Revue de presse marocaine du 26/03/2013

0 commentaires, 26/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+LIBERATION+:.
-CDT et FDT conjuguent leurs efforts pour réussir la marche du 31 mars. Ce mouvement de protestation décidé par la FDT et la CDT et qui aura lieu le 31 du mois courant à Rabat s’inscrit dans le cadre de la coordination entre les deux centrales entamée le 27 mai 2012 par l’organisation de la Marche de la dignité à Casablanca. En effet, depuis la tenue en session extraordinaire des conseils nationaux des deux syndicats, la machine s’est enclenchée pour faire de cette marche une grande réussite. Dans ce cadre, dans les sièges respectifs des deux centrales, les militants s’activent, multiplient les réunions et prennent toutes les dispositions pour assurer les conditions à même de permettre à cette action d’atteindre son objectif escompté, à savoir inciter le gouvernement à adopter une attitude positive envers les revendications de la classe ouvrière selon une approche globale.

-Le piètre show du Onze de Taoussi en Tanzanie. Et ce qui devait arriver arriva. Le Onze marocain s’est fait ratatiner, ridiculiser, humilier à Dar Essalam, pour mériter la queue de ce groupe dominé par la Cote d’Ivoire. Merci Si Rachid Taoussi de nous avoir gavés en promesses toutes aussi mielleuses que pompeuses et creuses. Combien aurions-nous aimé te voir diminuer de tes prières ostentatoires et de tes déclarations exagérément contradictoires pour ne te consacrer qu’à ton seul sujet, ce Onze national que tu promettais de placer haut, très haut même.

+AL BAYANE+:.
-Pluviométrie: La campagne agricole s’annonce bonne. Grâce aux dernières précipitations qu’a connues le Royaume, les barrages ont enregistré un taux de remplissage assez conséquent, estimé à 91,1 pc. Ces pluies sont également bénéfiques pour espérer une bonne récolte céréalière à la fin de cette campagne, après un démarrage plus au moins difficile. La quantité d’eau stockée, donc, cette année permettrait également de bien entamer la prochaine campagne agricole, expliquent les spécialistes.

-Mondial 2014/Tanzanie-Maroc 3-1: Le ratage de Taoussi. « Indigne! », « lamentable! », ou encore « dramatique! ». A la fois désolés et consternés, les techniciens nationaux se déchaînent contre l’équipe du Maroc et surtout contre son sélectionneur, Rachid Taoussi au lendemain de la déroute de Dar Es Salam face à la Tanzanie (3-1). « La nullité de l’équipe du Maroc dément tous les discours tenus par Rachid Taoussi sur la capacité de réaction du Onze national », lance sans détour Abdelkader Youmir, qui a également indiqué que « Taoussi doit assumer sa responsabilité et non se rabattre sur les joueurs. Avec cet échec, il faut qu’il soit courageux et démissionner ».

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Assurance obligatoire pour les chantiers de construction. Une révolution se prépare dans le secteur de la construction et des BTP. Bientot, en effet, seront instaurés deux types d’assurance et de manière obligatoire dans le secteur. Il s’agit de l’assurance dite « Tous risques chantier » et de l’assurance « Responsabilité civile décennale ». Selon des sources proches de la Direction des assurances et de la prévoyance sociale, autorité en la matière, un projet de texte instituant ces deux nouvelles assurances obligatoires est prêt et sera incessamment mis dans le circuit d’approbation. L’assurance « Tous risques chantier » couvrira les dommages causés à un ouvrage en cours de construction, ceux causés aux matériaux et matériels de construction ainsi que les dommages matériels et corporels causés aux tiers du fait du maître d’ouvrage ou du fait d’un des intervenants sur le chantier, notamment les entreprises qui y travaillent. Quant à l’Assurance Responsabilité décennale, elle aura pour objet de couvrir les dommages causés à l’ouvrage résultant d’un évènement engageant la responsabilité civile décennale de l’entreprise de construction mais aussi de l’architecte et des bureaux d’études et ingénierie.

-La dernière réunion des secrétaires généraux n’a pas apporté de nouveau: la majorité gouvernementale tourne autour du pot. Les quatre leaders de la majorité gouvernementale multiplient les réunions sans résultats concrets. En effet, ces rencontres hebdomadaires n’ont rien apporté de nouveau pour le moment sauf la création d’une sous-commission de suivi. Réunis dimanche dans la soirée, les secrétaires généraux des partis de la majorité ont de nouveau examiné les nouvelles dispositions qui seront incorporées à la Charte gouvernementale. Un consensus aurait même été trouvé au cours de la réunion entre les quatre alliés sur la question.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Le PJD communique sur fond de crise. Le quidam interrogé sur l’image du parti majoritaire, quel qu’il soit, reconnaît cette réalité qui se fait chaque jour forcément présente dans le paysage et incontournable même. Le parti de la Justice et du Développement n’a pas modifié d’un iota sa stratégie de conquête, tant s’en faut. Depuis son accession au pouvoir en janvier 2012, il continue d’être en « campagne électorale », sans pour autant être gêné, ni réaliser qu’il gouverne à la tête d’une coalition de quatre partis politiques, enfin sans prendre en compte la contradiction centrale qu’être au pouvoir, ce n’est plus être dans l’opposition.

-Equipe nationale: Game Over! La sélection nationale a essuyé un énième revers dimanche, un résultat révélateur d’une gestion hasardeuse du football national et des choix incompréhensibles et ravageurs de Rachid Taoussi. Tout espoir de figurer dans la prochaine Coupe du Monde au Brésil a été avorté à Dar Essalam en Tanzanie. Ce qui est sûr c’est que Taoussi n’est plus investi de la confiance du public. On espère seulement que le changement surviendra avant que l’image du football marocain ne soit ternie et traînée dans la boue davantage.

+L’ECONOMISTE+:.
-Parlement: Une session extraordinaire le 2 avril. Les parlementaires vont reprendre le travail plutot que prévu. En effet, une session extraordinaire a été convoquée à partir du 2 avril prochain, par décret du chef du gouvernement, conformément aux dispositions de la Constitution. Celle-ci intervient 10 jours avant le démarrage de la session du printemps prévue pour le 12 avril. L’ordre du jour comprend l’examen de 5 projets de loi dont celui relatif au blanchiment d’argent. Au cours de cette session extraordinaire, le président français, en visite officielle au Maroc, doit prononcer un discours devant les parlementaires le 4 avril.

+AL MASSAE+:.
-Un nouveau policier pique une crise d’hystérie et agresse, lundi, son collègue au siège de la préfecture de police de Kénitra. Une source policière a affirmé que le préfet de police Fouad Belhadri a intervenu pour persuader la victime de ne pas porter plainte contre son collègue en raison de l’état psychologique délicat de ce dernier. Selon cette même source, le préfet de police a également chargé une équipe spéciale du transfert de l’agresseur à l’Hopital psychiatrique Errazi de Salé pour s’enquérir de son état de santé et y subir les examens médicaux nécessaires.

-Une femme et ses deux filles s’immolent par le feu suite à une intervention musclée des autorités locales pour la dispersion d’un sit-in observé par des habitants de « Douar Skouila ». Les habitants de ce bidonville ont indiqué que les responsables n’ont pas honoré leurs promesses puisqu’ils ont procédé à la démolition de toutes les baraques et constructions anarchiques sans livrer les appartements promis aux bidonvillois.

-Salaheddine Mezouar, président du RNI déclare que le gouvernement Benkirane est le gouvernement « le plus faible » dans l’histoire du Maroc parce qu’il manque d’efficacité et de compétence, de clarté de vision et de capacité à prendre les décisions. Dans une allocution à l’ouverture du congrès du parti dans la région de Chaouia-Ouerdigha dimanche à Berrechid, Mezouar a mis en garde contre l’hégémonie et l’attitude « totalitaire » du PJD.

-USFP: Les partisans d’Ahmed Zaidi et Fathallah Oualalou tiennent, le weekend prochain, une rencontre élargie pour « institutionnaliser » le mouvement « réformateur ». Des sources USFPéistes bien informées ont révélé que cette réunion devrait connaître la participation de 120 membres de la commission administrative, sympathisants de Zaidi et de Oualalou et ce dans le cadre des efforts visant la restructuration du courant « réformateur » au sein du parti de la Rose afin de faire face à la nouvelle direction présidée par Driss Lachgar.

+AL KHABAR+:.
-Le Club des magistrats du Maroc tire à boulets rouges sur le gouvernement Benkirane et critique vertement la suspension par l’inspection générale du ministère de plusieurs juges accusés de corruption. Lors d’une réunion tenue samedi dernier au siège de l’Institut supérieur de la magistrature à Rabat, l’un membres du club a accusé le PJD de faire de la propagande politique et sélective en matière de lutte contre la corruption pour des fins politiciennes.

-L’UGTM, bras syndical de l’Istiqlal, reporte à une date ultérieure la tenue de son congrès extraordinaire initialement prévu le 20 mars dernier, étant donné que les responsables syndicalistes et la direction du parti de la Balance n’ont pas pu se mettre d’accord sur le nom de la personne qui devra succéder à Hamid Chabat à la tête de la centrale syndicale, alors que des sources syndicales ont indiqué que Abdeslam Lebbar, Khadija Zoumi et Mohamed Kafi Cherrat viennent en tête des candidats en lice pour décrocher ce poste.

-USFP: Abdelhadi Khairat mène une mission des bons offices pour colmater les brèches entre Ahmed Zaidi et Driss Lachgar. Des sources ittihadies ont indiqué que les actions menées récemment par Khairat ont réussi à apaiser les tensions entre les partisans des deux camps, ajoutant que la médiation de Khairat a atteint ses objectifs après avoir réussi à tenir deux rencontres entre les deux hommes loin des caméras et des médias.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le PJD se dirige vers plus de mainmise et d’hégémonie sur le paysage politique national. Des sources bien informées ont révélé que les données statistiques ont montré que le PJD a organisé près de 800 rassemblements répartis entre meetings électoraux organisés à l’occasion des élections législatives partielles et les activités des secteurs parallèles du parti, ajoutant que c’est un chiffre qui pourrait être revu à la hausse avec le lancement de la caravane de la Lampe, initiée par le groupe parlementaire du parti depuis dimanche.

-Nizar Baraka et Idriss Azami Idrissi présentent une image « préoccupante » concernant la situation de l’économie du pays à l’occasion d’un exposé présenté devant les leaders des partis de la majorité. Selon des sources, ce tableau « sombre » dressé par les deux ministres a poussé le SG de l’Istiqlal à appeler le Chef du gouvernement à ne pas autoriser aucune hausse des prix.

-Le gouvernement se dirige vers le règlement du dossier des salafistes. Dans ce sens, une conférence a été organisée en fin de semaine à Rabat, par le Forum « Al Karama » pour les droits de l’Homme, proche du PJD, et les associations « Al Wassit » et « Adala ». Cette rencontre a été consacrée à l’examen de la situation des salafistes au Maroc et des modes de gestion du retour des anciens détenus salafistes dans la vie publique.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les leaders des partis de la majorité, reportent, lors de leur réunion tenue dimanche dernier, la poursuite à jeudi prochain des discussions sur la situation économique du pays, qui a été le thème de l’exposé présenté par le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka et du ministre chargé du Budget, Idriss Azami Idrissi, étant donné que ledit exposé a révélé des indicateurs « préoccupants » sur l’avenir de la situation générale de l’économie nationale, ce qui a exigé le report des débats à ce sujet.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Grande grogne au sein de l’Entraide nationale à cause de la nomination par la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Haqqaoui, de M. Abdelmounim Madani, appartenant au PJD, en tant que nouveau directeur de cet établissement. Des sources au sein dudit établissement ont fait savoir que la ministre Haqqaoui n’a pas pris en considération, ni même réagi aux correspondances des cadres et des fonctionnaires de l’Entraide nationale, estimant que la nomination d’un nouveau directeur en dehors de cet établissement exigera plus de deux ans pour le nouveau responsable pour s’enquérir de la situation de l’Entraide et des modes de sa gestion et pour mieux communiquer avec ses cadres.

-Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) réclame la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les dysfonctionnements que connaissent le ministère de la justice et des libertés qui ont atteint leur summum après l’ingérence de certains conseillers au cabinet du ministre de tutelle dans les affaires des fonctionnaires. De son coté, le SG du SDJ, Abdessadek Saaidi a accusé le ministère de vouloir voler les salaires des fonctionnaires et appelé à la mobilisation générale.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Pour la première fois: Un dialogue pour clore le dossier de la salafia au Maroc. Des salafistes, des militants des droits de l’Homme, des académiciens, des journalistes et des représentants du CNDH et de la délégation interministérielle chargée des droits de l’Homme ont participé, vendredi et samedi derniers à Rabat, à une réunion consultative en vue de résoudre le dossier de la salafia qui a traîné plus de dix ans.

-L’ODT appelle à la « nationalisation » de Maroc Telecom après que la concurrence se soit considérablement accrue entre plusieurs opérateurs internationaux pour l’acquisition des actions de Vivendi dans l’opérateur marocain des télécommunications. L’organisation syndicale a par ailleurs appelé le gouvernement Benkirane à la nationalisation de l’opérateur national ou à l’acquisition des parts de Vivendi qui représentent 53 pc du capital de Maroc Telecom.

-Dossier du Sahara marocain: L’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross n’a présenté aucune nouvelle proposition lors de sa tournée actuelle dans la région, a révélé une source diplomatique de haut niveau, ajoutant que « si Christopher Ross proposait le fédéralisme en tant que solution, le Maroc l’accueillerait favorablement ».

+ASSABAH+:.
-Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat affirme, dans une déclaration au journal, que le conseil d’administration du holding « Al Omrane » a décidé de relever de leurs fonctions les directeurs régionaux d’Al Omrane à Casablanca et à Tamansourt à Marrakech, sans donner plus de détails sur les raisons de cette décision. Selon des sources au sein du holding, ces décisions de limogeage sont dues aux multiples dysfonctionnements financiers et administratifs constatés, aux retards accusés dans la réalisation des projets et aux mouvements de protestations des bénéficiaires.

-Annonce imminente de la liste des présidents des communes démis de leurs fonctions en raison d’accusations de corruption financière et administrative, sur la base des conclusions des commissions d’Inspection générale de l’administration territoriale. Le ministre de l’Intérieur devrait publier la liste des 15 présidents de communes urbaines et rurales limogés avant l’ouverture de la session d’avril du Parlement.

-Le gouvernement échoue dans sa lutte contre la corruption. Le Réseau marocain pour la protection des deniers publics a indiqué que l’actuel Exécutif n’a pas réussi à lutter avec efficacité contre la corruption et toutes les autres formes de rente, soulignant qu’un sentiment de frustration s’est installé parmi les citoyens en raison de l’incapacité du gouvernement à lutter contre les différentes manifestations de la corruption malgré tous les promesses formulées.

-L’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, reconnaît la difficulté de l’organisation du référendum pour résoudre le conflit du Sahara. Lors de ses rencontres en marge de sa visite à Laâyoune, Ross a confié que le référendum serait à l’heure actuelle « une perte de temps ». Par ailleurs, des sources ont indiqué que le diplomate onusien a adopté une ancienne proposition marocaine qui préconisait l’implication des Sahraouis des deux parties dans les négociations, ajoutant que cette démarche pourrait rapprocher les points de vues des deux parties et éloigner la direction du polisario des pressions exercées sur elle par le régime algérien.

-Mustapha Bakkoury, SG du PAM déclare que le Maroc n’est pas une « école de coiffure », allusion faite au rendement de l’actuel gouvernement. Lors d’une rencontre tenue dimanche à El Jadida avec des élus du parti du Tracteur dans la région de Doukkala-Abda, M. Bakkoury a indiqué, en procédant à l’évaluation du rendement de l’Exécutif, que les partis politiques qui prennent la responsabilité doivent être dotés de programmes réalistes et de projets sociétaux viables qui répondent aux attentes des Marocains, affirmant que « personne ne dispose de la majorité pour représenter à lui seul le peuple ».

+AL ALAM+:.
-Dans une tentative pour dissimuler leur échec, les séparatistes du polisario utilisent leurs adeptes pour menacer de reprendre les armes. Selon plusieurs observateurs, il s’agit d’une nouvelle tactique et manoeuvre destinée à exercer des pressions et faire du chantage à l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross à l’occasion de sa tournée dans la région.

-Loin des caméras: Des associations, des militants des droits de l’Homme, des salafistes et des représentants du CNDH et de la délégation interministérielle chargée des droits de l’Homme ont participé, les 22 et 23 mars, à une réunion consultative sur la participation des membres de la salafia jihadia à la vie publique. Lors de cette réunion, les participants ont essayé de jeter la lumière sur le dossier des salafistes et leur référentiel idéologique et les dépassements ayant marqué ce dossier, dans l’attente de la tenue d’une 2ème rencontre qui sera dédiée à l’examen des moyens à même de résoudre le dossier de la salafia jihadia dans la perspective de la réconciliation.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Une source au sein de l’Association des Marocains victimes d’expulsion arbitraire d’Algérie (ADMEA) a annoncé que le Parlement belge tiendra une session à la mi-mai prochain pour voter un projet de résolution demandant aux Nations Unies de former une commission internationale d’enquête sur les crimes contre l’humanité commis par le régime d’Alger en 1975 contre 45.000 familles marocaines après son expulsion de 350.000 Marocains du territoire algérien.

-Les Chioukhs de la salafia jihadia (Hassan Kettani, Omar Haddouchi et Abdelouahab Rafiki) ont convenu avec des militants des droits de l’Homme et des représentants du CNDH et de la délégation interministérielle chargée des droits de l’Homme de poursuivre leurs discussions et consultations pour trouver une solution « définitive » au dossier des membres de la Salafiya jihadia, après une réunion de consultation, la première du genre au Maroc, qui s’est tenue vendredi et samedi derniers à Rabat.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les présidents des groupes parlementaires ne disposent d’aucune information concernant la session extraordinaire du parlement prévue début avril, ont révélé des sources bien informées, alors que d’autres au sein de l’opposition imputent la tenue de cette session à la visite du président français François Hollande, au cours de laquelle il devra prononcer un discours devant les parlementaires. Ces mêmes sources ne voient aucune autre raison objective pour tenir cette session extraordinaire puisqu’aucun projet de loi d’une importance capitale n’est prêt pour être adopté.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *