel, ont été mis sous les verrous. C’est ainsi que le ministère de l’Intérieur a rendu hier un communiqué, selon lequel une coordination entre les services de la BNPJ, et ceux de la Direction nationale de surveillance du territoire national, a permis de mettre la main, à Fès, sur une cellule formée de six éléments.

+AL KHABAR+:.
-Le Parlement européen charge un député pro-polisario de réaliser un rapport sur la question des droits de l’Homme au Sahara. Des sources informées ont indiqué que le parlement européen a chargé récemment le député britannique (Parti conservateur) Charles Tannok de réaliser un rapport sur la question des droits de l’Homme au Sahara dans la perspective de sa présentation lors d’une séance spéciale qui sera tenue dans les semaines à venir. Selon les mêmes sources, Tannok a à maintes reprises exprimé des positions hostiles à l’égard de l’intégrité territoriale du Royaume et épouse clairement les thèses séparatistes. Il a fait aussi partie des députés dont les interventions ont contribué à l’annulation de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE.

-Des manoeuvres « secrètes » de dirigeants de l’UC pour barrer la voie à Mohamed Abied de briguer un nouveau mandat à la tête du parti. Des sources au sein de l’UC ont fait savoir que la dernière réunion de la commission administrative du parti, tenue samedi à Casablanca, a connu une forte présence des sympathisants de plusieurs caciques du parti, notamment Driss Radi, Omar Jazouli et Hassan Abyaba. Selon les mêmes sources, cette présence massive et ces manoeuvres augurent de la volonté de ces trois responsables de se porter candidats au poste de SG du parti du Cheval dont le congrès est prévu en avril 2013 et barrer ainsi la voie devant le SG sortant Mohamed Abied qui a déjà annoncé sa candidature pour ce poste.

-Abdelilah Benkirane à la recherche de deux directeurs pour l’ONMT et « Maroc-Export ». Le Chef du gouvernement est à la recherche de deux responsables qui remplaceront le directeur de l’Office national marocain du Tourisme, Hamid Haddou qui a présenté sa démission, et celui de « Maroc-Export », Saad Benabdellah qui a été relevé de ses fonctions.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Une semaine avant la fin de l’année 2012 et en pleine alerte sécuritaire au niveau des différentes villes du Royaume: Le ministère de l’Intérieur annonce le démantèlement d’une nouvelle cellule terroriste. Dans son communiqué, le ministère a précisé que les services de la BNPJ, en coordination avec la DST, ont démantelé une cellule de six éléments, originaires de la ville de Fès, qui s’activait dans l’enrolement et le recrutement de jeunes Marocains imprégnés de la pensée djihadiste afin de les envoyer aux camps d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) en Algérie. Le point nouveau dans cette cellule est que la moitié de ses membres s’activent au sein du comité conjoint de défense des détenus salafistes à Fès.

-La Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM) impute aux islamistes la responsabilité de l’abstention du Maroc lors du vote de la résolution des Nations Unies relative à l’instauration d’un moratoire de l’exécution de la peine capitale. Intervenant lors d’une conférence de presse à Rabat, l’avocat et coordinateur général de la Coalition, Me Abderrahim Jamai a indiqué que le gouvernement conduit par les islamistes n’a pas accompagné l’évolution qu’a connue la société marocaine en s’abstenant de voter contre l’abrogation de cette sentence.

-2ème Chambre: Les conseillers des partis de l’opposition rejettent cinq budgets sectoriels du gouvernement Benkirane. Il s’agit des budgets des départements de la Justice et des Libertés, du Secrétariat général du gouvernement, de la Fonction publique et celui chargé des relations avec le Parlement et la société civile, outre celui de la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion. Selon plusieurs sources, ces rejets, même s’ils n’auront aucun impact sur le processus d’adoption du PLF 2013 à la 2ème Chambre, constituent des « messages politiques » de l’opposition à l’adresse des ministres chargés de ces départements.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Après la bataille engagée sur le front politique, Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, ouvre une autre sur le plan syndical contre le gouvernement Benkirane en vue de mettre plus de pressions sur le Chef de l’Exécutif afin de le contraindre à satisfaire sa demande d’un remaniement ministériel. Chabat a ainsi adressé une missive aux responsables de la FDT et de la CDT pour constituer un front commun contre les régressions du gouvernement sur le plan social.

-Le bras de fer se poursuit entre le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, et le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane sur fond de multiples scénarii d’apaisement et d’escalade. Si pour Chabat, le remaniement ministériel constitue une question de vie ou de mort, sur laquelle il a construit son projet politique et son leadership depuis son élection à la tête de l’Istiqlal, pour Benkirane, en revanche, le remaniement représente une sorte de « soumission » à la volonté de son rival istiqlalien.

-Les cliniques privées feront l’objet, dès le 2 janvier prochain, de visites de commissions d’inspection du ministère de la Santé chargées du suivi de l’application de la décision gouvernementale interdisant aux médecins et aux cadres médicaux d’exercer dans le privé.

+ASSABAH+:.
-Les partis de l’opposition à la Chambre des Conseillers rejette quatre budgets sectoriels à savoir ceux des départements de Mustapha Ramid, Abdelâdhim El Guerrouj, Driss Dahak et Hafid Benhachem. Pour le PAMiste Hakim Benchemass, ces rejets, qui sont de valeur symbolique, ont toutefois une portée politique adressée à qui de droit.

-Etat d’alerte sécuritaire pour l’évacuation du quartier insalubre « Bachkou » à Casablanca. Des dizaines d’éléments des forces de l’ordre et des forces auxiliaires ont été mobilisés hier mardi pour la mise à exécution des décisions d’évacuation et de démolition de maisons sises au quartier « Bachkou », dont les familles qui y habitent ont menacé de procéder à des suicides collectifs puisqu’il n’ont pas bénéficié d’un autre logement. D’autres habitants ont également réclamé l’ouverture d’une enquête pour savoir les raisons pour lesquelles ils n’ont pas pu bénéficier de logements ou de lots de terrains à l’instar d’autres ménages.

-Le conflit entre Driss Lachgar et Ahmed Zaidi menace la cohésion du groupe parlementaire de l’USFP après que le député Abdelali Doumou, ayant soutenu la candidature de Zaidi à la direction du parti, ait attaqué lundi lors de la réunion du groupe le nouveau Premier Secrétaire qui « ne jouit d’aucune légitimité », ce qui a poussé les autres députés USFPéistes à intervenir pour ne pas transformer cette réunion en une séance pour le jugement de Lachgar. Les interventions des membres du groupe parlementaire ont révélé les craintes qui règnent parmi eux de voir ce qui s’est passé lors du 9ème congrès se répercuter sur le rendement et la composition du groupe.

-Mohamed Abied: « le gouvernement actuel consacre le désespoir ». Dans une allocution prononcée, samedi dernier à Casablanca, devant les membres de la commission administrative du parti, l’actuel SG de l’UC a souligné l’incapacité du gouvernement Benkirane à réunir les conditions idoines pour la concrétisation des réformes nécessaires pour l’amélioration de la situation du pays sur les plans politique, économique et social, faisant part de ses regrets de voir les choses sous l’ère de l’actuel gouvernement consacrer davantage la frustration et le désespoir.

-Chambre des Conseillers: Accord entre Laenser et Archane pour la formation d’un groupe parlementaire à la 2ème Chambre. Des sources parlementaires ont révélé que le Mouvement démocrate social (MDS) conduit par Abdessamad Archane s’apprête à annoncer la formation d’un groupe parlementaire à la 2ème Chambre après avoir réussi à rallier des conseillers démissionnaires du PAM, dont Mohamed Tribech qui sera le président de ce groupe. Selon les mêmes sources, un accord « secret » a été conclu récemment entre Mohand Laenser SG du MP et Mahmoud Archane, président fondateur du MDS en vertu duquel Laenser soutiendra Abdessamad Archane pour la formation d’un groupe parlementaire dans la perspective de la création d’une union entre les deux partis en prévision des prochaines échéances électorales.

+AL MASSAE+:.
-Scandale dans le secteur de la justice!: Un avocat a retiré sans en avoir été chargé la plainte déposée devant le tribunal administratif par Mohamed Fatimi, président de Chambre à la Cour d’appel contre le premier président de la même juridiction suite à la décision de sa mutation.

-Intervention massive des forces de l’ordre pour la démolition d’un bidonville au quartier Bachkou à Casablanca, dont les habitants seront recasés dans le cadre du projet « Annassim » à Sidi Maârouf, et l’un des habitants menace de se suicider en compagnie de ses deux fils. Par ailleurs, plusieurs habitants ont affirmé n’avoir reçu aucun avis du tribunal pour l’évacuation de leurs maisons et accusé directement des responsables locaux d’avoir perçu 50.000 DH sous forme de pots de vin pour bénéficier de logements dans le cadre des projets d’habitat économique à Sidi Maârouf.

-Les Istiqlaliens mettent Abdelilah Benkirane dans l’embarras et brandissent la carte du remaniement ministériel. Le groupe parlementaire de l’Istiqlal à la Chambre des représentants a mis le Chef du gouvernement dans l’embarras à l’occasion de la séance mensuelle des questions de politique générale à la première Chambre. Ainsi, la députée istiqlalienne, Naima Benyahya a réclamé à Benkirane, au su et au vu de la majorité et de l’opposition, de procéder très rapidement à des changements au sein de son équipe, l’appelant à la création d’un nouveau ministère appelé le ministère des femmes et de la parité.

-Une délégation du ministère de la Justice, composée entre autres du conseiller du ministre et d’un responsable de la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, a rendu visite lundi à Hassan El Khattab, l’émir de la cellule Ansar Al Mahdi, incarcéré à la prison de Salé 2 suite à une demande de ce dernier, ont indiqué des sources, affirmant que la délégation a informé El Khattab que le gouvernement est déterminé à s’atteler lors de la prochaine étape au règlement du reste du dossier des détenus salafistes. Les mêmes sources ont également nié que la délégation ait évoqué avec El Khattab une quelconque grâce qui se profile à l’horizon.

+AL ALAM+:.
-Nouveau round des négociations sur le renouvellement de l’accord de pêche Maroc-UE: Ainsi, un 3ème round entre les responsables marocains et l’UE auront lieu les 15 et 16 janvier prochains à Rabat, et des sources affirment que l’UE commence à céder aux conditions marocaines et elle est prête à accepter le renouvellement de l’accord en raison des fortes pressions exercées par les pêcheurs espagnols, victimes de cette non reconduction, malgré les indemnités qui leur ont été accordées.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des représentants de la société civile, des journalistes et des intellectuels condamnent « la situation d’attentisme mortel » qui caractérise le secteur de l’audiovisuel. Dans un communiqué signé par huit associations, ils ont mis en garde contre le fait que cette situation ne se transforme en « un arrêt cardiaque » du secteur.

-Des hommes politiques déplorent une première année gouvernementale infructueuse. Dans une évaluation de la première année du mandat du gouvernement Benkirane, des hommes politiques ont souligné que le bilan de l’actuel Exécutif n’a pas été si fructueux à même de tirer profit de la stabilité politique du Maroc après le Printemps arabe. Ils ont aussi indiqué que le gouvernement s’est seulement illustré par des mesures qui ont eu un impact négatif sur le pouvoir d’achat des Marocains et menacé les équilibres macro-économiques, ainsi que par des « coups sous la ceinture » et le manque de cohésion entre ses composantes.

+AL MOUNAATAF+:
-Les femmes marocaines frustrées par les réponses du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Lors de la séance mensuelle des questions de politique générale lundi à la Chambre des représentants, Benkirane a évité d’aborder les véritables questions relatives à la situation de la femme, qui a connu « un grand recul » sous l’ère de son équipe gouvernementale.

-Violents affrontements mardi entre les forces de l’ordre et des habitants d’un bidonville au quartier Bachkou à Casablanca, concernés par des décisions de démolition. Des sources ont indiqué que des sabres et d’autres armes blanches ont été utilisées par certains habitants contre les forces de l’ordre.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Après le démantèlement d’un réseau dirigé par un journaliste et spécialisé dans la falsification des sceaux de l’Etat et des diplomes universitaires à Marrakech: Le Commandement de la Gendarmerie royale ouvre une enquête approfondie pour vérifier l’authenticité des diplomes des instituts et établissements universitaires privés qui auraient permis à des étudiants de participer aux concours organisés durant les deux dernières années.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-La Coalition marocaine contre la peine de mort a réitéré, mardi à Rabat, son appel à l’abolition de cette sentence. La Coalition a également souligné sa volonté de continuer ses efforts pour obtenir une déclaration officielle pour un moratoire sur la peine capitale et un arrêt par les tribunaux de prononcer des verdicts de peine capitale, vu la non-application de cette sentence au Maroc depuis 20 ans.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants: Benkirane promet la réalisation de l’équité entre les deux sexes à l’horizon 2016. Le Chef de l’Exécutif a indiqué que le gouvernement a mis au point un projet de plan d’action « Ikram » pour l’égalité dans la perspective de la parité (2012-2016), lequel se veut un plan de mise en convergence des initiatives des départements ministériels en la matière, ajoutant que ce plan se décline en huit domaines prioritaires, des objectifs et des mesures bien précis, le but étant de consacrer l’égalité, lutter contre toute forme de discrimination et de violence et promouvoir la représentativité politique, économique et sociale des femmes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *