Revue de presse marocaine du 26/05/2012

0 commentaires, 26/05/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce samedi:.

+AL MASSAE+:.
-Omar Salim, ancien directeur des programmes et de l’information à « 2M » fait éclater un scandale au sein de la chaîne de télévision et Mustafa Ben Ali au banc des accusés: Omar Salim a déclaré qu’il percevait 88.000 DH durant la période 2006-2012 « en restant chez lui sans rien faire », de même qu’il a été autorisé par les responsables de la chaîne à garder deux voitures avec leurs conducteurs et un logement de fonction durant cette même période.

-Le PAM et l’USFP interpellent Abdelilah Benkirane sur la corruption de certains walis et gouverneurs à la suite de ses déclarations mettant en doute la crédibilité de certains de ces responsables, et Abdellah Bouanou, député du PJD déclare: « nous allons établir un rapport qui dévoilera les noms de ces walis et gouverneurs corrompus ».

-Le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca décide de poursuivre en état d’arrestation la styliste Souad Chraïbi, accusée de vol de bijoux de l’épouse de l’ambassadeur du Maroc en Russie.

-Abdelilah Benkirane ouvre le dossier de la corruption au sein des grands établissements publics: L’évaluation préliminaire a démontré la mauvaise gestion de certains de ces établissements.

+ASSABAH+:.
-La styliste accusée de vol de bijoux de l’épouse de l’ambassadeur du Maroc en Russie incarcérée à la prison d’Oukacha: Les bijoux dont la valeur s’élève à plus de 300 millions de centimes ont été introduites au Maroc via l’aéroport international Mohammed V et vendus par la suite à deux joaillers.

-Le polisario prive ses opposants à Tindouf des aides humanitaires: Ces opposants ont adressé une lettre au HCR pour intervenir afin de mettre fin au détournement et à la commercialisation de ces aides par les responsables séparatistes.

-Badr El Kanouni, Président du directoire du groupe Al Omrane procède à un vaste mouvement au sein des directions régionales du groupe à la suite de débats au sein du parlement sur des actes de corruption au sein des structures de cet établissement.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La crise du tourisme se confirme et accentue les difficultés de l’économie marocaine: Le président de l’Association nationale des investisseurs touristiques (ANIT) dresse un tableau sombre du secteur touristique au Maroc, ajoutant que le gouvernement, qui doit agir d’urgence, se trouve incapable de commercialiser l’excellente image du Royaume à l’étranger et son modèle exceptionnel qui le distingue des autres pays de la région secoués par le Printemps arabe.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le PJD s’échange les roles dans l’affaire de l’étudiant Sofiane Azami: Alors que le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid avait ordonné une enquête à ce sujet, le président du Forum « Al Karama », Abdelali Hamieddine a annoncé son rejet des résultats de ladite enquête.

-Les magistrats envisagent de hausser le ton contre le ministre de la Justice, Mustapha Ramid: Le Bureau exécutif du Club des magistrats au Maroc se réunit à Rabat pour examiner les éventuelles différentes formes de protestation à prendre contre ce qu’ils qualifient de politique du « laisser aller » et d' »atermoiement » adoptée par le ministère à propos de leur cahier revendicatif.

-Les groupes de l’opposition à la Chambre des représentants accusent le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Saâd Dine Otmani de vouloir monopoliser la gestion du dossier du Sahara marocain et d’observer le silence concernant les derniers développements de ce dossier jusqu’à la publication du dernier rapport de l’ONU et soulignent que « l’échange des accolades et des embrassades ne sont pas les décisions politiques appropriées pour la gestion de ce dossier ».

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-L’ancien DG de l’ONDA, Abdelhanine Benallou critique la position des Ittihadis qui l’ont abandonné dans ses moments difficiles et qualifie d' »illégale » sa détention.

-Drame ferroviaire de Benguerir: Quatre chefs d’accusations établis par le Parquet général contre le chauffeur du minibus scolaire. Ce dernier sera poursuivi pour consommation de drogue, non-respect de la signalisation d’un passage à niveau non-gardé, blessure involontaire et homicide involontaire, après que les résultats des analyses ont révélé qu’il était sous l’effet de la drogue au moment de l’accident.

-Le Département d’Etat américain dresse un tableau sombre de la situation des droits de l’Homme au Maroc et le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement indique que ledit rapport « manque d’objectivité » et « occulte les énormes efforts consentis par le Maroc » dans ce domaine.

-L’opposition joue la carte des walis et gouverneurs contre Abdelilah Benkirane: Les groupes PAM et USFP à la Chambre des représentants décident d’interpeller le Chef du gouvernement à propos des critiques acerbes qui lui ont adressées par Abdellah Bouanou sur les walis et gouverneurs corrompus.

-La styliste Souad Chraïbi accusée de vol qualifié de bijoux écrouée à la prison Oukacha: Elle risque une peine de 15 ans de prison.

+AL KHABAR+:.
-Sit-in de solidarité avec la journaliste de la chaîne de télévision « Al Oula » Houria Boutayeb et le SG de l’UNTM, Mohamed Yatim appelle Fayçal Laraïchi à intervenir alors qu’un responsable de la chaîne dément l’intention de la direction de licencier la journaliste pour avoir exprimé ses opinions concernant les conditions de travail au sein de la chaîne.

-Collecte de signatures à la Chambre des conseillers pour l’institution de l’impot sur la fortune: Des sources indiquent que la campagne a été bien accueillie par les différents courants politiques au sein de la 2ème Chambre. Dans le même cadre, Nabil Benabdallah a déclaré qu’il reste attaché au projet de loi sur l’impot sur la fortune mais avec « des conditions ».

+AL ALAM+:.
-Dossiers de corruption au sein des universités marocaines: Les marchés publics, les voyages et l’inscription aux cycles du Master et du doctorat au banc des accusés. Le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi affirme qu’il y a des enseignants qui commencent à révéler des dossiers de corruption au sein des universités au moment où des voix appellent à l’ouverture d’enquêtes sur les marchés qui sont conclus sans appel d’offres et au controle parlementaire des budgets alloués aux établissements universitaires.

+AL MOUNAATAF+ :.
-Elections communales: Prochaine rencontre des leaders de la majorité gouvernementale pour fixer le calendrier et l’arsenal juridique des prochaines élections. La réunion du Chef du gouvernement, mercredi dernier, avec les dirigeants de la majorité a constitué une occasion pour tracer les grandes lignes des prochaines échéances sans fixer de dates pour le déroulement de ces scrutins.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Dossier du Sahara: La relance des négociations et la réhabilitation de la confiance des parties parmi les priorités de la mission du nouveau médiateur onusien au moment où le nom de Colin Powell commence à circuler depuis quelques jours pour remplacer Christopher Ross, après la décision du Maroc de lui retirer sa confiance.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La rencontre entre SM le Roi Mohammed VI et le président français François Hollande: une consécration des relations maroco-françaises très distinguées et un coup dur à l’adresse des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume qui pensaient que les relations entre Rabat et Paris allaient connaître un changement après la défaite de Nicolas Sarkozy et l’arrivée des Socialistes au pouvoir.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel à Salé s’apprête à examiner le dossier du « Mouvement des moudjahidines au Maroc » et à entamer l’instruction détaillée avec les personnes accusées d’avoir des liens directs avec le mouvement. Par ailleurs, les services de sécurité ont publié des mandats d’arrêt à l’encontre de personnes présumées appartenir au mouvement et dont les noms ont été cités lors de l’interrogatoire des mis en cause.

-Le Maroc compte procéder à une reconsidération globale du processus de règlement du dossier du Sahara afin de sortir de l’impasse et mettre fin au statu quo : Lors de son intervention devant les membres de la commission des affaires étrangères à la Chambre des Représentants, Saad Dine El Otmani a souligné que la décision du Royaume de retirer sa confiance à Christopher Ross a été annoncée après en avoir informé ses principaux alliés, en l’occurrence la France et Les Etats-Unis.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Chambre des représentants : Les derniers développements du dossier du Sahara débattus en commission. Les parlementaires portent un grand intérêt aux derniers développements du dossier du Sahara. Après la séance des questions orales lundi dernier, la commission des Affaires étrangères de la chambre des représentants a interpellé Saad Dine El Otmani pour éclairer les députés sur la situation actuelle et la stratégie d’avenir après que le Maroc a retiré sa confiance à Ross. Les parlementaires demandent à être impliqués directement dans la gestion de la question de la première cause nationale dans le cadre de la diplomatie parallèle. El Otmani, lui, se prononce pour l’implication de tous les acteurs marocains dans la défense de la première cause nationale.

+LIBERATION+:.
-La Commission parlementaire rend son verdict : Conditions d’incarcération déplorables à Oukacha. Des conditions de détention des prisonniers des plus déplorables. C’est ce qu’ont dû constater les membres de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants qui se sont rendus en visite jeudi à la prison civile de Oukacha à Casablanca. Selon des membres de cette commission, le problème majeur dont souffre cet établissement pénitentiaire c’est bel et bien le surpeuplement. Les parlementaires ont pu constater aussi l’existence de nombreuses maladies causées par le problème de la surcharge.

+AL BAYANE+:.
-Stratégie de plaidoyer : Haro sur l’exploitation des « petites bonnes ». Pour la criminalisation de l’exploitation domestique des « petites bonnes ». Tel est le mot d’ordre des associations de la société civile qui se réunissent ce samedi à Rabat pour débattre d’une stratégie visant à éradiquer ce phénomène social qui prend de plus en plus de l’ampleur. Les chiffres avancés par les organisations internationales en témoignent de la gravité des problèmes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *