Revue de presse marocaine du 25/09/2012

0 commentaires, 25/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Controle de Fès: C’est fait, controle de l’UGTM: c’est fait, controle de l’Istiqlal: c’est fait: Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat? La première mission qui s’annonce difficile pour Chabat sera de fédérer tous les militants de l’Istiqlal autour d’un même projet et surtout autour d’un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d’El Fassi affichent déjà leur scepticisme. La deuxième mission concerne la place de l’Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle, Chabat ayant laissé entendre à la veille de son élection qu’il était pour un remaniement ministériel.

-Violence contre les femmes: Des associations critiquent la stratégie de la ministre Hakkaoui. La conférence régionale sur la violence, qui s’est tenue lundi à Rabat, a été l’occasion pour les associations féminines de critiquer la stratégie menée par Bassima Hakkaoui, ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social. Une vingtaine de militantes de la coalition d’associations féministes « Printemps féministe pour la démocratie » et « Printemps de la dignité » ont joué les trublions en brandissant des pancartes revendicatives au moment où la ministre entamait son discours. Elles accusent la stratégie du ministère de manquer de vision et de clarté.

+LIBERATION+:.
-L’élection du leader de l’Istiqlal est un événement majeur de la vie politique: la majorité retient son souffle et des Istiqlaliens craignent un effet purge. Coup de tonnerre dans le paysage politique marocain. Et dans les rangs de la majorité, l’inquiétude est perceptible. L’élection de Hamid Chabat au poste de SG de l’Istiqlal, l’une des principales forces de la coalition au pouvoir, va-t-elle remettre en cause l’équilibre déjà bien fragile d’une majorité fissurée par ses divergences? Depuis dimanche, la question se fait insistante. Autre question qui taraude le landerneau politique et fait trembler quelques ministres choisis par Abbas El Fassi: Va-t-il demander un remaniement ministériel et le remplacement de certains ministres istiqlaliens? Si la majorité d’Abdelilah Benkirane risque de traverser des zones de turbulences, l’élection de Chabat à la tête du plus vieux parti du pays, est aussi venue sonner le glas au ronronnement du consensus comme mode de gestion partisane en choisissant la compétition électorale entre deux candidats briguant l’investiture suprême.

-Prélèvements sur les salaires des grévistes des collectivités locales: L’Intérieur passe à l’acte. Le ministre de l’Intérieur persiste et signe: les jours de grèves observées par les fonctionnaires et agents des collectivités territoriales seront défalqués de leurs traitements et salaires. Dans une circulaire adressée le 11 septembre aux walis et gouverneurs du Royaume, il demande de recenser le nombre de ces derniers et de veiller à ce que les présidents des communes en qualité d’ordonnateur exécutent cette décision conformément aux procédures prévues par les textes de loi et règlement en vigueur. Le SG du Syndicat démocratique des collectivités locales (SDCL), affilié à la FDT, Larbi Lakhrim, a déclaré en substance que le bureau national du SDCL, qui se réunira vendredi prochain, et le conseil national, qui se tiendra en début du mois d’octobre, prendront les mesures appropriées concernant cette question et autres actions militantes à même de défendre les droits et acquis du personnel des collectivités locales.

+L’ECONOMISTE+:.
-Chabat, l’homme qui réveillera l’Istiqlal? Si elle n’est pas tout à fait une surprise, la nomination de Hamid Chabat à la tête de l’Istiqlal sera sans aucun doute un séisme pour la scène politique. Le syndicaliste, qui avait fait rêver dans ses jeunes années d’activiste la classe ouvrière d’abord à Fès, ensuite dans le reste du pays, a fini par se faire adouber par les militants, y compris les intellectuels du parti. Reste à savoir comment ces rebondissements vont conditionner la cohabitation au sein du gouvernement Benkirane. Par ailleurs dans un entretien au journal, le nouveau SG du parti de la Balance a déclaré qu' »un remaniement ministériel ne peut être que positif », ajoutant qu’il ne faut pas le considérer comme un mauvais pas car s’il doit y avoir un remodelage de l’équipe gouvernementale, cela se fera surtout pour assurer une certaine égalité vis-à-vis de la femme et aussi pour avoir une représentativité des provinces du sud au sein de cette équipe ». « Quant à nos ministre, il faut reconnaître qu’à l’image de tout le gouvernement, leur rendement est faible (…) nos ministres doivent désormais être forts et devront rendre des comptes aux militants dans les différentes régions du Royaume ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Election du nouveau secrétaire général: Les Istiqlaliens face au défi de l’unité. Une nouvelle page commence, non sans appréhension, pour les héritiers d’Allal El Fassi. Au grand dam des poids lourds de l’Istiqlal, le tonitruant Hamid Chabat a coupé l’herbe sous le pied d’Abdelouahed El Fassi qu’on voulait présenter, il y a quelques mois, comme le seul candidat pour ce poste. Désormais, les Istiqlaliens sont appelés à accepter la nouvelle culture de démocratie qui marque une rupture avec la mentalité de consensus. Les déclarations de Chabat, d’Abbas El Fassi et d’Abdelouahed El Fassi, après l’annonce du nom du vainqueur appellent à l’unité du parti. Mais, la victoire de Chabat ne passera pas sans laisser de séquelles. Les prochains jours s’annoncent décisifs. D’ailleurs, les premiers différends et bras de fer ont déjà commencé.

+AL MASSAE+:.
-La famille El Fassi essuie un échec inattendu lors des élections ayant conduit Hamid Chabat à la tête du parti par une différence de 20 voix sur son rival Abdelouahed El Fassi, qui n’a pas accepté cette victoire et appelé ses partisans à retirer leurs candidatures au comité exécutif, alors que Chabat a déclaré: « Je suis maintenant à l’intérieur de Bab El Azizia », allusion faite au siège du parti après avoir comparé la famille El Fassi à celle de Kadhafi.

-Apparition d’un virus mortel en Arabie Saoudite: Le virus qui a tué deux personnes a semé la terreur parmi les pèlerins marocains et leurs familles et le ministère saoudien de la Santé, qui a annoncé l’apparition de ce virus de la famille « corona » conseille tous les pèlerins de prendre les mesures préventives nécessaires avant de rendre en Arabie saoudite.

-Plusieurs écoles privées refusent de présenter la liste des enseignants du secteur public qui vont dispenser des heures supplémentaires dans ces établissements scolaires de peur d’être « pourchassées » par la direction générale des impots pour payer les arriérés d’impot sur le revenu dus à l’Etat.

-Création par des Usfpéistes d’un comité de solidarité avec Khalid Alioua pour la réclamation de sa libération et des sources informées au sein de l’USFP indiquent que le bureau politique du parti s’apprête à publier un communiqué de soutien avec Alioua, détenu dans le cadre de l’affaire du CIH.

-Un groupe de femmes membres du « Printemps féministe pour la démocratie et l’égalité » se soulèvent contre le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, lors d’une conférence régionale sur « la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes » organisée lundi à Rabat. Elles ont ainsi scandé des slogans réclamant au ministère de tutelle d’adopter une approche participative avec la société civile et d’expliquer clairement sa stratégie pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

-Fuite des épreuves du Master en aviation à l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile: La Gendarmerie Royale entre en ligne. Des sources sûres indiquent qu’une commission sécuritaire spéciale a été chargée d’entamer ses investigations de manière autonome pour lever le voile sur les tenants et aboutissants de cette fuite qui a embarrassé les responsables de l’Académie.

+ASSABAH+:.
-Le Procureur général près la Cour d’appel de Safi défère sept personnes devant le juge d’instruction près la même juridiction pour leur implication dans la mort d’une femme trentenaire. Les mis en cause, dont une infirmière, un aide-infirmier à l’hopital Mohammed V de la ville ainsi que des employés dans des supermarchés et à la Régie autonome de transport urbain sont poursuivis pour leur implication dans une affaire d’avortement d’une femme âgée de 31 ans décédée des suites de cette opération.

-Scandale à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca suite à la fuite jeudi dernier vers la France d’une personne poursuivie dans l’affaire de la COMANAV et qui était interdite de quitter le territoire national sur décision judiciaire. Le mis en cause a profité d’une panne du système informatique de la police de l’aéroport et de la non actualisation par les agents de police des données sur les ordinateurs portables.

-Des associations féminines surprennent la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, lors de la séance d’ouverture d’une conférence régionale sur « la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes », en brandissant des pancartes qui réclament l’accélération de la mise en place de l’Autorité chargée de la parité et de la lutte contre toutes formes de discrimination et la clarification de la stratégie du ministère en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

+AL KHABAR+:.
-L’Instance nationale pour la protection des deniers publics (section de Marrakech) demande à la Mairesse de la cité ocre, Fatima Zahra Mansouri de diligenter une enquête concernant des informations faisant état d’actes de corruption dans le marché de gros des fruits et légumes de la ville et d’intervenir pour la protection des fonctionnaires témoins et dénonciateurs de ces actes, et ce après que l’Instance ait reçu une plainte signée par trois fonctionnaires relevant du Conseil communal de Marrakech.

-Des représentantes d’associations féminines et des droits de l’Homme embarrassent le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et la ministre Bassima Hakkaoui, à l’ouverture d’une conférence régionale sur « la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes » organisée lundi à Rabat, en observant un sit-in silencieux au cours duquel elles ont brandi des slogans dénonçant avec vigueur la détérioration de la situation de la femme marocaine.

-La Ligue amazighe des droits de l’Homme déclare l’échec du gouvernement Benkirane dans la concrétisation de ses engagements et des promesses électorales sur la base desquelles il a obtenu la confiance des citoyens. Lors de la réunion du bureau exécutif de la Ligue, cette dernière a par ailleurs souligné que l’Exécutif continue d’interdire certains prénoms amazighs tout en critiquant son manque de sérieux pour l’accélération de la promulgation de la loi organique relative à l’officialisation de la langue amazighe.

-L’AMDH réclame du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane l’ouverture d’une enquête urgente sur les violations et exactions subies par des immigrés clandestins subsahariens afin de mettre fin à ces actes de répression et aux opérations de rapatriement forcé de ces immigrés.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Des leaders de l’USFP, des intellectuels, des acteurs de la société civile et des artistes décident d’apporter leur soutien à l’ancien leader USFPéiste Khalid Alioua, poursuivi dans le cadre de l’affaire du CIH et l’USFP s’apprête à publier un communiqué à ce sujet après des semaines de mutisme.

-Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif déclare que le Chef du gouvernement recevra, dans un mois, les résultats du rapport sur la réforme de la Caisse de compensation. Selon M. Boulif, la commission technique chargée de ce dossier est en train de finaliser son rapport, dans l’élaboration duquel elle s’est basée sur les expériences menées dans d’autres pays pionniers dans ce domaine, notamment le Brésil, l’Indonésie et la Malaisie.

-Istiqlal: Hamid Chabat remporte dans la douleur l’élection du secrétariat général et son rival Abdelouahed El Fassi reconnaît sa défaite, affirmant qu’il restera un militant au sein du parti et soutiendra Chabat pour servir les intérêts du parti. Par ailleurs, les élections du nouveau comité exécutif du parti sont dans l’impasse suite au retrait des partisans d’Abdelouahed El Fassi, mécontents du refus de Chabat de reporter ces élections.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des activistes amazighs accusent Abdelilah Benkirane de faire usage de ses prérogatives en tant que Chef du gouvernement pour exécuter le plan visant l’avortement du projet d’officialisation de la langue amazighe et ce en refusant la promulgation les lois organiques y afférentes. Ainsi, Mohamed Dergheni a qualifié Benkirane d » »ennemi » de l’Amazigh et Ahmed Assid a mis en garde contre la recrudescence des appels réclamant la marginalisation de la langue amazighe, attisée par les ministres pjdistes.

-Hamid Chabat remplace Abbas El Fassi dans la gestion des affaires de l’Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale: Des sources concordantes qualifient la victoire de Chabat de « séisme politique » qui changera le cours des choses au sein de la coalition au regard de ses positions envers plusieurs questions et son opposition affichée vis-à-vis du mode de gestion de la chose publique par le gouvernement Benkirane, particulièrement au plan social.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les syndicats inaugurent à partir de ce mardi une série de consultations en vue de la formation d’un front syndical unifié et ce avant le prochain round du dialogue social prévu en octobre prochain.

+AL HARAKA+:.
-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, dément les informations sur l’interdiction par le ministère de prénoms amazighs, précisant que son département a adressé une circulaire aux services compétents autorisant l’inscription de prénoms amazighs sur les registres de l’Etat civil à l’exception des prénoms amazighs étranges ou ceux ayant une signification attentatoire aux personnes qui les porteront.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
-Des rapports du Département d’Etat américain à l’Agriculture révèlent son exploitation du vide juridique pour dumper le marché marocain avec des produits interdits. Selon ces rapports, le Maroc a importé en 2011 des « OGM » de la valeur de 932 millions de dollars.

-Création d’un comité de solidarité avec Khalid Alioua et les personnes poursuivies dans le cadre de l’affaire du CIH, composé de leaders USFPéistes, d’intellectuels, d’acteurs de la société civile et des artistes, pour réclamer leur libération.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les slogans du gouvernement Benkirane concernant la transparence des marchés publics s’évaporent après que le ministère de l’Equipement et du Transport ait choisi une compagnie chinoise pour l’acquisition de 21 camions, sans procéder à l’ouverture des plis des appels d’offres présentés par les autres sociétés.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Des activistes d’associations féminines montent au créneau face à Bassima Hakkaoui lors de la conférence régionale sur « la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes » à Rabat. Ainsi, des femmes membres du « Printemps féministe pour la démocratie et l’égalité » ont ouvertement critiqué la stratégie menée par Bassima Hakkaoui et brandi des pancartes revendiquant notamment la création de l’Autorité chargée de la parité et de la lutte contre toutes formes de discrimination, stipulée par la nouvelle Constitution.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, va octroyer, au cours de cette semaine, les autorisations de travail temporaire pour les enseignants du public au sein des établissements scolaires privés. Des sources affirment que cette décision coïncidera avec le début des visites d’inspection effectuées par les inspecteurs du ministère dans les établissements scolaires afin de s’assurer de l’application du nouvel horaire dans les écoles primaires et du bon déroulement de l’année scolaire.

-Hamid Chabat quittera l’UGTM en octobre prochain: Le nouveau SG du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, s’apprête à tenir un congrès extraordinaire de l’UGTM en octobre prochain à Rabat pour annoncer sa démission de la direction du syndicat afin de se consacrer pleinement aux affaires du parti.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *