Revue de presse marocaine du 25/12/2014

0 commentaires, 25/12/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par la presse quotidienne paraissant jeudi 25 décembre:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdi, a affirmé que les administrations et les établissements publics ainsi que les collectivités locales sont tenus d’utiliser la langue arabe dans tous leurs services. Deux circulaires du Premier ministre, publiées en 1998 et 2008, avaient prévu de ne recourir aux langues étrangères que lorsqu’il s’agit de documents techniques difficiles à traduire vers l’arabe, a-t-il souligné mardi devant les députés.

– Une enveloppe de plus de 129,7 millions de dirhams a été allouée au financement des projets du programme de mise à niveau territoriale dans la province de Tata au titre de la période 2011-2015. Ce programme, qui est à un niveau avancé de réalisation, s’articule autour de cinq axes fondamentaux qui consistent en la construction et l’aménagement des routes et des pistes en milieu rural, le raccordement aux réseaux d’électricité et d’eau potable ainsi que la promotion des secteurs de la santé et de l’enseignement, indique Mohamed El Khaldi, chef du service de l’action sociale à la province de Tata, lors d’une réunion organisée mardi par le comité régional du développement humain.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Investissements: 15,5 milliards de dirhams pour 2015. Trente-deux projets d’investissement ont été examinés par la commission interministérielle des investissements. Les investissements nationaux représentent 79 pc du total des investissements projetés grâce aux grands projets relatifs aux secteurs de l’industrie, de l’énergie, de la production et de la distribution de l’eau. Le deuxième pourvoyeur d’investissements au Maroc sont les Etats-Unis avec 7 pc du total des montants pour chaque catégorie, selon le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique Moulay Hafid Elalamy. Les régions de Meknès-Tafilalet, de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra et de Doukkala-Abda occupent le trio de tête en termes de destinations des investissements et des emplois créés.

– Tanger Med: De record en record. Le port de Tanger-Med vient de marquer son plus grand exploit en dépassant mardi dernier sa capacité maximale en matière de trafic de conteneurs. Il a réussi à franchir la barre des trois millions de conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds), soit une progression de 20 pc par rapport aux 2,55 millions EVP réalisés en 2013.

L’Economiste.:

– Marché obligataire: La ruée des entreprises. Le pic de 2010 n’a jamais été atteint. Les emprunts obligataires autorisés par le gendarme de la Bourse en 2014 totalisent un volume de 9,7 milliards de DH (10,7 milliards de DH en ajoutant l’opération du CIH) contre 11,4 milliards de DH en 2010, qui est jusqu’ici l’exercice le plus prolifique. Il reste que l’appétit des entreprises pour la dette obligataire depuis le début de l’été pourrait être aussi forte en 2015. Les entreprises ont accéléré les levées depuis juillet pour profiter des conditions de financement attractives.

– Investissement: Dans la roue de l’OCP…La redistribution des cartes amorcée avec l’arrivée de Renault à Tanger se confirme. L’industrie, portée par l’OCP, reste le premier destinataire des investissements conventionnés (à partir de 200 millions de DH). Au total, 15,5 milliards devraient être engagés. Sur les 32 projets instruits par la Commission ministérielle en 2014, 8 sur 10 concernent le secteur. Il y a peu encore, le tourisme, l’immobilier et les télécoms constituaient la vitrine de gros investissements.

Al Bayane.:

– Le ministère de la Santé affirme et réaffirme: Aucun cas d’infection par le virus Ebola n’a été enregistré au Maroc depuis l’apparition de cette épidémie en mars dernier dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest. Dans le cadre du suivi de l’état de santé des personnes arrivées au Maroc en provenance des pays frappés par cette épidémie, il a été procédé mardi à l’examen d’un étudiant guinéen âgé de 16 ans, entré dans le Royaume le 11 décembre afin de poursuivre ses études dans une école de l’enseignement originel aux environs d’Agadir. Les analyses effectuées ont établi que l’étudiant, en cours de rétablissement, n’était pas infecté par le virus Ebola et qu’il souffrait simplement d’une fièvre due à une maladie ordinaire, souligne ce département dans un communiqué, en assurant que le ministère continuera, comme à l’accoutumée, à informer les citoyens de toute nouveauté au sujet de cette épidémie.

– Benabdellah au Parlement: 23.600 bâtisses endommagées par les dernières inondations. Ce total est réparti entre les bâtisses totalement détruites, partiellement détruites ou considérées comme menaçant ruine, a indiqué le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah qui répondait à une question orale à la Chambre des conseillers.

L’Opinion.:

– Energie: Découverte d’un nouveau gisement de gaz dans le bassin de Sebou. Un nouveau gisement de gaz a été découvert au niveau du bassin de Sebou. La nouvelle émane de la compagnie irlandaise d’exploration pétrolière et gazière, Circle Oil, qui a annoncé la découverte d’importantes quantités de gaz dans ce bassin. Un communiqué de la compagnie fait savoir que les travaux de forage effectués sur le site ont permis la découverte de gaz de meilleure qualité, ajoutant que les tests de pression ont montré qu’il est possible d’extraire le gaz du réservoir principal à un rythme soutenu de 8,09 millions de pieds cubes standard par jour.

– Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser, a affirmé que la responsabilité politique du ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, concernant les irrégularités qui ont marqué le déroulement de l’un des matchs de la Coupe du monde des clubs au complexe sportif Moulay Abdellah, est « établie et reconnue », notant que le parti ne soutiendra aucune personne reconnue responsable d’une grave erreur.

Libération.:

– Nabil Benabdellah reconnaît à demi-mots l’échec de sa politique: L’éradication de l’habitat insalubre n’est pas pour demain et l’offre en logements n’ira pas crescendo. Nabil Benabdellah revoit à la baisse ses ambitions en matière de lutte contre l’habitat insalubre. D’après lui, ce problème est difficile à résoudre et risque de s’éterniser davantage. En d’autres termes, l’éradication de ce phénomène ne sera pas pour demain. Intervenant avant-hier lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, le ministre a indiqué que le Maroc compte aujourd’hui 43.000 maisons menaçant ruine dans les anciennes médinas dont 9.500 à Casablanca, auxquelles s’ajoutent 23.600 maisons ayant été détruites ou menaçant ruine suite aux dernières inondations qui ont touché le pays, et ce sans compter les ksours et kasbahs.

– La protection des données personnelles dans le secteur bancaire se fraie un chemin au Maroc: Un an après, un bilan « globalement positif ». C’est dans une salle archicomble au centre de formation professionnelle de Bank Al-Maghrib (BAM), mardi à Rabat, et en présence d’un panel imposant d’experts nationaux et internationaux, que s’est déroulée la seconde édition du symposium sur la protection des données personnelles dans le secteur bancaire marocain. Organisé conjointement par BAM et la CNDP (Commission nationale de la protection des données personnelles) et en partenariat avec le GPBM (Groupement professionnel des banques du Maroc) et l’APSF (Association professionnelle des sociétés de financement), cet atelier a permis notamment de dresser l’état d’avancement de la mise en œuvre de la loi n 09-08 dans le secteur bancaire, d’apprécier le niveau de maturité du dispositif de la protection des données personnelles et sa perception de la part de la clientèle ainsi que les interactions de ce dispositif avec les exigences de lutte contre la criminalité financière, particulièrement transnationale.

Assahra Al Maghribia.:

– Les travaux de la séance hebdomadaire des questions orales à la première Chambre ont été suspendus à cause des escarmouches que se sont lancées le ministre de la Justice et du développement et les députés du parti de l’Istiqlal. La présidente de la séance a justifié la levée de la séance par l’inobservation du règlement intérieur de la Chambre des représentants.

– Le secteur de l’eau et des forêts se renforce par plus de 50 nouveaux cadres. Sur ce contingent, et dans la catégorie des ingénieurs, les femmes représentent 50 pc. Pour Abdeladim El Hafi, Haut-commissaire aux eaux, aux forêts et à la lutte contre la désertification, « le forestier n’est pas seulement un cadre qui signale les infractions, mais un élément fondamental du développement ».

Al Mounaataf.:

– SM le Roi Mohammed VI a eu, mardi, un entretien téléphonique avec le président tunisien élu, son excellence Béji Caid Essebsi. SM le Roi et M. Essebsi ont exprimé leur fierté quant au niveau des relations de fraternité solides, de coopération fructueuse et de solidarité agissante entre le Royaume du Maroc et la République tunisienne, indique un communiqué du Cabinet royal. Les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur ferme détermination à ouvrir des perspectives plus larges aux domaines de coopération bilatérale et à les ériger en un partenariat exemplaire au service des intérêts des deux peuples frères, ajoute la même source.

– Le projet de loi organique relatif à l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption alimente la polémique à la Chambre des représentants. L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) attend impatiemment la promulgation de ce texte qui a été soumis pour discussion à la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme à la première Chambre. Le président de l’ICPC avait émis des observations sur le projet de loi élaboré par le gouvernement, qui portent surtout sur l’autonomie de l’Instance, le contrôle de ses finances et le statut de ses fonctionnaires.

Assabah.:

– Le ministre délégué chargé du Transport Mohamed Najib Boulif, a affirmé au journal qu’une nouvelle approche spécifique a été examinée pour traiter la problématique de l’attribution des droits d’exploitation d’un service public de transport routier des voyageurs dans le cadre du système juridique actuel. Cette approche a pris en compte les droits acquis, a-t-il noté, soulignant que l’attribution de ces droits se fera désormais sur la base d’un appel d’offres lancé par l’autorité gouvernementale chargée du transport.

– Les investissements touristiques engagés en 2014 ont atteint 2 milliards de dollars (USD) « en dépit d’une conjoncture économique internationale difficile », a indiqué lundi le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Environ 7 milliards de dollars ont été investis depuis le lancement de la Vision 2020, a-t-il précisé.

Bayane Al Yaoum.:

– Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, a affirmé mardi que les bâtisses endommagées par les inondations, qui ont frappé récemment le Maroc, s’élèvent à 23.600 unités. Ce total est réparti entre les bâtisses totalement détruites, partiellement détruites ou considérées comment menaçant ruine, a précisé le ministre à la Chambre des Conseillers.

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a indiqué mardi que la lutte contre les risques professionnels constitue l’un des plus grands et plus importants défis auxquels doivent faire face les entreprises marocaines et les départements gouvernementaux, en raison de leurs répercussions à la fois sur les personnes et sur l’économie.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le ministère de l’Intérieur parvient à convaincre les syndicats représentant le secteur des grands taxis de reporter la marche nationale qu’ils comptaient organiser mercredi en direction du siège du ministère à Rabat. Une réunion est prévue avec les responsables centraux du ministère, le 30 décembre courant.

– La consommation d’électricité continue sur sa lancée avec une hausse de 4,2 des ventes d’électricité destinées au secteur industriel à fin novembre 2014, selon des statistiques publiées par la direction des études et des prévisions financières relevant du ministère de l’Economie et des finances.

– Le magazine américain Time a classé la ville de Fès parmi les meilleures destinations touristiques à visiter en 2015, une destination qui se démarque par sa « diversité culturelle » et sa dimension civilisationnelle. « Fès est une ville qui se distingue par une richesse culturelle authentique et un esprit marqué du sceau de la modernité », écrit le magazine de référence américain.

Al Alam.:

– Le secrétaire général de l’organisation de la jeunesse istiqlalienne, Abdelkader El Kihel, a indiqué, dans un entretien au journal, qu’en atteignant mille sections, l’organisation confirme son statut de pionnière à l’échelle nationale.

– Le wali de la région du Grand Casablanca, Khalid Safir, se montre optimiste quant à l’avenir de la métropole. Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du plan de développement de Casablanca durant la période 2015-2020, M. Safir a émis le souhait de voir la ville se hisser au rang des grandes métropoles internationales, faisant savoir qu’un budget de 33,6 milliards de dirhams a été alloué aux projets visant le développement de la capitale économique et la mise à niveau des services vitaux.

Al Haraka.:

– La Chambre des représentants a adopté, mardi soir en séance plénière, à la majorité et en deuxième lecture, le projet de loi de finances 2015. Le texte a été adopté par 179 voix pour et 75 contre, au moment où aucune abstention n’a été enregistrée.

– Le Laboratoire national de contrôle des médicaments certifié ISO 17025. Le Laboratoire, relevant du ministère de la Santé, vient de recevoir, pour la troisième fois, l’attestation de la Direction européenne de la qualité du médicament, organe du Conseil de l’Europe, certifiant qu’il est accrédité selon la norme de qualité internationale ISO 17025.

Akhbar Al Youm Al Maghribia.:

– Franc succès de l’opération d’amnistie fiscale sur les avoirs détenus par les Marocains à l’étranger. Selon une source bien informée, cette mesure a permis, jusqu’à mercredi dernier, de récolter près de 12 milliards de dirhams grâce au succès de l’opération de contributions libératoires au titre des avoirs et liquidités détenus à l’étranger. Cette mesure, lancée en vertu de l’actuelle loi de finances, est valable jusqu’au 31 décembre 2014.

– Le tourisme est en crise, a affirmé le président de la Confédération marocaine du tourisme (CNT), Abdellatif Kabbaj. « Existe-t-il au Maroc un secteur qui dispose de 500.000 postes d’emploi, représente le gagne-pain de 5 millions de familles et la première source de devises pour le pays, et compte 3.000 établissements hôteliers et 1.000 agences touristiques, mais qui, en dépit de cela, ne figure pas parmi les priorités du gouvernement ? », s’est-il insurgé lors de l’assemblée générale de la CNT à laquelle ont pris part 225 membres.

Attajdid.:

– Le ministre délégué chargé du Budget, Driss Azami Idrissi, assure que le gouvernement a entrepris les réformes qu’il a jugées nécessaires pour l’étape actuelle. Le capital du gouvernement est sa crédibilité et l’exécutif est déterminé à poursuivre les grands chantiers de réformes et à assumer son entière responsabilité, a affirmé le ministre qui participait, mardi, à l’émission « Kadaya wa araa » (questions et opinions) diffusée par la chaîne de télévision « Al Oula ».

– El Guerrouj: Le rendement du système éducatif demeure en-deçà des ambitions. Certains indicateurs montrent que le rendement du gouvernement ne traduit pas les ambitions affichées ni l’importance des efforts déployés, a affirmé le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Abdeladim El Guerrouj, qui présidait la 2ème session du conseil d’administration de l’Académie régionale d’éducation et de formation de la région de Guelmim Es-Smara. Selon le ministre, il est temps d’entreprendre des réformes touchant le fond des problèmes dont souffre le système d’éducation et de formation, tout en tenant compte des spécificités locales.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le droit à la vie ne signifie pas nécessairement l’abolition de la peine de mort, a affirmé le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, au sujet du non vote de la résolution de l’ONU relative l’abolition de la peine capitale. Plusieurs conventions internationales et régionales ayant consacré le principe du droit à la vie n’ont pas considéré la peine de mort comme une mesure contraire à ce droit, mais ont subordonné cette sentence à plusieurs conditions.

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration a souligné que les administrations, les collectivités locales et établissements publics sont tenus d’utiliser la langue arabe dans toutes leurs correspondances.

Al Massae.:

– La présidence de la Chambre des conseillers attend la réponse de plusieurs de ses membres auxquels elle a adressé des notes demandant des explications sur leurs absences répétées. Les noms des conseillers « fantômes » n’ayant pas répondu aux correspondances pour justifier leur absence seront révélés au cours de la séance de la semaine prochaine, selon des sources bien informées.

– La situation des charges et ressources du Trésor à fin octobre 2014 fait ressortir un allégement du déficit budgétaire de 3,9 milliards de dirhams (MMDH) à 42,8 MMDH, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Cette performance résulte notamment de l’amélioration des recettes ordinaires qui a été plus importante que la hausse des dépenses globales.

Al Assima Post.:

– Amnistie fiscale: Un milliard d’euros ont été récupérés par le Maroc. L’opération de rapatriement des avoirs détenus à l’étranger va s’accélérer d’autant plus que le gouvernement a rassuré les Marocains détenant illégalement des avoirs à l’étrangers que leurs identités et données demeureront secrètes. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, affirme que cette mesure d’amnistie fiscale ne sera pas renouvelée en 2015.

– Le recul des prix du pétrole se répercute positivement sur l’économie nationale. Ces prix ont chuté récemment de près de 48 pc, ce qui a favorisé l’amélioration générale des indicateurs de l’économie marocaine. Au moment où les exportations marocaines ont progressé de 11 milliards de DH, l’Office des changes précise, dans son dernier rapport, que la facture pétrolière a poursuivi sa tendance baissière à fin novembre dernier pour se situer à 7.72 milliards de DH.

Rissalat Al Oumma.:

– Le gouvernement de Benkirane profite de sa majorité pour faire voter sa loi de Finances, tandis que l’opposition le rejette à nouveau tout en le criblant de critiques. Le groupe de l’Union constitutionnelle a attiré l’attention du gouvernement sur la nécessité de tirer profit de la baisse des prix du pétrole pour améliorer la balance commerciale, maîtriser le déficit et promouvoir la croissance.

– Selon Hassan El Mardi, membre du conseil d’administration de la Caisse marocaine des retraites (CMR), le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, fuit toute rencontre avec les membres du conseil. Dans un entretien au journal, El Mardi a accusé le gouvernement et l’administration de la CMR de gonfler les chiffres.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *