Revue de presse marocaine du 26/02/2015

0 commentaires, 26/02/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant jeudi 26 février 2015:

Le Matin.:

– Les élections des conseils régionaux et communaux auront lieu le 4 septembre prochain. Le Conseil de gouvernement programme, aujourd’hui, quatre projets de décrets fixant le calendrier des prochaines échéances électorales.

– Un vent de fronde souffle sur le Mouvement populaire. La malédiction de la scission risque-t-elle de frapper le Mouvement populaire, parti en ébullition depuis quelques semaines? Un vent de mécontentement de plus en plus fort souffle sur cette formation partisane, habituée depuis des années aux mouvements de fronde internes. Mais si depuis la fusion des trois composantes harakies, les dirigeants sont parvenus tant bien que mal à gérer les voix discordantes, cette fois-ci les contestataires brandissent la menace de création d’un nouveau parti politique si rien n’est fait par les instances dirigeantes pour asseoir la démocratie interne.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Education, fiscalité, RH, lenteur juridique, manque de foncier, législation du travail contraignante: Les freins à la croissance selon la BAD. C’est à son premier bailleur de fonds, la Banque africaine de développement (BAD), que le Maroc a fait appel pour dresser un tableau de la situation économique du pays et relever les principaux obstacles à une croissance plus soutenue. « Malgré les conjonctures internationales difficiles, le Maroc a pu, grâce à une série de réformes, maintenir un taux de croissance respectable par rapport à la région », a déclaré Donald Kaberuka, président du groupe de la BAD, lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Rabat. Kaberuka rejoint, cependant, l’idée selon laquelle les taux de croissance enregistrés par le Maroc sont en deçà de son potentiel.

– La CGEM concrétise ses engagements: L’accélérateur start-up voit le jour. Après l’avoir promis au Global entrepreneurship summit (GES), la CGEM vient de lancer une plateforme dédiée aux start-up marocaines. Le patronat a donc mis en place un dispositif visant l’accélération du développement de ces très petites entreprises entrepreneuriales ainsi que l’encouragement de l’innovation. Découlant d’une approche partenariale, l’initiative de la CGEM introduit une chaîne de valeur permettant de soutenir les jeunes entrepreneurs depuis l’idée jusqu’à la création et le développement du projet. La plateforme vient promouvoir de manière pédagogique la culture entrepreneuriale, en propulsant une nouvelle génération d’entrepreneurs animée par l’innovation et la création.

L’Economiste.:

– Ecosystèmes/textile : Comment la machine peut repartir. 57 projets d’investissement à lancer, 100.000 emplois à créer sur les trois prochaines années, pour un chiffre d’affaires de 9 milliards de DH à terme, dont 5 milliards sur les marchés à l’export…les textiliens ont du fil à retordre d’ici 2020. De son côté, l’Etat s’engage à soutenir l’émergence des mastodontes, la promotion de l’investissement ainsi que la mobilisation de 95 hectares de foncier industriel locatif, dont une trentaine dans la région de Casablanca. La formation, la recherche de nouveaux débouchés et l’amélioration de la compétitivité figurent aussi dans la liste des engagements.

– Métiers de la Santé : Le personnel étranger autorisé, une première! Les cliniques et cabinets privés disposent d’un autre réservoir dans lequel ils peuvent puiser. Surtout que les nouveaux projets de lois ouvrent la voie au recrutement des étrangers, titulaires de diplômes dans les spécialités concernées. Il s’agit notamment de ressortissants d’Etats avec lesquels le Maroc a conclu une convention sur ce sujet, mais également des étrangers nés au Maroc et y ayant résidé pendant 10 ans, ou encore ceux dont le conjoint est Marocain. Ils pourront exercer en vertu d’une autorisation, dont les modalités de délivrance seront fixées par voie règlementaire.

Al Bayane.:

– Droits humains: Amnesty International dénonce l’impunité qui prévaut dans les camps de Tindouf. Présentant le rapport d’Amnesty International 2014-2015, mercredi à Rabat, les responsables de la section « Maroc » de l’organisation ont signalé qu’aucun mécanisme indépendant de surveillance de la situation des droits de l’Homme dans ces camps de séquestration de citoyens marocains n’a été créé et qu’aucune mesure n’a été prise pour mettre fin à l’impunité dont bénéficient ceux qui sont accusés d’avoir commis des atteintes aux droits humains durant les années 1970 et 1980 dans les camps.

– Le franc succès qu’a connu la contribution libératoire a donné un signal fort à la communauté internationale que le climat des affaires au Maroc est en perpétuelle amélioration, a affirmé le PDG du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Othmane Benjelloun. L’adhésion du Maroc au mouvement de transparence fiscale internationale a permis non seulement de collecter des fonds de 27,8 milliards de DH, mais aussi d’améliorer le classement du Maroc en termes de transparence et de faciliter le processus de libération des changes à court terme en instituant la convertibilité du dirham, a-t-il indiqué lors de la réunion de la commission nationale chargée du climat des affaires.

L’Opinion.:

– Crédit de la TVA cumulé: Remboursement sur trois ans des montants compris entre 20 MDH et 50 MDH. Le crédit de la taxe sur la valeur ajoutée cumulé à la date du 31 décembre 2013 est éligible au remboursement aux termes des dispositions de l’article 247-XXV du Code général des impôts tel que complété par l’article 4 de la loi de finances n 110-13 pour l’année budgétaire 2014. Selon le projet de décret, ce remboursement est accordé par année dans la limite du tiers du montant du crédit de la TVA à rembourser, au cours des années 2015, 2016 et 2017 aux contribuables dont le montant dudit crédit de taxe est supérieur à vingt millions (20.000.000) de dirhams et inférieur ou égal à cinq cent millions (500.000.000) de dirhams.

– La BAD salue l’intérêt du Maroc pour l’intégration économique africaine. Le président de la BAD, Donald Kaberuka, a salué l’importance accordée par le Maroc à l’intégration économique africaine, mettant en relief la présence des entreprises marocaines sur l’ensemble du continent. « Cette importance a été confortée par l’implantation du fonds « Africa50 » au Maroc à la place financière « Casablanca Finance City », qui vise à doter le continent africain d’un mécanisme de financement innovant permettant d’accroître la mobilisation des ressources à grande échelle et d’attirer des financements privés pour résorber le déficit en infrastructures de l’Afrique », a déclaré à la presse M. Kaberuka, à l’issue d’un entretien avec le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid.

Libération.:  

– ?Le dialogue social toujours au ras des pâquerettes: Le gouvernement s’obstine à ne vouloir discuter que de la seule réforme du régime des pensions civiles. Le dialogue social entre le gouvernement et les centrales syndicales semble tourner en rond. Les dirigeants de la FDT et de l’UGTM ont été surpris par le fait que l’ordre du jour de la rencontre tenue mardi avec le gouvernement n’ait porté que sur un seul point, à savoir la réforme du régime des pensions civiles. Selon Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT, les centrales syndicales ont exprimé leur refus d’aborder cette question en la séparant de la problématique de la réforme des régimes de retraite dans sa globalité. Mohamed Kafi Cherrat, secrétaire général de l’UGTM, est sur la même longueur d’onde. Les deux centrales syndicales ne s’opposent pas au principe de débattre de la réforme des régimes de retraite, mais elles tiennent à ce que cette problématique soit séparée des principales revendications visant l’amélioration de la situation des salariés et des fonctionnaires pour leur permettre de mener une vie digne et de pouvoir faire face au renchérissement du coût de la vie.

– Hausse du résultat net part du groupe Maroc Telecom. Le résultat net part du groupe Maroc Telecom a progressé de 5,6 pc au titre de l’exercice 2014, s’établissant à 5,850 milliards de dirhams, contre 5,540 MMDH une année auparavant, a annoncé, récemment à Rabat, le président du directoire du groupe, Abdeslam Ahizoune. Cette performance est expliquée notamment par une base de comparaison favorable provenant de la comptabilisation en 2013 d’une charge exceptionnelle liée au règlement d’un litige fiscal, à en croire M. Ahizoune qui présentait les résultats financiers du groupe au titre de l’exercice 2014 lors d’une conférence de presse.

Al Massae.:

– Les députés « dissidents » de l’USFP continueront à siéger au parlement jusqu’à la fin de leur mandat. Des sources bien placées du courant « Ouverture et Démocraties », dont les membres ont décidé de créer un nouveau parti, ont affirmé que les membres de ce courant relevant du groupe socialiste au parlement « ne déclareront officiellement leur adhésion au nouveau parti qu’à la fin de la législature actuelle ». De quoi poser des points d’interrogation sur la partie qui prendra les commandes de la nouvelle formation politique au parlement.

– La trêve entre les distributeurs des bonbonnes de gaz et le gouvernement ne va pas, semble-t-il, tenir longtemps. En effet, les distributeurs menacent à nouveau d’arrêter l’approvisionnement du marché en bonbonnes de gaz durant les prochains jours si le ministère de l’Intérieur, en tant qu’autorité chargée de ce dossier, n’entreprend pas des mesures pratiques pour résoudre les problèmes dont souffre ce secteur. Le président de l’Association des distributeurs des bonbonnes de gaz au Maroc, Mohamed Benjelloun, a indiqué que « si le ministère de l’Intérieur n’honore pas ses promesses, nous allons arrêter l’approvisionnement du marché durant quatre jours en pleine saison de froid ».

Assabah.:

– Les professionnels du transport se sont retrouvés en état de « chômage forcé » après avoir livré leurs camions à la casse sans toucher, jusqu’à aujourd’hui, l’indemnité qui leur a été consacrée pour acquérir de nouveaux camions. Ces professionnels ont organisé, mercredi, un sit-in devant le siège du ministère délégué chargé du Transport, en protestation contre l’enlisement de leur dossier depuis une année à cause des va-et-vient entre le ministère du Transport et le ministère de l’Economie et des finances, un enlisement qui leur a causé de grandes pertes.

– Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, suspend l’octroi des crédits aux adhérents de la Fondation Mohammedia des œuvres sociales des magistrats et fonctionnaires de la justice en mettant en avant des « violations probables des critères établis » pour l’octroi de ces crédits. En effet, des informations circulaient dernièrement au sujet de manipulations qui auraient entaché la procédure d’octroi de crédits de logement aux fonctionnaires du ministère.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– La députée ittihadie Hasnae Abou Zaid, a indiqué que « le gouvernement Benkirane devait répondre aux aspirations des Marocains qui revendiquaient des réformes ». Abou Zaid a défendu, lors d’une conférence organisée à Mechraa Bel Ksiri par la section locale de l’USFP, le droit du parti de la rose et de ses alliés de s’opposer à la politique du gouvernement, affirmant que la défense des intérêts des citoyens « fait partie intégrante de l’identité de l’USFP » et constitue une grande responsabilité que ce parti s’est assigné « pour préserver les acquis pour lesquels des générations entières ont milité ».

– La Chambre des représentants se penchera sur les lois organiques relatives aux élections le 9 mars, et les partis reçoivent le calendrier des prochaines échéances. Le commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville a reporté au 9 mars prochain la présentation des lois organiques relatives aux collectivités territoriales, aux régions et aux conseils préfectoraux et provinciaux, qui était initialement prévue mercredi prochain.

Al Alam.:

– Le gouvernement Benkirane prépare les Marocains à une de ses mesures les plus dangereuses: La levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine d’ici fin 2015. Le président du Forum marocain du consommateur, Chamseddine Abdati, a indiqué que cette décision est inappropriée pour deux raisons: la première est relative à la conjoncture économique et sociale à laquelle sont confrontés les consommateur marocains, notamment ceux à revenu limité, et la deuxième se rapporte aux critères adoptés pour accorder des aides directes aux citoyens qui en ont besoin, dont le gouvernement estime le nombre à 8 millions.

– L’accord UE-Maroc sur la protection des indications géographiques, paraphé en janvier dernier, constitue un « excellent précédent », a affirmé, mardi, Monique Pariat, directrice générale adjointe à la Direction générale de l’agriculture et du développement rural de la Commission européenne (DG AGRI). Mme Pariat, qui présentait au siège bruxellois du Parlement européen les grands axes de cet accord aux eurodéputés membres de la Commission AGRI, a indiqué que celui-ci « constitue un précédent pour l’approche que l’UE souhaite renforcer en matière de protection des indications géographiques et de valorisation de celles-ci ».

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– « Les calculs tactiques » du gouvernement et de l’opposition font échouer le dialogue sur la réforme des régimes de retraites. Le round de dialogue entre le gouvernement et les centrales syndicales dans le cadre de la commission chargée de la réforme des pensions civiles s’est achevé mercredi sans parvenir à un résultat. Initié lundi avec trois centrales syndicales (UMT, FDT et CDT), puis mardi avec l’UGTM et la FDT (courant Abdelhamid Fatihi), ce round n’a pas abouti à un quelconque résultat à cause des calculs tactiques qui y ont prévalu.

– Le gouvernement consacre 95 hectares des terres Habous pour la mise en œuvre de 57 projets dans le secteur du textile. Le gouvernement a annoncé un plan pour la mobilisation de 95 hectares des terres Habous sur lesquels seront érigés 57 nouveaux projets relatifs au secteur du textile. Ce plan s’inscrit dans le cadre d’une vision visant à créer 100.000 emplois à l’horizon 2020 et à porter le chiffre d’affaires du secteur de 30 milliards de dirhams générés actuellement à 36 MMDH.

Al Haraka.:

– Les détournements par le polisario des aides de l’Union européenne, que vient de dévoiler un rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF), est « une affaire sordide » qui est l’exemple révélateur de comment un conflit complexe (conflit du Sahara) peut mener à plus de criminalité et de corruption, estime l’expert suédois Magnus Norell. « Toute cette affaire sordide dévoilée par l’enquête de l’OLAF est l’exemple le plus récent de la façon dont un conflit complexe peut s’envenimer et mener à plus de criminalité et de corruption, et ce au moment où les habitants des camps font face à une situation de plus en plus pénible », affirme Norell, l’un des principaux conseillers de la Fondation européenne pour la démocratie, dans un article publié sur le site d’information Huffington Post.

– Le secteur de la construction est une locomotive du développement économique et social qui nécessite des conditions appropriées, notamment la facilitation des procédures d’octroi du permis de construire, a souligné, mardi à Casablanca, le wali de la Région du Grand Casablanca, Khalid Safir. S’exprimant lors d’un séminaire sur « les dispositions du Règlement général de construction », organisé par la wilaya, M. Safir a fait savoir que la construction est un secteur vital, dont les procédures, figurant dans le baromètre « Doing Business » pour l’amélioration du climat des affaires, doivent être facilitées.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le projet de la régionalisation avancée bénéficie de financements de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). La BERD a placé la financement de la politique de régionalisation au coeur de sa première stratégie de soutien au Maroc, qui vise à appuyer le développement économique des régions, encourager le développement durable, mettre à niveau les services publics et dynamiser les marchés financiers.

– Une étude juridique appelle le Maroc à simplifier les procédure d’octroi de l’asile politique. Les auteurs de cette étude, élaborée par des académiciens marocains et présentée mardi à Rabat, ont exhorté le gouvernement de mettre en place un nouveau cadre législatif dédié aux réfugiés et aux demandeurs d’asile, qui matérialise les garanties juridiques, procédurales et institutionnelles contenues dans la Constitution et les normes consacrées par les conventions internationales en la matière.

Al Assima Post.:

– La ministre de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatima Marouane, a lancé, mardi à Rabat, l’opération de certification des unités de production de l’artisanat pour l’obtention du droit d’usage du label national « Morocco Handmade » qui permettra la reconnaissance et la préservation du capital immatériel de l’artisanat marocain. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la Vision 2015 pour le développement de l’artisanat, en particulier l’axe relatif à la promotion et à la labellisation.

Rissalat Al Oumma.:

– La société civile dénonce le retard pris dans la mise en place du Conseil consultatif de la famille et de l’enfance. « L’atermoiement du gouvernement dans la mise en oeuvre du projet de loi portant sur le Conseil consultatif de la famille et de l’enfance poussera les associations à l’escalade et à recourir à différentes formes de protestation contre la dégradation alarmante de la situation de cette catégorie », a indiqué la présidente de l’association « Touche pas à mon enfant », Najia Adib. Dans le même ordre d’idées, le président du Forum de l’enfance, Abdelali Rami, a appelé le gouvernement à opérationnaliser la politique intégrée de protection de l’enfance ainsi que le projet de loi relatif au Conseil consultatif de la famille et de l’enfance.

– Le PDG du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Othmane Benjelloun, a loué le succès de la contribution libératoire qui a permis de collecter 27,8 milliards de DH et a montré au monde que le climat des affaires au Maroc ne cesse de s’améliorer.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *